Partagez | 
 

 Meurtres à Poudlard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 25
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Meurtres à Poudlard   Lun 20 Aoû - 16:32

[Topic expliquant les comptes supprimés, personne ne doit poster à la suite de se sujet, car son post se fait supprimer sur le champ]

[Le premier meurtre]
Dradra n'en pouvait tout simplement pu, elle dormait mal et se réveillait en sueur, elle avait besoin de comettre un meurtre, qu'un seul pour que son esprit soit en paix pour plusieurs semaines, du moins c'est se qu'elle espèrait. Elle était particulièrement iritable ces temps-ci la moindre petite remarque déplacé la faisait fâchée. Les gens l'évitaient et ils avaient raison de le faire, ça ne serait plus bien long avant qu'elle tue, qu'elle voit un corps mort. Elle réussi à supporter le tout durant deux semaines, mais c'était trop elle n'en pouvait plus. Une journée, une élève l'irrita particulièrement après le cours elle lui demanda de rester. Elle la convoqua en retenue. Mathilde ne savait pas à quoi s'attendre, mais elle vint. Dradra la traina jusqu'à l'extérieur du lac, l'endroit où avait lieu sa retenue. Bien entendu la serdaigle ne comprenait pas se qu'elle ferait à l'extérieur en pleine nuit et elle ne pourrait pas le raconter à personne...Dradra lui demanda de s'asseoir près du lac et elle se mit en arrière d'elle, une fois qu'elle fut assise, elle pris sa tête et la mit sauvagement dans l'eau. Bien entendu, l'élève de cinquième étouffa, alors Dradra la sortit de l'eau et l'étendu dans l'herbe on pouvait voir une lueur de folie dans ses yeux, elle sortit sa baguette et la pointa sur le coeur de l'étudiante.

-Avada Kedavra

Une lueur verte s'échappa de la baguette et se fut la fin pour Mathilde. Dradra ramassa le corps et se dirigea vers la forêt interdite, à l'endroit où était les corbeaux, elle allait leur donner de la bonne viande humaine. Les oiseaux n'en firent qu'une bouchée, le corps de Mathilde n'était plus. Elle était morte à tout jamais et aucune preuve comme quoi elle l'était. Durant un moment elle allait tout simplement être porté disparu. Dradra éclata de rire, elle allait enfin pouvoir bien dormir.

[Quelques jours après]
Le même cycle recommença, elle ne pouvait plus dormir, elle devenait irritable et un autre élève allait devoir subir ses pulsions meurtrières. Durant un cours, il ne fit que poser quelques questions hors sujet, mais c'était beaucoup trop pour Dradra qui n'était pas tout à fait dans son état normal, tout comme Mathilde il fut convoqué en retenue et comme l'avait été le meurtre précédent ils se dirigèrent vers le lac. Les mêmes états d'âmes passèrent chez Dradra, l'envie de meurtre, la folie après l'acte et la satisfaction. Elle étouffa donc Alex Rider, mais quand elle le sortie de l'eau, elle eu presque l'impression qu'il avait comprit qui elle était, mais avant qu'il dise quoi que se soit elle le tua grâce au sortilège d'Avada Kedavra et alla le porter au corbeau qui frétillait de joie à avoir un bon repas de chair humaine...

[Quelques jours après la mort d'Alex Rider]
Nagini en avait assez de rester enfermée dans le bureau de sa maîtresse, se n'était pas comme quand elle était dans l'appartement de Dradra où elle pouvait se promener n'importe où, même à l'extérieur, à l'école elle devait toujours être enfermé ou bien avec la présence de Dradra. Nagini finit par la convaincre après une longue discussion, d'ailleurs les paroles échangées donnaient l'impression pour quelqu'un qui écoutait mais ne comprenait pas, que toutes les deux étaient en colère, mais c'était seulement que leures paroles étaient dit avec vitesse et du...piquant. Dradra finit par oui, qu'est-ce qu'elle pouvait refuser à sa serpente. Elle la fit sortie le soir, théoriquement tous les élèves devaient être dans leur dortoir, sauf les préfets, alors elle la fit sortir par la fenêtre, à l'extérieur elle croyait qu'il n'y avait personne...

Mais, il y avait bien quelqu'un, Jensen Ackles, préfet à Serpentard en sixième année. Faisait-il sa ronde ou bien était-il là seulement pour regarder les étoiles? C'est le genre de choses qu'on ne sut jamais, car Nagini se rappellait très bien de lui et de la fois qu'elle avait été proche de le tuer, mais qu'elle n'avait pas pu. Cette soirée était la soirée idéale pour pouvoir goûter à la chair humaine à nouveau. Elle se faufila jusqu'à lui tranquillement et le mordit à la jambe pour qu'il perde l'équilibre et avant même que le poison fasse effet, elle commença à avaler sa tête et puis, tranquillement passer le reste du corps. Il mourrut quand elle était rendu aux épaules.

Nagini était particulièrement grosse à cet instant, elle n'aurait pas à manger durant quelques jours, le temps qu'elle digère son repas copieux. Malgré que la fatigue la prenait, elle rampa jusqu'à la fenêtre de Dradra et rentra dans son bureau. Dradra vu aussitôt qu'elle avait tué, mais qui? Elle le sut seulement le lendemain, car sa serpente avait besoin de dormir. À l'endroit où le meurtre avait été commis, il resta une flaque de sang, mais elle s'effaça, car cette nuit-là, il avait plu. Un troisième élève venait de disparaître...


[Deux jours après la mort de Jensen]
Cela faisait deux semaines qu'un élève de deuxième année, Darisio, n'arrêtait pas de courir partout dans le château pour demander où était passé Jensen. Un soir, Dradra en avait plus qu'assez, pendant qu'il dormait elle rentra dans son dortoir, étant directrice adjointe elle savait où il était situé, et elle l'amena sans faire de bruit. Il ne se réveilla pas, ni les camarades dans son dortoir, le crime parfait. Elle l'amena à l'extérieur proche de l'eau, comme cela s'il avait du sang le lac nettoyerait tout avant le lever des élèves.

Elle réveilla le jeune élève de douze ans en lui donnant une claque au visage. Il se réveilla en sursaut et tentait de crier, mais il en était incapable, une main plaqué sur sa bouche l'empêchait de faire le moindre de bruit, il se débattait de plus en plus et il arrêta brusquement en voyant le sourire sadique et les yeux de son aggresseur, c'était la professeur de potion, il venait de comprendre les disparitions de certains élèves à se moment présent et il savait qu'il était le prochain sur la liste. Avec un sourire, Dradra murmura.


-J'avoue avoir tué deux élèves, mais pour Jensen c'est Nagini qui s'en ai occupé

Tout se que le garçon pouvait voir c'était les yeux remplis de mal et de mauvaise intention, il savait qu'il allait mourir et personne n'allait le savoir. La directrice adjointe déplaça, alors tranquillement sa main de manière à bloquer son nez et ses lèvres, il allait manquer d'air tranquillement, il suffoqua tranquillement, quand il était proche de mourir Dradra fit quelque chose qu'elle n'avait pas pensée les deux premières fois.

Elle ôta son pendantif représentant un serpent, sa baguette magique et un couteau. Avec se dernier, elle donna le coup fatal à Darisio et avec sa baguette et le pendantif, avec beaucoup de concentration, elle réussit à «trancher» son âme pour en mettre une partie dans le médaillon. Elle venait de créer un horcruxes, elle risquait d'avoir une vie maudite à partir de se jour, mais elle s'en fichait bien.

Avec le sourire au coin des lèvres, elle essuya la lame et la remit dans ses poches et avec un sort de lévitation elle transporta le corps de Darisio jusqu'aux corbeaux pour effacer toutes les preuves...


[Une semaine après la mort de Darisio]
Voilà une semaine que Dradra avait créé son premier horcruxe, une lueur de folie se voyait souvent dans son oeil vert et quand elle était seule dans ses appartements, elle passait son temps à jouer avec son pendantif. Au début des mangemorts, elle avait très vite pris plaisir au pouvoir, toujours un peu plus de pouvoir, mais là elle venait de commencer à goûter à l'immortalité maudite, se qui la faisait sourire intérieurement et la faisait parfois rire glacialement quand elle était dans sa chambre. Une chance que ses mûrs étaient insonorisés, car sinon bien des gens l'auraient envoyés à St-Mangouste pour qu'elle se fasse examinée.

La professeur de potion n'avait pas cours durant l'apré-midi, elle c'était installé dans son bureau et elle écrivait des mots, ce n'était que du charabia, car les mots n'avaient aucun lien entre eux, mais faire cela rendait les idées de la directrice adjointe plus claire. Après peut-être une heure d'écriture elle arrêta soudainement sachant se qu'elle voulait faire ou plutôt se qu'elle devait faire. Il fallait qu'elle fasse un autre horcruxe, aujourd'hui. Elle sortit rapidement de son bureau et croisa une de ses élève de troisième année, Sailla Rogue, une bonne élève en potion.


-Sailla faudrait que je te parle dans mon bureau.

La jeune fille suivit innocement sa professeur de potion. Rendu dans le lieu de travail de Dradra, la directrice de serpentard ferma la porte derrière elle. L'élève de dos, ne remarqua pas que sa professeur tenait un gros manuel dans ses mains. Dradra assoma, alors la pauvre Sailla. Elle traîna son corps dans une malle, elle allait s'occuper d'elle le soir même. Il n'était pas prudent de faire quoi que se soit dans son bureau en pleine après-midi. Drôle d'hasard, le directeur passa juste après avoir caché le corps, seulement une rencontre de routine...

Le soir, Dradra sortie soigneusement le corps, la jeune fille était encore assomée, elle allait devoir la réveiller avant de la tuer sinon il n'y avait pas tellement d'intérêt. Nagini, Dradra et l'élève qui lévitait à cause d'un sortilège se dirigèrent jusqu'au parc sans problème grâce à un sortilège de désillusion. De toute manière tout le monde dormait à cet heure. Dradra déposa soigneusement Sailla sur le sol proche du lac.

C'est à se moment-là qu'elle lui pris la tête et l'enfonça dans l'eau dans le but de la réveiller, effectivement elle se réveilla ne comprenant pas se qu'il se passait, car avant même qu'elle eu le temps de pousser un cri elle entendit une voix sortir d'à côté d'elle dire un des trois sortilèges impardonables, lui qui tuait, Avada Kedavra, elle apperçu la lumière verte et le visage de celle qui l'avait tuée et c'était la fin pour elle. Pour Dradra c'était que le début, Nagini devint donc son deuxième horcruxe, sa serpente allait devenir encore plus précieuse qu'elle ne l'était déjà...


[Un mois après la mort de Sailla]
Dradra tournait en rond dans son bureau et repensait aux événements qui c'était passé au cours des derniers mois, depuis le début de l'année scolaire, elle se rapprochait de plus en plus de son objectif, son rêve. Après de longues minutes à faire les cents, elle se pencha pour ouvrir la trappe et y pris un papier, elle alla alors à son bureau et continua d'écrire sur le parchemin de cinquante centimètres qui étaient déjà remplis à la moitié, au moment qu'elle écrivait elle entendu trois coups timides derrière la porte, Dradra par habitude lâcha un «entrez» sans penser au document compromettant se trouvant sur son bureau. Loonaa Lino, une élève de Serdaigle en quatrième année rentra timidement et se rapprocha du bureau. La professeur de potion voya la face de la jeune fille changer, mais elle ne comprenait pas pourquoi, en la fixant dans les yeux, elle pu lire dans ses pensées qu'elle avait lu le papier. Dradra comme protection prit une fiole et la lança sur la jeune élève qui en quelques secondes se tordait de douleur sur le sol. Dradra la mise dans la malle comme elle avait fait avec Sailla, elle allait s'en occuper plus tard.

La soirée arriva enfin, elle allait pouvoir tuer la jeune fille de quatorze ans. Elle ramassa le parchemin que la jeune fille avait vu, elle allait mourir et l'horcruxe que sa mort allait servir était la raison de sa mort. C'était logique...Comme elle l'avait fait avec Sailla, Dradra jeta un sortilège de désilusion et elle alla tranquillement jusqu'au lac, elle avait pris cette habitude...Dans les couloirs du château, Loonaa commençait déjà à se réveiller, alors Dradra avait dû accélérer le pas avant que quelqu'un se rendre compte qu'il y avait bien des gens dans le couloir, même si on les voyait pas. Elle arriva juste à temps au lac, car la serdaigle se réveilla. Dradra dit alors d'une voix qui donnait l'impression d'être sortie d'outre-tombe.


-Ta mort va me servir à réaliser mes ambitions

Avec un sourire sadique, elle jeta le sortilège d'avada kedavra et transforma le parchemin en horcruxe, elle avait encore tué, quand il fallait qu'elle soir plus prudente, elle trouvait sa propre audace drôle. Elle rentra au château tranquillement, en prenant soin de son document. Rendu dans sa salle de classe, elle remit le papier en-dessous de la trappe, toute trace de meurtre venait d'être effacé, car comme pour les autres, elle avait ammené le corps aux corbeaux, pour cette raison, les oiseaux la respectaient de plus en plus.

[Deux semaines après la mort de Loonaa]
Dradra avait pris l'habitude ses derniers-temps d'exterminer tout ceux qui la dérangeait un peu trop, c'était normal pour elle, car elle voulait que personne ne lui mette le bâton dans les roues, mais elle aimait bien aussi tuer pour le plaisir...Se soir-là était un bon exemple et le pire dans tout cela, c'est qu'elle ne s'attendait pas à tuer.

Elle était partie prendre une marche tout à fait banal avec sa serpente, peu de temps après le couvre-feu, Dradra faisait le tour du lac tranquillement quand elle vit deux ombres un peu plus loin, à leur grandeur se ne pouvait qu'être des élèves, alors elle s'approcha à grand pas des deux...amoureux; Joana et Victor.

Dradra regarda les deux élèves, en faute, froidement, les deux prirent peur et se mirent à lâcher des excuses bidons, une réaction de faible. Étant donné que cela faisait très longtemps qu'elle n'avait empoisonné personne, une idée lui traversa l'esprit. Elle sortie deux petites fioles de ses poches et obligea les élèves à boire. Les amoureux préféraient cela à faire perdre des points pour leur maison, se qu'ils ignoraient c'était qu'ils allaient mourir peu de temps après.

Comme voulu, les deux tombèrent au sol, raide mort, il n'avait même pas eu le temps de comprendre se qu'ils leur arrivaient qu'ils n'étaient plus qu'un corps insipide. Dradra comme à sa nouvelle habitude, elle alla porter les corps aux corbeaux qui étaient fou de joie à l'idée d'avoir deux corps au lieu d'un seul.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Spoiler:
 


Dernière édition par le Mer 12 Sep - 18:21, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 25
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Dim 9 Sep - 20:34

[Après la mort du couple, trois autres subissent la mort...]
Dradra sortait de ses apartements, car elle avait oubliée quelque chose dans son bureau. N'ayant aucune envie de parler à qui que se soit, elle s'était jeté un sortilège de désilusion. En marchand dans les couloirs, elle vu trois Gryffondors se promener, elle s'approcha à pas de souris d'eux et écouta leur conversation. Il parlait des mangemorts, la fille qui était avec les deux garçons disaient que c'était une mauvaise idée de tenter de trouver des indices que mieux valait se tenir tranquille, mais leux garçons ne l'écoutaient pas et elle les suivait. Dradra eut une idée...

Avec sa baguette magique, elle fit apparaître un faux fantôme qui semblait sumnambule, avec une monotonie inégalée, il disait:«Il y a des morts à Poudlard, tout se déroule près du lac, toujours...C'est là qu'il faut chercher des indices, car c'est là que la mort frappe, encore...» Dradra ne savait pas s'il allait omber dans le panneau, mais si oui, ils étaient encore plus stupide qu'elle ne croyait.

Alexandra Corky, la fille avec eux, pris peur, mais les deux autres garçons étaient décidés à aller au lac, ils avaient le présentiment que le fantôme était tombé sur leur autre par le plus beau des hasards, la jeune fille se laissa convaincre, après tout il n'y avait personne dans le couloir, du moins c'est se qu'elle croyait...Dradra quant à elle les observait, en plus d'Alexandra il y avait Lucas Burton et un jeune garçon qui se faisait surnommer Harry Potter, elle avait oublié son véritable nom, peu importe.

Dradra les suivit jusqu'à près du lac, toujours sous le sortilège de désilusion, elle jeta le sortilège d'Avada Kedavra vers lui qui se faisait surnommer Harry Potter, le jet vert jaillit de nul part et le frappa de plein fouet. Lucas et Alexandra était figés par la peur, car tous les deux n'y comprenait rien. Dradra lâcha, alors l'emprise du sortilège de désilusion et se laissa voir par les deux Gryffondors, un sourire sadique accroché aux lèvres, avant qu'ils ne comprennent, elle les tua tous les deux.

Elle fit léviter les trois corps, il fallait que personne sache que c'était elle qui les avaient tué et comme vous pouvez vous en douter, elle alla porter les corps aux corbeaux avec difficulté. Il n'était pas facile de se rendre jusqu'à eux quand tu n'avais rien, mais avec trois corps en lévitation c'était toute une histoire.


[Après la mort des trois amis]
Il est dur pour une meurtrière de s'arrêter de tuer et si elle le fait durant un long moment, elle devient paranoïaque. C'est se qui arriva à Dradra... Elle était partie se promener sur le bord du lac pour se détendre un peu, tenter d'oublier qu'elle voyait des personnes cachés dans l'ombre à tout bout de champ. Tout en marchant elle apperçu un point lumineux au loin, sans réfléchir elle lança le sortilège d'Avada Kedavra étant sûr que cette personne souhaitait la tuer. En se rapprochant du corps mort elle vit que c'était une élève, Émeline et elle avait fait le sortilège de Lumos seulement pour ramasser sa bague en or qui était tombé. Dradra prit la bague et la glissa dans sa poche, elle se dit qu'elle allait la donner à Mandragora si elle réussissait bien sa mission avec Van Lord, après tout c'était une adepte des objets volés. Elle fit ensuite voler le corps pour aller le porter aux corbeaux, ces petites bêtes allaient avoir de la chair humaine pour leur souper.

[Quelques minutes plus tard]
Dradra revenait tranquillement de la forêt interdite, car elle venait d'aller porter le corps d'Émeline. Elle dû s'arrêter avec stupeur quand elle vit un élève pointer sa baguette sur elle, cette fois-ci se n'était pas de la paranoïa, il y avait vraiment quelqu'un qui la menaçait de sa baguette, mais la personne n'était pas si menaçante que cela, car sa main tremblait, sa voix aussi d'ailleurs.

-Vous avez tué Émeline, je vous ai vu au loin.

Dradra ne put s'empêcher d'avoir un petit sourire sadique et elle tenta d'avoir une mine désemparé pour faire comme si elle ne comprenait pas de quoi il voulait parler. Elle se demandait s'il allait vraiment oser lui jeter un sort, la directrice adjointe était franchement amusé par cette attitude, après quelques minutes qui rendèrent plus que nerveux Calibanor, Dradra répondit calmement.

-Veux tu que je te réserve le même sort?

Ses yeux s'illuminèrent et avec vitesse elle sortie sa baguette et jeta le sortilège de doloris. Elle regardait le jeune élève se tortiller dans tous les sens. Elle avait bien le droit de s'amuser un peu, elle aussi, se n'était pas qu'à lui de faire des menaces.

-La prochaine fois que tu voudras t'attaquer à quelqu'un, fais-le avec quelqu'un qui respecte les règles du jeu.

Elle lança le contre-sort et pendant que le jeune homme reprenait ses esprits après tant de souffrance, elle ajouta.

-Ah non, c'est vrai, il n'y aura jamais de prochaine fois.

Avant qu'il n'ai eu le temps d'avoir la moindre réaction, Dradra jeta le sortilège impardonnable qui ammenait la mort, s'en était finit pour lui. Dradra le fit léviter jusqu'aux corbeaux qui étaient surpris d'avoir d'autres nourritures aussi vite, ils ne cachèrent pas leur joie. La professeur de potion resta quelques instant pour regarder les oiseaux déchirer la chair de Calibanor, par la suite elle retourna paisiblement jusqu'au château pour aller se coucher, cette nuit-là elle fit de très beaux rêves...

[Le lendemain soir...] Un merci à Jackie et Asidérien pour l'idée XD
Drago Rogue, le grand-frère de Sailla se demandait pourquoi elle avait disparu, cela faisait plus d'une semaine qu'il n'avait aucune nouvelle d'elle, il se demandait se qu'elle avait bien pu faire, tout se qu'il se rappellait qu'elle lui avait dit c'était qu'elle devait rencontrer la directrice adjointe. Depuis qu'il ne la revoyait plus, il ne dormait plus, car beaucoup trop de questions le tourmentait. Un soir, n'étant plus capable de tourner encore et encore dans son lit vert et argent, il décida d'aller faire une ballade autour du lac. Il s'asseyea et mis les deux pieds à l'eau, en essayant de mettre ses idées au clair, il n'entendit pas les pieds arriver derrière lui...

Dradra avait pris l'habitude de faire sa ronde à l'extérieur et en deux soirs, elle avait vu trois élèves après le couvre-feu. Elle s'approcha à pas de loup de se jeune homme de Serpentard à voir son écharpe. Elle déposa sa main sur son épaule, se qui eu pour effet de le faire sursauter, Dradra ne dit pas un mot, mais l'élève pris peur aussitôt et compris que sa soeur avait été tué par la professeur de potion, il pouvait voir la folie du meurtre dans ses yeux, mais il ignorait qu'il allait arriver pire que se qui était arrivé à sa petite soeur.

Dradra sortie sa baguette magique rapidement et jeta un puissant sortilège de désilusion se qui faisait qu'elle était Drago était invisible aux yeux de tous, mais que tous les deux pouvaient parfaitement se voir. Par la suite elle fit apparaître une guillotine en flamme et en moins de temps qu'il faut pour dire riddikulus, le serpentard avait la tête sur la guillotine près à être tranché et il commençait à prendre feu.

La dernière chose qu'il vu avant que la lame tombe sur sa tête était le sourire sadique de satisfaction de la directrice adjointe. Il mourrait sans avoir pu crier qu'elle était une meurtrière. Le corps brula tranquillement et quand il ne fut plus que cendre elle fit disparaître la guillotine et laissa les cendres aller dans le profond lac de Poudlard.


[Quelques jours plus tard]
Dradra était tranquillement installée dans ses appartements, en train d'écrire dans son journal intime, elle se disait à elle-même que c'était une habitude stupide qu'elle avait prise depuis l'âge de ses huit ans, cela faisait déjà dix ans qu'elle écrivait dans se livre, elle se disait que pour ses dix-neuf ans elle le relirait pour pouvoir rire un peu et se rappeller les «tendres moments de sa jeunesse». Elle fut sortie de ses pensées par un bruit venant d'à côté de sa porte.

Elle approcha sans bruit et sentit une présence l'autre côté de sa porte, se n'était pas un mangemort, ni un auror, sinon la présence aurait été plus discrète. Tout d'un coup, elle ouvrit grande la porte et apperçu un élève, Ethan Lyfrath, en train d'écouter, prise d'une rage soudaine et tout à fait compréhensible, elle lui jeta le sortilège de l'imperium. Il avança comme un pantin jusqu'à l'extérieur et marcha jusque sur le bord du lac, rendu là-bas, Dradra murmura.


-Maintenant, tu vas te noyer.

L'élève alla dans sur la plaque de glace qui s'était formé sur le lac et la cassa de manière à pouvoir aller dans l'eau et il laissa sa tête enfoncer, jusqu'à se que son corps se raidisse et qu'il soit mort. Dradra laissa le corps à cette endroit, de toute manière, le corps commença à renfoncer dans les ombres sombres du lac et la glace l'empêcherait de remonter jusqu'au dégel.

[Au souper quelques jours après le dernier meurtre]
C'était le lendemain de la rencontre des mangemorts et l'école n'avait plus de professeur d'étude de moldus, Dradra se disait bon débarra, mais il fallait trouver une explication logique et un nouveau professeur, pour le nouveau professeur se ne fut pas bien long qu'elle le trouva, c'était un de ses mangemorts, encore. Elle finit par écrire une lettre avec la plume à papote de Tommy Scheller, comme cela c'était exactement la même écriture. En gros la lettre disait qu'il devait malheureusement s'absenter en plein milieu d'année, car il avait eu un meilleur contrant plus payant dans un autre domaine du monde magique. Se n'était pas bien difficile d'être plus payant que l'enseignement, Dradra signa Tom Scheller à la fin, toujours en utilisant la plume à papote et envoya le hiboux au directeur. Peut-être une heure après, Dradra envoya elle aussi un hiboux au directeur, comme quoi elle lui avait trouvé un remplaçant pour le reste de l'année, il s'appellait Charli Daniels.

Le soir, juste avant le souper, elle alla dans le bureau du directeur et lui présenta Charli et ces capacités à enseigner l'étude des moldus. Fabius, l'accepta, il n'avait pas trop le choix, c'était difficile de trouver un enseignant à la dernière minute. Au souper du soir, le nouveau professeur allait se faire présenter aux nouveaux élèves, comme cela ils allaient savoir qui était leur nouveau professeur d'étude de moldus, il ne fallait pas surprendre ses être inférieurs.

Pendant le souper, Charli fut présenté à tous les élèves via le directeur. Tous l'applaudirent pour qu'il se sente bien accueillit parmi l'établissement.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Spoiler:
 


Dernière édition par le Mar 23 Oct - 18:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Mandragora Rytüel

Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 884
Localisation : Là...
Humeur : Telle une gazelle gambadant dans la savane =D

Feuille de personnage
Année/Métier: Vingt-quatre ans
Animal domestique: Diablenoir, son corbeau géant
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Mar 25 Sep - 6:58

Tuer. Ce n'était qu'à cela que Mandragora pensait depuis un certains temps. Elle avait dû se retenir de toutes ses forces pour ne pas tuer des élèves en retenue... Ils étaient si faibles et sans défence... Bien sûr, il y en avait qui ne manquait pas de potentiel, mais il l'utillisait pour faire le bien. Dès qu'on avait goûté au goût de la mort, on ne peut s'en passer. Pour se changer les idées, Mandragora dcida d'aller remmettre le flacon d'armortencia à son maître. En se dirigeant vers son bureau cependant, elle entendit d'étranges bruits et la porte était ouverte.... Étrange. Elle se tapie dans l'ombre puis observa l'intérieur du bureau. Ses craintes furent confirmées. Un professeur fouillait le bureau de Dradra ! L'auror était accroupi derrière le bureau et fouillait le dernier tiroir. Sans bruit, Mandragora s'avanca dans la pièce. Elle avait un plan. Tandis que le professeur fouillait le bureau, elle pointa sa baguette sur la porte et murmura le sortilège collaporta. L:e bruit de succion fit effet, le professeur se leva rapidement. Mais la mangemorte était plus rapide... Elle donna un coup de pied sur la face du bureau, ce qui fit ouvrir à la volée un tiroir qui heurta violemment la tête de l'auror. Le professeur qui titubait à présent n'était nulle autre que le professeur Pealton, une idiote celle-là. Mandragora la soumit à l'imperium et eut une bonne idée. Elle ordonna au professeur de se diriger vers le bureau de Gregory. Mandragora avait une bonne idée de mise en scène. Elle suivit le professeur à distance, qui à cause du choc, ne pouvait pas se défendre. Dès qu'elles entrèrent dans le bureau du traître, elle ordonna à Pealton de fermer la porte et de chercher la baguette de Gregory. Pealton la trouva facilement et Mandragora souria. Qu'est-ce qu'elle était diabolique ! Elle demanda alors à Pealton de pointer la baguette sur sa tempe et de dire :

-Avada Kadavra !

Un éclair vert jaillit de la baguette et tua le professeur de métamorphose. Mandragora cacha le corps dans le placard de Gregory, en prenant bien soins de laisser la baguette sur le bureau du traître. Il en serait ainsi accusé... Elle quitta le bureau le sourire aux lèvres, fière de son coup.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Par Dradra Very Happy Mon idole Razz
¤Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous...¤



// Topics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 25
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Mar 2 Oct - 20:26

Une semaine après la disparition de Margaux Pealton
Tout le monde se demandait où pouvait bien être passé, la professeur de métamorphose, elle avait disparue étrangement, et cette fois-là, Dradra n'y était pour rien, elle se demandait bien qui pouvait être derrière tout ça, quoi qu'elle avait bien des doutes que se soit Mandragora, la seule qui démontrait un véritable plaisir à tuer, à part elle-même. Elle était plutôt pensive, car le corps avait été vu dans le bureau de Gregory, peut-être n'avait-ce été qu'une illusion, car personne n'était sûr de cette information, mais elle ne le voyait pas tuer se traitre, se fourbe. Elle arrêta soudainement de l'insulter.

Elle se promenait avec Nagini et elle avait entendu un bruit, comme si elle venait de dévorer quelqu'un, elle se retourna et vit un élève de Gryffondor, elle le reconnue, car sa serpente avait eu la merveilleuse idée de commencer par les pieds, c'était Edward Nakagima, elle pouvait l'entendre, gémir de l'aide, elle ne bougea pas regardant plutôt la mort sortir de lui, un petit sourire sadique s'accrocha à ses fines lèvres et elle entendu des pas derrière.

C'était le professeur de botannique, Yuukie Yane Rains, celui qui avait un nom de fille, il donnait l'impression de n'avoir rien vu, en regardant les plantes, mais elle était sûr qu'il faisait semblant d'être lunatique, c'était sûrement un auror et que depuis le début il faisait semblant d'être intéressé par les plantes. Elle ignorait qu'il était vraiment un professeur passionné par sa matière. Elle l'avada kedavra et se fut la fin pour lui.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Mandragora Rytüel

Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 884
Localisation : Là...
Humeur : Telle une gazelle gambadant dans la savane =D

Feuille de personnage
Année/Métier: Vingt-quatre ans
Animal domestique: Diablenoir, son corbeau géant
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Mer 3 Oct - 17:52

Le même jour que la mort du professeur de botanique...

Mandragora corrigeait des copies d'horribles devoirs de divination. Décidément, les élèves n'étaient absolument pas doués en la matière, mais elle s'y était attendue. Après tout, l'école grouillait de sang-de-bourbes et de cracmols. Mais ce n'était pas ce qui occuppait le plus Mandragora. Après le meurtre du professeur Pealton, elle aurait crue que l'envie incessante de tuer se terminerait, mais non, ça allait de mal en pire. La nuit, elle ne rêvait qu'à transperser un élève avec un pieu, qu'à l'écorcher vivant. Dans chacun de ses rêves, l'élève en question était Valentin Bradford.

Il était en septième année et aspirait devenir auror, raison de plus pour l'éliminer. Curieusement, il était à Poufsoufle, et devait justement venir dans son bureau aujourd'hui. Trois coups retentirent à la porte et Mandragora sortit sa baguette.
L'élève impoli entra sans attendre sa réponse, et dès qu'il entrevut le visage de Mandragora, il sut que c'était la fin pour lui. Il tenta de se retourner pour s'enfuir mais la voyante fut plus rapide. Elle agita rapidement la baguette et la porte se referma dans un grand bruit. L'élève tenta de retrouver la poignée de la porte, que le professeur de divination avait fait disparaître d'un autre coup de baguette. Elle s'approcha lentement de lui, et l'élève se retourna en brandissant presque courageusement sa baguette extrèment courte. Nullement impressionnée, la voyante tandit le bras et la cassa net en deux. Valentin tomba à genoux et implora Mandragora de le laisser partir.


-S'il te plaît... Je... Je n'ai rien fait...

-Depuis quand me tutoies-tu ? Mais je vais faire une exeption, pour la mort attroce qui t'attends...

-Arrrrrrgggg !

Mandragora n'avait pas perdue de temps, après avoir murmuré sa phrase, elle sortit de nulle part un pieu et le planta profondément entre les deux yeux de l'étudiant. Le sang gicla un peu partout, -et c'est sans parler de son cerveau- mais Mandragora n'y préta pas attention. Elle l'attacha sur un balai volé, qu'elle rendit fou et invisible-ainsi que le corps- avant d'ouvrir grand sa fenêtre et de laisser la balai fuser au dessus dans le ciel, invisible. Elle nettoya par après le sang et les restes d'organes pour ensuite revenir corriger ces copies, comme si rien n'avait bouleversé la quiétude de ce bel après-midi.


Quelques heures après la mort de Valentin...

Mandragora n'en pouvait plus. Il fallait qu'elle tue quelqu'un d'autre et vite. Après avoir goûté à la mort, on ne peux plus s'en passer, sans quoio on devient comme fou. C'était exactement ce que ressentait Mandragora. Elle avait l'envie irrésistible de commettre l'acte impardonnable, et dès que cela se produisait, ça se faisait. Elle sorit sans bruit de son bureau et marcha dans les couloirs sans bruit avant de se diriger vers la salle commune des Serdaigles. Comme elle n'était pas sensée connaître le mot de passe, elle ne serait pas accusée du meurtre. Elle donna le mot de passe à la statue gardant la salle commune et entra à l'intérieur sans bruit. Un seul élève était encore debpout à cette heure, un certain Dedrick Lovegood, qui n'était jamais venu à ses cours. Elle planta sa baguette entre ses omoplates avant de murmurer...

-Avada Kadavra !

Le sort l'atteignit de plein fouet, en répnadant des étincelles vertes autour de lui. Elle déposa délicatement le corps sur un fauteuil bleu, avant de changer brusquement d'idée en observant le feu. Elle jeta le cadavre à l'intérieur du foyer, et sortit de la salle commune rapidement. La chaire consumée ne tarderait pas à réveiller un élève...


Le lendemain de la mort de Edward Nakagima, Yuukie Yane Rains, Valentin Bradford et de Dedrick Lovegood...

Ah ! Le soulagement du désir de tuer ! C'était bien la première fois que Mandragora le ressentait. Normalement, elle n'en avait jamais assez, mais là, elle était pratiquement repue des cadavres. L'ensemble des personnes venant à l'école étaient terrifiés. Un professeur avait été retrouvé mort près d'un cadavre d'élève, un autre élève avait été retrouvé mort dans un foyer, et un certain Valentin Bradford avait disparut, et tout cela le même jour ! Les élèves se tenaient groupés, et on voyait la peur dans leurs yeux quand ils croisaient seuls la voyante. Elle était si fière de ses coups ! Bien sûr, elle n'était pour rien dans la mort du professeur de botanique et de l'autre élève, mais les autres, c'était elle.

Ce jour là, en début d'après-midi, Mandragora se promena, le regard rêveur, dans les couloirs de Poudlard. Il n'y avait pas beaucoup de personnes, ils étaient tous dans leur salle commune à serrer contre leur coeur un trèfle à quatre feuilles, ou un truc de ce genre là. Le professeur de divination décida donc d'aller se promener dans le domaine, pour profiter de l'air pur qui entourait Poudlard. Elle remarqua alors au loin une silhouette sombre qui s'approchait lentement du sentier qu'elle-même et son maître avait emprunté pour aller voir la colonie noire. Saisie de panique, Mandragora s'approcha à grands pas de la silhouette, et dès qu'elle fut à une dizaines de mètres de la forme, elle s'adressa à elle d'une vois calme mais forte.


-Que faites-vous ici ?

L'ombre se retourna, et Mandragora put reconnaître ses traits. Il s'agissait de la bibliothécaire Sahenia Dewolf. Mandragora l'avait toujours trouvée louche, même si elle était une mangemorte. Présentement, elle semblait paniquée, et serrait dans ses mains une lettre que Mandragora était sûre d'avoir vue sur le bureau de son maître. Traîtresse ! Le professeur de divination leva sa baguette et murmura :

-Impero.

Étonnament, la mangemorte ne se débattit pas et donna immédiatement la lettre à Mandragora. Celle-ci la fit avancer vers la colonie noire, tout en lisant la lettre. C'était des papiers de la plus haute importance, pour recruter des adeptes du mal. Mandragora était maintenant sûre que la mangemorte allait trahir son maître. Aussitôt rendue à la colonie noire, la voyante fit tomber la bibliothécaire à terre et la pointa aux corbeaux qui se jetèrent sur elle pour la dévorer vivante. Après s'être assurée qu'ils aient mangés ses os et sa baguette, Mandragora sortit de la forêt pour porter la lettre volée à son maître.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Par Dradra Very Happy Mon idole Razz
¤Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous...¤



// Topics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 25
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Dim 7 Oct - 15:46

Peu de temps après la mort de la bibliothécaire

Mandragora lui avait parlé de la trahison de la bilbiothécaire, elle ressentie seulement de la frustration, elle se contre-fichait qu'elle l'ai tué, même si elle aurait méritée bien pire, au moins elle était morte dans d'attroce souffrance, cette pensée était...réconfortante et puis elle n'avait pas eu le temps de la trahir puisque le papier était revenue entre ses mains, elle allait devoir faire un piège sur sa trappe, car si elle l'avait découvert, d'autres pourraient le faire aussi. Elle laissa Mandragora partir, en lui disant de ne pas hésiter de tuer si elle avait des doutes sur quelque chose, la seule chose qu'elle avait ajouté, c'était que Gregory méritait plus que la mort. La prophète partie en comprenant se qu'elle voulait dire.

La professeur de potion avait complètement oublié de jeter un sort sur la porte de son bureau et ignorait qu'il y avait des oreilles indiscrètes qui avaient écoutés, mais elle allait très vite l'apprendre et allait même en être surprise. Une minute après que la porte se soit refermé derrière la professeur de divination, Dradra entendit deux coups discrets à la porte, elle laissa la personne entrée, c'était Yan McFired de Poufsouffle, la jeune fille avait les yeux rougis par les larmes. Elle la dévisagea, pourquoi venait-elle la voir?


-J'ai entendu votre conversation avec la Professeur Rytuël... Elle avait articulé la phrase avec peine, mais elle poursuivit tout de même. c'est vous qui avait fait tous ses meurtres je me trompe?

Cette élève allait-elle les accuser, mais pourquoi elle était venu la voir pour lui dire cela directement? Tant de questions lui traversait l'esprit. Alors, elle jeta un sortilège informulé à la porte pour qu'aucun son de sorte de cette pièce, pour qu'elle puisse dire tout se qu'elle voudrait, sans que personne ne puisse entendre leur conversation.

-Effectivement.

Un sourire presque sadique s'afficha sur les lèvres de la directrice adjointe, mais s'estompa quand elle réalisa que l'élève de Poufsouffle en semblant heureuse, alors avec plus de facilité Yan, ajouta.

-Tuez-moi!

Dradra lui indiqua, alors, que si elle voulait vraiment mourir, qu'elle vienne la rejoindre au bord du lac, à minuit pile. Se soir-là Dradra arriva et Yan était déjà assise sur le bord du lac, en larme, elle devait encore penser à Jensen qui était mort, il y a de cela un bon moment déjà. D'une voix qui donnait l'impression d'être sortie d'outre-tombe elle dit.

-Tu es prête?

La jeune Poufsouffle acquiessa, Dradra sortie une petite fiole de sa poche, elle venait de créer un nouveau poison, et c'était l'occasion idéal pour le tester, elle le tendit à Yan et lui fit signe de le mort, une fois qu'elle est avalé toute la mixture, Dradra murmura avec amusement.

-J'ai tué Jensen avec un grand plaisir...

La poufsouffle tomba au sol et gesticula de douleur, elle réussi à articuler avec difficulté.

-Pourquoi?

Elle lui répondit que c'était tout simplement pour le plaisir. Il n'était pas nécessaire qu'elle sache la véritable raison. Yan finit par brûler, d'elle-même, car le poison après avoir fait souffrir la victime la faisait brûler, pour ne plus qu'il reste une seule trace de se meurtre. Un coup de vent se leva et laissa les cendres partir dans tous les sens. Yan McFired n'était plus...

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Mandragora Rytüel

Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 884
Localisation : Là...
Humeur : Telle une gazelle gambadant dans la savane =D

Feuille de personnage
Année/Métier: Vingt-quatre ans
Animal domestique: Diablenoir, son corbeau géant
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Dim 7 Oct - 16:22

Le lendemain de la mort de Yan...

Mandragora n’était pas très fière d’avoir tué une mangemorte, mais elle se disait qu’elle les avaient sûrement trahis, bien qu’elle n’eut comme preuve que la lettre de son maître entre ses mains. Elle avait remis la lettre à son maître, et lui avait expliquée les causes de sa mort. Le maître avait parut satisfaite de voir qu'une traîtresse avait été punie, et elle n'avaiut pas posée de questions bien précises. Une chance, la directrice des Poufsoufles n'aurait peut-être pas été en mesure de lui répondre. Les circonstances de la mort de Sahenia était si floues dans son esprit. Ce n'était par contre pas toujours ça. Soit elle ne s'en rappellait pas complêtement, soit elle se souvenait de ses actes jusqu'au moindre détail.

Ce jour-là, Mandragora était confortablement installée derrière son bureau pour écrire une lettre à un membre de la secte sataniste au sujet des récents meurtres et disparitions à Poudlard. Mandragora écrivit la lettre distraitement, perdue dans ses pensées. Elle décrit rapidement les meurtres qu'elle avait commis, et ceux qu'elle soupconnait son maître d'avoir fait. Les grattements incessants de sa plume durèrent encore pendant quelques minutes, puis Mandragora agita sa baguette devant la lettre pour sècher l'encre rouge-sang (fait avec le sang d'un chat noir) afin de ne pas perdre de temps à regarder l'encre sècher. Dès que son sort cessa de faire effet, elle leva une deuxième fois sa baguette, pour crypter son texte magiquement. Elle n'eut pas le temps de lancer le sort, car une détonation retentit dans le couloir. Enragée, la voyante se dirigea à grand pas vers la porte de son bureau, en oubliant la lettre parfaitement lisible derrière elle. La directrice des Poufsoufles ouvrit la porte, et surgit dans le couloir mais, elle oublia de la refermer. Mandragora courut presque dans le corridor pour trouver l'origine du bruit. Il s'agissait d'une vulgaire potion explosive qui par un étrange hasard, s'était retrouvée dans le couloir pour exploser plus loin. Mandragora colla un mois de retenue à l'auteur de la mauvaise blague, puis revint dans son bureau. Aussitôt, elle eut un très mauvais pressentiment, avant même d'avoir pu traverser le seuil du bureau. Elle avanca très lentement dans la pièce silencieuse et obscure, mais svant d'avoir pu faire quoi que ce soit, elle pointa sa baguette sur la porte qui se referma dans un grand claquement. Elle s'approcha silencieusement vers le bureau, et c'est alors que ses soupçons furent confirmés. La lettre se trouvait-au moins- à 30 centimètres de où la voyante l'avait posée avant d'être interrompue. Un léger sourire au lèvres, elle se dirigea sans savoir pourquoi, vers le placard de la pièce. Recroquvillée dans un coin, une étudiante pleurait de terreur. Elle devait bien savoir ce qui l'attendais, car dès que Mandragora ouvrit la porte, elle poussa un cri que ressemblait étrangement au cri du cochon qu'on égorge. Doucement, très doucement pour faire durer l'agonie, Mandragora se pencha vers elle et lui souffla à l'oreille :


-Sais-tu ce qui t'attends ?

L'étudiante n'eut pas le temps de répondre, car Mandragora plaqua vivement sa main sur sa gorge et serra lentement tout en levant le bras, pour forcer la fille à se taire et à se lever. Debout avec la jeune fille, Mandragora lui sourit sadiquement, et dessera son étreinte. La fille se débatit mais la voyante ne fit rien. La fille se jeta litérallement sur la porte et tenta de l'ouvrir, sans succès. Pendant qu'elle grattait furieusement le bois avec ses ongles, Mandragora glissa vers son bureau et ouvrit un tiroir contenant une panoplie d'accessoires macabres. Elle saisie un couteau particulièrement aiguisé et long, et le jeta sur la fille. L'arme attaignit son but, elle se figea dans la chair de la jambe gauche de l'étudiante. En plus de transpercer la chair tendre de la fille, le métal se figea dans la porte. Hurlant de douleur et tachant le plancher de son sang, l'étudiante asséna la porte de coups de poigts, mais s'était de trop, elle allait mourir. Toujours avec le couteau, Mandragora s'approcha de la la jeune fille. Celle-ci cessa subitement de crier, comme le chien que Mandragora avait démembré pendant sa chère jeunesse... Les yeux de l'étudiante montrait exactement la terreur pure, chose que Mandragora n'avait jamais ressentie. Brusquement, et avec un certain style, la voyante retourna la fille dont le ventre était contre la porte. Elle fit le geste si rapidement que la jambe se déchirra mais la fille ne cria pas. Mandragora la plaqua sur le sol, de dos, et à l'aide du couteau, elle se rapporcha d'elle. Délicatement, Mandragora se pencha et le lui enfonca dans le ventre, pour une longue agonie assurée. Curieusement, la fille ne bougea pas, peut-être était-ce en raison des fils de barbelés que la voyante venait de faire attacher autour de ses jambes et de ses bras. Le reste de la vie de la fille fut un moment délectable pour la voyante. Un moment de souffrances absolues, où les vicères de l'étudiantes sortaient lentement de la plaie, et se répandaient sur son corps... Et où le sang de ses bras et de ses jambes se mêlaient à la fête... Dès que la jeune fille poussa son dernier gémissement, Mandragora eut une certaine moue, elle aurait aimée que cela dure plus longtemps...

Finalement, Mandragora placa le corps dans la gamelle de son corbeau, qui la dévora rapidement. Quant au moignon encore suspendu à la porte par le couteau, elle l'enleva et répara la porte de chêne, maintenant témointe de plusieurs meurtres, et elle jeta le bout de jambe dans son bureau, tout en lui lancant un sortilège de momification. Le lendemain, tout le monde était au courant de la nouvelle disparitions, une certaine Élenna Poessys.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Par Dradra Very Happy Mon idole Razz
¤Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous...¤



// Topics


Dernière édition par le Sam 20 Oct - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa Jedusor Jackins

I do belive there is a reason why we are who we are...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 808
Age : 24
Localisation : Devant mon Owdi!!
Emploi/loisirs : Gosseuse à templains / Gosser le monde
Humeur : Folle comme toujours^^

Feuille de personnage
Année/Métier: 11 ans (mars) 8 mois
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Ven 19 Oct - 18:57

Quelque jours après la mort de la jeune étudiante...


Tout en corrigeant des copies d'examen, une pensée traversa son esprit: Pourquoi dradra avait le droit de tuer, elle était très certainement, le chef des mangemorts, mais il parait que Mandra' en fesait part. C'était injuiste! Ses deux là avaient tout se qu'elle voulait et elles n'avaient pas autant d'argent qu'elle. Autant qu'eux, Halia voulait savoir c'est quoi tuer, torturer et voir l'esprit s'échaper du corps. Juste en y pensant fit parcourrire un frisson sur sa peau. Depuis le début des ouvertures des portes de l'école, elles s'amusèrent et fesaient se qu'elles voulaient pendant que la mangemorte était prit à corriger des...*espèces d'examen que tout le monde passe!*

«Argh»

Après avoir fait se petit crie de rage, elle se releva, les mains apuyés, regardant le bureau. Son regard était vide, comme pour un moment, on aurait dit qu'elle s'esclispait de son corps. Elle revenue en fureure et d'un pousser sèque du bras, elle renversa tout...tout se qu'il se trouvait sur son chemin vers la porte. La prof empogna sa baguette et prit la pogner pour la tirer, sortant du bureau, maintenant désastreux, la refermant enarrière d'elle avec un gros bruit.

Dans le silence du couloir, on ne pouvait qu'entendre les bruits que faisait les talons hauts de Halia.

«Clack, clack, clack...»

Des pas furstifs qui s'approchait de plus en plus vers la sortie pour le lac où s'avait passé plusieurs meutre. Et bien sûr, il en aura un autre. Celle d'une certaine élève qui se trouvait en se moment devant la femme rendu à sa destination. Lyathisia O'Cland la regardait avec de gros yeux, juste avant qu'elle peut dire un seule mot... Halia murmura un sortilège et la victime prit en feu. Déjà on pouvait sentir la chaire brûlée. La jeune élève courrait en rond pendant que la professeure de vol sur balais riait à plein éclat. Les yeux d'Halia démontrait son grand amusement de la situation en plus, juste la voir mourrir peu à peu lui soulagea une certaine jalousie qui avait monter trop haut... Après quelque heure, il ne restait que des cendres...Il n'y avait pas de vent, et donc quoi faire avec?...Elle tourna des talons, pensant qu'elle devrait vraiment travailler sur ses tactiques pour tuer, celle-ci était trop facile. *peut-être...peut-être je devrais acheter des outils...hmm...* Elle passa inaperçue dans les corridors sombres et entra dans son dortoir pour ensuite s'endormir...

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

{ Fait par moi =) }
Topic
Autre compte : Naomie Bellevédaire & Katrina Cokukaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-halia.forumactif.org/index.htm
Mandragora Rytüel

Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 884
Localisation : Là...
Humeur : Telle une gazelle gambadant dans la savane =D

Feuille de personnage
Année/Métier: Vingt-quatre ans
Animal domestique: Diablenoir, son corbeau géant
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Sam 20 Oct - 10:59

Le lendemain de la mort de Lyathisia O'Cland...

Mandragora avait appris la nouvelle de la disparition d'une élève, Lyathisia O'Cland. Elle avait été en retenue avec la voyante, et celle-ci l'avait trouvée fort désagréable. Mais, ce n'était qu'un vieux souvenir, et l'actrice principale était sans doute six pieds sous terre à l'heure qu'il était. La directrice des poufsoufles se demandait toutefois, s'il s'agissait d'un meurtre, qui l'avait tuée. Son troisième oeil lui indiquait que ce n'était pas le seigneure des ténèbres qui l'avait commis. Tout en se questionnant davantage sur l'auteur présumé du "crime", Mandragora marcha d'un pas léger dans les couloirs de l'école. Au détour d'un couloir, elle remarqua une sorte de brume étrange qui propulsa son esprit dans un autre temps.

Elle vut une élève de cinquième année, de grryfondor, avancer péniblement dans un couloir de l'école, la nuit. Curieusement, elle se traînait la jambe, qui était couverte de sang sèché. Elle voulait se diriger vers l'infirmerie, mais une silhouette sombre barra sa route et lui cracha au visage ;


-Tu en sais beaucoup trop désormais.

La forme leva sa baguette et lanca un sortilège impardonnable à la jeune fille, qui s'écroula, morte. La voyante put enfin voir qui était caché sous la cape ; il s'agissait d'elle-même.

La voyante eut soudainement une intuition étrange et elle courut vers son bureau. La porte était grande ouverte et les soupçons de la voyante se confirmait, quelqu'un était à l'intérieur. Elle bondit à l'intérieur de la pièce, dévoilant une élève qui observait avec horreur un bout de jambe momifié appartenant à sa précédente victime ; Élenna Poessys. Avec un bruit sourd, la fille s'arracha à la morbide contemplation, et courut vers la sortie. Au passage, la fille eut le temps de pousser Mandragora, mais la voyante brandit sa baguette et lanca un sortilège qui forma une plaie profonde dans la jambe de la fille. Comme la voyante savait déjà ce qui allait se produire, elle marcha calmement dans la même direction qu'avait courut la fille, qui ne pouvait qu'entendre les pas de Mandragora se raprocher. Dès qu'elle eue la fille à sa hauteur, elle dit, exactement comme dans sa vision :

-Tu en sais beaucoup trop désormais.

Cette fois, c'était elle qui lancait le sortilège de mort, et l'éclair vert frappa durement la fille qui s'appellait Alysson Londubat. Mandragora organisa les derniers préparatifs de la scène morbide et elle retourna calmemement à son bureau, remarciant Satan de lui avoir accordé le troisième oeil, comme don de la mort...

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Par Dradra Very Happy Mon idole Razz
¤Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous...¤



// Topics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa Jedusor Jackins

I do belive there is a reason why we are who we are...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 808
Age : 24
Localisation : Devant mon Owdi!!
Emploi/loisirs : Gosseuse à templains / Gosser le monde
Humeur : Folle comme toujours^^

Feuille de personnage
Année/Métier: 11 ans (mars) 8 mois
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Sam 20 Oct - 19:44

En même temps que la mort de Élenna Poessys


Halia sorti de son bain parfumer à la lavande pour ensuite enrouler sa serviette blanche autour de son corps nue. Il était ape près minuit et elle se lavait. Décidément, c’était la fille la plus bizarre, mais il en avait encore plus. La mangemorte enfila un pair de pantoufle et sorti de sa salle de bain personnelle. Même si Poulard était une école affreuse, elle avait presque tout se qu’elle voulait, ce qui lui plaisait le plus. Elle s’assit sur le banc devant son grand miroir et y alluma une lampe qui se trouvait près d’elle pour mieux voir sa face dans la glace. Avec douceur, elle brossa ses cheveux mi longs et bruns.

Pendant se temps, Yannis O'Neill sortait de son dortoir personnelle. Son plan était d’avoir de l’information sur Halia Jackins. Il créa une grosse explosion dans le corridor et se cacha.

La jeune femme sortie en fureur de sa chambre pour se localiser où elle avait entendue un bruit. Puis, dès qu’elle se trouva assez loin, Yannis entra dans la chambre et ferma la porte derrière lui. En vitesse il fouilla dans tous les armoires et bureau qu’il pouvait...Une minute plus tard, il tomba sur une lettre très détaillé sur le meurtre de Lyathisia. Halia ouvrit la porte, la face toute rouge de colère. Il avait osé lui jouer un tour. *Mais il se prend pour qui!?!* Les mêmes pensés que d'habitude. Elle prit sa baguette et hurla presque le sors pour tuer. Le corps inanimé du jeune infirmier tomba lourdement à terre. Halia laissa un gros soupir s'échapper avant de prendre le cadavre et de le tirer jusqu'au lac. Le chemin était long et douloureux, en plus elle avait failli se faire attraper quelque fois par des préfets ou des professeurs. Quand enfin elle fit rendue. Elle le laissa le corps échapper dans le lac pour les bêtes qui si y trouvaient. S’ils étaient carnivores, ils auront un délice à le manger, sinon, tempi.



Après les morts d'Élenna Poessys et Yannis O'Neil

Halia faisait les cents pas dans son bureau. D'autre meurtre, et aucun d'eux était elle. Il n'y avait que celui de Yannis et Lyathisia. *Quoi faire pour m'attraper, quoi faire pour m'attraper??...intoxiquer...* Sur ça, un sourire apparut. Quelqu'un mourra encore aujourd'hui, ou peut-être plus. Contrairement à tous les autres meurtres, celle-ci se passera pendant le jour...Pourquoi, car sa effrayerai encore plus les victimes. Le lendemain, elle loua une machine bizarre qui était habituellement utilisé pour quelque chose d'autre qu'un meurtre. Elle versa dans un bocal un liquide empoisonné. Le truc était supposé le transformer en air. En commençant l'année, on lui avait proposé une petite chambre sans fenêtre ou trou pour mettre les balais des premières années, elle l'avait accepté mais l'avait jamais utilisé, jusqu'à présent. Elle se dirigea silencieusement vers le bureau de chaque prof. Celui de Justin Therman et Peyton Fox. Elle utilisa le sors d'impero pour les contrôlés. Dans les corridors, elle les fit agir normalement et bavarda avec eux et puis, elle les poussa dans la chambre. Ensuite, il lui restait Ryan Phinéas. Pourquoi lui? C'était simple, il tombait sur les nerfs d'Halia. Une chance qu'il visitait l'école aujourd'hui. Elle fit le même manège jusqu’à. En arrière des victimes, la machine était là et il n'y avait aucune façon de l'arrête, juste la mangemorte pouvait. D'un coup de baguette, elle le parti puis ferma la porte à clé. Juste avant, elle avait lancé un sors à la porte, pour pas qu'on entend les cries.

Deux heures plus tard, elle revenue et ils étèrent tout morts...Finalement. Elle arrêta la machine et, comme le corps de Yannis, elle les jeta dans le lac vers 1 heures du matin...

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

{ Fait par moi =) }
Topic
Autre compte : Naomie Bellevédaire & Katrina Cokukaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-halia.forumactif.org/index.htm
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 25
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Sam 27 Oct - 10:54

[Le soir de la mort de Ryan Phinéas, Justin Therman et Peyton Fox]

Dradra était dans sa chambre et elle tournait en rond, frustrée, voilà comment elle se sentait, le professeur d'enchantement avait beaucoup trop parlé, mais elle ne pouvait pas le tuer tout de suite, elle lui réservait quelque chose de bien mieux que la mort, oh oui, mais pour le moment il devait tout de même payer et les gens avec qui il avait parlé devait payer et elle savait très bien par qui commencer. Elle ouvra son armoire et fouilla dans différent tirroirs, jusqu'à trouver se qu'elle cherchait et elle trouva enfin, un petit hiboux miniature, d'un coup de baguette elle le mit à sa grandeur initial et d'un autre coup de baguette il bougeait à nouveau, un peu comme un inferi, mais sur les oiseaux. Elle écit un bout de parchemin rapidement et l'envoya à Évangéline Bira.

Parchemin a écrit:
Bonjour Mlle Bira,
Le professeur Mc Krick vous a beaucoup parlé sur se qu'il fait en-dehors de son poste de professeur et il m'a avoué qu'il vous en avait parlé beaucoup plus qu'il ne l'aurait dû, car vous aimeriez faire partie de vous-savez-quoi, je ne peux pas le nommer dans cette lettre, au cas où elle serait intercepté, de nos jours, rien n'est sûr. Si cela vous intèresse toujours, venez me rejoindre à la lisière de la forêt interdite à minuit. Ne soyez pas en retard.
-Dradra Jedusor, votre futur chef-
Si elle tombait dans le panneau, elle était beaucoup plus sotte qu'elle ne l'aurait cru. Le soir, elle pris un sac en bandouillière et lui jeta un sort pour qu'il soit immensement grand et elle lui jetta de nombreux objets à l'intérieur, bien entendu elle les remettait à leur taille initiale avant de le jetter dans son sac pour éviter de perdre un temps précieux une fois là-bas. Une fois que tout fut réuni, elle jeter un deuxième sort au sac pour qu'il soit beaucoup plus léger. Par la suite, elle jeta un autre sort, mais sur elle, de désilusion, pour ne pas qu'elle ne soit pas visible quand elle allait se promener dans le château, elle n'avait pas envie de répondre à des questions stupides pour qu'on lui demande se qu'elle faisait. Elle traversa donc le château sans embûche, sans que personne ne la voit, pour sortir, se fut un peu plus compliqué, car elle dû attendre que quelqu'un sorte pour pouvoir sortir.

Elle traversa rapidement le parc pour se diriger en direction de la forêt interdite, elle s'enfonça dans la sombre forêt jusqu'à arriver à une petite clairière, avant de faire quoi que se soit, elle jeta plusieurs charmes de protection tout autour pour s'assurer que personne ne viendrait et ne la verrait en train d'installer tout son matériel. Des machines de toute sorte était installé, Dradra se demandait si elle allait pouvoir toutes les utilisés ou si Évangéline allait mourir avant, sans trop se poser de question, au centre de la clairière, elle alluma un feu magique d'une couleur bleue et y mit un chaudron avec de l'eau à bouillir. Elle sortie une petite table qu'elle m'y à côté du chaudron et y déposa plusieurs sortes d'ingrédients et un couteau.

Tout était près pour se soir, elle récupéra son sac, désormais vide et retourna au château pour aller manger avec tout le monde. Se fut un grand festin, au moins son dernier repas n'aura pas été sans intérêt. Une heure avant l'heure de rendez-vous, elle retourna à la forêt, dans la clairière pour avancer un peu la potion, pour que tout soit près à l'arrivé d'Évangéline. Une grande boucane sortait, se qui donnait une allure lugubre à la clairière, on ne voyait pas où on mettait les pieds. Elle retourna à la lisière de la forêt et la serpentarde était déjà là, elle lui indiqua de la suivre. Elle lui indiqua de s'asseoir sur une chaise et détendre sa jambe sur le tabouret qui était devant elle.

La professeur de potion avait une idée derrière la tête mais pour cela tout devait se passer comme elle le voulait. Elle retourna à son chaudron et brassa la mixture qui était de couleur noir opaque, encore plus sombre que la nuit et la mixture était très épaisse. Elle prit le couteau et trempa la lame, quand elle la ressortie elle était devenue complètement noir. Elle se rapprocha d'Évangéline et lui planta le couteau dans la jambe, à l'endroit que la marque des ténébres allait être. Elle tourna le couteau dans la plaie, la jambe était désormais ensanglanté. La chef des mangemort retourna à son chaudron et avec un petit pot, prit de la substance et retourna auprès de la serpentarde. Elle versa le liquide sur sa jambe, se qui la brula au troisième degré, mais on voyait maintenant la marque.


-On est tous passé par là et se n'est que le commencement...

Des chaînes arrivèrent et s'enroulèrent autour des bras et la taille de la serpentarde, elle ne pouvait plus bouger, elle était prise là. Elle bougeait, elle voulait s'en aller, elle souffrait, elle regrettait d'avoir souhaité faire partie de se groupe de mage noir. Elle voulait avoir une vie normale, être loin, très loin d'ici, elle voulait quitter la forêt, retourner dans son dortoir, faire semblant ou n'importe quoi d'autre, tant et aussi longtemps qu'elle n'était pas ici et pourtant elle ne savait pas encore se qui l'attendait. Dradra lui avait prévu bien des surprise, elle avait un besoin d'extérioriser sa rage et elle se vengeait sur l'élève de septième année. Elle allait la faire mourir au bout de son sang et d'une manière très lente, bien entendu, elle allait vite s'en rendre compte, mais peu importait, elle était prise ici.

Elle nettoya le chaudron et le fit disparaître pour laisser la flamme bleu à découvert, elle mit la lame du couteau dans celle-ci, tout le liquide noir coula dans la flamme qui devint noir tant qu'au couteau il redevint argent pour finalement passer au rouge, elle retourna auprès d'Évangéline et passa le couteau sur sa joue, avant même de la couper, cela la brula. La clairière commençait à prendre une odeur de chair brulé. D'un geste rapide, elle baissa le couteau et lui coupa un doigt. Un sourire s'afficha sur les lèvres de Dradra elle est murmura d'une voix doucereuse


-Tu ne sortiras pas de cette forêt vivante

Il lui coupa chacun de ses doigts un à un se qui lui faisait lâcher des cries à chaque fois, mais à cause de tous les sorts de protection, impossible pour qui que se soit de l'entendre. Ensuite, avec son couteau, elle créa plusieurs entailles de différentes profondeur sur le long de ses bras certaines très profonde qui faisait voir les os de la jeune fille, ses cries se faisaient de plus en plus puissant, alors la directrice adjointe sortie sa baguette et lança un sotilège de mutisme. Elle tenait à garder ses oreilles intactes. Elle coupa ensuite ses mains, puis ses avant-bas, avant de couper complètement ses bras.

La jeune fille était toujours consciente, grâce à un sortilège qui ralentissait le sang qui coulait. Le seul sortilège de «guérison» auquel Dradra était doué. Ensuite, elle coupa chacune des orteilles de l'élève, elle avait une mort lente et douloureuse, c'était le cas de le dire, elle coupa ensuite ses pieds, puis ses jambes et avec un sourire, elle donna le coup fatal en plantant la lame dans son coeur. Dradra essuya son couteau sur la robe de l'élève qui ne donnait plus signe de vie, elle pointa sa baguette vers un immense pot de la grandeur d'une personne adulte et assez large pour que cinq personnes rentrent à l'intérieur, il était remplis d'un liquide ressemblant à de l'eau.

Mais se n'était pas de l'eau...Dradra souleva avec sa baguette un doigt d'Évangéline et le fit tomber dans le liquide, le doigt donna l'impression de se dissoudre. Dradra fit de même avec le reste des partie du corps, sauf la partie de sa jambe où il y avait la marque des ténébres. Elle rapetissa le pot contenant l'acide très puissant et mit un couvercle pour pas qu'il s'ouvre et elle le mit sur la petite table, elle allait s'en débarasser plus tard. Grâce à un sortilège elle enveloppa la jambe dans un paquet pour en faire un colis et ensuite elle écriva une lettre. Les grosses lignes étaient que le monde des sorciers pouvaient commencer à avoir peur, car les ténébres revenaient et elle envoya la lettre, grâce à son hiboux-inferi, à la journaliste Anyck Grimm dans l'idée qu'elle fasse un article.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Mandragora Rytüel

Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 884
Localisation : Là...
Humeur : Telle une gazelle gambadant dans la savane =D

Feuille de personnage
Année/Métier: Vingt-quatre ans
Animal domestique: Diablenoir, son corbeau géant
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Sam 27 Oct - 14:01

Le lendemain de la mort d'Évangéline Bira...



Il faisait plutôt beau en cette froide journée d’hiver. La journée idéale, selon Mandragora, pour aller se promener dans les bois dans un but bien précis, faire le mal. La voyante sortit rapidement du château, sans se faire remarquer, ce qui était plutôt facile car les élèves étaient terrifiés à l’idée d’aller dans les couloirs, à cause des récents meurtres et disparitions, qui étaient loin d’être mystérieuse à l’esprit de la voyante. Rendue à mi-chemin de la forêt interdite, la voyante se mit à marcher de plus en plus rapidement, elle avait hâte de se rendre chez les corbeaux. Elle suivit une petite piste dans la forêt, pendant environ quinze minute. Presque arrivée à destination, elle reçue un premier avetissement de la part de Satan. Quelqu’un la suivait. Tout d’abord, cela lui avait parut qu’il s’agissait d’un simple craquement, mais son troisième œil l’avertit du danger. Il s’agissait d’un jeune humain. Elle soupira, et elle changea subtilement de direction, en écratant les buissons épineux couverts de neige à mesure qu’elle avançait. Le chemin qu’elle tracait était très dur à suivre, car elle s’arrangait pour aller dans un endroit où il serait difficile à la personne qui la suivrait de s’enfuir. Finalement, les buissons de plus en plus dense laissèrent place à une petite clairière, bordée de bas arbres couverts de gros glaçons. Elle s’avanca au milieu de la clairière et en regardant dans la glace, elle parvenait à voir le reflet d’un élève de Serpentard, Lucas Atwood.

Pourquoi cet imbécile l’avait-il suivi ? Elle n’en savait rien, mais il lui paraissait évident qu’il avait dû avoir une bonne raison pour faire tout ce chemin dans le bois. À la place de le laisser commencer un discours interminable et long dont elle se passerait bien, elle se retourna et d’une foix froide comme la température glaciale elle déclara :

-Que fais-tu ici ?

Le jeune idiot la gratifia d’un sourire arrogant avant de lui répliquer vivement :

-J’ai découvert la vérité à propos de vous et de votre maître, Dradra Jedusor. Vous n’êtes qu’une mangemorte minable, et je compte bien régler votre compte moi-même.

Un sourire apparu sur les lèvres de la voyante. Cette situation était très interessante.


-Pourquoi pas maintenant ?


Désarsonné, Atwood mit du temps à comprendre ce qu’elle voulait dire. Après mûre réflexion, il dut se dire qu’il était en mesure de la battre, car il leva sa baguette et dit tout haut :

-Il n’y aura qu’un seul survivant…

-Et ce sera moi !

Elle saisit sa baguette et la cassa net en deux morceaux complêtements détruits. Sans perdre son calme, comme la voyante l’aurait espèrée, il recula rapidement, mais Mandragora le suivit plus vite que lui. C’est alors qu’elle commit sa première erreur, sous-estimer l’ennemi. Lucas se jeta sur le côté, pour éviter le sort mortel que la directrice des Poufsouffles lui avait lancé. Le jeune trancha détacha alors un glaçon très pointu, très gros et très tranchant, et le planta net dans l’épaule du professeur de divination. Une douleur intense se répandit en elle, mais Mandragora savait qu’elle s’en sortirait. Elle murmura entre ses dents à l’adresse du jeune homme :

-Alors, tu veux jouer à cela ?

Elle rangea sa baguette dans sa cape, et alla détacher un grand glaçon d’un petit arbre épineux. Les deux combattants se mirent face à face, et la tension de Mandragora face à cet imbécile était décuplée par la vue de son sang violet sur l’arme de l’adolescent. Exactemt en même temps, les deux glaçons se percutèrent et des éclats de glace volèrent en tout sens. Curieusement, les deux armes gelées ne se brisèrent pas, malgré la rage des deux adversaires. Quelques instants plus tard, les coups de glaçons revinrent à nouveau, et bientôt, les combattants durent changer leur arme, qui était devenue trop fragile. Ils le faisaient le plus rapidement possible, pour ne pas que l’adversaire ait l’avantage. Il s’écoula quelques minutes de violent combat avant que les combattants soient fatigués. La neige était couverte de sang, de couleur violet et rouge. Le spectacle n’était pas très beau à voir, surtout que les blessures des deux sorciers étaient très apparentes car leurs capes étaient en lambeaux. Il était très étonnant pour les deux sorciers de trouver leur égal, mais pour chacun de deux, il paraissait évident que ce serait lui (ou elle) qui remporterait le duel violent. Mandragora se surpit même à penser que ce ne serait peut-être pas elle qui survivrait, malgré toutes le blessures glacées qu’elle lui infligeait. Cependant, la chance tourna un faveur de Mandragora, lorsque les mains de Lucas, engourdies par le froid, laissèrent tomber dans la neige piétinée par ses déplacements dans la clairière son glaçon et la voyante eut le temps, pendant qu’il se penchait pour le ramasser, de lui enfoncer brusquement son arme dans la nuque. Pendant que son corps tomba mollement sur le sol, le mangemorte poussa un cri de victoire, avant de tomber à genoux pour reprendre son souffle. Elle avait été si près de perdre cette fois ! Avant de faire quoi que ce soit d’autre, elle lanca des sortilèges à ses blessures, mais même avec tous ses efforts, elle restaient apparentes. Couverte de sang, Mandragora parvint tout de même à se lever péniblement et à traverser la forêt interdite. Avant de sortir de la forêt, elle parvint à se lancer un sotilège de désillusion très faible, mais malgré tout assez efficace pour se rendre à ses appartements. Là-bas, elle s’enferma dans sa chambre pendant très longtemps, aussi longtemps qu’elle serait affaiblie…

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Par Dradra Very Happy Mon idole Razz
¤Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous...¤



// Topics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa Jedusor Jackins

I do belive there is a reason why we are who we are...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 808
Age : 24
Localisation : Devant mon Owdi!!
Emploi/loisirs : Gosseuse à templains / Gosser le monde
Humeur : Folle comme toujours^^

Feuille de personnage
Année/Métier: 11 ans (mars) 8 mois
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Mar 30 Oct - 19:03

Deux jours plus tard, après le meurtre d'Atwood

Un frisson parcouru pour aucune raison son corps nue. Dans sa douche, elle s'accota contre le mur et regarda dans un coin...Son esprit était un peu comme parti de son enveloppe corporelle. Un genre de prémotion s'installa. Halia avait un peu deviner qu'un malheur lui arrivera. Incertaine, elle pensa à faire son dernier et plus sanglant meurtre du moment. Enroulant une serviette courte bleu autour de son corps, elle parti enfiler quelque chose sur le dos, pour au moins dire qu'elle était habiller et protèger du froid de printemps. Avec un sac à sport, elle se dirigea vers la cabane du garde de chasse...Une lumière y était ouvert et donc un élève s'y trouvait probablement...

«Un peu d'amusement pour la soirée, hein Halia?»

Ses pas devenus de plus en plus vite, son sourire s'agrandissait de plus en plus... Arriver, elle fit ouvrir la porte avec un grincement puis, l'ensorcela quand elle était enfin entré dans la petite maison. Mélia Therrien la regardait ne comprenant pas tout à fait ce qui allait arriver à elle, puis l’idée que sa mort était enfin venue la chercher, elle laissa un cri échapper de sa bouche. Halia déposa son doigt doucement sur ses lèvres pour l'arrêter et fouilla dans son sac maintenant sur la table principale... Elle y sorti une mini-épée et perça plusieurs fois le corps de la jeune poufsouffle. Elle tomba lourdement parterre, et le sang se dispersa tout partout sur le plancher en bois...Mais Halia n'avait pas fini...oh que non, il lui en restait beaucoup. Elle sorti une grosse enveloppe, on aurait dit énorme. Et d’un doigté lent et délicat, elle découpa les doigts, puis les orteilles de la jeune. Par la suite, elle découpa le contour de la peau du visage, laissant paraître la chair... Une senteur dégelasse envahie la place, mais pour Halia, c'était comme une victoire délicieuse...Elle prit le tout pour le déposer soigneusement dans l'enveloppe et se dirigea vers la volière, laissant tous les traces du meurtre. La professeure de vole sur balais murmura à son hibou d'aller porter la lettre et le reste au ministère de la magie lui-même...


Citation :
Monsieur le président...

Ceci est une lettre...Un peu évident non...Mais un autre meurtre c'est passé, je ne peux dire c'est qui, mais ce paquet vous dira qui est maintenant mort...Et le lieu sera découvert dans peu de temps, car le corps en peste la place...Si vous êtes assez intelligent, vous devinerez qui je suis, sinon, tempi, je continuerai. J'espère que vous comprendrai que maintenant, Poudlard est à nouveau un danger pour les élèves, les chères belles et tendres élèves... Ceux que je m'amuserai avec dans les prochaines jours. En plus...je ne suis pas seule, au que non...On est à date trois...je ne sais pas plus que ça, car même moi je suis limiter à un certain nombre d'information. Je vous assure, qu'une guerre va se déclencher...Et que le monde de la magie est en danger. Sur cela, chère piètre ministère...Je vous laisse le bonheur du cadeau...Avec un sourire jusqu'à mes yeux. C'est malheureux que je manque votre expression...

Sincèrement...Anonyme....

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

{ Fait par moi =) }
Topic
Autre compte : Naomie Bellevédaire & Katrina Cokukaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-halia.forumactif.org/index.htm
Mandragora Rytüel

Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 884
Localisation : Là...
Humeur : Telle une gazelle gambadant dans la savane =D

Feuille de personnage
Année/Métier: Vingt-quatre ans
Animal domestique: Diablenoir, son corbeau géant
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Sam 17 Nov - 12:42

Le lendemain de la mort de la mort de Mélia Therrien


La semaine de congé de maladie qu'avait prit Mandragora avait portée ses fruits, elle était en pleine forme. Elle masqua cependant les cicatrices très apparentes sur sa peau à l'aide de sortilèges d'illusions, avant de sortir pour la première fois de ses appartements. Les élèves ne semblaient pas avoir remarqués sont absence, de toute façon, ils faisaient tout pour l'éviter en temps normal. Les cours de divination de cette semaine là avait été annulés, au grand plaisir de ses élèves. Mandragora marcha lentement dans les couloirs, l'esprit ailleurs. Finalement, elle sortit à l'extérieur afin de profiter de la température froide pour s'isoler un instant. Sa rencontre avec Fabius lui revenait sans cesse à l'esprit, et Mandragora commencait à ressentir d'étranges émotions qui n'avait cependant rien à voir avec le directeur de l'école. Les souvenirs de ses meurtres passés lui revinrent en souvenirs, et un soupçon de remord commençait à se propager en elle. Pourquoi ? Pourquoi les avait-elle tués ? Elle n'avait pourtant eue aucune raison de commettre ses actes. Peut-être était-ce dû à l'abandon de ses parents à son plus jeune âge ? Était-ce cette solitude qu'elle avait ressentit durant son enfance, ou la rage qu'elle éprouvait contre ses vrais parents ? De toute façon, la raison ne changerait pas le fait qu'elle avait commit ces actes, et qu'à présent, ils lui revenaient à l'esprit sous forme de remords. Cela était sûrement dû au fait que Fabius lui avait fait ouvrir les yeux, sinon, comment expliquer qu'elle n'avait jamais ressentit cette émotion auparavent ?

Comme elle ne parvenait pas à se changer les idées, Mandragora pensa à un moyen d'aider les autres, sans toutefois se dénoncer. Soudain, elle pensa aux mangemorts qui habitaient Poudlard... Eux aussi avait fait le mal ! Et, eux aussi, méritaient d'être punis... Un sourire mal assuré apparut sur son visage, tandis qu'elle rentrait au château. Mais, un mangemort de mort évellerait sans doute les soupçons de son maître... Tant pis, le jeu en vallait la chandelle. Se racheter n'était pas chose facile, et ce moyen lui semblait le plus facile. Elle n'aurait qu'à faire une petite mise en scène, un suicide ou bien un accident. Rien de plus facile. Ensuite, elle irait tuer d'autres mangemorts, et après, leur chef.

Sa proie était déjà choisie. Il s'agissait de Josh Nickton. Le professeur de défence contre les forces du mal. Le tuer serait simple, elle était un mangemort, il lui ferait confiance. Sans bruit, elle s'avanca dans le château, et remarqua que le couvre-feu était passé. Elle en avait passée du temps à l'extérieur ! Elle monta silencieusement les escaliers, en se dirigeant vers l'appartement de Josh...

Elle cogna quelques coups à sa porte, avant qu'il deigne réponde, en pyjama. Mandragora lui fit en signe de la tête, pour lui demander si elle pouvait entrer. Il acquiessa, et la mangemorte entra dans son appartement, et aussitôt, elle dit :


-Le maître a été tuée. Nous devons disparaître. Les aurors sont à nos trousses. Ils savent qui nous sommes. Écrit sur le mur : "La mort ne m'aura jamais". Ainsi, ils penseront que nous auront quittés le pays, mais nous nous terrons dans le lieu de rencontre pour avertir les autres.

Elle s'arrêta, espèrant que son exposé serait crédible. Sans se poser de questions, l'idiot pointa sa baguette sur le mur, et écrivit à distance ce que Mandragora lui avait dicté. Ensuite, il s'avanca vers le salon, où il devait avoir rangé ses affaires. La voyante repéra la fenêtre derrière lui, et d'un coup sec, le poussa. Il traversa la fenêtre, et tomba dans le vide, le corps érissés de morceaux de verre. Pas la peine d'aller voir, il n'aurait pas survécu à une chute de 10 étages, le corps meurtri par le verre. Tranquillement, Mandragora sortit, et alla se coucher, l'âme en partie guérie.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Par Dradra Very Happy Mon idole Razz
¤Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous...¤



// Topics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Sam 1 Déc - 17:27

quelque semaines après la mort de Josh Nickton...

Nathan marchait lentement autour du lac en regardant les étoiles.. celles de Poudlard. Il ne les verrait plus jamais. C’était le dernier mois d’école et après, il irait au ministère pour devenir une langue de plomb. Il continua a marcher en pensant a son avenir. Tout a coup il vit une silhouette d’une personne… un homme si on se fiait a sa carrure. Il se rapprocha, assez pour que l’on voit le visage de cet inconnu a l’aide des rayons de la lune. Il le reconnue, Il s’agissait de Lucas Blow.
Nathan s’arrêta et haletant de rage et de rancune, fonça. Lucas n’eu même pas le temps de réagir, que Nathan lui fonça dessus avec tant de forces, qu’ils tombèrent par terre à coté du lac.
Nathan se redressa a moitié et frappa a plusieurs reprise la mâchoire de Lucas en criant


-Maudit Bâtard!!!

Il recommença a Frapper sa mâchoire. Lucas se redressa en assénant un coup de genou dans les côtes de Nathan. Celui-ci grogna et tomba sur le dos. Lucas se jeta dessus et reconnu le garçons qui le frappait depuis un certain temps. La bouche et le nez en sang, il parvint a dire

-Nathan!! Espèce d’idiot!!

Nathan poussa un grondement et essaya de se libéré qui lui valut plusieurs coups de poing sur la mâchoire. Il réussi finalement a se libéré et sorti sa baguette. Avec tant de rage, Il cria avec une fureur indescriptible

-Endoloris!

Il regarda Lucas se tordre a ses pieds. Il adorait le voir souffrir. Il mit fin au sortilège et éclata d’un rire démoniaque. Ce rire n’était pas celui du vrai Nathan, on aurait dit qu’il avait été possédé. Il dit alors en prenant un ton froid et placide.

-Sectumsempra.

Il vit alors Lucas, le corps giclant du sang apparu par des blessures sortie du néant. Il répara ses blessure et le regarda … il avait l’air de souffrir. Nathan lui donna plusieurs coups de pied dans les côtes.
Il laissa Lucas se relever en chancelant et, Nathan le nez en sang approcha avec sa baguette avec l’intention de mentionné le sortilège de la mort. Lucas le regarda le regard plein de compassion.


-Nathan … ne fait pas ça …. Tu t’en voudra toute ta vie…

Nathan l’ignora et dit finalement

-Tu as raison Lucas, je m’en voudrait toute ma vie de t’avoir tué … aussi facilement!

Sans prévenir Lucas chargea. Il ne voulais pas rendre la tâche facile a son demi-frère. Il le frappa le plus possible. Il lui cassa un bras au passage et frappa son visage a tellement de reprise, qu’il cassa le nez de nathan. Puis, Nathan sorti un harpon de pêche (un crochet) de sa poche de veste. Avec, Il le planta dans le torax de Lucas, qui devint livide. Nathan le repoussa et se jeta sur lui. Avec son bras valide, il planta le crochet lentement dans le cou de Lucas. Il entendit un cri inhumain de la part de celui-ci et lui transperça finalement la gorge. Il attendit patiamment que Lucas se noie dans son sang. Il le poussa faiblement dans le lac et retourna lentement mais sûrement au château le plus vite possible.
Revenir en haut Aller en bas
Mandragora Rytüel

Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 884
Localisation : Là...
Humeur : Telle une gazelle gambadant dans la savane =D

Feuille de personnage
Année/Métier: Vingt-quatre ans
Animal domestique: Diablenoir, son corbeau géant
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Sam 1 Déc - 19:03

Quelques jours plus tard...

Il était très tard et Mandragora n'arrivait toujours pas à fermer l'oeil. Elle sirotait un jus de citrouille particulièrement mauvais. Cette boisson avait toujours dégoutée Mandragora, mais elle était si anxieuse depuis quelques temps que la moindre occupation lui convenait. Ses yeux noirs ne cessaient de fixer la porte de ses appartements, angoissée à l'idée qu'un mangemort puisse entrer et la tuer comme punition de sa traitrise. Le souffle court, la mangemorte apercut soudainement une faible lueur qui semblait se déplacer derrière sa porte. Soudain, une ombre s'approcha du panneau de bois et s'arrêta brusquement. À ce moment, Mandragora ne perdit pas son calme et saisie sa baguette qu'elle avait momentanément posée sur la table basse en face de la chaise où elle était assise. Silencieusement, elle se leva et pointa sa baguette vers la porte, bien décidée à se défendre farouchement. Les instants passèrent très, très lentement, puis, la poignée de son appartement commença à tourner en grinçant. Aussitôt, Mandragora s'écria le sortilège de mort, pensant que la personne qui se tenait derrière sa porte était le seigneur des ténèbres. Le sort traversa sa porte, en laissant un grand trou, et en heurtant violamment la personne derrière qui fut projetée contre le mur de pierre du couloir. Rapidement, la voyante se dirigea vers la porte, la poussa et découvrit avec horreur que le corps n'était pas celui de Dradra. C'était plutôt un certain Derek, qui avait été touché par le sortilège. Paniquant, Mandragora répara sa porte, puis elle traîna le cadavre de Derek à travers Poudlard, ne pensant même pas à utilliser sa baguette. Rendue dans un long couloir et Nahant plus la force de le traverser avec le corps avec elle, Mandragora ouvrit la porte d’un placard et mit Derek là. Puis, elle courut jusqu,à ses appartements pour s’empresser de se coucher.


Le jour après la mort de Derek, au matin.



La lumière du petit matin envahie les appartements de Mandragora, qui ne dormait plus depuis quelques minutes. La voyante se dépêcha alors à sortir de l’espace qui lui était réservé, afin d’arriver la première à la grande salle pour le petit déjeuner. Elle dévala les escaliers et franchit les couloirs le plus rapidement possible, car Mandragora se doutait qu’ils ne seraient bientôt plus déserts. Devant la porte ouverte de la grande salle, elle eut comme un pressentiment de profond malaise, et en déduisit que la journée ne serait pas aussi paisible qu’elle ne l’aurait souhaitée. Avec cette impression, elle entra dans la grande salle, et constata avec soulagement qu’elle était déserte. Sans bruit, elle se dirigea vers la table des professeurs tandis que les plats en or se remplissaient magiquement. Puis, elle se laissa tomber sur une chaise et s’empressa de dévorer son déjeuner en vitesse, pour quitter au plus vite la salle qui commencait lentement à se remplir d’élèves qui la regardait bizarrement. Dès qu’elle eut finit ce repas-express, Mandragora quitta la pièce, ses cheveux et sa cape flottant derrière elle, suivis du regard par les étudiants apeurés.

Perdu dans ses pensées les plus farfelues, la directrice des Poufsouffles ne remarqua même pas qu’elle se dirigeait vers les cachots. Elle ne s’en rendit compte que là-bas, avec l’horrible présage que quelque chose de très malsain se produirait en sa présence. Elle avança à petits pas droit devant elle, puis une silhouette ténébreuse sortit de l’ombre et se dirigea vers elle, sa baguette pointée sur Mandragora. Aussitôt, la mangemorte leva la sienne, et la pointa vers l’inconnu qui se tenait devant elle. Plus l’autre s’avancait, plus la voyante la reconnaisait, il s’agissait d’une stupide élève de Gryffondor ; Émélianne Cooper. Celle-ci s’adressa à Mandragora d’une voix qui parvenait à peine à cacher son excitation d’avoir « piégée » son professeure.


-Mrs. Rytüel, je vous ai soupçonnée depuis le début ! Oui, depuis le début des meurtres et disparitions d’élèves. Vous détestez les élèves, professeure, et je sais très bien pourquoi ! Vos vrais parents vous ont délaissés à votre naissance n’est-ce-pas ? Enfin, ça se comprend, c’était vous !

Elle éclata d’un rire qui fit serrer les dents de Mandragora.

-Où en étais-je… Ah oui ! Vous vous demandez sans doute comment je sais tout cela. Mon père travaille au ministère, voyez-vous, et on lui a demandé de faire une enquête à votre sujet. Il m’a dit tout ce qu’il a su, et j’ai décidé de faire les choses par moi-même, car je suis convaicue que c’est vous qui avez tué certains de mes amis ! …

Sur ce, elle éclata en sanglot, d’une façon horriblement lamentable, ce qui fit arracher à Mandragora un rictus de rage. Puis, Émélianne se ressaisit et dit d’une voix tremblotante :

-Voìlà pourquoi je suis ici, mage noir, pour vous arracher des aveux complets !

Toute la haine qu’éprouvait Mandragora à l’égard de ses parents se canalisa en Émélianne, combinaison dangereuse. Bouillante de rage, la voyante s’approcha de l’étudiante, dont la baguette de trente centimètres tremblait au rytme des pas de sa meurtrière. Un silence interminable s’installa lorsque Mandragora cessa d’avancer-environ à deux mètres de la jeune fille-puis la directrice des Poufsouffles rompa ce silence en murmurant :

-Ta mort sera l’un des nombreux méfaits que l’on pourra m’attribuer.

Après ces mots, Mandragora perdit définitivement son calme, et se jeta sur Émélianne, qui, lors de l’impact avait perdu sa baguette magique. La voyante tordait de toutes ses forces le cou de la jeune fille, qui, d’un coup sec, se cassa net sous les mains de celle qu’elle aurait voulut punir. Ensuite, La voyante saisit sa propre baguette, et jeta un sortilège d’illusion au corps d’Émélianne, pour qu’on ne puisse pas la retrouver de sitôt. Après, elle rangea sa baguette et monta vers ses appartements.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Par Dradra Very Happy Mon idole Razz
¤Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous...¤



// Topics


Dernière édition par le Lun 3 Déc - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 25
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Lun 3 Déc - 10:43

[Le même jour que la mort d'Évangéline Bira]

Les installations étaient encore tous là, autant en profiter. Elle avait appris d'une source qui ne pouvait être plus sûr, que Fabian Bricks, un de ses «fidèle» n'était qu'un traite, il méritait la mort dans une lente souffrance, grâce à la marque des ténébres, elle réussit à l'appeller, lui, sans que les autres ne s'en rendent compte, et grâce à une petit brèche dans la protection de Poudlard, il pu transplaner au côté de sa maîtresse. Dradra, ayant lancé un sortilège d'illusion, il ne pouvait voir toutes les machines de torture. Dès qu'il arriva, dans le plus grand des silences, elle le fit marcher jusqu'à une chaise, où quelques minutes plus tôt Évangéline était morte. La seule chose qu'on entendait était le bruit de ses pas sur le sol. Il s'inquiétait, elle le remarqua aussitôt à la goutte de sueur qui perlait sur son front, il le savait que sa maîtresse était en colère, il savait qu'il allait payer pour tous ces actes de traitrise. Par contre, il ne savait pas comment. La voix de Dradra, qui semblait sortir d'outre-tombe, prisa enfin le silence qui commençait à se faire lourd.

-Incarchaem

Des chaînes allèrent s'enrouler autour du cou, des bras, du buste, de la taille et des jamais de Fabian, il était maintenant pris au piège. Elle s'approcha de sa victime et passa tendrement sa main sur sa joue et remonta doucement jusqu'au cheveux. Beaucoup trop de douceur, Fabian ne fit que s'en inquiéter davantage, car il savait que ça n'allait pas durer et pourtant, peut-être, l'aimait-elle? Elle passait sa main si délicatement dans ses cheveux, elle était si tendre et puis, si on oubliait le fait qu'elle l'avait attaché, elle l'avait appelé lui, lui seul et il n'y avait aucun objet dans cette forêt, il était tous les deux seuls dans une petite clairière. Elle avait peut-être seulement du mal à exprimer ses sentiments.

-Ahhhhhhhhhh

Dradra venait de lui arracher une partie des cheveux agressivement et elle lâcha les cheveux au-dessus de sa tête, à Fabian, comme de la neige qui tombe. Elle retourna face à lui un sourire accroché au lèvre, elle avait du sang sur les mains et elle sortie de sa cape un couteau. En arrachant ses cheveux, elle avait au même moment ouvert une brèche sur sa tête. Elle allait le laisser mourir au bout de son sang. Elle vit la peur dans ses yeux se qui la fit sourire davantage. Elle alla chercher une petite fiole dans une de ses poche de sa cape et elle s'approcha de Fabian avec un regard malsain, assassin. Pourtant cette fiole n'allait pas le tuer, cela allait seulement augmenter sa douleur, car elle voulait qu'il meurt lentement, très lentement. Elle ouvrit la fiole et une petit boucane s'en échappa, elle laissa le liquide coulé sur la marque des ténébres de l'ancien-mangemort, car le liquide, effaça la marque des ténébres et laissa à la place, une brûlure, mais pas une petite brûlure, car c'est le muscle qui commença à calciner et Dradra d'une voix douceureuse ajouta.

-Tu ne méritais pas de la porter.

La directrice adjointe s'amusait en se moment à le voir souffrir et à l'entendre crier comme un perdu [XD], mais son plaisir fut interomppu, car elle entendit une branche craquer, qui osait la déranger lors d'un de ses rares moments d'amusement. Elle pesta et se dirigea en direction du bruit, c'était deux jeunes gens de l'école, il devait être en première année et à Poufsouffle à en croire par leur uniforme, Dradra pris sa baguette et grâce à un sortilège informulé allumé le bout de celle-ci, elle reconnut Yahuda Rileys et Raphael Jensen. Un couple tout à fait banal que personne ne se rendrait compte de leur disparition. Les yeux remplis de colère, elle leur dit de manière menaçante.

-Vous ne devriez pas être dans la forêt et pour cela je vais vous punir.

Elle donna un coup de baguette et tous les deux se retrouvèrent ligotés, avec un autre coup, elle les fit planer et elle retourna à la clairière avec les deux élèves. Elle fit disparaître une partie du sortilège qui cachait les objets de tortures, entre autre, une table apparut, elle la fit voler jusque devant Fabian, elle voulait que dans sa mort, il voit mourir le couple dans d'atroce souffrance. Elle commença par décrocher la fille et laissa le garçon ligoté, pour le moment. Elle fit étendre la fille sur la table et accrocha; ses poignets, ses chevilles et son cou. Elle donna un petit coup de baguette sur le mécanisme et la table s'aggrandit. Elle donna un coup à chaque cinq secondes, la fille s'étirait peu à peu. La maitre de potion hésitait qu'elle torture infligé à Raphael, puis elle se rappella quelque chose qu'elle n'avait jamais essayé. Elle fit disparaître une autre partie du sortilège de désilusion et elle fit appraître une autre table, sauf que cette fois-ci, il y avait un grand bac au-dessus, remplis d'un liquide qui n'inspirait pas confiance. Elle détacha le jeune et alla le faire coucher sur l'autre table. Elle l'attacha, même si se n'était pas nécessaire, car il était figée par la peur et l'horreur de voir sa petite amie se faire étirer. Dradra activa le deuxième objet de torture en donnant un coup de baguette sur le bac.

L'étrange machine s'activa et une goutte à la fois de cet étrange liquide tombait sur le garçon, mais jamais à la même place. Pour chaque goutte qui tombait, cela arrachait un cri de douleur au garçon, car cela le brulait au troisième degré instantanément et la mixture, une fois sur le corps, continuait de gruger. Dradra retourna auprès de Fabian qui avait le regard exobirté et effrayé parce qu'elle était en train de faire, il ne la croyait pas capable de faire de telles horreurs. Se n'était que des enfants. Elle resortie son couteau et commença à tailler des entailles de plus en plus profondes dans ses bras, mais effrayé, aucun son ne sortie de sa bouche. Le garçon fut le premier à mourrir, à l'endroit de sa mort, il ne restait que quelques peaux calcinés et une flaque de sang presque noir. La fille ne tarda pas après, ses jambes, ses bras et son cou, le coup fatal, s'arrachèrent, il en restait que ses membres démembrés, quoi. Elle se retourna vers Fabian qui était rendue blanc comme un linge par le manque de sang. Elle lui dit doucement.


-Je me sens gentille se soir.

Si Fabian aurait encore eu l'énergie de parler, il aurait dit que sa gentilesse était plutôt «drôle» avec toutes les horreurs qu'elle venait d'accomplir, elle venait de tuer deux enfants sans défense qui n'avait rien fait. Mais il ne dit rien, il en était incapable et il ne pouvait rien faire quand Dradra s'approcha et lui planta la lame au coeur. Profitant du bac d'acide, pour les trois corps, ou plutôt pour les restes de corps, elle les lança pour qu'il ne reste aucune trace de ses meurtres. Elle fit de nouveaux rétrécir tous ses objets et elle les remit dans son sac pour aller les ranger dans sa chambre, où ils étaient avant le début de la soirée, elle ferait comme si rien n'était.

~Mon autre message est trop long, je peux pas éditer~


Dernière édition par le Lun 3 Déc - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 25
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Lun 3 Déc - 22:30

[Début de l'été]
Dradra avait des plans, beaucoup de plan, elle voyait grand, très grand, mais tout d'abord, elle devait mettre le ministère de son côté, elle se dirigea vers l'ascenseur pour le huitième niveau. Elle salua les quelques sorciers qui étaient dans l'ascenseur avec son air neutre habituel. Rendu au niveau 8 elle était seule dans l'ascenseur, bon point pour elle, elle n'aurait pas à donner d'explication pour aller voir le ministre de la magie. Elle ignora complètement l'assistant qui se trouvait à l'entrée du bureau, elle cogna plutôt, directement à la porte du bureau du ministre Leroy Jethro Gibbs, elle entendit une voix grave lui demander qui c'était, elle dit qu'elle était la directrice adjointe de Poudlard et qu'elle avait à lui parler. La porte s'ouvrit et laissa place à l'imense bureau du ministre. Il était assis au fond de la pièce, derrière son bureau.

Elle ne se laissa pas intimider par tout ça, même qu'elle fouillait dans sa poche pour vérifier qu'elle avait tous ses instruments de torture si il ne coopérait pas. Un léger sourire s'afficha sur ses lèvres quand elle s'approcha du ministre et lui serra la main, ensuite quand il lui proposa, elle s'assit face à lui. Il lui demanda calmement se qu'elle voulait. L'ayant déjà rencontré, il trouvait son sourire étrange, mais il n'en fit pas d'allusion, elle voulait peut-être seulement mettre plus de chance de son côté, l'amadouer et puis elle trouvait que se sourire lui allait très bien. La directrice adjointe était calme, même amusé par la situation et cela devenait de plus en plus difficile de le cacher. Avant de répondre à sa question, avec un sort qui ne fut pas perceptible, car il était informulé et sa baguette à peine sortie, elle barra la porte, on entendit un léger bruit d'ailleurs, et elle insonorisa la pièce, inutile que quelqu'un entende se qui allait se dérouler.


-Je ne viens pas dans le cadre de l'école, mais plustôt un autre projet qui pourrait vous intéresser.

La maitre en potion croisa la jambe nonchalament et regardait les réactions du ministre, il n'avait pas eu l'air d'entendre le cliquetis de la porte, une bonne chose. Elle sentait qu'il souhaitait qu'elle en dise plus, même elle percevait presqu'il voulait qu'elle parte vite. Elle le regarda dans les yeux et commença à le sonder. Il avait peur, elle se demandait pourquoi, il en savait probablement plus qu'il n'était censé sur elle. Se levant doucement, elle s'approcha du ministre et commença à lui masser les épaules et descendre doucement sur le torse, tout en expliquant son projet subtilement et lentement.

-J'ai beaucoup de projet pour le monde de la magie, et comme vous le savez déjà sûrement, je suis très évoluée en magie pour mon âge et je pourrais vous aider dans votre tâche.

*Surtout prendre ta place*

-Et cela ferait des tâches de moins sur vos épaules...D'ailleurs vous êtes très tendu


Un sourire sadique apparue sur ses lèvres et heureusement pour elle, il ne pouvait pas le voir, car elle était derrière lui et cela aurait tout fait gâcher, mais Leroy parla se qui pouvait être compromettant, car elle savait qu'il était du côté du bon, alors s'il fallait qu'il pense à avoir une conscience au lieu de tomber dans le pêché sa tâche allait être plus difficile, mais pas impossible.

-Ça ne sert à rien de m'amadouer, quel est se projet j'ai beaucoup de travail à faire.

*Ça c'est si tu n'est pas mort quand je vais être partie*

-Comme vous devez déjà le savoir, un groupe de mangemorts est revenue en puissance sur le monde magique


Qu'est-ce qu'elle voulait qu'il fasse? Elle ne voulait quand même pas qu'il se plie aux mangemorts, c'était riddicule, jamais il ne le ferait, savait-elle qu'il était auror et qui pourrait l'arrêter en un rien de temps. Il ne s'apperçu pas que son «ennemi» continuait de le masser et que ces mains ne restaient pas qu'au niveau des épaules, car il devait se l'avouer, cela lui faisait un bien fou avec toute la pression qu'il avait. Pendant sa réflection, Dradra cherchait la baguette du ministre, elle finit par la trouver, alors elle continua de le masser tendrement, pendant qu'elle faisait glisser la baguette du misnistre de la poche à celui-ci à la sienne et elle continuait de parler pour le distraire et qu'il ne se préoccupe pas de l'objet qui quittait ses poches.

-Vous auriez davantage de pouvoir que maintenant, imaginez jusqu'à où vous pourriez vous rendre et avec moins de poids sur les épaules.

Elle s'arrêta de parler quelques secondes pour pouvoir profiter de ses propres mots et poursuivit.

-Les mangemorts s'occuperaient de toute la paperasse et vous allez être là pour «calmer» le peuple.

Elle avait bien accentuer le mot calmer, mais dès qu'elle eu finis sa phrase, elle sentie le ministre se crisper et fouiller dans sa poche, grâce à un sortilège impronnoncer elle le ligota et dit avec un soupir.

-Moi qui espèrait que vous seriez coopérent

-Je ne m'abaisserais pas au niveau des mangemorts et pour qui vous prenez-vous pour prétendre que les mangemorts voudraient faire affaire avec le ministère.

Le sourire de Dradra revint et elle s'assit face au ministre sur son bureau, en prenant bien soin de lancer tous les papiers au sol et elle dit en relevant le pan de sa robe.

-Je suis la maitresse des mangemorts

Elle n'était pas prête à capituler aussi facilement, alors tranquillement elle sortie de sa poche un petit couteau et une fiole contenant du citron et avec une tranquillité alarmante, elle l'avertie avant de pratiquer son «oeuvre d'art».

-On va jouer à un petit jeu si vous voulez bien, et si je ne veux pas, et bien vous n'avez pas le choix, qui est ligoté dans cette histoire, se n'est pas moi je peux vous le dire, vous devriez avoir honte, traité votre ministre de cette manière, je vais appeler la sécurité si vous auriez été coopérent rien de tout se qui va arriver, serait arrivé et puis personne ne va vous entendre, j'ai pris le soin d'insonorisé les murs.

Alors, puisqu'il avait «fait le vilain» elle prit son couteau et fit une petit entaille à droite de ses lèvres, elle allait pratiquer le sourire de l'ange. Elle sentit tous les muscle de Leroy Jethro se crisper et il émit qu'un grognement, pendant qu'elle fit l'entaille de l'autre côté, elle lui expliqua son «petit jeu».

-C'est très simple, en passant il est toujours temps d'accepter mon offre avant qu'il soit trop tard...vous refusez, bon d'accord, je vous explique alors, je vous ai entaillé les deux côtés des lèvres et si vous criez les entailles vont s'ouvrir jusqu'à vos oreilles. Bien entendu, je m'attendais à se que vous ne vouliez pas crier, alors j'ai apporté une petite fiole remplis de jus de citron...À vous venez de comprendre le principe. Vous n'avez pas trop peur j'espère?

Le ministre était décidé à ne pas l'écouter, dommage pour lui, il allait mourir dans d'atroce souffrance au lieu d'avoir le banal «avada kedavra» sans penser plus longtemps, elle ouvrit la fiole et en déposa quelques gouttes de chaque côtés, ça ne tardait pas qu'il lança un grand cri et se déchira les deux joues et qu'on pouvait voir sa machoire. Toujours calme et amusé, la maîtresse des mangemorts ajouta sur un ton presque rieur.

-Vous venez de perdre, cher ministre.

Dradra fut dérangé par quelques coups dans la porte et une voix traversa la porte, car le son pouvait rentrer, mais pas sortir.

-Monsieur Gibbs, c'est Nik Darkus, nous avions rendez-vous.

Dradra réfléchit très vite et décida d'achever le ministre en lui plantant son poignard dans le coeur, cacha le cadavre dans l'armoire à côté du bureau et grâce à un sortilège délusion, elle prit l'apparence du minsitre, mais elle savait que ça ne durait très longtemps, alors elle allait devoir agir vite et puis le directeur de la justice magique ne devait pas être stupide et verrait vite que le ministre agit étrangement. Elle fit ouvrir la porte magiquement et laissa entrer le directeur.

-C'est étrange, vous étiez pas en compagnie de Madame Jedusor, c'est se que votre assistant m'a dit.

-Il doit y avoir erreur, venez donc vous asseoir qu'on commence ce rendez-vous.

-C'est à propos du retour des mangemorts, il doit bien y avoir un moyen de les arrêter avant qu'il ne soit trop tard.

-Je ne crois pas, il est déjà trop tard.

Au même moment, le cadavre de Leroy Jethro Gibbs sortie de l'armoire et le sortilège délusion ne fit plus effet, avec sourire, elle lui lança l'avada kedavra. Cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas fait. Elle calcina les deux corps et elle lança les cendres par la fenêtre. Et calmement elle salua l'assistant et retourna dans l'ascenseur et grâce à la poudre de cheminette, elle retourna dans le manoir qu'elle avait héritée, sans se préoccuper des conséquences de ses actes et du fait que l'assistant irait probablement voir le ministre prochainement.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Mandragora Rytüel

Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 884
Localisation : Là...
Humeur : Telle une gazelle gambadant dans la savane =D

Feuille de personnage
Année/Métier: Vingt-quatre ans
Animal domestique: Diablenoir, son corbeau géant
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Sam 15 Déc - 12:29

L'envie de nouveaux meurtres la tenaillait depuis quelques temps, et de nombreuses idées plus sadiques et violentes les unes que les autres lui venait constamment à l'esprit. Comme l'été était arrivé, elle avait dû aller dans son chalet, et là, il y avait beaucoup moins de proies, beaucoup moins d'êtres faibles dont le seul destin était de mourir cruellement. Pensant à toutes ses idées sadiques, Mandragora éteignit toutes les chandelles de sa maison, et se laissa tomber sur un fauteuil noir, envellopée par la noirceur de ce soir plutôt frisquet. Elle n'avait pas fermée ses deux yeux quand un léger bruit la sortit de son immobillité. Silencieusement, elle se leva, et se tapie contre un mur, en serrant sa baguette dans l'une de ses mains blanches. Son coeur battait à tout rompre, peut-être aurait-elle l'occasion de commettre un meurtre particulièrement horrible ? Le bruit de pas furtif se répéta, encore et encore, toujours plus près de la mangemorte, qui ne se pouvait plus d'attendre l'apparition de la personne entrée dans sa maison. Les bruits de pas s'arrêtèrent soudainement, aussi vite qu'ils était apparut, puis un léger murmure à peine persceptible de fit entendre dans sa maison, tel un écho lointain. Un autre son se fit entendre, encore des pas, mais cette fois-ci, ils étaient plus légers, comme si la personne qui les faisait était moins lourde que la première. Toujours camouflée dans la noirceur, Mandragora appercut deux sombres silhouettes qui se dirigeait vers le fauteuil où elle était assise plus tôt. Ne la voyant pas, la voyante parvint à se faufiler derrière eux, et à enfoncer la baguette dans le cou du plus jeune. Il étouffa un cri, et l'autre se retourna, puis Mandragora dit d'une voix mystérieuse et inhumaine :

-Je le tue si tu fais quoi que ce soit. Remet-moi ta baguette.

Il se soumit, horrifié par cette demande. Il tendit sa baguette à Mandragora, qui lâcha le garçon, et le poussa par terre. Avec cette diversion, elle parvint à attraper la baguette de l'autre et pointer chaque baguette sur une personne différente. En tenant fermement les deux bâtons elle s'écria :


-Impero !

Les deux sorts atteignirent les deux personnes de plein fouet, et la directrice des Poufsouffle les avait à présent sous son contrôle. Avec plaisir, elle alluma une chandelle et leurs visages impassibles apparurent sous ses yeux. Il s'agissait de l'infirmier de Poudlard, et d'un élève de septième année, dont elle ne savait rien, hormis le fait qu'on le surnommait Dawn. *Tiens tiens tiens, qu'est-ce qu'ils faisaient là ces deux-là ?* Sachant qu'ils étaient en mesure de transplaner, un plan plutôt machiabélique germa dans l'esprit tordu de Mandragora, mais tout d'abord, il fallait supprimer toute résistance.

-Casse ta baguette.

dit-elle à «Dawn» qui sortit immédiatement sa baguette d'une poche de sa cape, et sans opposer de résistance, il la cassa net en deux. Puis, Mandragora leur ordonna de transplaner dans un endroit bien précis, à quelques centaines kilomètres de là, dans une section méconnue de la forêt interdite de Poudlard. Tous les trois, ils disparurent en même temps, dans un craquement sonore. Ils réapparurent à l'endroit auquel avait pensé Mandragora.

Pour commencer, elle ordonna aux deux idiots de se mettre de dos, contre deux arbres, l'un en face de l'autre, puis elle les enchaîna solidement à ces troncs. Elle relâcha ensuite le sortilège d'Imperium, ce qui fit augmenter la rage de ses deux victimes. Avec un léger rire sadique, Mandragora se dirigea vers le plus jeune, et sortit lentement un pieu pointu d'une poche de sa cape. Elle approcha le côté pointu de l'oeil droit de «Dawn» tandis que l'autre beuglait pour qu'elle arrête, et que sa victime se débattait. Délicatement, elle piqua profondément l'intérieur de l'oeil, et en même temps qu'un liquide noir se déversait sur sa cape, un petit « Blop !» se fit entendre, et l'oeil tomba de son orbitre, retenu par une sorte de corde charnelle. Elle la coupa, et fit le même manège avec l'autre oeil, «Dawn» hurlant comme un damné, mais il n'avait encore aucune idée de ce qui allait lui arriver.

Puis, elle reprit le pieu, et à l'aide d'un maléfice quelconque, elle mit feu au bout pointu taché de sang. Un énorme sourire diabolique apparut sur son visage lorsque ses yeux noirs contemplèrent la flamme ; elle avait toujours eue l'envie d'essayer ce qu'elle s'apprêtait à faire. Sa main tendue tenant le pieu s'approcha dangereusement de l'orbitre gauche de l'aveugle, qui beuglait de douleur, mais il ne pouvait plus voir ce qu'elle s'apprêtait à lui faire... L'infirmier, quant à lui, hurlait et tentait de se débattre, et les chaînes le coupait à chacun de ses mouvements. Se préoccupant nullement de lui, Mandragora mit sa main pour ouvrir les paupières de « Dawn» qui ne cachait plus d'oeil à présent. Avec précision, elle inséra le pic enflammé dans l'orbitre vide de l'aveugle, et fit enflammer ce qui retenait autrefois son oeil de l'intérieur. Le garçon hurla de plus belle, brûlant de l'intérieur, tandis que la voyante déplacait le pieu toujours en feu vers l'autre orbitre vide. Avec cette même précision morbide, elle entra la flamme dans l'orbitre du garçon, mais cette fois-ci, jusqu'à ce qu'il lui soit impossible d'avancer plus, à cause d'un organe qui se trouvait là. Lorsqu'elle retira son pieu, la tête du jeune homme était en feu, et il se mutilait avec les chaînes accérées pour tenter de se dégager de l'arbre qui le retiendrait jusqu'à sa mort. Une fumée noire sortait de ses orbitres vides, une horrible odeur de chaire calcinée emplit cette partie du bois. Mais, Mandragora aimait cette odeur, cette odeur qui lui causait un sentiment de puissance, cette odeur de mort.

Lorsque sa flamme de vie s'éteignit, la sorcière-tueuse-en-série se tourna lentement, très lentement vers l'infirmier, qui ne pleurait pas, mais ne semblait plus rien ressentir, sa bouche grande ouverte et ses yeux signifiaient clairement qu'il savait qu'il allait mourir d'une façon tout aussi cruelle. Elle s'approcha de lui, et il ne réagit pas, comme s'il serait plus noble de mourir en restant brave. Avec un rire sadique, couvert par les deniers crépitements des flammes derrière elle, Mandragora lanca un sortilège de feu au bout arrondi de son pieu, et l'approcha une nouvelle fois du visage de sa prochaine victime. Avec une lenteur terrifiante, elle approcha sa main blanchâtre ne tenant rien, de la bouche de l'infirmier, et lui ouvrit de force, en brisant sa machoire au passage. Elle enfonça ensuite le bâton enflammé dans sa bouche, brûlant du même coup l'intérieur de ses joues et sa langue. Puis, elle poussa le pieu plus profondément, jusqu'à ce que le feu se rende à l'intérieur de sa gorge. D'horribles sons étouffés signifiaient qu'il tentait, à l'aide de sa langue déséchée, d'éteindre la flamme qui le rongaient de l'intérieur. La directrice des Poufsouffle le fixait, ses yeux flamboyants montraient à quel point le feu la fascinait. À mesure que les flammes mordaient dans sa chair, un trou enflammé se forma dans le cou de sa victime, et de l'extérieur on put apercevoir ce qui restait du bout du pieu. Puis, innhalant ses propres cendres, il mourut d'une manière particulièrement cruelle, en entandant les échos lointain du rire sinistre de son agresseur dans la forêt interdite...

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Par Dradra Very Happy Mon idole Razz
¤Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous...¤



// Topics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa Jedusor Jackins

I do belive there is a reason why we are who we are...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 808
Age : 24
Localisation : Devant mon Owdi!!
Emploi/loisirs : Gosseuse à templains / Gosser le monde
Humeur : Folle comme toujours^^

Feuille de personnage
Année/Métier: 11 ans (mars) 8 mois
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Sam 22 Déc - 10:59

Sa main peu tremblante souleva le chocolat fini. C'était son premier et plus diabolique. Hier soir, en fouillant dans les vieilles choses de la gérante, elle avait retrouver la recette de comment faire des chocolats avec de la gelé à l'intérieure. Ça ne lui avait pas prit grand temps avant d'avoir eu l'idée géniale. Remplacer la gelée par du poison. Toute la soirée jusqu'au matin, elle avait fait des dixaines de réplicat jusqu'à l'heure où le magasin était suposé d'ouvrir. Dans un bol en métal, elle posa les chocolats au poison dedans. Leur gelée était suposée de gouter la cerise pour camouflé le poison qui leur tura après un battement de coeur, assez pour faire circuler ce fluide dans le corps. Ils tomberaient comme des morceaux de bois dure comme de la roche, un peu comme s'il était pétrifié... Et non, il n'avait pas d'employé aujourd'hui, elle les avait donnés la journée off pour se reposer, car il avait très bien travaillé ses dernières journées. Tranquillement, elle débarra la porte avec sa clef et laissa les premiers dix clients entré. D'une voix neutre, elle leur annonça;

« J'ai créé hier un nouveau chocolat délicieux, j'en est goûté à un et ils sont extraordinaires, je vous en laisse prendre une. »

Elle s'approcha vers le comptoir pendant que les murmures s'éleva et prit le bocal pour le tendre vers, Riley Nielson, William Halloween, Kaiza Malfoie, Amy de Crawford, June Well, Midrielle, Héloise Speller, Aurélie Kloves, Tristiana Lightna et Lou Azay. Chacune en prit une bouché avant de tomber par terre, mort. Son plan avait marché avec succès. Il ne lui restait qu'à cacher cette recette et voilà, le tour joué. Utilisant un sors, elle fit tous les corps levés comme de la magie[car c'est de la magie XD] pour ensuite aller par en n'arrière et tous les faire brûler. À la fin, il ne restait que les cendres qui partient avec le vent. Pensant que tout allait bien, elle rentra dans son magason, mais ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'il y avait eu deux yeux qui l'observaient tout le long...

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

{ Fait par moi =) }
Topic
Autre compte : Naomie Bellevédaire & Katrina Cokukaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-halia.forumactif.org/index.htm
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Ven 11 Jan - 8:15



Chris, Chris. Une obsession qui ne cessait d’ogementer,elle avait longtemps voulu tuer des mangemorts, depuis la mort véritable de sa chère amie Mélia Therrien, Saya était devenue plus sauvage. Un peut comme un mangemort face à un Auror mais pour elle, cette situation était présente dans tous ces gestes. Elle essayait de le cacher le plus qu’elle pouvait mais aujourd’hui elle devait tuer….Tuer pour une bonne cause bien sur, comme tuer un cher mangemort chérie qu’elle aime temps! Ces parents seraient très fière d’elle pour ce qu’elle est devenue. Oui très fière, elle en était sûre! Ey bien pas à cent pour cent mais quand même. Elle savait que celui qu’elle cherchait surveillait Poudlard depuis déjà un ans. Ce qui veut dire que en septième année le gars qu’elle avait vue rodé dehors en pleine nuit c’était bien lui, Chris Dark. Maigre et fébrile, c’était un vieux mangemort. Assez vieux pour avoir tuer ses parents, ses parents! Bien sur! C’ÉTAIT LUI! C’était lui qui avait tuer ses parents, ses yeux aussi noir que le ciel sans aucun signe de vie vixait tranquillement la fillette d’un air méchant alors que sa baguette était pointer en arrière d’elle et que sa mère se tortillait de douleur. La fillette pleurait, elle suppliait d’arrêter! Que ses parents arrêtent de souffrir, alors il l’a regarder et as bien demander ‘’ tu veut qu’ils arrêtent de souffrir’’ La fillette les larmes au yeux avait approuver d’un petit signe de tête en se tournant vers sa mama et son dada. Le mangemort derrière elle murmura un sort que Saya Tyler n’oublira jamais, elle n’oublira jamais le regard sans pitié ni remord que Chris avait eu alors qu’il invoquait un sort impardonnable. Avadakedavra. Saya grogna alors qu’elle avançait de plus en plus du mangemort qui avait causer la mort de ses parents. Elle avança encore et encore jusqu’à ce quelle puisse être assez proche pour le toucher. Celui-ci se retourna vers elle et sursauta, comme elle S’en était attendu, il ne l’a reconnaissait pas
.-Tu ne me reconnait pas Chris?

Chris l’a regarda
-Non qui est tu? Une mangemort?-Non je ne suis pas assez cruelle!

Chris recula
-Alors qui est tu?-Je suis la fille de deux personnes que tu as tuer avec deux sort impardonnable il y as de cela 8 ans un ans avant que j’arrive à l’école.-Tu…tu est encore vivante??? Je..Je croyais t’avoir tuer toi et tes sales parents!-Je ne sais pas si tu t’en souvient mais quand tu as pointer ta baguette vers moi tu as eu un élan de compassion et tu est partie! Cela m’étonne de la part d’un mangemort!-Pas vrai! Tu dit n’importe quoi! Je t’est tuer!!! JE T’EST TUER AVEC TES PARENTS LE JOUR NOIR!-Pourtant je suis bien devant toi! Tu veut la preuve?

Elle cria avec rage
-ENDOLORIS
Le pauvre Chris se tortilla de douleur alors qu’il tombait part terre. Saya sentait quand même un peut de pitié alors elle demanda à Chris, alors que des souvenirs douloureux revenaient, elle demanda d’une petite voix.-Est-ce que tu veut que j’arrête? Est-ce que tu veut?-Elle n’était plus capable de supporter le sort qu’elle avait jette. Maintenant elle comprenait pourquoi il était impardonnable mais pour une vengeance…Alors qu’elle tenait encore sa baguette elle commença à se poser des questions. Est-ce que c’est vraiment ce que ses parents auraient voulus d’elle? Non…Ce n’est pas ce que ses parents auraient voulus. Elle baissa sa baguette, qu’elle naïveté de sa part ca tout de suite au moment ou elle laissa tomber le sortilège, Chris se jeta sur elle. Les deux déboulèrent dans la poussières, sous le choc Saya perdit sa baguette donc , il ne lui restait plus que les moyens moldus. Le mangemort lui avait pris le coup, l’empêchant de respirer, qu’elle mort atroce que d’arrêter de respirer se dit Saya alors qu’elle croyait son dernier jour arriver. C’est alors que sa main toucha quelque chose de pointu. Comme une corne ou une dent de quelque chose. Sans faire attention à regarder ce que c’était elle l’enfonca dans le cœur de Chris alors qu’elle sentait son dernier souffle arriver. La pression commença à diminuer alors que Chris retombait à côté d’elle, essayant d’enlever ce qui allait bientôt et surement le tuer mais son espoir mi fin quand Saya souffla en pesant encore plus sur cette chose qui lui avait sauver la vie.
- Voilà pour mes deux parents, bon séjour de l’autre côté mangemort.
Chris la regarda et se fut son dernier geste avant qu’il perde la vie. En contemplant son corps inerte, Saya regarda autour d’elle, elle avait sentit une présence. Elle se releva et commença à courir en direction de la forêt interdite. Elle avait oublier qu’elle pouvait transplanner maintenant alors la jeune Auror en stage arrête de courir quelques mètres plus loin de Chris et respira à fond avant de transplanner dans un crac sonore.

Revenir en haut Aller en bas
Mandragora Rytüel

Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 884
Localisation : Là...
Humeur : Telle une gazelle gambadant dans la savane =D

Feuille de personnage
Année/Métier: Vingt-quatre ans
Animal domestique: Diablenoir, son corbeau géant
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Sam 12 Jan - 15:23

Mandragora avait décidée d'aller passer quelques heures au chemin de traverse, histoire de voir combien la population magique était terrorisée par les évênements mystérieux de l'année. Rendue au chaudron baveur, sans son corbeau, elle se dirigea immédiatement vers le mur de briques, elle n'avait pas l'intention de s'attarder sur les lieux. Les clients auxquels elle n'avait accordée aucun regard la suivait des yeux, ayant sans doute appris qu'elle remplaçait Dradra Jedusor comme directrice adjointe. Elle avait acceptée le poste lorsqu'on lui avait demandée, la voyante gravissait enfin les échelons du pouvoir ! Décidément, Dradra emprisonnée, tout allait pour le mieux... Enfin, jusqu'à ce qu'elle retourne à Poudlard pour la rentrée... Là, elle se retrouverait parmis des dizaines d'aurors, ses gestes seraient tous surveillés... Cette perspective ne la réjouissait guère. Mais si c'était le prix à payer pour pouvoir rester impunie, cela lui conviendrait parfaitement. Tant de mangemorts l'avait été, tant avaient été attrapés, mais elle, la meilleure de tous, était restée ! D'un geste machinal, elle cogna sa baguette contre certaines briques dur mur devant elle. Aussitôt, le passage s'ouvrit dans un grand bruit, elle était enfin au chemin de traverse. Les allées colorées regorgeaient de sorciers et sorcières en tout genre, pointant ceci pointant cela, se dirigeant par ci et par là. Mais sur leurs visages réjouis ne se trouvait aucun sentiment de crainte, comme s'ils ignoraient que Dradra était emprisonnée et tant de meurtres avaient été commis durant l'année. La rage s'empara alors de la voyante, comment pouvaient-ils ne pas savoir ? D'innombrables disparitions, des meurtres, des professeurs disparus... Évidement. Cela avait dû être gardé sous silence par le ministère ! Sa rage intérieure doubla de volume lorsqu'elle aperçut un viel ennemi, le petit Regulus qui trôtinait devant une boutique de Quidditch. Une envie de meurtre des plus délectables se répandit en elle en apercevant ainsi le jeune étudiant plus faible que jamais. Il en savait trop ! Avec un sourire sadique elle s'approcha lentement de lui, en scrutant les environs, pour vérifier si quelqu'un le surveillait. Celui-ci ne remarqua pas le reflet de la voyante dans la vitrine, et il ne la vit pas non plus sortir ce long pieu de sa manche. D'un geste presque attendrissant, Mandragora entoura du bras tenant le pieu autour du cou de Regulus de façon à ce que le pic soit juste devant sa gorge, invisible aux passants qui n'avaient même pas remarqués sa présence. Elle approcha sa tête de celle du jeune homme avant de murmurer mystérieusement ;
-Suis-moi ou craint à jamais pour ta vie...

Comme elle se doutait qu'il tenterait quelque chose, elle le poussa subtilement vers une petite ruelle sombre et mal éclairée. Là, il y avait quelques portes pour entrer dans les arrières-boutiques. Elle pointa sa baguette sur l'une d'elle, et murmura :

-Alohomora.

La porte s'ouvrit bizarrement, en fait elle était déverouillée et elle avait tournée sur ses gonds à cause du coup de pied furieux de la directrice des Poufsouffles. Pendant ce temps, Regulus n'avait cessé de se tortiller, cherchant à se libérer de l'étreinte mortelle de Mandragora. L'arrière-boutique qu'elle avait choisie était encombrée de chaudrons en tout genre, le plancher était de pierre et les murs misérables. Elle poussa le sale enfant par terre, sur les pierres grises et irrégulières. Pendant qu'il tâchait de se redresser elle lui lança un sort pour l'immobilliser :

-Petrificus totalus !

À présent le jeune imbécile était totalement pétrifié, et il ne parlait pas pour la même raison. Doucement, elle se pencha près de lui, ses longs cheveux noirs tombait sur le corps du jeune étudiant. Elle approcha sa main libre du visage pétrifié de Regulus, le tâta légèrement, en le regardant avec une sorte de tendresse effrayante. Puis, elle lui dit tout en touchant doucement sa joue :

-Il est dommage que tu meures pour satisfaire mes envies de meurtres et de puissance.

Ses yeux fixaient fébrilement les environs, à la recherche d'un plan pour se sortir de ce sale pétrin mais... il n'y avait rien... Mandragora se releva brutalement, une lueur diabolique dans le regard. Elle agita sa baguette, et le corps immobille du jeune garçon se transporta dans les airs, et se déposa violemment sur quelques chaudrons, de façon à ce que son cou soit juste sous un chaudron, comme le panier venant avec une guillotine... C'était justement ce qu'elle s'apprêtait à faire. La tête serait une parfaite preuve pour la communauté des sorciers !
Elle fit ensuite apparaître un petit couteau, sans le toucher toutefois. Elle le fit dériver vers le cou de Regulus, qui s'agitait beaucoup. Soudain, il fendit l'air et s'enfonça profondément dans le cou du jeune homme. Il hoqueta , car Mandragora avait levée le sortilège d'immobillisation. De toute façon, il était mort à présent, la tête complêtement tranchée par le couteau. Son visage était tordu dans une expression de peur absolue. Riant aux éclats, la voyante prit le chaudron dans lequel la tête était restée, et le fit fondre de façon à ce qu'il ressemble à une boule de métal. Puis, elle fit apparaître un parchemin, une plume et de l'encre et écrivit :


Citation :
Enfermer le mal ne le rend que plus violent,
mais cette fois ce sera de ce qui est libre dont vous devriez vous méfier,
les meurtres et les disparitions ne connaîtront jamais de fin,
Poudlard ne résistera pas à l'assaut des ténèbres...

Elle leva sa plume, une pensée lui restant en tête. Avait-elle bien fait de trahir Dradra ? Le temps serait long avant que son maître puisse lui faire de nouveau confiance... tant pis, ce qui est fait est fait ! Avec l'espoir que Dradra saurait un jour ce qu'elle avaiut fait, elle prit la sphère métallique, colla le morceau de parchemin dessus, mit le tout sous son bras et elle transplana dans une autre ruelle. Là, on rédigeait la Gazette du Sorcier ! Elle donna un violent coup de pied sur son ''colis'' le faisant ainsi rouler jusqu'à la rue bondée de sorciers. Puis, elle transplana jusqu'à sa demeure, un étrange sourire flottant sur son visage.


Le lendemain de la mort de Regulus...


Depuis un certain temps déjà, cette banale promenade en forêt qu'elle avait décidée d'entreprendre était largement compromise par une impression étrange. Mandragora se sentait étrangement observée, mais il ne pouvait pas y avoir quelqu'un dans cette forêt, non ? Elle était sans doute la seule à s'y être aventurée depuis un bout de temps, car aucun chemin ne semblait tracé. Les branches basses et les buissons épineux l'empêchait d'avancer rapidement, arrachant des lambeaux de sa vieille robe noire et mêlant de petites feuilles dans ses cheveux. Et elle ne savait plus du tout où elle se trouvait. Mandragora et son fameux sens de l'orientation, perdue ? Elle refusait d'y croire. Elle s'arrêta un instant, pour décrocher la branche prise dans sa robe quand un craquement retentit au loin. Elle s'accroupit immédiatement, en silence, les sens aux aguets. Les bruits ne se répétant pas, elle se releva brusquement, plus décidée que jamais à percer un mystère. Qui pouvait bien être là ? Son troisième oeil -ou était-ce son intuition-lui disait qu'il s'agissait d'un humain, et pas d'un animal quelconque. Elle sortit sa baguette, la pointa vers l'endroit où le son avait retentit et murmura ;

-Stupéfix !

Le sort frappa de plein fouet les arbres, en faisant effondrer les plus petits et libérant ainsi une sorte de passage dans la végétation. Elle s'élança par là, et comme hystérique, elle lança une quantité effroyable de sortilèges de stupéfixion par-ci par-là, tentant d'atteindre la personne qui se cachait là. Les buissons explosaient, les branches volaient en éclats, et soudain... Un bruit sourd. En tâtant les débris de bois, elle trouva un corps inconscient. Un élève de Poudlard ! Abby... Queen ? mais qu'est-ce qu'elle faisait là ? Ce bois ne faisait pas partit des meilleures destinations voyages, ça elle en était sûre... Autant se débarasser de cette sale fouineuse ! Mandragora pointa sa baguette vers le corps inconscient d'Abby, celle-là ne souffrirait pas trop. Elle s'apprétait à murmurer le sortilège de la mort quand, comble de surprise, le professeur d'étude aux moldus s'élanca des buissons et se mit entre le bout de la baguette à Mandragora et le corps d'Abby. Cet imbécile osait...! Elle avait toujours été sûre qu'il était un auror, elle l'avait vu dans son regard, et peut-être préparait-il une attaque contre sa personne ! Sans se poser de questions, elle les avada kadavra et transforma leurs corps en un seul os, qu'elle amena avec elle dans les ténèbres de la forêt de la mort...

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Par Dradra Very Happy Mon idole Razz
¤Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous...¤



// Topics


Dernière édition par le Sam 12 Jan - 21:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 25
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Sam 12 Jan - 17:51

[Une semaine avant la fin de l'école]
La maître de potion était assis dans son bureau, pensive, quatre des fantômes de l'école en savait beaucoup trop sur les mangemorts, il y avait tout d'abord Jensen Ackles qui était mort sous la dent de Nagini et puis il avait eu quelques moments assez mauvais avec la directrice adjointe, ensuite il y avait Gabriel Xavier qui était mort par la mangemorte Chris Parle d'Or, puis finalement Wednesday Addams et Saraka Déléguaria, qui étaient morte il y avait de cela mille ans, mais elles étaient beaucoup trop curieuses et Dradra aurait été prête à parier qu'elles savaient des choses qu'elles étaient mieux d'ignorer. Elle ignorait quoi faire, il devait bien y avoir un moyen de se débarasser de ses quatre êtres. Elle resta un long moment à fixer le mur face à elle, ses potions ne l'aideraient pas cette fois et elle allait avoir besoin de l'aide extérieur.Elle releva sa robe et déposa sa baguette sur la marque des ténébres pour appeler quelqu'un précisément. Il arriva face à elle et sans regarder autour de lui pour savoir où elle était, il lui demanda.

-Que puis-je fais pour vous maitresse?

Et il inclina légérement la tête. Elle se leva et elle alla lui serrer la main avant de l'inviter à s'asseoir sur une chaise, qu'il refusa poliment de la tête, elle par contre s'assit sur son bureau et répondit à sa question.

-Tu dois bien connaître un moyen pour te débarasser de fantômes, vous devez bien avoir quelque chose au département des mystères

Le mangemort, sans aucune réponse, tandis sa main vers sa maitresse et une boule bleu apparut dans celle-ci. La directrice adjointe n'eu pas le temps de toucher la boule que la porte s'ouvrit et qu'une élève rentre dans la pièce, Christy Hitcher. Elle balbutina quelques mots incompréhensible comme quoi elle était désolé de l'avoir interompu, qu'elle ne savait pas qu'elle était avec quelqu'un. Le mangemort, d'un coup de baguette magique, ferma la porte derrière l'étudiante et lui fit signe d'approcher, se qu'elle fit, quand elle fut assez proche pour l'atteindre, il lui prit la tête et donna un violent coup, on entendit la nuque craquer. Le mangemort se retourna vers sa maitresse et il ajouta la tête baisse.

-Désolé maitresse, je n'aime pas les insouciantes.

Dradra fit signe comme quoi il n'y avait aucun problème et de plutôt lui parler de cette boule, elle n'avait même pas regard le corps de l'étudiante de Serpentard, elle s'en fichait complètement. Alors, le mangemort lui expliqua comment marchait cette petite boule et il ajouta qu'elle n'aurait qu'à venir lui porter quand elle aurait finit de prendre toutes les âmes errantes dont elle voulait se débarasser, lui s'occuperait du reste. Elle le remercia et il s'en alla.C'était l'heure de la chasse aux fantômes. Elle quitta son bureau et glissa la boule dans une des poches de sa cape et elle commença à marcher dans les endroits où se tenait le plus chacun des fantômes.

Elle allait commencer par Jensen Ackles, il se tenait beaucoup dans les sous-sol, car il souhaitait avoir sa revenge. Elle marchait tranquillement guettant le moindre bruit. Elle traversait chacun des couloirs sombres et humides et chaque fois qu'elle tournait un coin on pouvait apercevoir la déception sur son visage de ne pas voir Jensen, il devait être là, elle devait le trouver. Plus le temps passait, plus elle était en colère de ne pas le trouver et de ne pouvoir se débarasser de lui. Et elle le vu, il s'approcha d'elle, insouciant, il devait se croire invincible, ne pouvant mourir de nouveau, mais il avait tord, oh oui. Dradra l'apostropha, alors il s'arrêta à côté, elle sortie la boule bleu et il fut aspiré à l'intérieur de celle-ci, elle changea de couleur pendant se temps-là devenant complètement noir et elle revient à son bleu azur. Et de un.

Elle poursuit son chemin, elle espèrait que Gabriel soit dans la salle commune de Serpentard, il avait pris l'habitude de rester là et de compter sa mort à qui voulait bien l'entendre. Elle pronnonça le mot de passe et le mûr de brique s'ouvrit devant elle. Gabriel était en train de draguer une fille qui devait être en cinquième, peut-être sixième année. La chef des mangemorts s'approcha d'eux et remarqua que la fille n'était pas intéressé, mais que lui continuait de vouloir. Alors, elle sortie la boule bleue et Gabriel fut aspiré, elle se tourna vers la fille et dit.


-Comme ça tu seras débarassé de lui.

-Merci Madame Jedusor

Et de deux. Il ne lui en restait plus que deux Wednesday Addams et Saraka Déléguaria, de plus elle savait où les trouver, elles devaient être, encore, sur le terrain de Quidditch, elles passaient leurs temps en cet endroit. Elle monta les escaliers et chaque personne qui la croisait pouvait remarquer son air étrange, un mélange de colère d'impatience et d'agacement et en même temps, elle semblait satisfaîtes, se qui était très étrange. Elle atteint, après se qu'elle trouva se qui dura une éternité, la porte pour aller à l'extérieur. Elle marcha d'un pas rapide vers le terrain de Quidditch, elle avait eu raison, Wednesday et Saraka était là. Elle s'approcha d'elles et sortie la boule en même, elle redevint noire et plus de fantôme sur le terrain. Un sourire satisfait s'accrocha sur les lèvres de Dradra. Elle se dirigea vers la forêt interdite et pénétra dans celle-ci.

Elle marcha pendant quelques minutes avant de transplaner jusqu'à la porte du département des mystères. Elle ouvrit la porte et commença à marcher, il y avait plusieurs cubicules fermés, elle chercha, celui de son mangemort, quand elle le trouva, sans prévenir, elle ouvra la porte et rentra à l'intérieur. Le mangemort leva les yeux vers elle et tendit la main pour récupéré sa boule et elle lui donna. Il ajouta.


-Je me doutais bien que ça ne serait pas long, si vous voulez bien me suivre.

Il se doutait que sa maîtresse voudrait savoir comment il faisait pour se débarasser de fantôme et il avait raison. Elle le suivit vers une pièce sombre qui était complètement vide, le seul truc spécial c'était le centre de celle qui était un peu plus que le diamètre de la boule et il était de la même couleur. L'homme approcha du centre avec la boule en main, plus il s'approchait, le centre bougeait de plus en plus, faisant des vagues et sa couleur bleu azur se transformait peu à peu en une couleur noire. Il finit par laisser tomber la boule dans l'espèce de liquide qui vira complètement noire, tout comme la boule, au contact de celle-ci. Une mini-explosion de couleur bleue, eu lieu et on vu les quatre fantômes en train de se morfondre. Il souffrait davantage que dans leur mort et ils s'éteignirent, la pièce redevint sombre et le mangemort retourna auprès de sa maitresse.

-Et voilà, ils ne vous importuneront plus.

Le mangemort fut surpris de voir à quel point ces quatres fantômes avaient un visage jeune, ils avaient tous dans les alentour de seize ans au moment de leur mort, mais se n'était plus la peine de penser à cela, ils n'étaient plus, et cette fois-ci c'était vrai. Elle sortie du département des mystères après avoir dit aurevoir à son fidèle. Dès qu'elle ouvrit la porte, elle vu Annyck et Anouk, les deux journalistes qui lui tapaient sur les nerfs. Elles avaient l'intention de rentrer si elle ne serait pas sortie, qu'est-ce qu'elle voulait bien trouver au département des mystères, sûrement quelque chose qui ne devait pas savoir.

-Drôle d'endroit pour venir,commença Annyck, de même pour vous Madame Grimm, vous n'avez rien à faire ici Je suis sûr que les gens serait intéressé de savoir se que Dradra Jedusor faisait au département des mystères, c'est mystérieux.

Et Anouk rie de sa blague, Dradra en fut dégouté, mais avant qu'elle eu le temps de répliquer à nouveau la porte s'ouvrit derrière et son fidèle lui tendit une petite boîte, il n'avait pas remarqué les deux journalistes, mais quand il les remarqua, il remit la petite boîte rapidement dans sa poche, mais il était déjà trop tard, elles avaient vu qu'il voulait donner quelque chose à la femme aux yeux bicolores. Annyck commença, en parlant à l'homme qui venait de se joindre à eux.

-On peut savoir qu'est-ce que cette boîte?

L'homme ne répondit rien et s'approcha d'elle, calmement, il colla son corps le sien qui semblait presqu'un élan de passion, Annyck tomba sous le charme de l'homme, la vélane venait de se faire retourner son pouvoir contre elle, mais elle ne savait pas qui il était vraiment, car avec violence il lui empoigna les cheveux. Dradra attrapa Anouk avant qu'elle n'eut le temps de crier et lui torda le cou et elle laissa tomber le corps. La raison de son geste rapide, c'était qu'elle venait de voir son mangemort en train d'embrasser la journaliste, se qui la dégouta, elle s'appréta à faire son commentaire à propos de cela qu'elle remarqua qu'il venait de lui manger la langue. Ensuite, il recula d'elle et regarda sa bouche jaillir du sang, il sortie sa baguette et puisque la sienne était très solide, il s'en servit comme pieux. Annyck venait de mourir à son tour.

-Je m'occupe de me débarasser des corps, vous pouvez partir maitresse.

Il s'inclina devant elle et il fut léviter les deux corps et il partie dans un couloir adjacent, tant qu'à elle, elle transplana jusque dans la limite permis pour transplaner de la forêt interdite et elle rentra au château, elle était débarassé de beaucoup plus de personnes compromettante qu'elle ne l'aurait cru se soir.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Léa Jedusor Jackins

I do belive there is a reason why we are who we are...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 808
Age : 24
Localisation : Devant mon Owdi!!
Emploi/loisirs : Gosseuse à templains / Gosser le monde
Humeur : Folle comme toujours^^

Feuille de personnage
Année/Métier: 11 ans (mars) 8 mois
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Mar 22 Jan - 18:37

Les premières journées toute seule. La première personne qui avait pus voir ses dents étaient effrayées à tel point qu'elle avait perdit conscience. Katrina hésita, s'enfuir ou prendre le sang de cette personne, car depuis les quelques journées de solitude, elle n'avait que ça comme envie... Malheureusement, le monde s'approchait pour venir découvrir ce qui se passait et il fallait surtout pas qu'elle se fait voir. Elle pourrait avoir beaucoup de difficulté avec le ministère, qui celui-ci, qui sait qu'est ce qu'il lui ferait? Mieu vaut ne pas prendre de chance... Elle s'enfuit dans la nuit et sa obscuritée, sa cape virevoltant dans le vent et ses bagages dans la main. L'ancienne pouffy avait toujours son uniforme d'avant, c'était sa seule mémoire du passé et elle n'osait pas l'enlever.

Katrina ralentit le pas voyant qu'elle se trouvait assez loin pour ne pas être vue. Depuis sa naissance, elle craignait la solitude et maintenant, voilà, c'est la seule chose qu'elle pouvait réellement avoir, personne n'aimait les vampires, on les craignait... Son regard noisette se promena sur le paysage. Quelque chose ou quelqu'un bougea au loin, attirant tout son attention. Elle ne savait pas ce que c'était et voulait surtout pas le savoir. Peut-être était-il l'homme de l'autre jour, venu pour finir son travail. On peut-être, quelqu'un qui voulait la tuer. Mais c'était rien de cela. Ce n'était qu'un simple homme qui marchait. Surement une personne sans emploie, sans importance et avec le sang si délicieux... Elle secoua de la tête, chassant cette pensée... Non! Il valait mieux mourir avant de tuer quelqu'un en lui retirant tout son sang... Cependant, plus qu'elle y pensait, plus elle avait l'envie. C'était décidé, elle changeât de destination.

Avec regret, elle s'approcha de celui-ci... Ça ne lui prit pas beaucoup de temps d'être rendue devant lui. Elle tendit sa main tremblante en lui disant:

« Katrina! Se présenta-t-elle. Puis-je savoir qu'est ce qu'un homme comme toi fait ici si tard le soir...? »

Elle mordit la lèvre, se forçant de ne pas dire quelque chose de trop "troublant". Katrina n'attendit pas sa réponse. Elle l'empoigna par le cou et y dégagea tout obstacle et y mordit dedans. Kat' fit étrangement soulager... Oui, elle avait envie de gouter à ce sang, au sang si chaud et délicieux. Elle prit son temps, goûtant à se délice spectaculaire. Elle n'avait jamais pensé que cette substance rouge aurait goûté si bon. Son corps frémi avec cette pensée. C'était un plaisir tout nouveau pour celle-ci qui s'en réjouit. Katrina ne laissa pas tomber l'inconnue jusqu'à ce que tout son sang soit vider de ce corps musclé. Quand elle retira ses dents, elle fouilla dans les poches pour voir qui est-ce que c'était... Warren Miller.

Au loin, satisfaite de son coup. Halia enleva le sort de l'imperio et s'éclipsa laissant la pauvre petite à ses pensées affreuses.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

{ Fait par moi =) }
Topic
Autre compte : Naomie Bellevédaire & Katrina Cokukaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-halia.forumactif.org/index.htm
Mandragora Rytüel

Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 884
Localisation : Là...
Humeur : Telle une gazelle gambadant dans la savane =D

Feuille de personnage
Année/Métier: Vingt-quatre ans
Animal domestique: Diablenoir, son corbeau géant
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   Mer 23 Jan - 7:58

L'année scolaire ne faisait que commencer et Mandragora était déjà en ''manque de meurtres''. Il fallait règler cela au plus vite, sans quoi cela dégénèrerait à une vitesse fulgurante et elle se retrouverai dans le pétrin jusqu'au cou. Elle entra rapidement dans ses appartements, en claquant la porte derrière elle. D'un geste vif et gracieux elle lui lança un sort de vérouillage et d'impassibillité. C'était absolument nécessaire afin de ne pas se faire expionner par un étudiant, ou pire, un professeur. Cette année, ils semblaient tous des aurors, ce qui n'était pas bon signe. Elle s'emprara d'une cape, accorchée à un porte-manteau de bois, et l'enfila rapidement, pas une minute à perdre. Elle se dirigea vers sa valise, l'ouvrit d'un coup de baguette, et aussitôt, quelques pieux volèrent jusqu'à elle et se placèrent d'eux même dans une poche de sa robe noire -parfaite pour les crimes nocturnes particulièrement violents. Elle leva ensuite les sortilèges lancés contre sa porte, puis sortit de ses appartements, tout ce qu'elle était venue y faire n'avait duré que quelques secondes.

Où trouver de la chaire fraîche ? Heureusement, cette question angoissante ne se posait pas à Poudlard, des âmes enfermées dans un corps, il y en avait partout. Et comme un preux chevalier elle allait les délivrer de leur triste sort, pour qu'elles puissent retomber en enfer. À cette pensée, elle eut comme un profond malaise, n'étant plus sûre de vénérer encore Satan. Elle ne l'avait pas fait depuis si longtemps ! Elle ne l'avait même pas remarqué, et comme cela, elle décida de le laisser tomber. Après tout, elle avait commis tant de meurtres cette année sans même réciter une prière diabolique que cela n'en vallait plus la peine. En pensant que c'était comme si elle trahissait un ami, Mandragora se dirigea rapidement dans les couloirs, à la recherche d'un élève, ou mieux, d'un professeur. En arrivant à la tournure d'un couloir, elle s'arrêta, et remarqua alors un faisceau de lumière, qui s'agrandissait sur le mur du couloir qui tournait en un angle droit. Quelqu'un se promenait ! La voyante se prépara pour l'attaquer, qui soit-il. Elle tint fermemant sa baguette, la pointa vers l'endroit où l'inconnu apparaîtrait s'il avançait vers elle. Avec un sourire démoniaque, elle se dit qu'il marchait vers sa fin... Les secondes passèrent, interminables. Seul le son des pas de sa prochaine victime subsistait dans un silence ominiprésent, et la directrice-adjointe se forçait à ne quasiment plus respirer, pour qu'on n'entende pas le son de souffle excité à commettre un meurtre. Dès qu'il apparut, elle sut qu'il l'avait vu alors elle murmura ;


-Silencio.

Il n'était plus capable d'émettre un son, mais vallait mieux prendre d'autres précautions. Elle lui lança donc le maléfice du saussisson, et il tomba par terre, raide comme une planche de bois. Elle s'aperçut alors qu'il était un préfet faisant sa ronde, d'après le badge étincellant collé à sa poitrine. Ne s'en soucieant guère, elle leva sa baguette et tua. Mercredi Zeidel n'était plus... Elle s'empara du corps, courut en le faisant flotter devant elle jusqu'à son bureau, puis ouvrit la fenêtre. Elle attacha Mercredi à un balai qu'elle rendit comme fou, et dès qu'elle le vut foncer à toute vitesse vers la forêt interdite elle sut qu'elle en était débarassée.

Quelques jours après....

Mandragora voyait bien que son corbeau dépérissait de plus en plus, il y avait si longtemps que de la chair humaine n'était pas entrée dans son bec crochu, si longtemps qu'un humain n'était pas mort sous ses serres. Il devenait parfois agressif, tapageur et violent. Dans l'espoir de retrouver le Diablenoir d'avant, Mandragora ouvrit toute grande la fenêtre, et ordonna à son corbeau d'aller éventrer le premier humain qu'il trouverait dans la forêt interdite. En effet, la voyante avait récemment aperçut une fille étrange qui se dirigeait constamment vers la forêt interdite à chaque fois qu'elle en avait l'occasion. Une certaine Emilia Emerald. Diablenoir croassa puis s'envola vers les grands arbres sombres de la forêt et tous les mystères qu'ils cachaient. Le corbeau géant se percha dans le feuillage dense d'un arbre très haut, près de la lisière du bois. Il n'eut pas à attendre bien longtemps. La jeune fille de Serpentard sortit rapidement du château, et courut jusqu'à la forêt, pour une raison mystérieuse. Elle se jetait dans la gueule du loup, autrement dit. Le plumage du corbeau frémissa de plaisir, il allait enfin pouvoir tuer, une sale petite inconsciante en plus. Emilia ne remarqua même pas l'animal sanguinaire qui se s'envola haut dans les airs, et suivit son trajet dans la forêt interdite sans la quitter des yeux. Il ne pouvait évidemment pas l'attaquer de là, il fallait que cette idiote soit à découverte, ce qui ne tarderait pas, elle s'approchait de plus en plus d'une clairière. Sans se douter de rien, Emilia entra dans cette clairière ensoleillée, peut-être même que c'était la fin de son trajet, mais personne ne le saura jamais, car l'instant d'après, elle n'était plus. Diablenoir fondit à une vitesse hallucinante sur la fille, tel un missile. Son bec pointu traversa le corps de la jeune fille, comme s'il s'agissait du beurre. Elle mourut sur le coup, vraiment c'était trop facile pour le corbeau, qui lacéra son corps inanimé de ses serres et avala tout ce qu'il y avait à avaler. Il en laissa tout de même un peu pour la prochaine fois, quand le corps serait décomposé ce serait meilleur. Il s'envola rapidement, mais des plumes noirs restèrent collées sur le corps, comme des indices de l'identité du meurtrier...

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Par Dradra Very Happy Mon idole Razz
¤Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous...¤



// Topics


Dernière édition par le Dim 10 Fév - 13:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Meurtres à Poudlard   

Revenir en haut Aller en bas
 

Meurtres à Poudlard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Époque :: 
À l'extérieur
 :: 
Lac
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit