Partagez | 
 

 Laissons le temps au temps [mois : Novembre] {Libre}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jordanna C. Kimnie

Rêv3s t4 v!3 3n c0ul3ur, c'3st l3 s3cr3t du b0nh3ur;)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 144
Age : 26
Localisation : Dans mon monde rose bonbon là où rien ne tourne vraiment rond, le seul endroit où les barbapapas sont rois et où Barbie fait sa loi ;)
Emploi/loisirs : Chanteuse du lycée mais amoureuse avant tout ! (oui pis étudiante un peu quand même lol) / Chant - Rap - Ecriture - Danse
Humeur : happy =D une vraie pile éléctrique

Feuille de personnage
Année/Métier: 4ème année / 14 ans
Animal domestique: Un hiboux noir avec le bout des ailes blanc, nommé Gripix
Pensée du moment:


MessageSujet: Laissons le temps au temps [mois : Novembre] {Libre}   Mar 25 Aoû - 13:39

Il faisait nuit, la lune éclairait Poudlard de toute sa lumière céleste et les étoiles semblaient si près qu'on aurait cru pouvoir les toucher rien qu'en tendant le bras. Il était tard, la nuit était fraiche, normal en novembre. Tout était calme et serein presque en pause, comme si le monde avait arrêter sa course folle pour permettre à Jordanna de contempler sa beauté. Le diner était fini, les élèves se dirigeaient vers leur salle commune... enfin les élèves, les quelques courageux ou fous dont la jeune Poufsouffle faisait partie depuis quatre années maintenant. Quatre ans déjà, tant de jours à rechercher ce qu'elle comptait bien trouver. Tant d’heures consacrées à lire et relire les parchemins de la bibliothèque pour en savoir plus sur les Mangemorts. Tant de minutes à être persuadé d'avoir la réponse devant les yeux. Tant de mois à traquer l'assassin de sa tante. Sur cette pensée, Jordanna fixa la bague en or qu'elle avait au doigt, seul héritage et souvenir de la sœur de sa mère. Une larme luisante au clair de lune coula doucement sur sa joue. Elle voulait retrouver cette personne, et y passerait son existence s’il le fallait. Elle était pleine de rage envers ces êtres cruels, sans pitié et détestables.

Jordanna sortie de son sac une photo d’un parchemin, c’était le parchemin le plus complet qu’elle eu étudié à la Bibliothèque de l’Histoire de la Magie, elle en avait donc photographié le contenu pour pouvoir le relire quand elle voudrait. C’était un parchemin qui retraçait l’histoire de Lord Voldemort et de ses Mangemorts. On y disait comment le plus grand mage noir de tout les temps avait dupé tout le monde, était entré à Poudlard et avait constitué le clan de sorciers le plus meurtrier que la magie est jamais connue. Ce parchemin relatait également la bataille de Poudlard tel que l’avait raconté Neuville Londubat, un ami d’Harry Potter. En lisant à nouveau ces écrits, la jeune fille s’appuya sur le mur, et reçu comme un choc électrique. Soudain des images apparurent et elle eut l’impression de voir les scènes, comme si elle faisait partie du château et qu’elle assistait en spectateur à la défaite du mal, ou plutôt comme si le château lui montrait les évènements qui s’étaient déroulés jadis sur ses pavés. D’un coup elle se retrouva dans la salle sur demande, elle assista aux flammes lancées par Vincent Crabbe, au moment où le feu magique allait l’engloutir, le château la transporta ailleurs, dans une pièce sombre qu’elle ne reconnu pas, elle s’avança vers la porte et aperçu une lumière verte étincelante. Elle continua sa progression prudemment et vit Lord Voldemort. Elle ne put s’empêcher d’avoir un haut-le-cœur : il était si terrifiant avec sa tête de serpent. Malgré cela elle continua de la regarder tout en voyant à ses pieds un homme aux cheveux noirs allongé sur le sol. Le mage noir ne resta pas longtemps, une fois parti, un jeune homme sorti de nulle part, se mit à genoux au chevet du mourant. A ce moment, Jordanna reconnu Harry Potter et le Professeur Severus Rogue. La jeune fille fût encore transporté, cette fois si dans la grande salle, où la bataille faisait rage. Il y avait de nombreux blessés et morts dans les deux camps. Les larmes se mirent à couler de plus en plus sur son visage. Au bout de quelques minutes elle ferma les yeux, les rouvrit dans la forêt et vit Harry mourir.
Elle n’en pouvait plus c’était horrible, elle voulait que ces images s’arrêtent, que le château la ramène dans la Tour à son époque, mais apparemment il en avait décidé autrement. Après quelques secondes, de nouveau dans la grande salle, elle constata que la mort d’Harry était bien factice. Le survivant après s’être ouvertement moqué du seigneur des ténèbres, lui renvoya un Avada Kedavra.

C’est sur cette image que le château stoppa ces visions. Jordanna était en pleure, en sueur et un totalement déboussolé. Elle se rendit compte que ces moments avaient été bien plus éprouvant que tout ce qu’elle aurait pu imaginer. Elle s’allongea sur le sol et fixa longuement le ciel en revoyant tout dans sa tête. Toute cette violence, tous ces mort, au nom de qui ? Au nom de quoi ? Simplement d’un « homme » qui se voulait plus fort que les autres, par sa faute tant de vie furent détruites. Et même après sa mort, des gens continuaient à en détruire. D’autres larmes se mirent à couler, la jeune fille pensait tellement à sa tante. Elle regarda sa montre, il était presque l’heure d’aller se coucher. Elle se leva, et commença à s’avancer vers les marches quand elle vît quelqu’un dans la pénombre, elle ne pouvait distinguer ni son visage, ni ses habits. Etait-ce une femme ? un homme ? un élève ? un professeur ? ou quelqu’un d’autre ? Elle posa sa main sur sa baguette et demanda d’un air confiant.


- Qui est là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melya Robans

Sixième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32

Feuille de personnage
Année/Métier: 16 ans
Animal domestique: un chat affectueux
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Laissons le temps au temps [mois : Novembre] {Libre}   Jeu 27 Aoû - 16:08

Melya aimait la nuit. Plus jeune, elle se levait le soir simplement pour regarder le ciel. Pour contempler la beauté de se spectacle d'étoiles. Le jaunes qui ressortait du décor et la lune qui surplombait les maisons laissant au passage qu'une petite ombre à peine perceptible. Elle aurait bien pris l'astronomie dans ses cours cette année, mais elle était déjà surcharger de travail. C,est pour cela que certain soir, elle s'échappait de la masse d'élève pour venir ici, dans la tour d'astronomie.

Habituellement, elle est seule avec l'infini mais ce soir, une autre personne était présente. Melya resta caché dans la pénombre pour ne pas déranger cette dernière. Mais elle ne vit plus rien d'où elle se cacha. Alors, elle monta encore quelques marches pour s'apercevoir que c'était Jordanna, une poufsoufle. *Que fait-elle ici*, se demanda Melya. *Je croyait qu'il n'y avait que moi qui gâchait mes soirées à venir ici!* Elle avait utiliser les mots de ses amis, eux qui croyaient tout savoir. Elle ne voulait pas être méchante envers eux, mais elle avait besoin de respirer quelque fois. Alors c'était ici qu'elle venait.

Elle entendit un petit bruit. Un bruit de pleurs! Melya se sentait coupable d'être caché là, alors que la poufsouffe voudrait peut-être un peu plus d'intimité. Elle voulu rebrousser le chemin en silence mais ses pieds refusa. C'est alors qu'elle entendit la voix de cette personne.


- Qui est là?

Melya avança pour sortir du noir. Pas question de baisser les bras en s'enfuyant. Elle n'avait qu'à partir quand c'était le temps. Elle se montra au clair de lune et pris une pose qui lui semblait convenable. Avant que la pouffy ait pus dire quoi que se soit, Melya prit la parole.

- Je ne t'espionnait pas. Je ne voulais que voir le ciel et m'évader un peu. Je voulait rebrousser le chemin quand je t'ai vu mais je n'ai pas eu le temps...

Elle pria pour que Jordanna ne lui en veuille pas trop et releva la tête vers cette dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris de Roran

Cessez d’être candide: La vérité ment autant que le mensonge
avatar

Masculin
Nombre de messages : 727
Age : 23
Localisation : Québec^^
Emploi/loisirs : Zombifié o0
Humeur : Heureuuuux =D

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans, professeur d'études des runes
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Laissons le temps au temps [mois : Novembre] {Libre}   Dim 30 Aoû - 9:18

La noirceur hâtive de novembre avait déjà plongé le célèbre château de Poudlard dans l’ombre de la nuit. La douce obscurité ni chaude ni glaciale ainsi que l’astre de la nuit veillaient tranquillement sur le domaine où seule la faible brise était audible. Un temps idéal pour contempler les étoiles si belles en cette saison froide qui s’avançait tranquillement. La voie céleste avait tout de son charme et le château était si calme que Chris n’aurait pu se résoudre à rester enfermé à l’intérieur. Et pour cette raison, sous un ciel si propice aux songes, il quitta ses appartements, vêtu simplement et sans cape. Alors même qu’il mettait les pieds à l’extérieur, l’air frais avait tout pour lui plaire et lentement il prit de grandes respirations, goûtant goulument la senteur émanant des sapins, le parfum des fleurs, même l’odeur discrète des citrouilles au pied des serres ainsi que, simplement, l’air pur… Sentir, prendre le temps de sentir, cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas pris cette peine et pourtant, c'était si bon... C’était en ses soirées comme celles-là que le directeur des Serpentards aimait bien marcher, seul, errant comme bon lui semblait et divaguant dans ses pensées pour simplement… apaiser son âme. Il y avait quelque chose de serein et d’à la fois mélancolique, mais il s’agissait des rares moments où personne ne venait vous déranger, ce qui se révélait si rare dans une école… Prenant son temps, il se promena au clair de lune dans les jardins du château, personne ne l'attendant, ayant toute la place pour lui. C'était la nuit où il se sentait réellement libre et ce n'était que la nuit qu'il pouvait sincèrement se ressourcer. Ses yeux balayaient chacune des plantes avec soin, humant de leurs parfums. Toutes ses sorties nocturnes avaient développé d’avantage ses sens, mais la noirceur n’était pas aussi profonde que les dernières nuits, il voyait donc sans peine tout ce qui l’entourait avec une douce joie.

Le début d’année s’était révélé assez calme et sans grand mouvement, on aurait dit que le monde s’était endormi quelque peu, comme pour rassembler d’avantage d’énergie avant de répondre à un réveil encore plus explosif suite à ce comma volontaire. Aucune histoire n’avait vraiment couru l’école et une vague d’apaisement semblait flotter dans l’air. Un soulagement collectif se révélant sans doute être le beau temps avant la tempête. Après tout, pourquoi soudainement ça irait pour le mieux? Rien dans la situation actuelle n’avait changé. Rien, en apparence du moins. Encore moins de gens que l’année précédente habitaient le château, un phénomène bien distinct à Poudlard qui peu à peu avait tendance à prendre du terrain. Cela voulait cependant dire que Chris avait encore moins d’élèves et que le souhait de faire des classes différentes à chaque niveau ne pouvait être comblé. Peut-être cela faisait-il en sorte que le professeur d’étude des runes avait moins de cours à planifier, néanmoins son travail devenait par le fait même plus compliqué à accomplir. Des élèves de tous niveaux à des stades différents, comment leur préparer une leçon qui serait accessible aux nouveaux étudiants tout en étant enrichissante aux plus vieux? Pour qu’une telle chose soit possible, Chris comptait beaucoup sur un travail de coopération entre les plus expérimentés et les débutants. Puis, d’une certaine manière cela possédait un côté bénéfique, car quoi qu’ils s’étendaient sur moins de sujets, les élèves avait la possibilité d’assimiler d’avantage l’information puisque les sixièmes et septièmes années devenaient en quelques sortes de petits professeurs et savoir enseigner est au dessus du stade de comprendre, c’est maîtriser. Les premiers cours de l’année se révélant souvent les plus ennuyeux ne faisaient pas exception à la matière, l’étude des runes est un sujet dur à aborder qui demande de la patience et du vouloir. C’est pourquoi il n’est pas donné à tout le monde d’aimer et de maitriser cette matière ou tout simplement de comprendre. En plus d’être un cours complémentaire, donc de moindre importance, le niveau de difficulté menait souvent les élèves qui ont du caractère ou encore les étudiants colériques à la frustration. À chaque année, il y avait au moins un de ces cas… Toutefois, en ce moment précis, les pensées de Chris n’étaient pas vraiment tourné en cette direction. Lui qui avait parfois tendance à vivre dans le passé pensait plutôt à l’avenir. Il avait l’impression que tout était possible. Les barrières qui l’avaient autrefois empêchées de passer n’étaient plus, il avait à présent la voie libre et encore toute sa vie était devant lui. Il était jeune, éduqué, amoureux et était près à foncé dans la vie, bon an, mal an.

Une de ses pensées alla à Naomie et un petit papillon monta en lui. Jamais il ne s’était fait aimé de la sorte, mais surtout jamais il n’avait aimé de la sorte… Une coquille qui l’avait trop longtemps gardé à part n’avait voulu s’ouvrir quelque peu que par une tendresse toute unique. Et puis, Chris est de ces gens qui gagnent à être connu, car ses plus belles qualités ne se font réellement connaître qu’avec le temps. Il est de ses hommes indépendants qui d’apparence peuvent parfois paraître distants, mais dont les moments qu’ils passent avec leur bien-aimées sont les plus doux, avec une petite flamme dansante dans le ventre. Aux côtés de Naomie, il se sentait bien et il voyait loin. Peut-être pourrait-il lui faire une surprise… Un bruit de hibou détourna son attention, et levant les yeux au ciel, ses yeux vinrent brillants sous le reflet de étoiles. Le ciel était tellement clair. Souriant à ces diamants, Chris reprit la direction du château. Il ne voulait pas rentrer, mais que d’avantage les contempler et le meilleur moyen de les observer restait bien évidemment du haut de la tour d’astronomie. Tiens, pourquoi pas? Il prit la direction de la tour qui étrangement en cette soirée semblait bien convoitée.


{Ça va vous laisser un peu de temps ^^}

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


Now, it's time to live...



Mercii Dra', tu es super ^^

¤ Sujets en cours ¤

Chris de Roran





Dernière édition par Chris de Roran le Mar 1 Sep - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordanna C. Kimnie

Rêv3s t4 v!3 3n c0ul3ur, c'3st l3 s3cr3t du b0nh3ur;)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 144
Age : 26
Localisation : Dans mon monde rose bonbon là où rien ne tourne vraiment rond, le seul endroit où les barbapapas sont rois et où Barbie fait sa loi ;)
Emploi/loisirs : Chanteuse du lycée mais amoureuse avant tout ! (oui pis étudiante un peu quand même lol) / Chant - Rap - Ecriture - Danse
Humeur : happy =D une vraie pile éléctrique

Feuille de personnage
Année/Métier: 4ème année / 14 ans
Animal domestique: Un hiboux noir avec le bout des ailes blanc, nommé Gripix
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Laissons le temps au temps [mois : Novembre] {Libre}   Lun 31 Aoû - 13:15

Jordanna se frotta légèrement les yeux pour sécher les quelques larmes qui y perlaient encore, et vit sortir de l'ombre Melya, une Gryffondor. Elle l'avait déjà vu en cours, étant donné que tout le monde suit les mêmes peu importe le niveau pour cause de manque d'élèves. Alors que Jordanna allait lui demander si ça faisait longtemps qu'elle était là, la Gryffy prit la parole :

- Je ne t'espionnait pas. Je ne voulais que voir le ciel et m'évader un peu. Je voulait rebrousser le chemin quand je t'ai vu mais je n'ai pas eu le temps...

Jordanna la regarda, elle faisait partie des élèves avec qui elle n'avait jamais parlé. Peut-être parce qu'elle n'est pas de sa maison ou parce qu'elle est plus agée. Elle avait l'air sympathique pourtant. La jeune poufsouffle sourit et répondit :


- C'est rien t'en fait pas. Et puis je suis comme toi, moi aussi je viens ici m'évader...


Elle eut un temps d'arrêt. C'est sur que niveau évasion le château ne l'avait pas loupé ce soir. Elle s'était même évadé au delà de ce qu'elle aurait cru possible. Elle continua de fixer la Gryffy et se demanda si ses amis à elle aussi trouvaient débile qu'elle passe du temps ici.
Jordanna pensa à ça car au nombre de fois où certains de ses amis lui avaient dit qu'elle était folle de s'isoler pour regarder les étoiles. Elle se rappela d'une fille qui lui avait dit un jour : "Pourquoi tu y vas si souvent t'as peur qu'elles disparaissent tes étoiles ? T'en fais pas elle seront toujours là demain. " Et a toutes ses fois où Jordanna avait voulu lui répondre : Vu les évènements actuelles c'est peut-être nous qui ne serons plus là demain idiote ... " Mais bon il fallait faire abstraction parfois. Elle regarda de nouveau le ciel et dit :


C'est vraiment magnifique ici et puis ça change, quelque chose de beau comparé à l'horreur que l'ont vis en ce moment. Tu trouves pas ?


Elle reprit son sourire amical et regarda de nouveau Melya.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melya Robans

Sixième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32

Feuille de personnage
Année/Métier: 16 ans
Animal domestique: un chat affectueux
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Laissons le temps au temps [mois : Novembre] {Libre}   Mer 2 Sep - 22:08

- C'est rien t'en fait pas. Et puis je suis comme toi, moi aussi je viens ici m'évader...

Melya fut surprise de la réponse de la jeune pouffy. Elle s' attendais à ce qu'elle se fâche, lui lance des insultes car c'est ce qu'elle aurait fait, elle, si quelqu'un l'espionnait ainsi. Elle n'en était pas fier, certes, mais elle ne pouvais renier son caractère de cochon! Elle était une tête de mule et c'est pour ça que habituellement, lorsqu'elle rencontrait certains problèmes, elle réussissait toujours par s'en sortir. Étrangement, se soir, elle ne se sentait pas forte. Elle se sentait toute petite sous se grand ciel étoilé.
*On dirait que les toiles avances, pensa-t-elle. C,est magique, qausiment impossible!*

Melya suivit le regard de Jordanna qui regardait, elle aussi, le ciel. Elle sourit. Elle n'était pas la seule à penser que le ciel contenait tellement de secrets. Les siens mais aussi les autres. Depuis qu'elle est toute jeune, Melya confit ses secrets au ciel. Elle sait bien que ça peut parître niaiseux pour ceux qui n'ont pas l'habitude de le faire, mais ça permet de libéré le poids sur ses épaules.

-C'est vraiment magnifique ici et puis ça change, quelque chose de beau comparé à l'horreur que l'ont vis en ce moment. Tu trouves pas ?

Elle sursauta. Melya remarqua le regard de Jordanna poser sur elle. Melya aussi trouvait que le ciel était magnifique. Elle ne l'avait pas dit un peu plus tôt?

-Tu viens souvent ici, s'entendit dire Melya à la pouffy en face d'elle.Et sans attendre de réponse, elle reprit de plus belle.

-Je viens souvent ici, simplement pour regarder les étoiles. J'ai l'impression que l'on pourrait se perdre là-dedans. C'est comme les continents, sauf que lui, c'est l'espace. Et il est beaucoup plus grand!

Melya ne savais pas si elle devait arrêter de parler. Si elle devait continuer à parler de ce qu'elle pensais à une quasiment inconnue. C'était plutôt une connaissance de classe, mais tout de même. Elle préféra continuer, tant qu'à y être.

-J'ai l'impression de me sentir toute petite quand je suis devant ces milliers d'étoiles, mais en même temps, je me sens protéger. Tu sais, j'ai peur. Oui j'ai peur de ce qu'il va arriver. J'ai peur que les mangemort prennent possession encore, pour une troisième fois. J,ai peur de ne plus jamais voir les étoiles.

Melya se gifla mentalement. Ne s'était-elle pas dit qu'elle ne se confierait plus à n'importe qui. Elle l'avait amèrement regretter la dernière fois. Mais il était trop tard pour reculer, une deuxième fois dans la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordanna C. Kimnie

Rêv3s t4 v!3 3n c0ul3ur, c'3st l3 s3cr3t du b0nh3ur;)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 144
Age : 26
Localisation : Dans mon monde rose bonbon là où rien ne tourne vraiment rond, le seul endroit où les barbapapas sont rois et où Barbie fait sa loi ;)
Emploi/loisirs : Chanteuse du lycée mais amoureuse avant tout ! (oui pis étudiante un peu quand même lol) / Chant - Rap - Ecriture - Danse
Humeur : happy =D une vraie pile éléctrique

Feuille de personnage
Année/Métier: 4ème année / 14 ans
Animal domestique: Un hiboux noir avec le bout des ailes blanc, nommé Gripix
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Laissons le temps au temps [mois : Novembre] {Libre}   Mer 7 Oct - 10:51

[ Désolé je pensais que Chris répondrait.]

- Tu viens souvent ici ? Demanda la gryffy.

Jordanna sourit et répondit :


- Aussi souvent que possible.


- J'ai l'impression de me sentir toute petite quand je suis devant ces milliers d'étoiles, mais en même temps, je me sens protéger. Tu sais, j'ai peur. Oui j'ai peur de ce qu'il va arriver. J'ai peur que les mangemort prennent possession encore, pour une troisième fois. J,ai peur de ne plus jamais voir les étoiles.

Jordanna regarda la gryffondor avec attention. Une gryffondor avouant ses peurs, c'était quelque chose d'assez inhabituelle. C'était presque appréciable de ne pas être face à l'une de ces personnes qui jouait les durs et faisaient croire qu'elles ne craignait rien ni personne. Certes les Gryffondors étaient choisis principalement sur leur courage, mais il n'y avait pas que ça, ils restaient des êtres humains quand même. La Poufsouffle regarda amicalement Melya.
- Je partage ta crainte. Mais si tout le monde s'unit on pourra vaincre cette menace, comme de prestigieux sorciers les ont vaincus par le passé.

A ces mots, Jordanna regarda le ciel. Si d'autres avant eux l'avaient fait, pourquoi pas eux ? Certes Harry Potter était un sorcier d'une puissance exceptionnel, mais depuis la magie avait fait de gros progrès et les sorciers avaient acquis des connaissances plus avancés. Elle baissa les yeux vers la photographie qui l'avait fait "voyager" un peu plus tôt. Elle savait qu'elle devait retourner à la Bibliothèque pour essayer de trouver plus d'éléments. Elle irait dès qu'elle le pourrait c'était dit.

- Quand même qui peut être assez dérangé pour voiloir faire revenir les mangemorts ? Après tout le mal qu'ils ont fais à la communauté magique...

Elle regarda de nouveau le ciel, ce n'était même plus dérangé qu'il fallait être, c'était complètement fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melya Robans

Sixième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32

Feuille de personnage
Année/Métier: 16 ans
Animal domestique: un chat affectueux
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Laissons le temps au temps [mois : Novembre] {Libre}   Mer 6 Jan - 11:45

Melya regardait Jordanna qui avait levé les yeux vers le ciel. Elle se demanda ce qu'elle pouvait bien penser d'elle à présent. Elle venait de s'introduire dans la tour tandis qu'elle devait espérer être seul et elle avait parler plus qu'elle le voulait. Ce n'était pas dans son habitude. Melya ne comprenait pas ce qu'elle faisait dans la maison de gryffondor. Oui elle avait du courage mais pas toujours! Elle aimait se confier et ses compagnons de chambre non. Pas énormément alors.

- Quand même qui peut être assez dérangé pour vouloir faire revenir les mangemorts ? Après tout le mal qu'ils ont fais à la communauté magique...

Jordanna venait de dire cette phrase qui avait toujours hanter le cerveaux de Melya. Elle aussi se demandait pourquoi il y aurait quelqu'un qui voudrait faire revenir les mangemorts.

- Moi aussi, dis Melya. Je ne comprends pas pourquoi quelqu'un voudrait faire revenir les mangemorts. Je crois que nous avons assez souffert comme ça. On a pas besoin de dissiper la population sorcière encore une fois...

Melya regarda par la plus grand fenêtre de la tour. Le ciel était toujours le même, sombre mais magnifique. Dans le noir et sous le clair de lune, elle vit une silhouette qui se découpait dans la nuit. Elle plissa les yeux pour essayer de deviner qui ça pourrait bien être mais la distance et la nuit n'aidait pas du tout si bien qu'elle ne réussit pas à distinguer. Tout ce qu'elle réussit à apprendre c'est que la silhouette devait appartenir à un homme grâce à sa démarche. La personne se dirigeait vers le château mais précisément vers la tour d'astronomie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris de Roran

Cessez d’être candide: La vérité ment autant que le mensonge
avatar

Masculin
Nombre de messages : 727
Age : 23
Localisation : Québec^^
Emploi/loisirs : Zombifié o0
Humeur : Heureuuuux =D

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans, professeur d'études des runes
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Laissons le temps au temps [mois : Novembre] {Libre}   Dim 10 Jan - 15:55

Montant lentement chacune des marches l’une après l’autre, Chris n’aurait pu être plus silencieux. Ce n’était pas à sa discrétion que revenait cette qualité, ni a un tempérament calme, mais plutôt à la profondeur de ses pensés. Partir était pour lui le plus grand bien qu’il pouvait s’offrir. Partir dans son monde, partir dans sa tête, partir vers de nouveaux horizons. Certains pensent qu’il n’y a de pire limite que l’on s’impose que notre enveloppe corporelle. Le professeur d’étude des runes donnait entièrement raison à ces gens, à ces penseurs. La plupart des gens, selon lui, se limite à voir ce qu’ils peuvent vivre avec leur corps, alors que celui-ci n’est qu’objet. Il y a autre chose que le concret. Il y a autre chose de plus que juste le toucher, l’ouïe, la vue. Oui, ils vous font vivre de grandes sensations, des douceurs et des douleurs qui vous marqueront à jamais. Et ces sensations, il les adore plus que tout, c’est ce qui te fais sentir vivant. Mais tout ceci ne peut être réellement vécu si on ne prend pas la peine de les comprendre, de les savourer, de les séparées l’une de l’autre pour les apprécier à leur juste valeurs et d’aller au-delà de la simple vue que l’on voit à tout les jours, de la simple odeur qu’on peine à distinguer parmi les autre, du toucher banal d’un drap sur sa peau. Les sens sont des cadeaux qui parfois facilitent l’accès à ses sources de joies. Mais il y en a d’autre. D’autre au-delà du corps, qui importe qu’à notre pensé, qu’à notre imagination, qu’à notre vouloir. Et c’est ça qui le poussait en cette nuit à être si loin dans ses pensés. Se sentir bien dans sa peau est sans doute la plus belle clé au bonheur. Or, plus on a de vécu, plus cette clé devient difficile à obtenir.

À cette pensée, un bref sourire apparut sur le regard de Chris. L’adolescence est sans doute la première épreuve qui se révèle souvent longue et douloureuse. Cette période de vie, choquante, déstabilisante et parfois noire, mais bien nécessairement à l’accomplissement de tout individu, arrive à notre porte sans qu’on n’ait pu la voir venir, sans un son pour nous avertir. C’est durant ces longues années de transformations que l’on veut le plus souvent crier, hurler à l’injustice, s’effondrer sous le poids de notre malheur et se laisser bercer par les flots de nos pleurs si amers. Parce que l’on n’a aucune expérience, il est difficile de se préparer au monde tel qu’il est réellement, impitoyable, alors qu’on se réveille la plupart du temps d’un long sommeil rempli de doux rêves qu’est notre enfance. Les barrières que nos aînés ont si bien pris soin de dresser tout autour de nous pour nous protéger ont fait leur temps et se démantèlent l’une après l’autre, nous dévoilant la froide et cruelle vérité de la vie qu’on a si bien voulu nous cacher. Pour la première fois depuis notre naissance, on prend conscience ou plutôt réellement conscience. On nous demande de performer dans tout ce que l’on touche et dans quoi tous les autres ont échoué. On vient tout juste de se réveiller et déjà, nous sommes à bout de souffle. On veut nous tuer, c’est ça? Non. Non, car il y a bien pire et notre peine vient tout juste de débuter. Il faudra s’y faire parce qu’il n’y a aucun autre chemin à prendre, que ce sentier incertain dans cette forêt où le soleil ne sait pas toujours nous éclairer. Lors de ce parcours, ce que l’on tolère le moins est souvent soi-même. La rage et la frustration nous prennent si facilement et les embûches se dressent partout dans cette végétation sauvage. Tout est nouveau et on ne possède aucun repère. Alors comment peut-on s’en sortir convenablement et la tête haute? D’aucune façon puisque nécessairement, nous allons tomber et nous écorcher vivement. Les allusions dans lesquelles on croyait si fermement enfant vont tous éclater l’un après l’autre et nous allons échouer tellement de fois que l’on va souvent arrêter d’avancer et parfois même régresser. On va s’asseoir dans la pénombre et après un certain temps, la peur va nous envahir de nouveau, créant chez nous un besoin de bouger et d’avancer de nouveau. Mais plus de fois nous allons nous arrêter et plus longtemps nous n’avanceront pas, plus de temps cela va nous prendre pour nous rendre au bout de ce sentier. Ce que l’on possède le moins à ce moment-là, c’est la confiance en soi. On manque tous de confiance en soi, cruellement trop. Il est alors rare de se sentir bien dans sa peau. Celui qui veut contredire ceci est soit, terriblement menteur au point de se mentir lui-même, soit excessivement choyé par tout les saints de ce monde parce qu’il y a trop de raison pour être démoli un jour ou l’autre. Trop de raison…

Mais il y a pire. Il y a toujours pire. L’adolescence, c’est le début. Loin d’être un cadeau, cette épreuve reste quand même l’une des plus importantes en soi. C’est celle qui te permet de trouver tôt ou tard qui tu es, de te forger une place et de comprendre que pour avoir confiance aux gens qui nous entourent, il faut tout d’abord avoir confiance en soi et que pour être réellement heureux, il faut se sentir bien dans sa peau. Par la suite, il est facile de croire en cela, néanmoins il est souvent bien difficile d’appliquer cette pensée. Le directeur des Serpentards en a l’expérience à présent. Même si en cette nuit, il se sent bien, il sait que les souvenirs le rattraperont comme ils le font toujours un jour ou l’autre. Ce n’est pas grave. Tout homme a quelque chose à se reprocher. Soupirant lentement, il finit par atteindre les dernières marches et pouvait à nouveau distinguer le ciel étoilé au bout de l’escalier. Une voix le tira alors de ses pensés, le faisant arrêter dans l’escalier.


«… ne comprends pas pourquoi quelqu'un voudrait faire revenir les mangemorts. Je crois que nous avons assez souffert comme ça. On a pas besoin de dissiper la population sorcière encore une fois... »

À en juger par la voix, c’était une étudiante qui, évidemment, n’était pas seule. Elle semblait elle aussi dans des profondes réflexions. Toutefois, son caractère prouvait qu’elle ne comprenait pas encore tout. Comme qu’on ne peut pas séparer le bien du mal aussi facilement. Comprendre pourquoi quelqu’un voudrait faire revenir les mangemorts n’est évidemment pas facile. Simplement on ne peut pas se dire qu’ils sont sans bonne motivation. Il y a bien des gens qui méritent de payer dans ce monde et nécessairement les mangemorts d’aujourd’hui ne sont pas en tout point comme ceux d’antan. Le problème cependant, c’est qu’ils font recourt à la même brutalité et qu’une grande partie de leurs desseins restent sans intentions réellement bénéfiques. Alors, pour la plupart, les mangemorts font parti du mal avec un grand « M ». Tout de même intrigué et à l’abri du regard des étudiantes, il laissa la conversation se poursuivre un instant avant de finalement monter les dernières marches qui le séparaient des deux étudiantes, se révélant à être Melya Robans et Jordanna C. Kimnie.

«Miss Robans, Miss C. Kimnie. Bonsoir, les salua-t-il avec la même amabilité qu’à son habitude»

Il n’y avait aucun reproche dans la voix, car le couvre-feu était déjà évidemment passé, mais il ne s’en souciait guère.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


Now, it's time to live...



Mercii Dra', tu es super ^^

¤ Sujets en cours ¤

Chris de Roran



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordanna C. Kimnie

Rêv3s t4 v!3 3n c0ul3ur, c'3st l3 s3cr3t du b0nh3ur;)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 144
Age : 26
Localisation : Dans mon monde rose bonbon là où rien ne tourne vraiment rond, le seul endroit où les barbapapas sont rois et où Barbie fait sa loi ;)
Emploi/loisirs : Chanteuse du lycée mais amoureuse avant tout ! (oui pis étudiante un peu quand même lol) / Chant - Rap - Ecriture - Danse
Humeur : happy =D une vraie pile éléctrique

Feuille de personnage
Année/Métier: 4ème année / 14 ans
Animal domestique: Un hiboux noir avec le bout des ailes blanc, nommé Gripix
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Laissons le temps au temps [mois : Novembre] {Libre}   Lun 1 Fév - 7:03

- Moi aussi, dis Melya. Je ne comprends pas pourquoi quelqu'un voudrait faire revenir les mangemorts. Je crois que nous avons assez souffert comme ça. On a pas besoin de dissiper la population sorcière encore une fois...

Jordanna acquiesça, elle leva les yeux au ciel, et fixa les étoiles une à une. C'était comme ci chaque étoile était une image de la vision qu'elle avait eu tout à l'heure. Elle allait dire quelque chose quand elle entendit des pas derrière elles. Elle se retourna et vit le professeur De Roran. Elle releva les yeux au ciel et se dit :

* C'est bon on est cuite, vu l'heure qu'il est on est bien pour une bonne rafale de punitions.*

Elle fixa le professeur dans les yeux et allait articuler une excuse improvisée quand le professeur les salua de manière tout à fait normal, comme si ils étaient l'après midi en cours. Elle fit un signe de tête respéctueux :

- Bonsoir professeur. Euh ... les étoiles sont belles ce soir n'est-ce pas ?

* Mais qu'est-ce que je raconte moi... -_-" *


Jordanna se dit qu'il s'agissait peut-être du calme avant la tempête. Peut-être avait-il prévenu les autres professeurs, et qu'ils allaient arrivé avec des regards à en fusiller quelqu'un. La poufsouffle osa alors demandé:

- Vous ne nous criez pas dessus ? Vous ne nous ordonner pas de retourner dans notre chambre ?


Elle était à la fois étonnée et angoissée, car si ce qu'elle venait de dire déclenchait la querelle elle s'en voudrait très longtemps. Elle priait intérieurement pour qu'il ne lui lance pas un sort de punition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Laissons le temps au temps [mois : Novembre] {Libre}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Laissons le temps au temps [mois : Novembre] {Libre}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Époque :: 
Les tours
 :: 
Tour d'astronomie
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit