Partagez | 
 

 [Septembre] Cours de potions n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mstislav Piotr Emmerich

Mysterious Potions Expert
avatar

Nombre de messages : 159
Humeur : Je suis rouillé --'

Feuille de personnage
Année/Métier: 23 ans/Professeur de potions
Animal domestique: Sigmund, son fléreur
Pensée du moment:


MessageSujet: [Septembre] Cours de potions n°1   Lun 13 Juil - 22:24

Le lendemain du banquet, Ms' c'était réveillé dans son somptueux lit, il avait plutôt bien dormit, par contre, il n'y avait pas de café dans sa chambre. Quand il était chez lui, dans son manoir, l'elfe de maison préparait toujours une cafetière qu'il amenait dans sa chambre avant qu'il ne soit réveillé avec une tasse. Ce matin rien. Le premier cours de Ms' n'était que le surlendemain de la rentrée, ce qui lui avait permis d'avoir sa matinée pour aller au cuisine & dire deux mots aux elfes de maison. Il leur expliqua que le matin, il devait y avoir du café prêt pour cinq heures dans sa chambre & que là, il en voulait sinon il serait de très mauvaise humeur. Il n'y avait pas de café dans la cuisine, ici les gens ne prenaient que du thé à l'ordinaire. Les elfes prenant peur, un d'entre-eux transplana (car, les elfes pouvaient le faire eux, allez savoir pourquoi...) & alla acheter du café pour le nouveau professeur de potions. Il avait expliqué clairement ce qu'il souhaitait avoir. L'elfe revint très vite & ils préparent le café. Ms' partie avec sa tasse & commença à explorer le château. Il avait la journée devant lui. Il savait qu'il y avait plusieurs passages secrets dans le château, il pourrait tenter de les trouver. Il n'en trouva point, ce n'était pas des passages secrets pour rien. Il avait l'année après tout, mais il trouva quelques cachots très intéressant. À l'écart, insonorisé, plutôt grand. L'idée de monter une secte refit surface, il eut un petit sourire étrange au coin des lèvres. Des enfants, c'était ce qu'il avait de plus influençable en plus, ceux qui faisaient les meilleurs soldats, ceux qui suivaient les yeux fermés sans se poser de questions. Il y penserait, mais il savait que plus il attendrait, plus l'idée le charmerait. La journée passa, il se promenait sur les différents étages. Bien vite la nuit arriva & se fut le lendemain matin, le matin de son premier cours. Vu la chaleur des chaudrons, son cours en plus d'être dans les cachots, était le premier de la journée pour éviter que des élèves s'évanouissent pas une chaleur trop étouffante de fin d'après-midi. Il arriva dans sa salle de classe & plaça un règlement sur chacune des places, ils étaient placés deux par table & il avait un chaudron par équipe. Au début d'année, il leur donnerait une chance & ils allaient travailler en équipe. Les élèves commençaient à rentrer dans son cours & une fut que l'heure pile arriva, il ferma la porte & retourna à l'avant. Il allait devoir démontrer de charisme, ce qui n'était pas vraiment un problème chez lui.

-Bonjour, je suis Mstislav Piotr Emmerich, votre nouveau professeur de potions, je vous demanderai de me nommer Professeur Emmerich. Voici Sigmund, il sera toujours avec moi pour surveiller vos moindres faits & gestes. Je peux vous assurer qu'il ne ratera rien & s'il vous surprend à lire un magazine ou parler à votre voisin, je prendrai soin de vous retirer des points.

Son fléreur était d'ailleurs assis bien droit sur le bureau à regarder les élèves de ses grands yeux verts. Au moins, il serait clair dès le début qu'il ne serait pas le professeur chaleureux que les élèves appréciaient, il serait sévère & stricte. Il trouva bien drôle le visage que certains élèves firent quand il prononça son nom, surtout qu'il avait fait bien attention de le dire rapidement pour que l'effet soit encore mieux. Les noms russo-allemand amenaient toujours une certaine confusion sur les gens. Ils avaient peur ensuite de dire son nom & de le massacrer, ce qui finissait par arriver tout le temps. Il avait vu aussi que certains étaient soulagés que se soit Professeur Emmerich, c'était déjà plus facile à prononcer. Mstislav Piotr espérait par contre que les élèves ne l'utilisent pas trop souvent. Il était un maître en potion & il était professeur, c'est un fait, mais il détestait à avoir à répondre à des questions insignifiantes qu'ils vont oublier la réponse dès qu'ils seront sortis du cachot.

-La potion est un art & l'ancienne professeur, à ce que j'ai entendu, ne semblait pas vous l'enseigner de cette manière, ne soyez pas surpris que vos résultats scolaires diminuent en potions.

En fait, il connaissait cette femme qui se prenait pour une maître en potions. Elle était plutôt pitoyable, elle suivait à la lettre ce qui était écrit dans un manuel sans aucune once de créativité. N'importe quel imbécile pouvait faire cela, mais les potions c'étaient plus que ça, beaucoup, il fallait comprendre son bouillonnement, sa couleur, la vie qui y régnait. Il soupira intérieurement. Comment ses pustules, désignant les élèves, pourraient comprendre toute la subtilité d'ajouter un produit ou un autre dans leur mixture? Jamais, ils n'y arriveraient, à part quelques exceptions. Ceux-là, il allait probablement voir dès le premier jour, ils allaient sortir du peloton. Il finit par ajouter.

-Je m'attends donc à ce que vous ne compreniez pas grand-chose à la beauté d'un chaudron qui bouillonne doucement en laissant échapper des volutes scintillantes, ni à la délicatesse d'un liquide qui s'insinue dans les veines d'un homme pour ensorceler peu à peu son esprit et lui emprisonner les sens... *

Bon, maintenant que l'essentiel était dit, c'était le temps d'avoir une idée de leur connaissance. Il avait bien l'impression que les anciens professeurs ne leur avaient qu'appris à ouvrir un bouquin & copier ce qui est écrit comme de vulgaire pion sur un jeu d'échec. Sans en avoir envie, il allait tout de même essayer de les pousser un peu plus que cela. C'était une honte à son titre de maître en potion de les laisser suivre un bouquin sans intérêt. Ce n'était pas en lisant un bouquin qu'on pouvait comprendre la potion, comment elle réagissait à tel ou tel produit, il fallait expérimenter. Il était certain que pour cela, il fallait déjà avoir une bonne base en potion. Ce qui n'était pas le cas pour les pustules. Sur cette pensée joyeuse, il questionna les élèves en attendant une réponse de la part de ceux-ci. Bonne ou mauvaise, il aurait au moins une idée de où se situait leur connaissance sur différentes potions.

-Que savez-vous du polynectar?


*J'ai été incapable de résister, tiré de HP-ES, de mon cher Snape (:

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Tabascomi

Cinquième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 399
Age : 22
Localisation : Devant mon vieil ordi x)

Feuille de personnage
Année/Métier: 15 ans
Animal domestique:
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Mer 15 Juil - 17:30

Yann s'était levé de mauvaise humeur ce matin-là. Les autres serpentards de cinquième année n’avaient pas cessé de parler la veille, et il n’avait pas réussi à s’endormir. Il s’était donc réveillé aussi fatigué que la veille, épuisé. Étant le seul debout à cette heure (Qui d’autre que lui se lèverait d’avance pour aller à son cours?), il en profita pour prendre une douche. Puis, il s’habilla alors que les autres garçons commençaient à s’éveiller et se raconter d’autres crâneries propres à leur âge. * N’importe quoi…* Il était intéressant d’observer le contraste entre Yann et ses camarades…Lui était, brillant, mature, PROPRE, et eux étaient stupides, complètement idiots et considéraient que la propreté ne passait que par le désodorisant. Ce contraste, il n’était pas le seul à l’observer, ses camarades aussi. C’est pourquoi il recevait chaque jour les mêmes railleries chaque jour. Passant de Yannissa à tapette, il recevait chacune des insultes sans broncher, tant habitué qu’il était. Au fond de lui-même, il savait qu’un jour il aurait sa revanche sur tous ces nigauds qui se croyaient si brillants. Puis, il sortit dans le couloir principal des cachots, encore déserts à cette heure. Il avait toujours aimé l’odeur qui régnait dans le corridor. Une odeur d’humidité mélangée à celle de vieux papiers. Yann aimait bien. Mais une odeur encore plus alléchante l’attira soudain, celle du déjeuner de la Grande Salle.

Lorsqu’il y entra, quelques personne y étaient déjà, déjeunant chacun de leur côté ou en groupe. Yann, fidèle à son habitude, prit sa place au bout de la table, près de la table des professeurs, pour avoir un maximum de chance de ne rencontrer personne. Puis, il ouvrit son livre, et déjeuna à son rythme. Il avait déjà terminé lorsque la salle commença à se remplir alors, sans attendre, il se leva, et se dirigea d’un pas rapide vers la sortie de la salle. Accrochant presque volontairement ceux qui étaient sur son chemin, il se fraya un chemin jusqu’à la porte. Puis, il redescendit aux cachots, en direction de la salle de potions. La classe était éclairée que par quelques torches, mais Yann aimait l’atmosphère de mystère qui y régnait. Il était le premier arrivé. Rien de surprenant. Il s’assit sur le côté de la classe, pas trop en avant, vers le centre. Puis il se replongea dans son livre jusqu’à ce que le cours commence. Lorsque le moment fut enfin venu, il mit son livre de côté et écouta attentivement le professeur faire son discours de début d’année. Il fut très flatté d’entendre que les règles changeraient, et que l’on travaillerait pour vrai cette année, et que la plupart des notes baisseraient. Yann prit cela comme un défi. Quoi qu’il arrive, il ne dérogerait pas de sa moyenne d’Optimal.

La première question arriva enfin. Yann sourit. Bien adossé au mur et calé dans as chaise, il ne prit même pas la peine de répondre. Le polynectar était bien sûr cette fameuse potion utilisée pour se métamorphoser en quelqu’un d’autre, métamorphose humaine en fait. Fait à base de peau de serpent d’arbre du Cap, de sangsue, de polygonum, de corne de bicorne et de plein d’autres belles choses, le polynectar était une potion hautement efficace. Yann sourit donc, attendant qu’un de sans-cervelle invente une réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordanna C. Kimnie

Rêv3s t4 v!3 3n c0ul3ur, c'3st l3 s3cr3t du b0nh3ur;)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 144
Age : 25
Localisation : Dans mon monde rose bonbon là où rien ne tourne vraiment rond, le seul endroit où les barbapapas sont rois et où Barbie fait sa loi ;)
Emploi/loisirs : Chanteuse du lycée mais amoureuse avant tout ! (oui pis étudiante un peu quand même lol) / Chant - Rap - Ecriture - Danse
Humeur : happy =D une vraie pile éléctrique

Feuille de personnage
Année/Métier: 4ème année / 14 ans
Animal domestique: Un hiboux noir avec le bout des ailes blanc, nommé Gripix
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Jeu 16 Juil - 16:21

Jordanna c'était réveillé quelques peu en retard - de 15 minutes. Elle fit un passage éclair dans la douche, se maquilla vite mais avec précision ( le maquillage c'est sacré! ^^). Elle avait laisser ses cheveux libres, prenant soin malgré tout de placé quelques barrettes. Elle se précipita jusqu'à la salle commune, tout le monde était déjà là. Elle se glissa discrètement jusqu'à sa table. Elle mangea un peu, puis voyant l'heure, elle eut un soupir de déséspoir. C'était l'heure du cours de potion. Il ne fallait pas être Einstein pour comprendre que c'était pas le cours le plus enjoué de l'école, il était donné dans les cachots, et en général le professeur concerné n'était pas très engageant. Et puis Jordanna n'était pas très motivée étant donné que ce n'était pas son cours préféré. Elle comptait prendre son temps pour aller au cours, peut-être espérait-elle que la classe prenne feu sous l'ignorance d'un élève qui aurait mélanger deux produits explosifs, ou qu'elle apprendrait dans le couloir que le cours avait été momentanément suspendu... Bon trêve de rêveries, il fallait y aller. La jeune Poufsouffle vérifia qu'elle n'avait rien oublié des diverses fournitures utiles, puis elle descendit les escaliers qui la séparait de la salle de cours.

Elle entra dans la classe, regardant à gauche et à droite si le professeur n'était pas déjà là. Elle passa devant un garçon, un Serpentard. Il avait l'air arrogant et supérieur de la plupart de ces élèves. Elle s'installa sur la gauche de la salle. Elle sortit ses affaires, et commença à réviser. Ce qui ne dura pas longtemps puisque le professeur arriva. C'était un nouveau, et contrairement à son prédécesseur il donnait l'impression de prendre cette matière extrêmement au sérieux, et il semblait prendre ses élèves pour de parfaits abrutis.


* Elle va être sympa l'année *
pensa-t-elle ironiquement.

Puis le professeur entra dans le vif du sujet, le polynectar. Jordanna avait lut pas mal de chose là dessus en apprenant la vie d'Harry Potter du fait qu'il l'avait utilisé. Jordanna leva la main, tout en ne prenant pas gare à l'air moqueur que lançait le Serpentard sur tout les autres élèves.Elle attendit d'être interrogée puis répondit :



" Le polynectar est une potion qui sert à prendre l'apparence d'une autre personne. Sa préparation prends en compte de nombreux ingrédients : des chrysopes, du sisymbredes, des sangsues, de la poudre de corne de Bicorne en poudre, du polygonum, de la peau de serpent d'arbre, et un morceau de celui dont on veut prendre l'apparence. C'est également une potion assez longue à préparer. "


Elle regarda le Serpentard en coin, juste pour voir si il souriait toujours autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Tabascomi

Cinquième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 399
Age : 22
Localisation : Devant mon vieil ordi x)

Feuille de personnage
Année/Métier: 15 ans
Animal domestique:
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Ven 17 Juil - 8:21

Yann fut un peu surpris par la réponse de la pouffy. Mais, elle ne l'affecta pas pour le moins du monde, puisqu'elle ne faisait que confirmer qu'il avait raison. Il n'aimait pas par contre la manière qu'elle avait de le regarder, comme si elle voulait lui prouver quelque chose. Très mal à l'aise, comme toujours, Yann serra les dents et détourna son regard de la jeune fille pour fixer son cahier d'un oeil averti. Il serra le poing gauche, pris dans le feu de sa rage. Il n'arrivait jamais à expliquer pourquoi les egns lui faisait constamment cet effet. Mais il les redoutait au plus haut point. Il ne pouvait tolérer le présence, le toucher, ou même le regard d'un autre dans son sillage. Il était comme çca, tout simplement, comme une allergie au socialisme. Il se guérirait peut-êter un jour, mais ce n'était pas aujourd'hui, assurément. Comme la réponse venait d'être dite, Yann se replongea dans l'Écoute de son professeur. Il se réjouit un peu : s'il avait parlé du polynectar, c'était peut-être que l'On en fabriquerait durant les cours à venir? Il avait déjà tseté l'expérience chez lui, dans sa cuisine, et ça n'avait pas super bien tourné. Sa mère en avait été furieuse, et l'avait grondé amèrement. Yann n'avait que onze ans, etavait vu cette recette dans un livre quelque part. Il ne voulait que se transformer en son voisin...rien faire de mal mis à part cela. Mais sa mèere n'avait cesse de répéter qu'un jour, son expérience et sn savoir deviendrait dangereux. Dangereux, lui? Au moins il n'était pas fou, c'était déjà ça. Ce ne serait pas lui le psychopathe qui entrerait dans une garderie belge avec un couteau pour massacrer des poupons. Non, ce serait un moldu, comme d'habitude. Comme son misérable de père! Qui avait été assez lâche pour le concevoir avec sa mère alors qu'il la savait déjà mariée, mais en plus, il l'avait abandonnée apr la suite. Quoique, après tout, c'était peut-être mieux ainsi. Comme cela, son père avait toujours cru être son propre père et...au fond de Yann, il en était comme cela également.

Sortant de ses pensées, Yann regarda le professeur Emmerich. Il allait probablement continuer son cours d'une minute à l'autre, car, comme il L'avait dit, ils ne chômeraient aps cette année...Yann risqua un coup d'oeil vers la petite poufsouffle, qui se croyait si brillante, jsute pour s'assurer qu'elle ne le regardait plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melya Robans

Sixième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32

Feuille de personnage
Année/Métier: 16 ans
Animal domestique: un chat affectueux
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Lun 20 Juil - 23:59

Melya promena un regard sur l'ensemble des lits. Déjà, la majorité des filles se réveillaient et avaient l'air endormis. La nuit précédente, la jeune fille avait été la première à se coucher. Malgré l'heure tardive, la folie de la rentré semblait continuer. Se levant d'un pas chancelant, Melya se dirigea vers sa valise. Elle prit une robe de sorcière neuve et fila direct sous la douche. L'eau chaude lui procurait un bien norme et l'aidait à se réveiller. Bien sur, elle ne s'attarda pas sous l'eau et fila droit dans la grande salle. L'odeur était agréable. Melya s'assit au centre de la table des Gryffondor. Elle déteste être assise sur le bord, elle à l'impression que tout le monde la regarde. Lorsqu'elle remarqua l'heure elle fit le saut. Elle avait prit beaucoup trop de temps pour déjeuner et le cours de potions commençait dans quelques minutes.

Elle marcha dans un couloir sombre et découvrit tout au bout une porte donnant dans une classe. L'atmosphère était mystérieuse mais elle réservait un petit charme. Melya passa entre les rangés de tables. Elle remarqua le même garçon de Serpentar qui était dans le cour de divination. Bien sur, son air supérieur la choqua, mais elle se rappela qu'elle même pouvait se penser supérieur. Bien sur, elle n'en était pas fier mais chaque personne à son petit défaut. Elle s'assit dans la rangé de droite. Sur le bord du mur.

Lorsque le professeur fit son entrer, Melya sut déjà que l'année serait longue. Comme de fait, le professeur était strict et sévère, mais Melya s'en plein pas. Elle aimait bien pouvoir comprendre la matière et quand quelqu'un parle, c'est un peu agaçant. Le professeur Emmerich commença le cour avec une énorme simplicité. Il demanda aux élèves ce qu'ils savaient du polynectar.

Choisissant bien sa réponse, Melya leva la main. Malheureusement, se fut une Poufsoufle qui répondit. Sa réponse était clair et précis. Aucun défaut à trouver, selon le manuel de potions. Elle se retourna sur sa chaise. Le Serpentar du cour de divination était adossé contre le mur. Elle maugréa contre elle même de ne pas y avoir penser avant. Les chaises sur laquelle elle étaient assises, étaient durs et inconfortables. Elle promena son regard sur la salle de classe lorsqu'elle vit le serpentar serrer le poing gauche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Tabascomi

Cinquième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 399
Age : 22
Localisation : Devant mon vieil ordi x)

Feuille de personnage
Année/Métier: 15 ans
Animal domestique:
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Mar 21 Juil - 12:25

Yann s’était un peu calmé. La pouffy ne le regardait plus, il respirait calmement. Même si respiration se faisait encore saccadée, il était confiant de la rétablir vite. Le cours pouvait continuer normalement. * Le polynectar est d’ailleurs un sujet super enrichissant!...* tenta-t-il de se persuader. Il replongea toute son attention dans le professeur de potion. Mais quelque chose attira son attention. Deux billes bleues posées sur lui. Melya Robans. Gryffondor. Chevelure brune chatoyante. Yann savait qui elle était. Douce et intelligente. Il l'avait vue lors du déjeuner. Elle mettait de la confiture de framboises sur ses rôties, mais pas de beurre. Pas comme sa voisine d'en face, qui elle ne prenait que des céréales. Yann avait toujours aimé un peu cette manière d'apprendre à connaître les gens en les observant. Pas qu'il soit obsédé...suelement, il était incapable de parler à quiconque ni de supporter un autre être humain en sa compagnie. Il faisait donc passer cette absence de socialisme dans l'observation de la manière de vivre des autres. Pourquoi la regardait-il comme ça? Elle semblait inquiète…Sans se poser davantage de questions, Yann détourna le regard et, une fois de plus, ses poings se serrèrent comme s’il se frustrait pour une question à laquelle il ne pouvait répondre. Il se mit à respirer rapidement, il hyperventilait presque. Il s’assit droitement sur sa chaise et la rapprocha de son bureau, en position d’écoute. Ses yeux ne voulaient qu’une chose, se retourner vers la sixième année, mais il se fit violence pour s’en empêcher. Il regarda sa montre, en vain, le cours était commencé que depuis quelques minutes. Il prit sa plume et se mit à gribouiller des dessins banals sur le bord de son cahier. Nerveux, il cassa sa plume. Rageur, il la déposa violemment contre son bureau et s’adossa à sa chaise en soupirant. Constatant qu’il n’était pas extraordinairement discret, il se calma un peu. Il se surprit même à supplier mentalement que le professeur continue son cours, que le cauchemar cesse.

Il s’en doutait en plus. Le retour à Poudlard avait toujours son bon et son mauvais côté. Les cours, et les gens. Tous ces yeux, toutes ces personnes. Tous ces livres, tous ces parchemins vierges n’attendant que sa main pour les salir d’encre noire…Non, ça non plus ça ne fonctionnait pas. Même s'il essayait de se faire crorie le contraire, toutes ses pensées s'envolaient vers cette souciance de se savoir observé, sans avoir le courage de regarder si c'était encore le cas. Il voudrait crier, se boucher les oreilles, se retrouver seul, il ne le pouvait pas. L'éducation de tout bon sorcier doit passer par la socialisation, c'Était la règle non-écrite des commission scolaire magique...et c'était pareil chez les moldus. Son père avait probablement grandit dans la même atmosphère. Mais avait-il seulement le même problème que lui? D'où lui venait cetet hantise envers les autres???...* Pour l’amour, continuez votre cours…! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melya Robans

Sixième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 32

Feuille de personnage
Année/Métier: 16 ans
Animal domestique: un chat affectueux
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Mar 21 Juil - 21:15

Melya fixait le Serpentar depuis environ 2 minutes. Elle était étonner de voir qu'il ne la regardait pas encore. Elle avait toujours penser que lorsque l'on fixe quelqu'un il fini par s'en rendre compte. Mais le serpentar avait l'air concentrer, sur quelqu'un ou sur quelque chose.

Mais tout d'un coup, son regard se posa sur elle. Elle sursauta. Elle ne s'y attendait plus. Mais elle soutena son regard pendant quelques secondes et elle le détourna tout de suite après. Son regard semblait inquisiteur et semblait chercher quelque chose dont elle ignorait. Elle s'adossa contre le dossier de sa chaise et se concentra sur le professeur. Toujours sur le même sujet, le polynectar. Elle se passionnait pour certaines potions et le polynectar y faisait parti. La potion qui permet de prendre l'apparence d'une personne de son choix, seulement si on réussit à prendre un cheveux ou quelque chose à cette personne. Melya n'avait encore jamais essayer elle aime de concocter cette potion. Mais peut-être essayera-t-elle un jour?


*Le cour peut-il terminer s.v.p* supplia t-elle. Elle en avait marre d'écouter le professeur Emmerich parler du polynectar. Elle l'avait vu en 3 ème année. Elle connaissait déjà tout sur la potion. Par contre le temps était loin d'être d'accord avec elle. Il avançait lentement, pas presser d'arriver à l'heure tant attendu. Tout d'un coup, elle sursauta et accrocha son livre de potion. Il alla directement sur le sol dans un fracas étonnant. Melya leva les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Tabascomi

Cinquième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 399
Age : 22
Localisation : Devant mon vieil ordi x)

Feuille de personnage
Année/Métier: 15 ans
Animal domestique:
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Mar 21 Juil - 22:45

De grâce, le professeur avait poursuivi son cours, comme s'il avait accédé à sa prière intérieure. On avait repassé la manière dont la potion se faisait, d'où provenait les ingrédients etc. etc. Yann avait presque réussit à oublier ce qui le chicotait, tant il était concentré sur son travail. il ne restait maintenant que quelques minutes, et le cours finirait. Yann redoutait la fin de celui-ci. Des questions, des regards, des pas traînants, des moqueries. Soudain, un petit cri se fit entendre. Yann comprit qu'il s'agissait de Melya. Lorsqu'elle leva les yeux, Yann ne put se retenir. Il plongea dans son regard étonné. Elle semblait étonnée, ou même soulagée. Comme si elle avait attendu quelque chose. Mais quoi? Lui? Certainnement pas. On avait appris rapidement à se tenir loin de Yann Tabascomi, au risque de se le faire dire froidement. Mais celle-là...elle était...différente. Il ne se sentait pas rageur, face au regard qu'elle posait sur lui. Il se sentait même...bien. Pas qu'il ne soit pas totalement indifférent, non. Pour sûr, il sentait toujours cette vague de nervosité déferler en lui, comme si elle voulait l'engloutir, tout comme les yeux bleus de la sixième année. Il détourna son regard. Un livre était tombé par terre. Celui de la Gryffondor. Son manuel de potion. Biensûr, on était en plein cours de potion. Quel autre livre aurait-elle emporté...Yann mit fin à ses pensées ridicules et fit semblant de s'intéresser à son parchemin maintenant remplis d'inscriptions. Mais non. Ses pensées ne volaient que vers Melya. Et comment il avait lui-même réagi. Il se dégoûtait presque lui-même. Autrefois, il se sécurisait presque avec cette prison anti-sociable qu'il dressait autour de lui. Mais là, à peine quelques secondes plus tôt, une de ces barrières avait volée en éclat, devant le regard de la Gryffondor posé sur le sien. Un regard qui ne semblait pas hostile ni moqueur. Une première, depuis le visage de sa mère. Mais Yann ne voulait plus y penser. Il n'y pensait plus d'ailleurs. Oh que nononon!!! Maintenant, c'était le polynectar! * Ah ouiiii, le polynectar...quelle potion fantastique!...Tsss *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léa Jedusor Jackins

I do belive there is a reason why we are who we are...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 808
Age : 24
Localisation : Devant mon Owdi!!
Emploi/loisirs : Gosseuse à templains / Gosser le monde
Humeur : Folle comme toujours^^

Feuille de personnage
Année/Métier: 11 ans (mars) 8 mois
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Mer 22 Juil - 7:45

Entendant un bruit plutôt bizarre pour elle, Léa se réveilla peu à peu, toujours écoutant cet étrangeté. C’était seulement alors qu’elle ouvra les yeux qu’elle aperçut les trois filles dans un coin discutant de la beauté de la bannière d’un acteur moldu quelqu’conte. C’est alors qu’elle laissa tomber sa tête sur l’oreiller en soupirant. En plus elle n’avait pas encore eu le temps d’envoyer de lettre à sa mère. Que la journée commençait mal. Se forçant pour ne pas avoir l’air bête, elle poussa les couvertures de par-dessus son corps et les laissa en pile au bout du lit, quelqu’un allait surement venir l’arranger. Mettant un pied à la fois, elle garda le regard sur le plancher pour éviter celle des filles. Elle savait qu’elles la regardaient, elles avaient arrêté de parler depuis quelques secondes. Décidé, elle continua d’ignora les élèves et fila vers la salle de bain en un éclair. Elle devait s’éloigner de ses bêtes. Alors qu’elle fut enfin rendue à la salle de bain, elle remarqua bien qu’elle y était seule. Un peu normal, car tout le monde, à cette heure, se retrouvait au banquet avec les autres élèves. Ça voulait dire qu’elle pouvait prendre son temps, elle avait toujours une heure pour se préparer. S’étirant un peu, elle embarqua dans l’eau chaude et y glissa d.licatement. Que ça faisait du bien. Après quelques dizaine de minute à se laver, elle sorti enfin. Elle entoura son corps nue d'une serviette et mit une robe de chambre ensuite par-dessus. Ses pas la ramenèrent vers sa chambre où les autres n’y étaient plus, enfin !

Toujours en prenant son temps, elle prit de son armoire personnelle, une chemise blanche, un veston en coton avec le logo de sa maison et une jupe qui lui arrivait aux genoux bleu foncé. C’était ce qu’elle avait besoin et elle n’allait certainement pas porter une robe de sorcière. Pfft. Même que c’était déjà assez dur pour elle de mettre une jupe, il ne fallait pas lui en demander plus. Doucement, elle enfila le dernier morceau, son veston et prit ses cheveux avec un brosse. La petite brossa sa chevelure tout étant dans lune. Elle pensa à ce que les autres qui étaient libre devaient être en train de faire. Surement pas ce qu’elle ferait en temps normal. C’est alors qu’elle se demanda si elle pouvait skipper son cours pour aller à la bibliothèque, mais quel cours manquerait-elle ? Elle s’étira un peu pour prendre son horaire de sa valise et regarda. POTION! Non, elle n’allait certainement pas manquer ça. Elle lança le bout de papier sur son lit toujours défait, elle prit son sac à dos rempli de cahier de chacun de ses cours et courra jusqu’au cachot. Rendu devant la porte, elle ralenti son rythme en observant les élèves déjà arrivés. Elle était sans question la dernière. Il ne lui restait qu'une place qu’à côté d’un gryffondor qu’elle ignora le nom. Reste qu’elle n’allait certainement pas le laisser faire tout le travail, même qu’elle le trouvera quelque chose à faire pour qu’elle puisse avoir la chance de faire la potion au complet, s’il fallait en faire un. Accotant sa tête sur son point refermer, elle écouta les yeux fermés ce que le prof avait à dire. Son seul vœu était de commencer à faire des expériences. Et qu’il ne vient pas dire qu’elle ne peut pas en faire tout simplement parce qu’elle est trop jeune, elle arrachera sa tête. Ou mieux, elle demandera aux serviteurs de sa mère de le tuer pour elle. Relevant la tête, elle observa le petit animal tout près du professeur, il la regardait aussi. Quoi ? Elle n’avait pas le droit d’accoter sa tête sur le bureau ? Tout en se calmant et échappant un soupir bruyant, elle releva son dos au complet pour l’adosser sur le dossier. Le Polynectar. Un sujet si… ennuyant. Comme sa poésie... Elle arqua un sourcil autant vite qu’elle entendue les mots. Elle espérait surtout qu’il ne parlait pas de sa «sœur» comme ça ! Elle referma les yeux et ne prit la peine que d’écouter ce qui se passait, c’est la seule chose qui lui fallait pour comprendre. Elle savait tout sur ce sujet, c’était la base de la base. Qu’importe, elle allait porter attention pour être sûre d’avoir la meilleure note de la classe. Lentement, elle rouvrit les yeux pour regarder la rosette répondre à la question… N’importe qui aurait pue répondre ça, il ne fallait pas avoir de l’intelligence pour le savoir. Ce qui ne la surprennait pas venant d’elle. Voyant du coin de l’œil un serpard bouger, elle se retourna vers lui, rien que pour quelques secondes, gardant son visage neutre et ensuite se retourna vers l’avant, observant le professeur en attendant le reste des explications.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

{ Fait par moi =) }
Topic
Autre compte : Naomie Bellevédaire & Katrina Cokukaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-halia.forumactif.org/index.htm
Mstislav Piotr Emmerich

Mysterious Potions Expert
avatar

Nombre de messages : 159
Humeur : Je suis rouillé --'

Feuille de personnage
Année/Métier: 23 ans/Professeur de potions
Animal domestique: Sigmund, son fléreur
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Mer 22 Juil - 16:46

[Qu'est-ce qui vous faire dire que j'ai poursuivit mon cours? Je vous permet de me laisser vous faire répondre quand vous levez la main & c'est tout, la prochaine fois je retire des points]


Quelques élèves levèrent la main, il avait hâte de voir quelle réponse idiote ses pustules avaient à lui donner. Sûrement rien de bien intéressant ou encore ils allaient confondre la potion avec une autre. Il s'attendait à n'importe quoi & non quelques choses de véridiques. Il laissa une élève aux cheveux roses répondre. Il fut surpris de voir qu'elle avait quand même assez d'intelligence pour se rappeler ce qui était écrit dans son manuel. Ce n'était que du par coeur, vide de toutes connaissances. Il était certain qu'il serait capable de faire apprendre à Sigmund de dire cela. C'était facile d'agir comme un pion, on n'avait pas à bouger, quelqu'un le faisait pour nous. Penser un peu par eux-même ne leur ferait pas de tord. Peut-être pourrait-il modifier un peu son programme de cours. Ça pourrait être dangereux, mais d'un autre côté ça pourrait être amusant de voir les étudiants avoir peur de se retrouver en retenue ou faire perdre des points à leur très chère maison. D'ailleurs, il n'avait toujours pas comprit quel était l'attachement que les élèves finissaient par avoir à leur petit logo. Soit un aigle, un serpent, un blaireau ou un lion. Que c'était pathétique. Qu'est-ce que les fondateurs avaient eu en tête en créant l'école? Sûrement trop de whiskies. Ses pensées défilèrent très rapidement, car il répondit à la Poufsouffle aussitôt qu'elle eut terminé. Elle n'avait parlé que des ingrédients & des effets. Elle n'avait soulevé qu'un seul point intéressant, le temps. C'était déjà un tantinet moins pire que ce que ça l'aurait pu être, mais encore une fois c'était une information facile à trouver dans un manuel de potions.

-Votre réponse n'est pas très recherché, mlle. Kimnie, n'importe qui aurait pu ouvrir son manuel & trouver cette réponse. Quand je parlais de connaissance sur une potion, je voulais signifier la texture qu'elle prend dans les différentes étapes, l'odeur qui se soulève, la raison pourquoi il faut cueillir le sisymbre à la pleine lune, qu'est-ce que ça change si on cuit les chrysopes pendant dix jours au lieu de vingt-et-un jours. Quelle est la sensation quand on commence à se transformer, le goût que la potion a.

Il fit une petite pause pour boire une gorgée de son café bouillant. Il avait bien prévenu les elfes que son café était mieux de ne jamais refroidir. Il était plutôt menaçant quand il le souhaitait. Pendant que l'élixir du matin descendait tranquillement dans sa gorge, il repensa au goût que le polynectar, ce n'était pas la pire, loin de là, reste qu'elle était très désagréable avec sa texture pleine de morceaux qui restaient coincés dans la gorge. Il avait réussi à l'adapter pour qu'elle goûte le chocolat, mais jamais à retirer les stupides morceaux qui rendraient malade les âmes sensibles. Il déposa sa tasse & ajouta.

-Pour chaque potion, il a une possibilité infini de variante, il suffit d'expérimenter, bien entende cela peut être très dangereux, surtout qu'on pense rarement à ajouter des ingrédients banaux, pourtant ils s'avèrent souvent que quand on pense sans trop se casser la tête, c'est plus efficace. La potion est déjà assez compliqué a priori. Par exemple, pour le polynectar, si on ajoute quelques feuilles de menthe, la potion goûte le chocolat, désavantage, au lieu de durer une heure, vous ne pourrez que rester transformé pendant trente minutes. Bien entendu, comme la recette originale, on peut en prendre autant de fois que nécessaire.

Sigmund sauta du bureau & commença à se promener entre les rangées pour être sûr que personne ne lisait en cachette. Alors, Mstislav poursuivit son cours sans vraiment y faire attention, mais il gardait tout de même un oeil sur celui-ci au cas qu'il découvre quelque chose. Une élève leva la main & demanda s'il était possible, au contraire, d'allonger les effets du polynectar.

-Bien entendu, si on peut faire une action dans un sens, on peut le faire dans l'autre.

[désolé de couper raide, faut que j'y aille & j'ai pas envie de le poursuivre plus tard, donc voilà]

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Tabascomi

Cinquième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 399
Age : 22
Localisation : Devant mon vieil ordi x)

Feuille de personnage
Année/Métier: 15 ans
Animal domestique:
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Jeu 23 Juil - 16:08

( Ben, je veux pas être arrogante, mais 10 jours à faire du RP à travers des posts le plus long possible avec un prof qui se présente et qui pose UNE question...c'est pas super excitant...)

Yann sourit à la réponse du maître des potions à la jeune pouffy, presque satisfait. Pourtant, il se disait, au fond de lui-même, qu'il aurait répondu à peu près la même chose qu'elle, et que, là, il aurait sans doute trouvé cela moins drôle. Il ravala donc son sourire et se demanda quelle texture avait le polynectar...À son souvenir, c'était plutôt visqueux et doré lorsqu'on le réussissait comme il se doit, mais il n'en était plus trop certain. L'odeur, ça par contre, il se devait d'admettre qu'il n'en avait plus aucune espèce d'idée. Pourtant, il est vrai que la mémoire olfactive était la plus importante....Mais bon, l'odeur, il n'en savait rien. Pourquoi il fallait le cueillir à la pleine lune, ça par contre c'était évident. N'importe quel ingrédient naturel qui est cueilli à la pleine ou lors de solstice voyaient leurs pouvoirs croîtrent de façon assez exceptionnelle...

Yann écouta attentivement le professeur. Ses propos sur les ingrédients choisis dans la concoction des potions l'intéressaient au plus haut point. Il semblait très connaisseur, mais surtout passionné. Contrairement à certains autres professeurs qu'il avait déjà eu...qui eux, on le lisait clairement sur leur visage, ne voulait qu'enseigner une tout autre matière que la leur. Ces professeurs-là, Yann les avaient toujours méprisé. C'était une honte, que de se moquer de l'éducation des sorciers du futur, tout simplement parce que l'on n'avait pas ce que l'on désirait. C'était de la lâcheté pure et simple. Et de l'égoisme, surtout de l'égoisme. Il se rappelait d'un professeur de défense contre les forces du mal à son ancienne école, qui leur apprenait le Finite Incantatem avec l'enthousiasme d'un adulte au village du père Noel...Celui-là, Yann lui aurait fait explosé la cervelle avec son Finite Incantatem...

Une élève posa une question, que Yann ne comprit pas. La réponse du professeur par contre l'intéressa : '' Bien entendu, si on peut faire une action dans un sens, on peut le faire dans l'autre. '' Qu'est-ce que cela pouvait signifier? Que l'on pouvait créer une espèce de polynectar qui nous détransformerait? Yann était tout perdu...Mais au lieu de vouloir passer pour un idiot qui ne sait pas de quoi il parle, il préféra se taire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jake Ryan

Cinquième année
avatar

Nombre de messages : 20

Feuille de personnage
Année/Métier: 5 eme
Animal domestique: hboux
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Ven 24 Juil - 17:07

Jake c’était lever de bonne heure pour allez a son premier cour de potion et il se demandait se que le professeur allait bien pouvoir leur enseigner, une fois arrivé le professeur se présenta, alors Jake le regarda longuement sans dire un seul mot, puis il déposa ses livre sur sa table devant lui, puis il écouta se que le prof leur disait, celui-ci donnais un cour sur le polynectar, mais bon, Jake connaissait déjà tout se qui tournait autour du polynectar, mais bon, il devrait faire comme les autres et écouter se que le prof allait leur enseigner, mais bizarrement, il ne dit rien de très enrichissent, après tout, depuis le début du cour, le prof n’avais posé que une seul question.

Jake trouvais sa étrange, mais il ne devait pas déranger le professeur qui buvait de son café, depuis le temps il devait être froid, mais non, il était toujours chaud, se prof avait surement demander au elfe de lui faire un café qui allait rester chaud, alors il posa son regard sur un livre devant lui et il voulu l’ouvrir, mais il se souvint que le prof les avait averti de ne pas lire durant le cour, mais bien que le livre de Jake était un livre de potion et bien il ne tenta pas le coup et pensa simplement dans sa tête.


*Quand le cour va se terminer? Sa commence à être long.*

Puis il reposa lentement son regard sur le professeur et il attendit que celui-ci parle de nouveau ou qu’il annonce que le cour était terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jordanna C. Kimnie

Rêv3s t4 v!3 3n c0ul3ur, c'3st l3 s3cr3t du b0nh3ur;)
avatar

Féminin
Nombre de messages : 144
Age : 25
Localisation : Dans mon monde rose bonbon là où rien ne tourne vraiment rond, le seul endroit où les barbapapas sont rois et où Barbie fait sa loi ;)
Emploi/loisirs : Chanteuse du lycée mais amoureuse avant tout ! (oui pis étudiante un peu quand même lol) / Chant - Rap - Ecriture - Danse
Humeur : happy =D une vraie pile éléctrique

Feuille de personnage
Année/Métier: 4ème année / 14 ans
Animal domestique: Un hiboux noir avec le bout des ailes blanc, nommé Gripix
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Dim 23 Aoû - 16:45

-Votre réponse n'est pas très recherché, mlle. Kimnie, n'importe qui aurait pu ouvrir son manuel & trouver cette réponse.


* Ouais bah ça s'est fait -_-"" * Pensa-t-elle.

Elle écouta les explications de professeur, tout en bisquant de s'être fait rembarrer de la sorte. Au moins elle avait répondu, pas comme certain qui ignorait même ce qu'était du polynectar. Elle regarda sa montre, tout en suivant la trotteuse des yeux, elle avait la désagréable impression que le temps avançait au ralentit. Cette même impression qu'elle avait le matin, mais dans le sens contraire. Cette impression que quelqu'un est en train d'accélérer la pendule pour voir si vous serez quand même ponctuel. Même si Jordanna était du genre a attendre que la pendule marque l'heure précise de la fin du petit déjeuner pour commencer à paniquer. Bon revenons au cours. C'était un cours pas forcément passionnant mais tout de même un peu interressant. La Pouffy avait l'impression d'apprendre, chose qui n'arrivait pas dans toutes les matières. Comme cette information pour donner au Polynectar le gout de chocolat.

La jeune fille fixa le professeur, puis Sigmund pour revenir à sa montre en implorant limite les aiguilles :

* Aller faut que ça tourne plus vite que ça *

Désespéré, elle se résigna a suivre le cours, le professeur venait de dire quelques chose d'interressant : Bien entendu, si on peut faire une action dans un sens, on peut le faire dans l'autre.

Il y avait donc un "antidote" au polynectar. Mais quelle potion pouvait bien avoir cet effet là ? Et bien sur il était proscrit de jeter un coup d'oeil dans le livre. Ne pas lire son livre de cours pendant un cours, Jordanna aurait tout entendu. Mais bon malgré ses méthode de cours assez spéciale, le professeur semblait plus que maitriser sa matière. Il semblait même expérimenter lui même énormément de potions. La Pouffy en conclut que pour être professeur il ne fallait pas seulement connaitre sa matière il fallait aussi la vivre. Puis elle repensa au cours de divination, et se dit, et il faut aussi être un minimum antipathique lol. Même si miss Kimnie en riait, elle espérait tout de même que tout ses professeur ne soit pas ainsi, sinon l'année allait être pire que les précédentes. Aller plus que 3 ans avant l'A.S.P.I.C. ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allie Stanford

Blonde, mais pas totalement stupide!
avatar

Féminin
Nombre de messages : 541
Age : 22
Localisation : Derrière toi! Bouh! J't'ai eu xD
Emploi/loisirs : Hahahahah xD
Humeur : À rire toute seule xD

Feuille de personnage
Année/Métier: 2ème année
Animal domestique: Picolo, son hibou
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Mer 26 Aoû - 12:38

[Désolée du retard de ma réponse, mes sœurs sont épouvantables. En souhaitant que je puisse me mettre à jour avant la rentrée…]

La lueur du jour passait à travers les rideaux de la jeune Allie. Celle-ci venait de se réveiller. Elle avait potions ce matin-là, et après avoir entraperçu le professeur Emmerich au banquet, elle savait que ça n’allait pas être une très grande partie de rigolade. Mais bon, elle en avait l’habitude.

La jeune Serpentard se leva, s’habilla et se dirigea vers la grande salle. Il n’était pas très tard, et il n’y avait pas foule. Elle déjeuna et redescendit dans son dortoir pour aller chercher ses effets scolaires.

L’heure avançait vite, et Allie se dirigea d’un pas mesurer vers sa classe de potion. Elle entra dans la salle de classe et s’installa à un bureau vide. La classe s’emplissait à une vitesse normal, et Allie se retrouva avec un/e voisin/e. Elle ne savait pas qui s’était, et elle ne voulait pas le savoir. Elle prit la feuille qui était devant elle. C’était la liste de règlements. Pas de baguette. Elle ne l’avait pas, non plus. La jeune fille avait entendu dire qu’il ne fallait pas l’avoir, alors elle ne l’avait pas. Depuis quand suivait-elle les règles, elle ne le savait pas trop. Mais il fallait qu’elle ait de bonnes notes pour rester à Poudlard. C’était la règle de ses parents. Et elle savait qu’ils étaient sérieux.

Le professeur commença par se présenter. Allie ne flancha pas à la prononciation de son prénom. Il voulait seulement leur faire peur. C’était connu. Il enchaîna avec sa description personnelle des potions, avec un commentaire sur l’ancienne professeure en prime.


-Que savez-vous du polynectar?


Un Serpentard qu’elle connaissait peu avait un sourire mauvais sur le visage. Yann Tabascomi était de ceux qui se croyait toujours supérieur aux autres. Allie ne l’aimait pas beaucoup. Alors une élève de Poufsouffle répondit à la question du professeur. Elle avait du cran, tout le monde pouvait le deviner. Après avoir répondu, la Poufsouffle s’était légèrement tourner vers Yann, pour voir si il souriait toujours. Allie aurait pu en rire, mais elle n’en avait pas envie. Jordanna, la Poufsouffle, aurait sûrement des emmerdements avec Yann. Il n’aimait pas socialiser, alors il ne fallait pas parier pour autant.

Le professeur répondit rapidement. La Poufsouffle avait bien fait, mais pas assez pour lui. L’année n’allait pas passer très rapidement, Allie le savait.

Allie aimait bien observer les gens. Elle apprenait à les connaître, indirectement, et elle savait leurs points forts et leurs points faibles par la suite. Ça pourrait toujours lui servir plus tard. Jordanna était quelqu’un qui avait de l’assurance, et elle n’aimait pas se faire marcher sur les pieds. Yann était quelqu’un de mystérieux, qui se croyait supérieur et qui était très introverti. Melya, une Griffondor qui fixait Yann à se moment, était une jeune fille calme et douce. Les gens n’étaient pas très difficiles à décrypter, si l’on y pensait vraiment.

Soudain, la créature qui était sur le bureau du professeur sauta par terre. Il devait faire sa ronde. Qui aurait eu l’idée de lire dans une atmosphère pareille! Mais le professeur continua son cours comme si de rien était. Ça lui semblait normal, alors ça le serait aussi pour Allie. Quelqu’un posa une question. Ce n’était pas très intelligent comme question, mais pas idiot non plus. Mais y on y allait avec logique, tout le monde aurait pu deviner la réponse à cette question.

Le cours continua tant bien que mal. Monsieur Emmerich était quelqu’un de très intéressant et passionné. C’était mieux que la prof qu’ils avaient eue l’an dernier. Quelqu’un aurait pu aller aux examens sans jamais avoir été au cours, et il aurait réussi. Elle redisait simplement se qui était écrit dans le livre. C’était carrément nul. Mais Allie n’avait jamais manquer le cours.


[C'est nul, j'ai toujours l'impression que je fais juste résumé les actions des autres --']

[edit Léa : Arrête là. Tu es vraiment bonne en rpg Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jerezdelafontena.forumactif.org/
Mstislav Piotr Emmerich

Mysterious Potions Expert
avatar

Nombre de messages : 159
Humeur : Je suis rouillé --'

Feuille de personnage
Année/Métier: 23 ans/Professeur de potions
Animal domestique: Sigmund, son fléreur
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Dim 30 Aoû - 12:47

[Tu fais d'autres rp que des cours dans ce temps-là]

Si on peut faire une action dans un sens, on peut le faire dans l'autre... Il s'était laissé aller par sa passion des potions. Quelle mauvaise idée, il avait trop parlé. Il n'aurait pas dû dire cette dernière phrase. Tant pis. Les élèves ne semblaient pas vouloir poser des questions à ce propos. Il aurait dû répondre tout simplement que c'était possible, mais chose faîtes ne pouvait être changé, enfin presque... Si le monde était plus intéressant, tant de choses qu'on pourrait changer. Si le monde était plus intéressant... Cela lui donna une idée, mais ce n'était pas le moment pour ça, il s'en occuperait après le cours qui était loin d'être terminé. C'était peut-être le premier cours, mais ce n'était pas une raison pour se la couler douce, il avait la ferme intention de vraiment leur montrer c'était quoi de faire des potions & non leur apprendre à cuisiner comme tant de supposé maître en potion le faisait. Ce n'est pas parce qu'on sait faire de la soupe qu'on réussira à faire une potion parfaite. Loin de là. Il prit une gorgée de son café bouillant avant de poursuivre son cours.

-Nous ne parlerons pas davantage du polynectar pour aujourd'hui, mais vous devez retenir qu'au final, dans la potion de base, la texture est visqueuse & le goût tout simplement dégoûtant. Par contre, le cours n'est pas terminé pour autant, je voulais seulement avoir une idée de ce que vous aviez vu jusqu'à présent.

Rien de bien intéressant quoi. Ses prédécesseurs avaient été vraiment mauvais, rien de moins. À moins que ce ne soit les élèves qui soient incapable d'assimilé, il allait bien le voir au cours de l'année. Il contourna son bureau & commença à faire léviter une craie qui se mit à écrire. | Manuel de potions élémentaires, Chapitre 3, page 27 | C'était une des nombreuse version de la potion d'amnésie. Il se doutait que plusieurs élèves se plaindraient de faire une potion aussi «facile», pourtant rien est facile, car il y a toujours place à l'amélioration, mais ce n'était pas le moment de leur parler de ça, ils n'avaient pas encore les compétences nécessaires pour être capable de faire où il voulait les amener. On lui avait toujours dit d'être patient, c'est en étant professeur qu'il allait être obligé, pour une fois, de suivre ce conseil. Il ne pouvait quand même pas les menacer de mort s'ils n'arrivaient pas à faire une potion... Quoi que... Pourquoi pas? Il s'en fichait pas mal d'être renvoyé. Sauf, qu'il n'aurait pas trouvé ce qu'il cherchait dans ce cas-là. Il se ressaisit & poursuivit son cours.

-Je vais vous demander de sortir vos ingrédients & faire la potion d'amnésie. En prenant en note chacune des étapes, le changement que chacun des ingrédients apportent à la potion. Je veux votre travail d'au minimum dix centimètres sur mon bureau à la fin du cours. Vous serez noté dessus.

Il espérait qu'ils avaient compris sa parenthèse sur le polynectar au début du cours, il n'avait pas vraiment envie de lire vingt fois le même travail remplie de ligne copié du manuel. S'il voulait qu'une seule ressemblance avec une phrase du manuel, il n'avait qu'à mettre un beau gros zéro sur la copie. Voilà qui sonnait mieux.

[Soyez créatifs, sortez des sentiers battus, j'ai pas envie de lire ce qu'on sait tous déjà sur la potion d'amnésie, merci]

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Tabascomi

Cinquième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 399
Age : 22
Localisation : Devant mon vieil ordi x)

Feuille de personnage
Année/Métier: 15 ans
Animal domestique:
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Mar 15 Sep - 15:56

Yann fronça les sourcils. Il devait être créatif. La créativité n'avait jamais été son fort. Il était plutôt '' suis les étapes et pose pas de questions ''. Sa maman lui répétait toujours : Mon petit Yann, la créativité est la clé de la réussite! Mais il l'avait oujours ignorée, se disant que le savoir ne pouvait être créé, seulement amélioré et poursuivi par ses prédécesseurs. C'est donc en soupirant qu'il ouvrit son cahier, déchira un nouveau parchemin et prépara sa plume et son encre. Amnésie...Il commença par écrire son nom. Mais avant, il jeta un regard derrière son épaule, question de voir si la Pouffy qui se croyait si intelligente était déjà à l'oeuvre. Mais il se refusa lui-même de le faire, trop apeuré par els peut-être regards posés sur lui. La tension monta. Sa main tenant sa plume commença à trembler. Sa respiration se fit plus forte et plus rapide. Il sentait la chaleur monter en lui. Il devait se calmer, sinon, il était certains que quelques curieux le regarderait. Être calme, être naturel...faire son maudit travail de '' création ''. Franchement, on n'était pas en maternelle, où on vous demande de faire n'importe quoi avec du papier ciré...Mais bon. Il devait écrire son nom et la date au haut de la feuille d'abordé. Ça, c'est pas difficile...Il trempa sa plume dans l'encre noire, et commença à tracer des lettres. Mais la nervosité qui l'emplissait était plus forte que son habileté calligraphe. Sans le vouloir, il appliquait une force énorme sur sa plume, qui se cassa net. Frustré, il serra le poing et le frappa durement sur sa table. Le son rugit dans la classe, et aussitôt Yann regretta son geste. Selon l'ordre normal des choses, tout le monde allait arrêter de parler et se retourner vers lui. Et là, il piquerait une crise pour vrai...Il se mordilla les ongles nerveusement, tentant d'évacuer le stress qui l'envahissait. Rien n'y faisait, et de plus, il avait zéro inspiration pour son travail. Mais bon, il devait maintenant changer de plume, celle-ci était cassée. Tentant de sembler le plus naturel possible ( sans grands résultats), il se pencha brusquement vers son sac et farfouilla merveusement et rageusement à l'intérieur de celui-ci. Cahiers, parchemins, livres, ...où était donc ses plumes???!!! Il se rappelait pourtant les avoir mis dans son sac le matin même!!! À moins que...à moins que ses congénères primates de dortoir ne les lui aies volées encore une fois! C'était leur genre, à ces stupides...choses dignes de l'homo erectus...Ce n'était pas des humains, c'était des masses difformes et laides qui se baladaient en faisant ce bon leur semble.

Mais malgré tout ça, il n'avait pas de plume,e t un travail à faire. Yann pensa un instant : La solution logique serait de se tourner et d'emprunter une plume à un autre élève. Ce qui équivalerait à partir en croisade médiévale pour Yann. Non, pas question d'adresser quoi que ce soit à quelqu'un...Le professeur alors? Se lever et aller demander quelquechose devant toute la classe??? Pas après le coup qu'il venait d'abattre sur son bureau...Mais il fallait bien qu'il fasse sa satanée création!!! Il jeta un coup d'oeil à son montre...Non. Aucune chance d'être sauvé par la cloche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Janoa Kagoshi

Chaque colère cache une peur. Et chaque peur, une faiblesse
avatar

Féminin
Nombre de messages : 58
Age : 24
Localisation : Entre Vénus et Jupiter, pourquoi?
Emploi/loisirs : Lycéenne/ babyfoot -écriture-lecture-naruto
Humeur : Excitée, saute sur place

Feuille de personnage
Année/Métier: 7ème année
Animal domestique: Baal, son hibou
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Lun 15 Mar - 1:51

Nouvelle année. Nouveau prof. Le nouveau en pouvait pas être pire que l'ancien de toute manière. Voilà le principale sujet de conversation qu'avait évoqué Iraku, Kassy et Mirato ses derniers jours, en long, en large et en travers Kassy avait fait mine de partir une ou deux fois, sous prétexte que ce nouveau professeur ne l'interressiat pas vraiment. Les deux autres s'étaient laissé prendre. Janoa ne l'avait pas crut. Elle mourrait de curiosité, ça crevait les yeux. Pour sa part, Janoa avait prit cette nouvelle avec autant d'indifférence que si on annonçait de la pluie à Moscou. En clair, elle s'en fichait.
La matin même, Iraku avait retenu Axel pour lui faire promettre de tout lui raconter sur ledit professeur. Les deux Serpentards s'étaient alors dirigé vers les cachots sans un mot. Ils mangeaint toujours tous les deux, allaient en cours tous les deux, jouaient aux échecs ensemble, travaillaient ensemble. L'entente entre eux, était presque parfaite. Presque parce qu'Alex n'était pas son frère. Et il n'était son havre de paix.


"Tu en pense quoi, toi?"

Janoa ne prit pas la peine de se tourner vers lui. Il était dévoré par la curiosité aussi. Décidément. Quel question alors qu'il allait le voir enfin ce foutu prof de potion en cher et en os. Les deux Serpentard arrivaient vers la salle de cours alors que Janoa répondait :

"On va bientôt le savoir."

Ils entrèrent avec leurs camarades et se séparèrent. C'était devenu presque une règle entre eux. Jamais ensemble en cours. Cela permettait à Janoa de progressé de son côté et à Alex de même. Elle ne voulait pas d'un boulet. Et elle n'était pas sa nounou. Il fallait qu'il apprenne par lui-même aussi. Comme elle.
Première nouvelle, ce prof avait un nom imprononcable et était suivis par un fléreur car il était incapable de faire son boulot seul. Bien, l'incompétence. L'année promettait. Au moins n'aurait-il aucun problème pour les questions stupides. Les élèves auraient trop peur d'écorcher son nom. Ca leur éviterait de dire des âneries. Il leur annonça aussi qu'il n'avait pas l'intention de... A partir de ce moment-là, Janoa cessa de suivre le flot de parole de son professeur et sans bouger filtra les émotions qu'elle percevait dans la classe. Comme elle s'y attendait, la moitié des élèves avaient la frousse. Un d'entre eux était particulièrement nerveux, Janoa le reconnut tout de suite. Un Serpentard renfermé sur lui-même, il avait toujours peur, était nerveux et maladif. Un malade mental ce type. Suivant. D'autres semblaient interressé, Alex faisait partie de ceux-là. Bien. Qu'il écoute, ça lui ferait pas de mal.

Janoa reprit contact avec le cours alors que le professeur entrait enfin dans le vif du sujet. Le polynectar. Janoa ferma les yeux. Une seconde. Le temsp de se rappeler où elle avait lu la recette. Potions de grands pouvoirs. Chez Fleury et Bott. Deux ans auparavent. sa mère avait refusé de l'acheté. Janoa en avait donc copier une partie avec une plume automatique dans la boutique même. Elle avait recommencer l'année suivante. Et cet année encore où elle avait juste eu le temps de finir.
Une pousfouffle leva la main pour répondre. Théoriquement correct. Cette fille était le type même de pimbèche sans cervelle qui apprend son livre par coeur en espérant que ça va l'aidé à être moins bête.
Comme pour preuve, une Gryffondor laissa tomber son livre. Dans le genre discret... Mais Janoa avait les yeux fixé sur son professeur, guettant sa récation. Elle ne percevait che zlui qu'exaspération et mépris. Rien d'étonnant vu la tête qu'il faisait. Ca ne lui apprenait rien de plus.
Mais finalement le professeur Em-truc-machin-chose, elle n'avait jamais eu de mémoire pour les noms, prit la chose très calmement, il l'ignora, se contentant de poursuivre son cours. Janoa aurait prit cela pour un manque d'autorité flagrant s'il n'avait dit une ou deux aneries digne d'un prof de potions oréolé de son savoir. Une lueur de suprise traversa son regard qui devint un brin plus sérieux.

Aurait-on cette année, un professeur avec un cerveau? Depuis quand Poudlard avait-il assez d'argent pour s'offrir une de ses perles? Ce n'était pas elle qui allait s'en plaindre. Si Janoa avait jusqu'à présent envisagé ce cours avce un certain septisme, elle offrit à son professeur un interet septique. Elle ressentait les émotions de se scamardes. Nerveux. Pressé. Agacé pour certains. Bande d'imbécile. Il ne mesurait pas la chance qu'il avait... ou la malchance car certains n'était déjà pas fichu de suivre un cours correctement...
La jeune asiatique fut vite desilusionné en entendant le professeur leur annoncé qu'il avait jusqu'à la fin du cours pour écrire dix lignes sur la potion d'amnésie et la faire eux-même. Janoa resta sans bouger quelques secondes, analysant la situation sous tout les angles. Le professeur avait un certain charisme, de l'autorité, un cerveau. Et il leur faisiait betement recopier la leçon? Un sourire eflleura ses lèvres. Ah! Enfin un défi comme elle les aimait. Un test. Et ils allaient tous tomber dans le panneau. Janioa jeta un coup d'oeil à Alex qui la regardait. Elle avait sentit son interrogation. Elle hocha la tête avant de sortir ses affaires, sentant Axel devenir sérieux. Mais dans la général, les élèves étaient surpris, indécis. Les naifs ne pensaient pas qu'on puisse leur demandé un devoir comme ça, le premier jour. Certains étaient agacés. Jnaoa reconnut une bande de gryffondor. Il n'y avait qu'eux pour ne jamais être content.

Bon alors... potion d'amnésie... Janoa se revit sortir son manuel de potion dans sa chambre de Beauxbatons. A la fin du livre, le titre écrit en gros, une liste d'ingrédient puis, la préparation. Janoa baissa les yeux sur sa feuille, un légé sourire malicieux flottait sur ses lèvres. Voilà ce qui serait sa base. Pour le reste.. il n'y avait qu'à se rappeler des cinq potiosn qu'elle avait crée dans la semaine-même suivant sa découverte et de son utilisation très... amusante. La première fois, c'était pour qu'Iraku lui lache la grappe. Voyant que ça marchait très bien, elle avait cherche s'il y avait un moyen de controlé ses effets. La seconde fois, elle avait remplacé les fraises des bois, mise pour le goût par du romarin. Bon, le romarin n'avait surement été une idée fabuleuse. La plante était trop forte et le pauvre Takeshi avait tourné de l'oeil. Et Janoa s'y était reprit encore deux fois pour pouvoir mesuré la portée de la plante. Quant à la dernière fois, ça avait surement la plus parfaite. Elle avait mis assez d'embifrie pour assomer la bibliothéquaire pendant deux heures. Deux heures qu'elle avait consacrée à visiter la partie interdite aux jeunes élèves.Sortant de ses joyeuses pensées, Janoa prit sa plume et entreprit de faire cette potion. Elle sortit les ingrédient de son sac quand on entendit un bruit sourd qui se répercuta dans les murs. Janoa se figea sur place, elle avait oublié qu'il pouvait y avoir des crétins susceptible de la troubler. La maniaco-dépressif avait encore fait de sienne set Janoa pouvait sentir sa nervosité au seuil de l'hystérie jusque là. Elle fermal es yeux une fraction de seconde puis se redressa et commenca à poser ses ingrédients un à un en prenant soin de filtré les émotions des gens qui l'entourait. Voilà pourquoi elle n'aimait pas aller en cours. Impossible de bosser en paix. Janoa sentit l'inquiétude d'Alex mais l'ignora. Elle fit bien, deux minutes après il semblait replonger dans son travail. Janoa considéra ses ingrédients. Alors? De quel manière allait-elle faire sa potion cette fois? Avec ou sans fraise des bois? Pas de jasmin pour cette fois, elle n'en avait pas sous la main. Du caliputus? Non plus. Janoa jeta un coup d'oeil dans son sac. Ah, il lui restait des scraabées pilées. Avait-elle déjà essayer? Non. Valait mieux pas prendre le risque. Oh, par contre... la bile de tatou... ça, ça allait être marrant. Ou alors, le jus de grenade. Aussi. Ouais, mais ça le faisait pas si le prof l'essayait sur un des élèves. Elle n'avait pas envie d'être accusé de tentative d'assassinat non plus. Même si le fait de craché du sang ne l'acheverait pas. Orties séchés? Va pour les orties. Avec la bile de tatou? Oh, trop tentant. Ce serait au prof d'être testé cette fois. Bon, alors...
Janoa entreprit de mettre son chaudron sur le feu, non une demi-heure mais un quart d'heure. Temps durant lequel elle se mit à couper les branches d'orties, trois, pour ne pas faire trop. Puis elle les broya avant de les mettre dans le chaudron où elles se mirent à rougir instanténément... elle brûlait. Tout en gardant un oeil sur le chaudron, Janoa entreprit de mesuré la poudre de corne de licorne en trois tas de masse égal avant d'en verser une dans le chaudron avec la bile de tatou et de retiré le chaudron du feu. Suivant. La pierre de lune. Janoa mit ses gants pour la faire rougir près du feu. Une fois le pierre devenu grise foncé, à la limite du noir, elle l'ajouta avec un 1/2 litre d'eau distillé. Elle retroussa ses manches pour faire tourné la potion doucement après l'avoir remis sur le feu. Prendre des notes pendant ce temps? Inutile. Elle avait connaissait déjà les effets. Et puis, elle ferait une pause entre la menthe et l'embifrie. Les yeux fixés sur sa potion, elle attendit que sa mixture prenne une teinte verte kaki pour prendre à taton le deuxième dose de poudre pour la verser dans le chaudron avant de la remmetre sur le feu et de le mélanger encore pour qu'il devienne plus clair. Janoa jeta un coup d'oeil à sa montre. La moitié du temps s'était écoulé. En même temps, la pierre de lune n'aurait normalement du être grise. Mais ça permettait d'atténuer le goût de la poudre qui donnait un sale goût de médicament. La potion qui était très liquide, devint plus consistante, alors Janoa retira la potion du feu. Elle prit les feuilles de menthe qu'elle découpa dans le sens de la largeur. Puis abandonna son travail pour commencer à rédiger son travail... Cinq minutes plus tard, elle lâchait sa plume pour remettre la chaudron sur le feu et ajouter la menthe. Elle mélangea pendant trois tours, filtrant les émotions de surprise de ses camarade, l'un devait de faire tomber sa louche, faisant sursauté tout le monde. Elle versea lentement, sans cesser de mélanger l'embifrie. Janoa jeta un coup d'oeil à sa montre. Quinze minutes. Sa potion était encore trop foncée. Elle y ajouta la dernière dose de poudre. Normalement, elle deviendrait plus claire au fil des minutes si elle l'enlevait du feu, ce qu'elle fit. Elle mélangea vaguement. Puis elle reprit sa plume et acheva son devoir :

Spoiler:
 

Ingrédients utilisés :
-42g de poudre de corne de bicorne
-6 feuilles de menthe
-1/2 L d'eau distillée
-1 pierre de lune
-60 g d'embifrie
-de la bile de tatou
-Trois branches d'orties séchés.

Préparation :
Après un quart d'heure où le chaudron resta sur le feu, j'y est versé trois branches d'orties séchées, découpé et broyé qui s'est mit à rougir instantannément. Encore un quart d'heure sur le feu et j'y ajoutais 14 grammes de poudre de corne de bicorne avec de la bile de tatou. J'ai retiré la chaudron du feu pour atténuer l'action de la chaleur. J'ai attendu que la bile de tatou se mette à fumer pour ajouter la pierre de lune que j'avais auparavent fait noircir près du feu (une teinte presque noir) ainsi qu'un demi litre d'eau distillé. Puis j'ai remit le chaudron sur le feu. La mixture, très pateuse est devenu très liquide et s'est mit à fumer encore plus à cause de la chaleur des ingrédients. Puis j'ai mélangé jusqu'à ce que la potion prenne une teint verte kaki.

A ce stade, la potion est parfaitement inodore, l'odeur de la bille de tatou ayant était absorbé par la poudre de corne de bicorne mit en même temps. L'ajout de la poudre de corne de bicorne est une prévention pour le goût de la menthe et elle permet à la potion d'être moins liquide.
Puis j'ai ajouté la menthe coupé finement et j'ai mélangé tout en y versant l'embifrie et j'ai attendu encore cinq minutes à mélanger avant d'ajouter la dernière dose de poudre de corne de bicorne et de retiré le chaudron du feu.
Le fait d'enlever et remettre le chaudron sur le feu permet aux ingrédients de "fusionner" puis de se solidifier tour à tour mais jamais totalement, de plus, ainsi l'eau distillé mise au début, s'évapore doucement et la potion est toujours un peu liquide à la fin de la préparation, ce qui lui permet d'être but sans problème.
Après dix minutes des repos, la couleur avait définitivement une teinte verte claire.
J'ai ajouté deux ingrédients à cette potion et changé certains modes de préparation, vous l'aurez remarquez. La bile de tatou agit sur le cerveau alors que les orties séchés dégage une très forte odeur et un goût prononcé. Quand ladite personne reprend ses esprits, elle a l'impression d'avoir prit un bain d'orties et une grande envie de dormir, à laquelle elle va généralement répondre.

Janoa posa sa plume sur la table et nettoya sa table. Fallait-il rendre une chantillon? Dans le doute, c'est ce qu'elle fit. Elle ferma la fiole qui ne fumait plus. Puis elle vida son chaudron, regardant avec plaisir qu'elle avait cinq minutes d'avance mais que surtout, la plupart des élèves étaient totalement paniquée. Ce serait encore plus drôle si elle ne captait pas leurs sentiments. Alex semblait très concentrée. Janoa attendit patiemment sans bouger la fin du cours pour rendre son devoir et sa potion. Satisfaite de son travail? Bof, moyen. Elle conptait surtout évaluer les coméptence du prof... et son humour. Et son voisin? Quel voisin? L'abruti à sa droite qui avait versé sa poudre à moitié à côté? Oui, bah quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iago Delamare

Cinquième année
avatar

Nombre de messages : 86
Age : 22

Feuille de personnage
Année/Métier: Cinquième année
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Jeu 15 Avr - 19:35

Potions. Simplement penser à ce cours rendait malade Iago. Non seulement il le détestait, mais en plus, il lui avait toujours clairement semblé que le nom du cours déjà sonnait comme un soupir de profond ennui. On ajoute des « sss » au t, on rallonge le « on » de potion, et le tour est joué. Possssiooooon. Un vrai soupir digne de funérailles. Il avait même déjà un jour poussé ses réflexions plus loin : si on poursuivait le on, et montait du même coup de quelques octaves, on pouvait arriver à un résultat plutôt intéressant. Du nom de cour au soupir, on pouvait arriver au râlement fatigué et arrogant. Il s’était d’ailleurs toujours demandé pourquoi il pensait à des trucs aussi inutiles, mais ce matin, il avait trouvé une réponse : il pensait à tout ça en cours. Donc il pensait nécessairement à quelque chose d’inutile et d’ennuyeux, car son cerveau s’associait au moment présent, soit un cours inutile et ennuyeux. Mais s’il continuait à philosopher ainsi avec lui-même, il serait pour de bon en retard pour ce cours de potions, justement. Iago sortit de la lune et baissa les yeux vers son assiette à déjeuner : On aurait dit que ses deux toasts à la confiture de pêches dansaient devant ses yeux fatigués. Il n’y avait même pas encore touchées, et son cours commençait dans dix minutes. Il faut dire que le réveil avait été plutôt dur. S’il avait été assez éveillé pour le calculer, il aurait facilement pu admettre qu’il avait dormi un énorme trois heures lors de sa dernière nuit. (Vous savez, ce n’est pas parce qu’on est à Gryffondor qu’on se couche tout sagement dès le couvre-feu…). Des trous noirs infinis, plus foncés que ses yeux eux-mêmes, se creusaient en dessous de ses paupières. S’il c’était levé ce matin-là, il ne le devait qu’à son petit frère, Paolo, qui était allé jusqu’à monter dans le dortoir de son frère pour le tirer du lit en lui donnant des claques. Quelques coups et bourrades plus tard, Iago était réveillé (enfin, réveillé, c’est une façon de parler). Mais là, son assiette lui faisait la baboune, son frère était déjà parti en cours, la Grande Salle était presque vide, et il se frottait les yeux amèrement. Il regarda de nouveau l’heure sur l’horloge géante du corridor attenant à la Grande-Salle. Plus que sept minutes. Il poussa un long soupir qui devait ressembler à : possioooooooooons, et prit son courage à deux mains, ou plutôt, ses toasts, et se les fourra dans la bouche. Il mâchouilla sommairement, avala le tout, le fit passer en calant son jus d’orange et se leva. D’un coup, tout plein de petites étoiles et de trous noirs apparurent. Il se rassit prestement, et se releva plus lentement. Il prit son sac et se mit à marcher mollement en-dehors de la Grande-Salle. Si mollement que, parvenu dans le corridor, la cloche sonna, annonçant officiellement qu’il était en retard. Complètement indifférent, Iago se permit même de faire un détour avant de descendre aux cachots.

Lorsqu’il se retrouva devant la porte de la salle de classe, il ne cogna même pas, poussa la porte, et entra dans la classe. Merde. Un nouveau prof. Ne le connaissant pas, et ne sachant pas quelle attitude utiliser, il lui simplement un signe de la main, comme s’ils se connaissaient depuis toujours, et chercha rapidement une place libre. Il en trouva une à côté d’une Serpentard pas laide du tout, et se félicita intérieurement de son instinct si productif. Son visage d’origine asiatique lui disait vaguement quelque chose, mais il ne se rappelait pas l’avoir déjà eue dans sa classe (parce que, une jolie fille, quand c’est dans ta classe, tu t’en souviens.). Sans dire un mot, il jeta son sac à côté de sa chaise et s’assit sur celle-ci. Le professeur ne faisait que parler, parler, parler. Aussi, Iago jugea qu’il était temps de récupérer. Il croisa donc les bras sur son bureau, y déposa sa tête, et ferma les yeux. En moins de trentes secondes, il était parti.

***


Ah non. Pas encore ce satané soleil. Le sable est chaud entres les orteils d’Iago. Il les regarde d’ailleurs. Elles semblent bien loin, aujourd’hui. Il se dit au fond de lui-même : « Voyons, revenez! J’ai besoin de vous pour….pour…ben, dans le fond, vous êtes pas mal superficielles…laissez-donc faire… » Voyons, parlait-il vraiment à ses orteilles??? Ah non, le soleil! LE SOLEIL! Il allait certainement cacher la….

***

Un coup sourd réveilla soudain Iago. Il leva la tête et regarda autour de lui. Tout le monde était silencieux, la tête tournée vers quelque chose, ou quelqu’un. Il ne savait pas trop qui, mais il s’en moquait pas mal. Il se releva, et tourna la tête vers sa voisine de bureau. Il décroisa les bras et s’étira. En exécutant son mouvement, il accrocha accidentellement une fiole de poudre de griffes de sirènes écrasées. Celle-ci tomba par terre et se brisa, répandant son contenant un peu partout par terre. Iago ramassa ce qu’il pu, et laissa tout le reste par terre, encore une fois complètement indifférent. Il regarda donc ce que faisait sa voisine de bureau. Elle inscrivait une liste d’ingrédients sur son cahier, tout en remuant un chaudron. Le prof leur avait sûrement demandé de concocter il ne savait quelle potion. Il tourna la tête et fut confirmé : tous les élèves s’agitaient devant leur chaudron. Il reporta son attention sur sa jolie compagne, et lui tapota légèrement l’épaule :

- Dit euuh, toi. Qu’est-ce qu’on doit faire au juste?...

Il étouffa un bâillement à la fin de sa phrase et regarda sa voisine, attendant une réponse. Soudain, il trouva sa question bien inutile : allait-il SÉRIEUSEMENT faire le travail de toute manière?....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yann Tabascomi

Cinquième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 399
Age : 22
Localisation : Devant mon vieil ordi x)

Feuille de personnage
Année/Métier: 15 ans
Animal domestique:
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   Ven 16 Avr - 18:22

Yann cherchait toujours un moyen d’écrire avec quelque chose, lorsqu’un bruit de vitre cassée se fit entendre. Naturellement, il détourna la tête vers le bruit d’où il provenait. Il sourit en lui-même en voyant cet imbécile de DelaMare se baisser pour ramasser sa fiole toute brisée, les yeux aussi petits que des petits pois. Encore une fois, il avait pu faire honte à sa maison (ce qui ravissait Yann, bien sûr.). En se retournant, son coude accrocha la table derrière la sienne. Aussi, Yann regarda son voisin de derrière de table qui s’activait comme nulle autre à faire sa potion. Il remuait son chaudron, s’essuyait le front, tournait à toute vitesse des pages de son manuel, transcrivait des trucs dans son cahier. À l’instant, il était au-dessus de son chaudron, en remuant de façon inquiète son contenu. Il fronça les sourcils, visiblement perturbé par les résultats. Il semblait très pris par sa substance aqueuse, qu’une idée vient l’esprit de Yann…Silencieusement, il allongea le bras, attrapa la plume laissée devant le cahier, et se retourna, comme si de rien n’était. Avec un peu de chances, l’élève idiot derrière lui n’y verrait que du feu, et il prendrait une autre plume sans discuter. Yann, quant à lui, fit mine d’être super occupé, tout comme lui (tout comme quelqu’un qui a une plume bien en main depuis le début du cours). Maintenant il pouvait commencer sa préparation. Il jeta un coup d’œil à sa montre : il ne restait pas beaucoup de temps, mais quelqu’un comme Yann n’en avait pas besoin. Aussi, il ouvrit son cahier, et entreprit d’écrire la date ainsi que son nom. Ensuite, il ouvrit son sac et sortit les ingrédients qu’il comptait utiliser. Puis il s’emporta dans une danse, pratiquement, d’échange de liquide, de mesurages de quantité, de couteaux hachant ou écrasant, bref, Yann était en transe. Il en oubliait presque de noter tout ce qu’il mettait dans son chaudron et toutes les manœuvres utilisées.

Certes, ce n’était pas la composition du siècle. La créativité n’avait jamais été son fort. Copier mot pour mots une recette dans un livre par contre, ça il était fort. Mais bon, il pouvait bien entendu se baser sur ce qu’il savait déjà, pour inventer quelque chose par la suite, tant que le résultat soit amnésique.

D’abord, tous savaient que, dans la potion d’amnésie, le degré d’amnésie est mesurable par la quantité d’embifrie qu’on y met. Ça, il était donc clair qu’il devait en mettre. Le reste par contre, était plutôt superflu, et n’aidait qu’au goût et à la rapidité d’effet de la potion. Yann sourit. Et s’il essayait de concocter une potion d’amnésie à retardement? Une sorte d’oubli perpétuel, mais graduel? Il pourrait se baser sur la potion d’éternité…ou existait-il une potion d’accélèrement? Mais cela l’amènerait à mélanger deux classes de potions : les potions de destinées, ainsi que les potions de modification…mais le défi en valait la chandelle. Yann ouvrit son manuel, et se mit à chercher les potions recherchées. Très rapidement, il tomba sur la potion d’amnésie traditionnelle, et nota seulement deux ingrédients, essentiels à la concoction ; l’embifrie, ainsi que la dorymanta. Il les nota donc sur une feuille brouillon, puis poursuivi sa recherche…Ah tient, potion de vitesse, ce pouvait être interressant…Les ingrédients étaient peu communs à Yann, mais il était certain de les posséder. Langue de serpent, va toujours, mais il connaissait l’huile de pygmée comme étant très dispendieuse, aussi, il fut heureux de constater qu’il n’en requièrait que trois gouttes. Ne restait plus que la potion d’éternité. Il était clair qu’il ne pourrait jamais en fabriquer une en entier, mais quelques ingrédients clés l’aideraient à donner un sens dégénératif à l’amnésie de sa potion…Son choix fut rapidement fixé sur l’eau de Pâques. Cette eau aux pouvoirs magiques élevés, qui, cueillie le matin de Pâques sur les rives, avait des cures de longues durée, disait-on. Yann l’ajouta donc à sa liste. Il ajouta de l’essence de framboises, pour le goût, ainsi que de l’eau distillée, afin de ne pas mettre à sec toute ses réserves d’eau de Pâques. Il commença donc par faire bouillir son eau distillée à feu doux. Pendant ce temps, il ouvrit le flacon rempli de langues de serpents, en saisit une bien grosse, et entreprit de la découper en petits cubes, afin que le tout se répande bien dans la mixture. Lorsque cela fut fait, il l’émietta au-dessus de son chaudron. Avec une petite fumée, les bouts de langues se dissipèrent dans l’eau, lançant une petite nuée grise dans l’eau. Maintenant la Dorymanta. La minuscule créature grouillait au fond de son pot. Yann se saisit de pince à filet pour l’attraper, et la noya dans son chaudron fumant, tel qu’il fallait normalement faire pour une potion d’amnésie. Lorsque celle-ci ne bougea plus et flotta à la surface du chaudron, Yann saisit sa baguette et dit d’une voix solennelle :


- Hayrio.


Aussitôt, la dorymanta se désintégra, formant une petite poudre bleue qui alla se fondre au reste de la recette. Yann imita un semblant de sourire en coin, satisfait. Il jeta un coup d’œil à ce qui lui restait à mettre : l’embifrie (en dernier.), l’huile de pygmée, l’eau de Pâques, et l’essence de framboise. Il mesura alors 50 ml d’eau de Pâques, juste assez. Il incorpora 3 gouttes d’huile de pygmée et jeta le tout dans son chaudron. Il prit son flacon d’essence de framboise, et en déposa quatre ou cinq gouttes. Il renifla le haut de son chaudron. L’effluve fruité venait de cacher l’odeur ragoûtante de l’huile de pygmée. Il remua le tout avec une cuillère de bois et, lorsque tout fut bien homogène, il mit deux gouttes d’embifrie. Il remua encore, et laissa reposer. Pendant ce temps, il inscrivit sa nouvelle recette sur son cahier…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Septembre] Cours de potions n°1   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Septembre] Cours de potions n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Époque :: 
Sous-sols
 :: 
Cours de potions
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit