Partagez | 
 

 [Octobre] Bal d'halloween

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ

Je suis tout ce qui est, tout ce qui était et tout ce qui sera...
avatar

Nombre de messages : 11


MessageSujet: [Octobre] Bal d'halloween   Ven 17 Juil - 11:47

Voici le bal d'halloween, le bal tant attendu pour ceux qui y ont déjà été ou qu'ils en ont déjà entendu parlé par leur ainé. À chaque l'année, la décoration est bien dans le thème & original. D'année en année, les attentes sont très hautes. Cette année, la salle a été décoré sous un thème précis, les maisons hantés. Tous les différents éléments qui se retrouvent dans la salle le rappelle. Pour commencer, les deux grandes portes qui sont si grandiose en tant normal, ont été remplacé par de vieilles portes de grange qui a de la difficulté à tenir sur ses gonds, d'ailleurs elle donne l'impression que se sont les toiles d'araignée qui les tiennent encore en place. Ensuite, on irait à la partie principale. Tout avait été fait avec une allure de vieilles maisons déchus. Les tables étaient fait de grosses planches en décrépitude recouvert de nappe qui semblait sale, elles étaient très propre en fait, avec des tâches avec plein de trou tout partout. Les chaises avaient une allure inconfortable, grâce à un sortilège de coussin elles étaient en fait très inconfortable, ne semblaient pas à niveau, faisaient des bruits de craquement quand on s'y installait, rien de bien rassurant. Quand personne ne s'y installait, des araignées se promenaient librement sur les tables [une pensée pour Ron Weasley] & des zombies [une pensée pour Chrisounetzombiechériii] s'y installèrent, mais dès que quelqu'un approchait, ils se levaient & se dirigeaient sur une autre table ou sur la piste de danse ou il s'arrangeait pour faire peur à quelconque sorcier qui n'était pas sur ses gardes, les attrapant par la cheville ou par les épaules, en faisant un bon sourire pour montrer leur dent jaune (ou noir, ils sont en décrépitude après tout) & avec tous ses trous manquants. Quelle agréable vision, n'est-ce pas? Toiles d'araignée & poussières sont à l'honneur. De l'autre côté, sur le côté de la piste de danse. Le sol est fait de grosses planches cloués de travers, mais si on ne fait pas attention où il y a les nombreux trous, une main peut sortir de terre & nous attraper la jambe. Vous voyez le topo? Vous imaginez bien la salle? Alors, amusez-vous bien (:

[J'ai une heure & quart de sommeil, en deux jours, alors sans commentaire pour la description ¬¬']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordanna C. Kimnie

Rêv3s t4 v!3 3n c0ul3ur, c'3st l3 s3cr3t du b0nh3ur;)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 144
Age : 26
Localisation : Dans mon monde rose bonbon là où rien ne tourne vraiment rond, le seul endroit où les barbapapas sont rois et où Barbie fait sa loi ;)
Emploi/loisirs : Chanteuse du lycée mais amoureuse avant tout ! (oui pis étudiante un peu quand même lol) / Chant - Rap - Ecriture - Danse
Humeur : happy =D une vraie pile éléctrique

Feuille de personnage
Année/Métier: 4ème année / 14 ans
Animal domestique: Un hiboux noir avec le bout des ailes blanc, nommé Gripix
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Octobre] Bal d'halloween   Mar 25 Aoû - 14:55

Le fameux bal d'Halloween. Jordanna était dans sa chambre en train de se préparer. Pour l'occasion elle avait fait venir une magnifique robe orange et noir de France. C'était une tenue assez classe tout en restant simple. Elle était composée d'un bustier noir assez serré du haut jusqu'aux hanches, puis d'une jupe bouffante orange qui se terminait au milieu de la cuisse. Elle était dans une matière style vinyle. En ce qui concernait la coiffure, la jeune fille ne voulait pas trop se compliquer la vie. Elle s'était fait des boucles puis avait remonté ses cheveux en un chignon pas trop serré qui laissé tomber ses bouclettes en cascade. C'était une soirée très importante pour elle, comme tout les ans. C'était l'anniversaire de ses frères. Ils fêtaient aujourd'hui leurs 8ème anniversaire. c'était le 4ème anniversaire qu'elle passait loin d'eux, et elle savait que cela leurs faisaient de la peine. Elle sentit ses larmes montés à cette pensée. Elle passa délicatement son index sous ses yeux pour ne pas trop faire partir le maquillage qu'elle avait mis plus de 30 minutes à appliquer. Elle rangea ses affaires sur sa coiffeuse puis se leva. Elle mit un cache coeur orange qui allait avec sa robe, enfila des escarpins fermés noirs, puis saisit un masque de chat noir toujours et se dirigea vers la porte de sa chambre.
Elle ouvrit la porte entendant derrière elle deux filles se disputer pour le même rouge à lèvre. Jordanna sourit puis franchi la porte. Elle partie en direction de la Salle de Bal qu'elle imaginait magnifique comme toujours.

Tout les ans Poudlard se surpassait et le château était plus qu'effrayant d'année en année. La Salle de Bal était dégoutante au possible (dans le bon sens du terme vu les circonstances lol). Cette année le thème était la maison hanté : superbe soirée en perspective.
La jeune Poufsouffle s'avança près d'une table enfin si on pouvait appeler ça ainsi et attrapa une chocogrenouille. Elle la mangea et regarda les autres élèves entrer dans la pièce. Jordanna afficha un sourire. Plus les années passaient et plus Poudlard lui semblait magique, c'était une sensation agréable et presque sécuritaire vis à vis de la réalité de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melya Robans

Sixième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32

Feuille de personnage
Année/Métier: 16 ans
Animal domestique: un chat affectueux
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Octobre] Bal d'halloween   Lun 28 Sep - 16:53

Melya était assise sur son lit. Ce soir, c'est le grand bal de l'halloween. Le château avait été décoré pour l'occasion. La grande salle devait être magnifique comme à chaque année. Melya avait enfiler une robe noir pour l'occasion qu'elle avait confectionné elle même avant de débuté l'année. Elle l'avait fait à la main car elle ne pouvait utilisé la magie en dehors de l'école. La robe était en forme de tube et lui terminait un peu avant les genoux. Bouffant dans le bas et serrer à la taille, elle adorait sa robe. Elle avait décider de laissé sa chevelure libre qui tombait en bas des épaules. Elle se sentait plus libre comme cela. Son maquillage était léger et discret. Même si c'était l'halloween, elle n'était pas du genre à se mettre une tonne de maquillage. Avant de descendre à la grande salle, elle jeta un dernier regard au miroir qui lui projetait un magnifique visage. Elle souleva ses cheveux et descendit les marches d'un pas léger. Plusieurs élèves de griffondor descendait les marches devant elle. Elle aperçut une de ses amies et la héla. Melya la rejoignit rapidement la saluant. Rendu dans la grande salle, Melya la quitta et se dirigea vers la table de buffet. Elle pris une chocogrenouille qu'elle avala quasiment d'une traite. Elle observa la salle. Elle était effrayante. Ils avaient bien réussit cette année, comme à toute les autres année. La piste de danse e était parsemé d'araignée ici et la avec quelques ossement gisant sur le sol. Petit à petit, la salle se remplit. De griffondor, de serpentar, de pousfloufle, de serdaigle et de professeur. Au dessus des têtes, le ciel était déchainer. Des éclairs zébrait le ciel. Melya se demandait si c'était la magie qui provoquait ce phénomène ou si c'était un caprice de la météo. Elle haussa les épaules et s'avança sur la piste de dance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia Fëwen

Sixième année
avatar

Nombre de messages : 63

Feuille de personnage
Année/Métier: 16 ans
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Octobre] Bal d'halloween   Sam 9 Jan - 16:08

[i] Impossible que quelqu’un n'eu pas remarqué Alicia à cette soirée. Avec raison elle avait longtemps hésité à enfiler l'étrange robe rouge bouffante qu'elle avait reçue pour l'occasion deux semaines plus tôt. Mais de toute façon, tout ce qu'elle portait lui faisait bien alors pourquoi s'en faire ? Et de plus, il était simplement inconcevable que la poufsoufle ne soit pas présente à une soirée digne de ce nom. Elle se maquilla (peut-être un peu trop disons-le) et se coiffa à la va-vite, puis glissa ses mignons petits pieds dans des souliers rouges qu'on devine assortis à la robe.
-C'est un désastre.
conclut-elle simplement une fois tous les éléments réunis devant la glace.
-Et puis zut j’y vais.
De toute façon, presque tout le monde était déjà parti et bien que plusieurs de ses amies lui proposèrent une robe, aucune d'elles ne répondit aux capricieux standards de cette chère Alicia.

Une fois dans la salle on aurait dit que chaque centimètre carré de celle-ci avait été minutieusement décoré et agencé formant une ambiance des plus effrayante que seule Poudlard était capable de fournir.
La jeune poufsoufle endiablée ne put s'empêcher de combler son énorme besoin d'attention en feignant de hurler de temps à autre lorsqu'elle posait la main sur une araignée ou pour tout autre prétexte. Puis elle s'amusa avec plusieurs copines, à pointer du doigt les robes d'autres filles en commentant bien entendu, oubliant momentanément que la sienne était sans doute la plus « particulière » ou « originale » dirait-on pour être poli. D'un autre côté, elle avait réussi à capter l'attention de deux griffondors qui l'avait complimenté à quelques reprises. Alicia n'avait pas encore décidé si leurs tons avaient été sarcastiques ou pas. Bref, ça promettait d'être une très belle soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandragora Rytüel

Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 884
Localisation : Là...
Humeur : Telle une gazelle gambadant dans la savane =D

Feuille de personnage
Année/Métier: Vingt-quatre ans
Animal domestique: Diablenoir, son corbeau géant
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Octobre] Bal d'halloween   Ven 19 Mar - 23:47

Halloween.
Les sentiments de Mandragora étaient mitigés face à cette fête, et même si elle affichait un profond dégoût vis-à-vis cet événement pour le monde extérieur, à vrai dire, intérieurement, Mandragora affectionnait bien l'idée de devenir quelqu'un d'autre, de se déguiser, de pouvoir se réinventer.. Que pour un instant, la voyante disparaisse, au profit d'une autre, enfouie en elle, une autre part d'elle-même qu'elle révélait au grand jour,.. Pour un instant du moins. C'était justement ce qu'elle haïssait le plus de cette fête; sa fin. Elle redoutait le moment où venait de ranger les costumes et les artifices, de dire adieu à cette doublure, à cette comédie. Ses pensées dériveraient alors vers ce qu'elle aurait pu être, ce qu'elle pourrait être et ce qu'elle serait. La femme aux longs cheveux noirs se mettraient alors à rêver à s'établir ailleurs, loin, où personne ne la reconnaîtrait, où elle pourrait être n'importe qui et faire n'importe quoi. Mais pourtant, elle se ferait rattraper par la triste réalité des choses, elle saurait que cela ne changerait rien à ce qu'elle était et ce qu'elle serait toujours, que l'on ne pouvait se mentir à soi-même, que la vraie Mandragora serait toujours liée à ce pâle reflet de sa personne, tel un boulet à sa cheville..

Chassant ces diviguations d'un geste de la main, comme si elle cherchait à chasser une mouche qu'elle seule pouvait voir, les noires pensées de la directrice des Poufsouffles se dirigèrent vers les autres points négatifs de ce satané bal. Tout d'abord, le fait qu'elle était obligée d'y assister justifiait en lui seul le fait qu'elle détestait le bal d'Halloween. Surveiller de sales morveux ne l'intéressait guère également, en d'autres circonstances le bal aurait presque pu être amusant. Mais il y avait cette ambiance festive des plus écoeurante, cette sorte de frénésie hystérique qui lui donnait le tournis, cette espèce d'ode à la peur et à la bizarrerie, ce sentiment de groupe suffocant, bref ; ce sentiment commun qui la répugnait au plus haut point tant elle s'y sentait étrangère. Au fil des ans, Mandragora l'avait identifié comme une sorte de réclamation insistante de la foule de se divertir le plus rapidement possible. C'était dans ce type de fête que la mangemorte se sentait totalement différente du genre humain, terriblement différente.

Soupirant, Mandragora revint à la réalité en posant les yeux sur son reflet dans le miroir craquelé de la salle de bain de ses appartements. Un léger sourire se dessina alors sur son visage blême au fur et à mesure qu'elle se détaillait; il lui fallait admettre que le résultat final était plutôt joli. Il fallait dire qu'elle s'était particulièrement forcée cette année pour être belle en ce soir de l'Halloween, sans raison précise toutefois. Bien sûr, elle ne s'était pas concoctée un déguisement de monstre marin de l'espace ou un truc de mauvais goût du même genre, en fait, la voyante s'était plutôt contentée de revêtir une robe spéciale pour ce genre d'occasion. La robe en question avait été trouvée au fond de sa grande malle, et après l'avoir examinée un instant, la professeur de divination avait conclut qu'elle tenait là sa tenue de bal. Il s'agissait d'une robe composée uniquement de feuilles de journaux jaunâtres et flétries, dont la plupart annoncaient de mauvaises nouvelles, ce qui avait motivé davantage son vol par Mandragora quelques années auparavent. Cette robe était plutôt courte sans être provoquante, couvrant ses épaules avec un peu de rembourrage, et mettait en valeur sa taille de guêpe. La robe était également munie d'une petite poche ensorcelée dans laquelle elle pouvait glisser tout ce qu'elle voulait ou presque, et n'avait pu résister à l'envie d'ammener au bal de la lecture mais aussi un petit quelque chose histoire de s'amuser un peu plus.. La voyante avait sertie son cou d'un lourd collier composé de petits diamants blancs qui en supportait un énorme de couleur bleu, qui brillait intensément à la lumière. Tout cela avait évidemment été volé, même pas la peine de se poser la question. La bague à l'index de sa main droite était lui aussi orné d'un magnifique diamant bleu, tandis qu'à ses oreilles pendaient encore une fois des diamants de la même couleur, mais cette fois-ci en forme de losange aux pointes particulièrement acérées. Pour sa chevelure, Mandragora l'avait attachée en un chignon, mais avait laissé retombée plusieurs mèches de chaque côté de sa tête, ce qui lui donnait un joli air négligé. Trouvant qu'il n'y en avait pas assez de ce côté là, la directrice-adjointe agrémenta le tout d'une tasse transformée pour l'occasion en une grande fleur aux pétales pointues et triangulaires qui ressemblaient à des langues de par leur pointe de couleur rouge sang. Le reste des pétales était d'un bleu presque noir, ce qui faisait davantage ressortir le centre de la fleur qui lui était du même rouge que les pointes des pétales. Le tout dégageait une odeur étrangement glacée, du genre odeur de mort, mais avec une touche de cannelle qui rendait cela supportable. Inutile de préciser que Mandragora adorait ce charme déniché dans de vieux bouquins de Beauxbâtons. Pour ce qui était de ses chaussures, Mandragora avait prise les premières venues, cela n'était pas dans ses habitudes d'y consacrer beaucoup d'importance, en fait elle trouvait que les pieds étaient la partie la plus repoussante du corps humain, si ce n'aurait été que d'elle les orteils n'auraient jamais existés, ces horribles vestiges de primates.. Par contre elle avait portée une attention particulière à son maquillage, elle avait veillée à ce que ses lèvres soient de l'exacte même couleur que le rouge sang de la fleur ouverte dans ses cheveux.

Finissant son inspection elle soupira, réalisant qu'elle se rapprochait sans même s'en rendre compte de ce genre de personne qu'elle avait pourtant toujours détesté et ridiculisé, ce genre de personne superficiel et vide.. Elle roula les yeux, se souriant à elle-même dans le miroir, puis quitta la salle de bain, en veillant à bien fermer la porte derrière elle. La mangemorte sortit ensuite de ses appartements, non sans avoir préalablement ouvert la fenêtre pour que Diablenoir puisse aller se dégourdir les ailes et tuer quelques gamins si l'envie lui en prenait, s'avançant dans les dédales de l'école en direction de la salle de bal.

En arrivant, elle se félicita intérieurement d'être arrivée alors que tout le monde était déjà entré dans la salle, ce qui lui évitait d'attendre l'ouverture des portes en -horreur- bavardant avec des étudiants studieux et lêcheur-de-bottes des professeurs. La mangemorte contempla un moment les vieilles portes qui remplaçaient pour l'occasion les portes majestueuses de la salle, et ne put retenir un soupir, mélange d'exaspération et de découragement devant la détermination du comité de décoration à faire de cette fête un moment mémorable. En entrant elle constata que le reste reflétait tout autant cette détermination, c'en était pitoyable. La voyante observa minutieusement les tables crasseuses dans le but de trouver la meilleure place, puis enfin se décida à s'installer -seule évidemment- à une table pour quatre près d'un buffet. Elle passa un petit moment à observer les étudiants se dandiner sur la piste de danse tels des hippopotames pataugeant dans un étang boueux.

Son regard se posa momentanément sur Alicia Fëwen, l'une de ses élèves en divination, et Mandragora remarqua bien les commentaires de cette idiote et de son groupe d'amies écervelées sur les autres filles, et la mâchoire de la voyante se serra violemment, se rappellant. Oui, elle se rappellait très bien de ces filles à Beauxbâtons qui l'avait toujours considérée comme faible, et ce dès son arrivée, ces filles qui s'amusaient à attaquer les plus faibles tels des vautour s'acharnant des carcasses où il ne reste que des os, ces filles qui se considéraient comme le centre du monde, s'imaginant que tous gravitaient autour d'eux, et qui voyaient Mandragora comme un simple météore attiré par leurs champs de gravitation, alors qu'au fond elle avait été même à partir de cette époque un trou noir béant prèt à les engloutir.. Oh, et cette chère Kate.. Qui ressemblait étrangement à cette garce d'Alicia, cette très chère Kate, la chef des abruties, qui l'avait toujours vu comme inférieure, comme un souffre-douleur et un bouc-émissaire, comme la risée de l'école... Oh Kate.. Qui l'avait attendue à la fin des cours dans les escaliers, pour encore une fois lui faire remarquer à quel point elle était seule au monde, pour la faire souffrir une fois de plus.. Une fois de trop.. Oh Kate, avait-elle seulement remarquée la vue derrière elle, à travers la grande fenêtre ..? Avait-elle su profiter du paysage lorsqu'elle avait chutée ?

Mandragora revint violemment sur terre, avec un léger sursaut. Elle s'était laissée emportée, fallait-il croire, puisque ses mains étaient férocement aggrippées à la nappe tachée de la table, et elle eut bien du mal à les y enlever. Se ressaisissant, la voyante se souvint alors de la petite surprise qu'elle avait apporté pour l'occasion, et décida de s'amuser un peu. Comme une chanson populaire commençait et que le coin des buffets se vidait quelque peu, Mandragora s'y avança sournoisement, se dirigeant droit vers un bol de ponge qu'elle avait remarquée tout à l'heure, qui était pratiquement vide, et fit mine de se servir un verre de jus en regardant aux alentours avec un petit sourire. Une fois que le périmètre fut sécurisé, elle sortit de sa poche une fine bouteille rose, qu'elle débouchonna rapidement et vida complètement dans le bol de jus. Puis, elle repartit précipitamment à sa place, qui lui offrait une vue de choix sur le bol de ponge en question où elle avait vidée une fiole d'armorthensia. La suite des évênements promettait d'être rigolote, se dit-elle, en sortant de la même poche que tout à l'heure un bouquin de divination qu'elle fit mine de consulter en surveillant le buffet avec un petit sourire.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Par Dradra Very Happy Mon idole Razz
¤Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous...¤



// Topics


Dernière édition par Mandragora Rytüel le Sam 20 Mar - 16:32, édité 1 fois (Raison : cherchait à chercher -_-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janoa Kagoshi

Chaque colère cache une peur. Et chaque peur, une faiblesse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 24
Localisation : Entre Vénus et Jupiter, pourquoi?
Emploi/loisirs : Lycéenne/ babyfoot -écriture-lecture-naruto
Humeur : Excitée, saute sur place

Feuille de personnage
Année/Métier: 7ème année
Animal domestique: Baal, son hibou
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Octobre] Bal d'halloween   Sam 20 Mar - 23:09

"Tu vas y aller, finalement?"

Janoa, plongée dans son livre de magie théorique avancé, ne leva pas les yeux de son livre mais entendit néanmoins la question de son compagnon. Négligeamment allongée dans un canapé de la salle commune, presque vide, adossé à l'accoudoir, le bras posé sur le dossier, sa main calant sa tête, tenant dans l'autre main son livre, elle semblait plongé dans un autre monde. Il n'était pas dans ses habitudes de lire dans la salle commune, le plus souvent bondé. Les discussions entre amis, ce n'était pas pour elle. Mais cette fois-là, c'était un peu particulier puisque tout le monde étaient dans leurs dortoirs à se paré pour le bal d'Halloween.
Janoa arracha, à contre-coeur, son attention du livre pour regarder l'heure. 7h. Elle reporta son attention sur le bouquin en répondant :


"Non. Pas envie."

Janoa replongea dans son bouquin où il était question de la création de sortilèges. L'auteur, un des seuls écrivains qui ne racontait pas de bétises et savait se montrer objectif, expliquait qu'il fallait un esprit logique et une puissance magique certaine pour élaboré et créé un sortilège. L'esprit logique devait fonctionner sur trois bases...

"Tu ne vas pas au bal?"

Janoa leva les yeux de son livre pour fixer le mur en face d'elle. Etait-ce trop demandé de pouvoir lire en paix? Alex était toujours là mais la voix était fémine. Janoa sentait d'ici sa répprobation et son indignation. Qu'est-ce que ça pouvait faire à cette petite préfete qu'elle n'ailles pas au bal? Sa présence n'allait certainement pas embélir sa soirée qu'elle sache.

"Non, je ne vais pas au bal.
-Mais pourquoi?"


Les gens ne savent vraiment pas taire leur curiosité de temps à autre? Janoa regarda la préfete avec un regard indéchiffrable. Cette dernière recula. Janoa n'ignora son mouvement de recul, elle savait parfaitement quel effet elle faisait aux gens. Surtout à celles de ce type. Une mauviette imbue de personne.

"Parce que tu sera là.
-Tu n'y va pas à cause de moi?"

Et elle y croyait en plus. Janoa détourna les yeux, faisant mine de se replonger dans son bouquin :

"Bien sûr que non. Comme si tu étais assez importante pour m'imposer des choix."

Janoa sentit son embarras et sa colère. Elle leva la main, signe autoritaire pour qu'elle se taise avant qu'elle n'élève la voix :

"Et épargne tes caprices. Je suis pas baby-sitter. Va donc rejoindre ton copain et va t'amuser au... truc-machin-chose."

Janoa caressa doucement la couverture du livre. Elle venait de lui tendre la perche. Et elle était sûr que la préfete la saisirait au vol. Elle percevait l'amusement d'Alex qui contemplait la scène. Puisque la petite préfete ne voulait pas se retiré, elle allait un peu s'amuser avec elle.

"Le bal d'Halloween! Pas un truc-machin-chose. Tu es jalouse parce que tu ne sais pas t'amuser."

Le ton revèche lui sembla familier. Janoa fronça les sourcils, regarda la préfete, la détaillant de bas en haut, et non de haut en bas, ce qui était bien plus vexant avant de se tourner vers Alex :

"Je lui ai déjà parlé, hein?"

Alex sourit. Oui, elle lui avait déjà parlé. Janoa se passa la main devant les yeux, fatiguée. Mince alors. Il faudrait qu'elle renouvèle son stock de victime. Elle connaissait la préfete par coeur. Elle allait commencer à montrer sur ses grand chevaux. Puis la menacé de retiré des points mais sans le faire car elle tenait trop à Serpentard. C'était plus amusant maintenant qu'elle connaissait ses réactions. Janoa tourna soudain les yeux sur la préfete qui tresaillit sous le mépris et la supériorité qu'on pouvait y lire :

"Le Bal d'Halloween est une fête idiote pour les gens idiots qui vont fété un truc idiot. Ca, c'est la version courte."

Deuxième perche tendu. On parie que sa prochaine question porterait sur la version longue? Il était vrai qu'elle considérait les fêtes comme parfaitement inutile. En tout cas pour elle. Si d'autre aimait y perdre leurs temps, pas de soucis. Mais il était vrai que se rendre à la fête d'Halloween lui semblait dénué de sens. La moitié de ceux qui y allait ne savait même pas ce qu'elle signifiait! Où était l'interet?

"Et la version longue, c'est quoi?"

Janoa l'aurait presque oublié. Presque. Son indignation était toute fois dure à ignoré tant elle était forte. Oh! Pauvre petite blessée dans son orgueil! La jeune asiatique se tourna vers elle :

"Je t'ai donné la version courte pour une bonne raison. Je t'épargne la version longue, tu n'es pas assez intelligente pour la comprendre!"

Janoa la vit rougir d'indignation et de colère et elle soupira. Ca ne lui semblait vraiment plus marrant à présent. La préfete lui faisait perdre son temps. Janoa anticipa sa réaction et, levant la main pour qu'elle reste muette, ajouta, saignante :

"Inutile de répliqué. Tu m'ennuie profondément. Quand j'aurais besoin de toi, je te sonnerais."

Janoa la sentit exploser. Et la laissa faire. Elle s'appliquait principalement à stopper toute cette haine dirigée contre elle. Elle commencait à avoir l'habitude.

"Ne me parle pas sur ce ton ton! Je suis préfete! Et si tu ne montre pas un peu plus de respect, je t'enlève des points..."

Du respect... Oulà... C'était un petit trop demander là. La préfete se tut brusquement. Janoa venait de lever un doigt, le regard fixé, non sur son livre mais sur le mur en face :

"Attends! Deux secondes... Tu pourrais raconter tout ça mais en rendant ça un peu plus interressant? Non? Alors va-t-en."

Janoa la sentait exploser de colère, d'indignation. Bref de tout ce que vous voulez, mais elle était certes, pas très contente.

"Ecoute-moi bien, Kagoshi. Ton numéro de supériorité marche peut-être avec les autres mais pas avec moi..."

Janoa leva les yeux aux ciels :

"Mais c'est pas une question de numéro ou pas. C'est la vérité. Si t'es pas contente, c'est le même prix."

Elle avait à peine élevé la voix de toute la discution. Juste une fois. Pour définir le bal d'Halloween. Alors que la préfete était prète à déverser un torrent d'insulte. C'en était pathétique. La préfete s'apprétait à répondre mais Janoa, lasse de ce petit jeu, l'interrompit d'une voix morne :

"Ta chambre là-haut, la sortie est par là. Je te raccompagne pas, tu connais les lieux."

La préfete ouvrit la bouche, la referma. Puis se renferma dans son orgueil blessée et avec une fierté méprisante, elle prit le chemin du dortoir. Elle n'avait même pas l'intelligence de répliqué. En fait, quelqu'un d'intelligent aurait abandonné dès le début. Quelqu'un de moins intelligent ce serait battu jusqu'au bout. Et les plus idiots, comme elle, se battait jusqu'à la défaite. Elle avait eu meilleur combattants. Néanmoins, elle ne se priva pas d'un dernier mot avec mépris :

"Ah! Au fait, le bal d'Halloween est obligatoire. Bonne soirée."

La porte claqua. Janoa soupira. Elle était sûre qu'à présent, la petite sotte savourait sa victoire avec délection. Si victoire il y avait. Janoa ouvrit les yeux en regardant le plafond. Elle sentait le mélange d'amusement et de crainte d'Alex. Elle marmonna :

"Alors, ce n'était même pas une question, hein? Tssssss."

Elle se releva, fermant son bouquin après avoir marqué la page. Se dirigant vers les escaliers, elle pensa :
*Mais qu'est-ce que ça peut leur faire qu'on vienne ou pas à ce fichu bal? Ils nous embètent déjà pas assez, ils veulent aussi qu'on perdent notre temps à jouer les adolescents énamourés et fou-fou...*

Alex la tira de ces pensées morse en lui annonçant :

"Il y a une robe sur ton lit.
-Bah voyons."


Mais de toute manière, elle n'avait rien d'autre à se mettre.

"Tu compte mettre combien de temps?
-Une demi-heure. Un peu plus si je suis retenu en otage.
-Je n'en crois pas un mot.
-Et t'as raison. Il faut qu'elles soient folles pour espéré que je joue les barbies. Bon, à toute à l'heure."


Janoa entra dans la chambre pour se changer. Fidèle à sa promesse, elle en ressortit une demi-heure plus tard. Son changement de vétement ne la métamorphosait pas pour autant et elle semblait toujours d'humeur massacrante. La robe était toute simple, noire au corsage de dentelle. Les plis de sa jupe emmettait de reflets verts. Elle avait évité le supplice de la coiffure, ses cheveux étaient toujours détaché, mais démélés. Mais de toute manière, son changement de look n'avait aucune incidence sur sa personne, elle aurait fait fuir n'importe qui. C'était certainement son regard qui faisait peur, pas sa robe. Janoa sentit parfaitement le regard d'Alex sur elle, lui-même en costard cravate.

"Tu ferais peur à un vampire.
-J'espère bien."


Tous deux sortirent des cachots, Janoa le sentait plus sérieux, mais un peu excité. Surement au vu de la soirée. La jeune asiatique savait parfaitement qu'il n'y avait invité personne, malgré l'espoir d'Iraku. Il avait considéré de fait qu'il y allait seul ou avec elle. Aurait-elle du être flatté? Non. Mais lui, en tout cas, semblait satisfait. Et assez content. Alors qu'elle-même voyait la soirée à venir comme un véritable supplice. Elle allait passé la soirée à subir les assauts des émotions de tout Poudlard. En effet, il y avait de quoi sauté de joie. Devant la salle de bal, un groupe d'élèves attendait en discutant. Les voyant arrivé, Kira sourit. Pour sa part, son frère était la première personne qu'elle avait vu. Bientôt elle détailla le groupe. Kira était accompagnée d'une jeune Serdaigle qu'elle ne connaissait pas. Kassy sortait au bras de Mirato. Iraku dévorait littéralement Alex des yeux. Aya, elle, se contentait d'ouvrir de grands yeux écarquillé sur le couple Kassy-Mirato.

"Bonsoir."

Et tous ensemble s'il vous plait. Janoa se passa la main dans les cheveux, négligeamment. Elle les salua d'un hochement de tête et tenta de continuer son chemin. Mais Iraku s'exclama :

"Jo'! Tu es superbe!"

Il manquait plus que ça. Iraku s'extasiant sur sa beauté. Janoa en était malade.

"Merci Ira'. Toi aussi, tu es très jolie."

Janoa écouta le compliment un peu hypocrite de Kassy avant de partir en direction de la salle de bal. Une salle particulièrement bien décoré. Comme chaque année. Evidemment, toutes les files s'étaient mise sur leurs trente et un, ainsi que les garçons. Tous espérant séduire quelqu'un. Tous étaient beau, gracieux, splendide, même les moins gatés par la nature. A côté, sa simple robe ne semblait guère imposé. Mais Janoa s'en fichait. Elle avait ce petit quelque chose, ce charisme qui faisait qu'elle ne semblait jamais décalé nul part. Elle se dirigea d'un pas sûr vers les buffets, évitant au passage une main venant du planché qui voulait l'agripper. C'était tous les ans les mêmes plaisanteries. Elle se posa à côté d'une professeur inconnue qui ne faisait pas exception à la règle : superbe, pour boire du jus de citrouille avant de prendre un poignée de baguette de réglisse et de fuir la foule. elle prit soin de se poser à côté d'une table peu entourée pour déguster ces fraindises pour faire passer le temps. Soudain quelqu'un posa ses mains sur ses épaules. Janoa poussa un soupir.

"Au bon dieu, j'ai eu très peur!"

Elle applaudit puis s'arréta, se tournant vers son frère qui avait eu mauvais goût par cette blague et s'excusa sur un ton hypocrite :

"Oh, pardon, il ne fallait pas applaudir? Toute mes excuses!"

Kira plissa le nez avec un sourire. Il prit, sans gène une des baguette réglisse de Janoa qui le laissa faire.

"Tu n'aimes vraiment pas cette fête."

Janoa haussa les épaules, l'air sombre :

"Ce n'est pas une question d'aimer. Ce bal est une véritable perte de temps.
-Et un supplice.
-Aussi."

Janoa resta silencieuse, Kira aussi. Elle attendit patiemment qu'il lui parle. Il avait forcément quelque chose à lui dire s'il était venu là. La jeune asiatique se concentrait pour sa part à filtré les émotions. Elle posa une main réconfortante sur l'épaule de Kira. Tant qu'ils étaient ensemble, ça allaient. Janoa aimait le calme de son frère et Kira aimait la sécurité qu'elle lui apportait.

"Si le bal n'était pas obligatoire, tu serais venu?"

Janoa retira sa main pour prendre un verre de jus de citrouille. Ils n'avaient pas besoin de mot pour se comprendre. Voilà donc ce qui le perturbait.

"Kira, t'ais-je déjà laissé tombé?
-Non."

Janoa but une gorgée de jus de citrouille en regardant la foule. Les élèves s'amusaient, dansaient, riaient, chantaient. Grand bien leur fasse. Elle regarda le fond de son verre d'un air pensif. Kira avait toujours d'une nature calme, mais inquiète. Il avait toujours craint qu'elle le laisse tomber. Toujours. Mais jamais sa confiance en elle n'avait faillit. Janoa choisit d'éluder la question :

"Tu me laissera tombé avant que je ne l'ai décidé pour toi."

Les deux Kagoshi restèrent silencieux. Janoa captait chaque émotion de son frère et tentait de les séparé de tous les autres. Exercice délicat mais possible.Il semblait un peu plus rassuré mais janoa le sentait tiraillé de doute. Néanmoins ele n'était pas d'humeur à jouer les soeurs protectrices ce soir.

"Comment elle s'appele?
-Kim Bellarde."

Janoa le sentit un peu déçu mais son sang-froid habituel reprit le dessus et Janoa put respiré en paix. Elle se concentra toute entière sur ses sentiments pour évité de penser aux autres, pour pouvoir souffler. Kira savait parafitement qu'elle n'avait pas la mémoire des noms et qu'elle se fichait bien de qui était la fille qui l'accompagnait. Elle avait simplement voulu changer de sujet.

"Tu l'as laissé seule?
-Tak' lui tient compagnie."

Janoa sourit. Elle imaginait en effet, que la pauvre Kim ne devait pas s'ennuyer. Tak' était sympathique mais un peu collant avec les filles au premier abord. La musique changea d'air pour un slow. Kira fit remarqué :

"J'ai réussis."

La jeune asiatique le regarda puis comprit. Il avait réussit à la faire sortir de son humeur morose. En effet.

"Comme d'habitude.
-Chaqu'un son talent. Je suis à ta disposition si necessaire."

Comme elle-même était à la sienne. Janoa hocha la tête silencieusement laissant Kira partir rejoindre sa cavalière pour l'invité à danser. D'un mouvement n'égligeant de l'épaule, Janoa évita le zombie qui avait, vainement, tenté de la surprendre. Leur absence d'émotion les rendait que trop répérable, comme des lanternes rouges au milieu de lanternes jaunes. La jeune asiatique prit un baton à la réglisse et le mangea lentement avant de regarder sa montre. A peine 8h du soir. La soirée promettait d'être longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edrick Federsworth

Cinquième année
avatar

Nombre de messages : 42

Feuille de personnage
Année/Métier: Cinquième année
Animal domestique: Mon matou Fernando
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Octobre] Bal d'halloween   Mar 8 Juin - 18:27

(Le topic est pas mal vieux mais…pourquoi ne pas se plonger dans l’halloween au mois de juin!)

Edrick passa la tête dans l’embrasure de la porte et jeta un coup d’œil à la salle. Elle était bondée, tout plein d’étudiants habillés élégamment ; les filles en robes, les garçons en complets ou en robe de garçon. Edrick se retira et se recula dans l’ombre du corridor et regarda Timmy, en faisant une moue pas trop confiante. Puis il regarda son propre accoutrement : Sa paire de jeans la plus propre qu’il ait trouvé, sa ceinture de toile brune, son bracelet de cuir (comme toujours…) et une chemise noire qui donnait l’air propre, empruntée à un autre garçon du dortoir. Le garçon s’avérait par contre moins grand qu’Edrick, aussi le pauvre ne pouvait pas lever les bras à une hauteur trop exubérante sans montrer son nombril à tout le monde. Il avait également retroussé ses manches, car, sinon, elles s’arrêtaient aux poignets. Sa charmante chemise révélait donc ses poignets maigres, ce qui n’avait pas l’air par contre de le déranger. Fidèle à son habitude, il ne s’était pas peigné non plus, et avait, bien entendu, les cheveux dans les yeux. Le tout chaussé dans ses souliers plats noirs, il n’avait pas du tout l’air de celui qui s’en va à un bal. Il regarda Timmy. Lui non plus. Il avait réussit à se trouver des cors du roi bruns propres, et une chemise rayé assortie. Sa chemise par contre, était trop grande pour lui, contrairement à Edrick. Néanmoins, il n’avait pas accepté d’échanger, car la chemise noire n’aurait pas été bien avec ses pantalons. ‘’ Depuis quand tu connais de quoi à l’assortiment de vêtement toi? ‘’lui avait alors dit Edrick, un peu déçu de rester avec sa chemise trop petite.

Mais voilà, maintenant qu’ils étaient arrivés, Edrick n’était pas trop certain de vouloir y aller finalement. Tout le monde était habillé si bien, si propre si…riche. Timmy et lui par contre se représentait bien ; deux orphelins en chemises empruntées. Au départ, Edrick avait totalement refusé de venir, mais Timmy l’avait convaincu. Au fond, c’est un peu plus parce qu’il avait pitié de lui. Depuis plusieurs mois, son meilleur ami d’enfance avait dans l’œil une cinquième année de leur classe de sortilège, et Timmy c’était que ce soir était le bon soir pour l’aborder mais, bien sûr, il ne voulait pas y aller seul, aussi, Edrick avait du l’accompagner. De ce qu’il avait pu voir par contre, c’est que la pièce était magnifique, pareille aux années précédentes. Également, une musique entraînante se laissait entendre au travers de la porte, musique qui jouait soudainement plus fort chaque fois qu’un élève ouvrait la porte juste à côté de lui. Edrick regarda son compagnon sans rien dire, espérant qu’il comprenne son message physique. Timmy ne réagit pas. Edrick se fit plus insistant, en pointant du menton la chemise de son compagnon et, avec de petits gestes, démontra son propre accoutrement. Timmy ne comprit toujours pas. Alors, Edrick, découragé, attendit qu’un couple de personnes passe. Soudain, un couple de serpentard passa, élégamment vêtus. La fille, asiatique, était vêtue d’une robe noire à corset de velours, noir également. La jupe de sa robe ondulant au rythme de ses pas, et le reflet de celle-ci était d’un vert mystérieux. Ses cheveux, noirs également, reposaient sur ses épaules et frappaient systématiquement ses omoplates. Elle était magnifique. Edrick oublia tout à fait ce qu’il voulait démontrer à son ami et regarda la jeune fille pénétrer dans la salle de bal avec son compagnon…habillé tout proprement d’un costard avec une chic cravate. Edrick ne se l’avoua pas, mais, à quelque part, il était un peu jaloux de celui, habillé tout propre qui passait aux côtés de la jolie serpy alors que lui, il était en jeans, avec son meilleur ami, tapis dans l’ombre.

Aussitôt qu’ils furent entrés, Edrick se résigna et annonça à Timmy qu’il retournait au dortoir. Celui-ci s’offusqua et empoigna fermement le bras de son ami, le forçant à le suivre dans la salle. En soupirant, Edrick le suivit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Octobre] Bal d'halloween   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Octobre] Bal d'halloween

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Époque :: 
Cinquième étage
 :: 
Salle de bal
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit