Partagez | 
 

 Bal d'Halloween

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 25
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Bal d'Halloween   Ven 15 Aoû - 14:11

Les bals de Poudlard sont toujours fait en grand, voir grandiose. La décoration est tout simplement... magique. Particulièrement pour les nouveaux qui ne sont pas habitué à cet univers enchanté. En plus, pour bien commencer l'année qui a un mois d'écoulé, c'est le grand bal d'halloween où les costumes de toutes sortes fusent, car comme vous le savez bien, il est impossible de rentrer dans la salle de bal si on est pas habillé en conséquence, donc on ne peut rentrer dans la salle si nous n'avons pas un costume qu'il soit ou non original, mais passons, tout le monde le sait déjà. Parlons plutôt de la décoration de cette immense sale, il faut bien qu'elle soit grosse pour que tous les élèves puissent rentrer et être confortable. Comme à tous les bals depuis le début, la salle est divisé en deux. La première partie contient une scène pour qu'un groupe puisse venir jouer et pour que les professeurs puissent animer la soirée avant que le groupe n'arrive, car la soirée allait être divisé de cette manière. La première partie allait être de la musique choisit par un DJ professionnel qui avait été engagé par l'école, ensuite dans la deuxième partie il avait un groupe de rock sorcier qui venait et finalement dans la dernière et troisième partie, c'était de la musique pré-enregistré qui jouait jusqu'à ce que la salle soit vide. Revenons-en à la décoration, la scène était complètement noir et donnait l'impression de se mouvoir, quand on s'approchait suffisamment on pouvait voir que c'était des araignées qui constituaient la scène. La piste de danse quant à elle était recouverte de terre et parfois il arrivait qu'une main sorte pour attraper un pied. Le plafond et les lumière étaient recouvertes de toile d'araignée ce qui donnait un très bel effet de lumière vers le sol pour les danseurs. en général c'est à cela que ressemblait la première partie de la salle, la deuxième partie était la section où il y avait les tables et buffets. Les tables étaient recouvertes d'un motif en forme de toile d'araignée, mais fait avec des filaments de citrouille. Les tables étaient fait, tant qu'à elle, de grosse pierre lourde, elles étaient impossible à déplacer par la force. Les chaises étaient aussi en pierre lourde, mais le dossier représentait une pierre tombale et plusieurs toile d'araignée était en train de se former. Quelques chauve-souris volaient de-ci de-là. Le seul était aussi en terre de ce côté-là, alors il avait possibilité de se faire attraper la jambe. Sur chacune des tables se trouvaient une petite citrouille qui servait de lampion. Malgré que le buffet soit excellent, il avait une allure peu recommandable. Pour les amoureux, il avait le sentier de l'horreur qui se trouvait à l'extérieur. Il avait une petite porte qui y menait en passant par la salle de bal, du côté des tables, dans le fond. Cet endroit était fait de rosiers, donc très piquant même si les roses n'avaient pas commencé à se former à ce temps-ci de l'année. Plusieurs fantômes montaient la garde pour que les étudiants ne fassent pas de bêtise. Sans oublier que des bestioles se promènent la nuit...

Bon bal!

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
~>
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Allie Stanford

Blonde, mais pas totalement stupide!
avatar

Féminin
Nombre de messages : 541
Age : 22
Localisation : Derrière toi! Bouh! J't'ai eu xD
Emploi/loisirs : Hahahahah xD
Humeur : À rire toute seule xD

Feuille de personnage
Année/Métier: 2ème année
Animal domestique: Picolo, son hibou
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Lun 18 Aoû - 14:27

[image déguisement]

Quand Allie entra dans la salle de bal, qui était pour l'ocasion décoré et animée pour l'Halloween, celle-ci était déjà bondée. Elle était déguisé avec la robe que sa mère lui avait envoyé par l'intermédiaire de son hibou, Picolo, et elle y voyait un grand inconvénient, car il aurait fais fureur dans le monde des moldus, certe, mais ici, se n'était qu'un déguisement à la noix, sans aucun effet spéciaux, sans magie. Il représentait un déguisement de vampire noir et rouge avec de la dentelle et des fils un peu partout. Elle avait, pour aller avec, des dents blanches en plastiques, de longues bottes noirs et des collants filets. Elle n'avait pas vraiment le goût de venir à cette fête, mais vu que Emily y serais, elle pourrait encore plus faire connaissance. Elle aimait bien Emily, elle lui ressemblais... Alle décida de se prendre un verre de punch et d'aller s'asseoir à une table, pour passer le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jerezdelafontena.forumactif.org/
Naomie Bellevédaire

« En toute chose, c'est la fin qui est essentiel.» Aristote
avatar

Féminin
Nombre de messages : 509
Age : 24
Localisation : Québec Powah
Emploi/loisirs : Nowhere de la vie :D
Humeur : Bah... Grincheuse et heureuse

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans
Animal domestique: Jack, un gros minou
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Mar 19 Aoû - 18:23

    Tout en sortant de son bain parfumé à la lavande et au lilas, elle s'approcha de la glace qui était positionnée sur le mur nord de sa salle de bain. Tranquillement, elle entoura son corps d'une serviette blanche légèrement courte. Quel était son costume ? C'était un costume d'ange. Mais comparé aux faux dans les magasins des moldues, elle avait utilisé de la magie. Tout en baisant le tissus qui couvraient son dos, elle se retourna pour regarder son dos et utilisa un sortilège sans formule pour faire apparaître un pair d'aile fait de vrai plume. Bien sûr que, vu qu'il n'était pas des "vrais", elle ne pouvait pas voler avec, mais il paraissait plus vrais que ceux des humains non magique. Ensuite, elle laissa tomber la serviette pour après enfiler une robe blanche. Celle-ci ressemblait énormément aux habits romains. Avec une bretelle épaisse qui passait sur son épaule gauche, puis l'autre épaule nue, sa robe arrêtait à ses genoux. Alors qu'elle releva sa baguette, elle utilisa le même sort qu'avant pour faire apparaître par-dessus sa tête une Auréole blanche qui pendait dans l'air et qui brillait un peu comme le soleil.

    C'était lorsque le bout magique terminer qu'elle commença son maquillage. Elle en mit très peu, un fond de teint pâle, peu de mascara, puis un faible rouge à lèvre. Gardant le tout très naturelle sur son visage de poupée. Elle s'attaque ensuite à ses cheveux brunâtres qu'elle avait teintu en un blond pâle il y avait déjà quelques semaines de cela. Elle décida de les laisser lousse, mais de les frissées un peu, seulement pour dire qu'il y avait un certain volume dans sa coiffure et décora ses cheveux avec des petits billes blanches ici et là. Lorsque le tout fit fini, elle mit un petit parfum d'été sur son corps et se dirigea par la suite vers sa chambre qui était liée à sa salle de bain. C'était lorsqu'elle était arrivée là, qu'elle chaussa des souliers à petit talon blanc et accrocha à son poignet un simple bracelet en or. Ensuite, elle mit sa baguette dans sa ceinture qui était alentour de sa robe, au cas où elle en aurait besoin, puis sorti de sa chambre personnelle, tout en barrant la porte, pour se diriger vers la salle de balle. Lorsqu'elle était arrivée, la salle était déjà bombée de plusieurs jeunes et quelques professeurs qui surveillaient les élèves. Pourquoi devraient-ils? C'était une fête, ils devraient s'amuser et non toujours travailler. Qu'est-ce qu'une soirée relax pourrait bien faire à pare un peu de "fun".

    Tout en entrant dans la grande salle, elle observa la salle très originale, comparer aux autres années. Ils ont du amilioré le tout, car beaucoup désirer un peu plus des décorateurs. Tranquillement, elle s'avança vers le buffet où elle empoigna un oeil au chocolat qui baignait dans un sang rouge pur(qui était réelle un jus à la cerise(J'ai le droit de dire ça??)). C'était lorsqu'elle se retourna qu'elle aperçut une petite chevelure blond. C'était Mademoiselle Stanford assise à une table toute seule. Surement elle attendait quelqu'un de venir lui parler, car elle se sentait seule. Mais ça n'allait pas être Naomie, car même si ce soir, elle n'était pas son enseignante, elle se sentait inconfortable parler à un élève, c'était pour ça qu'elle cherchait des faces de professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-halia.forumactif.org/forum.htm
Fabius Warrington

Directeur/Professeur d'histoire de la magie
avatar

Nombre de messages : 89
Localisation : Ici
Emploi/loisirs : Me faire chicaner par Dra'?
Humeur : bonne

Feuille de personnage
Année/Métier: Professeur/32 ans
Animal domestique: Un phénix nommé Keddle
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Mer 20 Aoû - 1:35


[Merci Dra' ^^]

Fabius était bien décidé d'aller au bal et pas seulement pour surveiller les élèves, oh non, il avait bien l'intention de se détendre de toute la pression qu'il avait sur lui. Bien entendu il restait le directeur de l'école et un auror, alors il aurait sa baguette sur lui, savait-on jamais ce qui pouvait arriver après tout, surtout que tout le monde allait être costumé. On ne savait jamais qui pouvait se cacher derrière un masque. Cela pouvait avoir l'air parano' comme phrase, mais avec les temps qu'il courait il préférait la paranoïa à mourir. Ça pouvait se comprendre. Donc, il était dans son appartement en train de se préparer pour le bal d'halloween, il avait participé, enfin légèrement aidé pour la décoration. Elle était plutôt... réussit serait le mot le plus proche de la réalité. Tous les membres avaient mis le paquet c'était le cas de le dire. Il en était plutôt fier, car en temps que directeur il était considéré comme l'administrateur de la fête, donc c'est sur lui que tombait le prestige et il dans ce cas-ci il en était bien content, ça faisait changement des blâmes.

Mais revenons-en au costume. Il avait choisit de se déguiser en pirate. Il avait toujours bien aimé les histoires moldu et sorcière sur les pirates. Il trouvait son costume plutôt réussi. Grâce à la magie il avait fait pousser ses cheveux plus vite que la normale et fait des «dreds» dans ceux-ci. Il avait ajouté quelques petits ornements aussi. Le directeur avait quelques tendances à être un tantinet excentrique. Ensuite il s'était mis un bandanas rouge et il avait ajouté un magnifique chapeau dont il était plutôt fier. De plus, grâce au même sortilège que pour ces cheveux, il s'était fait pousser la moustache. L'habillement de base était plutôt simple, un pantalon noir lousse assez simple avec quelques trous «bien calculé». Il portait de bottes noires qu'il portait par-dessus ses pantalons. Elles arrivaient juste un peu en-haut de la cheville. Il portait une chemise blanche elle aussi lousse qui était légèrement entrouverte. Par-dessus il avait un petit veston sans manche en cuir et finalement un outre veston noir par-dessus. Finalement la touche finalement était sa ceinture qui avait son fusil, sa longue-vue et son compas. Chose que le monde savait pas c'était que sa baguette était caché dans la longue-vue. Facile d'accès pour Fab', mais impossible à trouver pour les autres. Et il ne fallait pas oublier la touche spéciale Warrington avec ses accessoires, c'est-à-dire, des bracelets de cuirs.

Il fut celui qui ouvrit les portes de la salle de bal pour laisser rentrer les élèves qui attendaient devant les deux grandes portes. Celui qui fut le premier à les voir s'émerveiller face à la décoration. Il ne réalisa pas les plusieurs regards qu'il avait sur lui. Il ne remarquait pas que beaucoup était tout à coup intéressé par le directeur de l'école. Son costume faisait fureur ça se voyait, enfin sauf pour Fabius. Le directeur se promenait un peu partout discutant avec ceux qui venait l'aborder. Puis, il aperçu une collègue. Naomie. il se rapprocha d'elle avec son verre de jus de cerveau et il l'aborda.


-Plutôt réaliste comme costume, très bien réussi.

Et il lui sourit, après tout il n'était pas ici pour travailler, mais pour se détendre un peu. C'était le but des bals, non?.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Dradra t'es un amour I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mstislav Piotr Emmerich

Mysterious Potions Expert
avatar

Nombre de messages : 159
Humeur : Je suis rouillé --'

Feuille de personnage
Année/Métier: 23 ans/Professeur de potions
Animal domestique: Sigmund, son fléreur
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Mer 20 Aoû - 19:51

[Pas inspiré ><]


On ne pouvait pas dire que Kevin était très enthousiasme d'aller à ce bal. C'était compréhensible, c'était le premier bal, de sa vie, qu'il se retrouvait à y aller seul et c'était le premier bal qu'il avait depuis le décès de Tristiana, mais bon il devait passer à autre chose, au minimum pour se soir, reprendre ses bonnes vieilles habitudes. Ça lui changerait les idées. Donc s'il voulait faire revenir l'ancien lui, il devait avoir un costume en conséquence. Il avait donc choisis de s'habiller en Jules César. Il trouvait l'idée bien original, jusqu'à preuve du contraire. Pendant qu'il s'habillait il pensait à la soirée de ce soir, il avait hâte de voir la salle, qui était toujours très bien décoré et les costumes des autres. Il adorait le principe de salle magique qui t'empêche de rentrer si tu n'es pas costumé. Ça lui faisait penser un peu au grand restaurant moldu chic que tu ne pouvais pas rentrer si tu ne portais pas de cravate. Une fois près, il descendit vers la salle de bal qui était déjà bondé.

Kevin portait une toge blanche qui était retenu grâce à une ceinture or. Il portait des sandales qui étaient elles aussi or et finalement pour couronner le tout, il avait une couronne, or, en laurier sur sa tête. Ça lui allait à ravir et il le savait {contrairement à Fab' }. Il avait une tête pour porter ce genre de costume. En rentrant dans la salle, il ne regarda pas aussitôt qui était présent, il préféra regarder la décoration qui valait le coup d'oeil. Ils s'étaient surpassés et ça tombait bien c'était son dernier bal d'halloween de toute son éducation scolaire. Ensuite, il jeta un coup d'oeil autour de lui. Il reconnaissait la majorité des gens, en étant préfet-en-chef énormément d'étudiant venaient le voir, mais aucun avec qui il avait des affinités en particulier, alors il se dirigea vers la piste de danse et se mêla à la foule. Peut-être allait-il y faire une rencontre?

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 25
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Ven 22 Aoû - 22:58

[En passant, personne ne va me reconnaître, merci][La partie souligné est déconseillé aux âmes sensibles]

Dradra avait déjà était professeur à Poudlard. Dradra avait déjà été la directrice-adjointe de cette école. C'était sa vie avant qu'elle se retrouve à Azkaban, mais depuis son statut de meurtrière était connue. Donc plus d'enseignement pour elle. Ça ne lui déplaisait pas, elle adorait sa nouvelle vie. Libre à tout moment de la journée, certes il avait la petite Léa maintenant, mais l'elfe de maison s'occupait de tout, alors ce n'était pas un problème, enfin presque... Mais c'était une autre histoire. Dradra avait décidé de faire un petit tour à Poudlard ce soir. Pourquoi ce soir en particulier? Car, c'était le bal d'halloween. Elle s'était déjà occupé de l'organisation de ce bal. Son costume avait fait éclat, même. Médusa, les serpents sur la tête avec la robe presque provocante. Elle sourit à ce souvenir. Un sourire étrange, vague. L'année dernière elle avait raté le bal, mais elle voulait y retourner. Quelque chose la poussait à y aller. Et puis, c'était le seul bal qu'elle pouvait se permettre d'aller. Il était costumé et grâce à la salle on ne pouvait pas rentrer sans déguisement, tout cela serait un jeu d'enfant. Qu'est-ce qui la poussait à le faire? Voir de ses propres yeux l'état de Poudlard. C'était plutôt amusant. Bon, il y avait des risques avec les aurors qui allaient être là, mais elle était prête à le prendre. Dans son manoir, elle se prépara en mettant son costume dans un sac, mais il n'y avait pas seulement son déguisement dans le sac... Elle le mit en bandoulière puis se couvrit d'une immense cape avec un capuchon qui lui couvrait entièrement le visage Il faisait sombre tôt à ce temps-ci de l'année, alors elle put sortir sans faire de bruit et sans se faire remarquer dans la pénombre. Elle marcha puis, par la porte qu'elle connaissait et que peu savait l'existence, elle rentra dans l'école sans se faire voir et descendit vers les cachots. Elle avait une petite chose à régler avant d'aller au bal...

Mais quelque chose ou plutôt deux quelqu'un se retrouvèrent dans son chemin. Ils n'auraient pas dû être là, ils auraient déjà dû être au bal, car là, ils couraient à leur perte. Un beau petit couple, elle les reconnut aussitôt Jonathan Cullen et Coralie Beauvallon, elle leurs avait déjà enseigné. Ils s'étaient déguisés de manière assortie, comme si c'était pas mignon... Ils étaient déguisés en marié punk. Costume idéal pour l'halloween et pour un couple, mais c'était la dernière soirée qu'ils allaient passer ensemble. Comme c'était triste... En voulant sortir sa baguette, elle sentit quelque chose tinter dans sa poche, ce qui attira l'attention des deux serdaigles, bien entendu. Ils n'étaient pas vraiment fou avec tout ce qui se passaient. Elle c'était fait remarquer, alors elle se rapprocha, les deux croyaient que c'était un professeur déguisé, alors ils n'eurent pas peur quand elle se rapprocha. Sur leurs gardes, mais pas tant que ça... Elle agit vite et les paralysa tous les deux rapidement. Sans qu'ils n'aient eu le temps de comprendre. Comme c'était dommage... Elle prit la fiole qu'elle avait sentit bouger dans sa poche et en mis trois gouttes sur chacune de leurs langues. C'était un très puissant poison qui tuais n'importe dans d'horrible souffrance en quelques minutes. Elle les déparalysa et les regarda gigoter sur le sol de souffrance. Elle était véritablement la meilleure dans la création de poison, personne ne lui arrivait à la cheville, c'était le cas de le dire. Elle évita de leur dire que plus ils bougeaient plus ils souffriraient. Une fois les deux corps inertes, donc mort, un à un, elle les «rangea» dans une armure, côte-à-côte. Elle avait pris le voile de la marié et l'avait mis sur l'armure qui contenait Coralie et sur l'armure qui contenait Jonathan elle avait mis sa cravate. Les étudiants croiraient qu'on les avait déguisé pour l'occasion, de l'halloween, donc ni verrait que du feu. Ils ne se rendraient compte des corps seulement une fois qu'ils sentiraient la pourriture et que l'odeur allait s'éparpiller dans les cachots. Étant très humide, l'odeur allait être tenace.

Elle avait déjà perdu assez de temps, elle devait retourner à son but principal de sa visite dans les cachots. Elle connaissait les cachots aussi bien que le fond de sa poche, si ce n'était pas mieux. Elle aurait été capable de les parcourir les yeux fermés et à l'envers et elle se serait retrouvé sans aucun problème ni aucune égratignure. Ses pas résonnaient doucement dans le calme qu'il régnait. Elle n'avait pas peur de se faire prendre, elle savait que la majorité des étudiants et professeurs étaient déjà dans la salle de bal. Le couple n'avait été qu'une exception. Elle arriva finalement où elle le souhaitait, face à la porte du bureau de la professeur de potion, Ely Langdon. Elle allait bien s'amuser. Elle connaissait Ely pour l'avoir déjà croisé dans des congrès de potion quand elle était encore très jeune, elle habitait toujours chez Orsino à ce moment-là. Elle se rappelait encore d'elle, c'était une prétentieuse qui croyait s'y connaître en potion, mais elle était une bonne à rien. Incapable d'inventer la moindre potion. Elle était plutôt pathétique en fait. Et là elle voulait enseigner, ridicule, même elle, avait été une meilleure professeur qu'Ely et elle en doutait même pas une seconde. Elle ouvrit la porte, débarré, Ely n'était même pas prudente. Pauvre d'elle... il est vrai qu'elle ne pouvait pas se douter que sa fin était proche. Dradra retira sa cape, juste après avoir refermé la porte. Ely se préparait à aller au bal. Dradra vérouilla la porte et insonorisa la pièce et s'installa confortablement dans un fauteuil. Quand la professeur de potion l'a voya, elle la reconnu aussitôt. Cela se voyait dans son visage qui avait changé rapidement vers un sentiment de peur. Dradra sourit et observa la professeur, elle avait les yeux verts, un peu moins émeraude que les siens, mais cela allait être suffisant. Ohh oui... Son seul moyen d'aller à la soirée était de se faire prendre pour un professeur et quel meilleur poste que potion pouvait-elle prendre? Aucun. Elle eu un sourire malin sur les lèvres quand elle jeta un sort sur la professeur qui tomba inconsciente. Dradra s'étira tranquillement et ramassa des crochets et des chaines qui se trouvaient dans son sac. Elle se rapprocha ensuite du corps inconscient. Elle planta soigneusement les crochets au niveau des poignets et des chevilles. Le sang coulait tranquillement. Elle en ajouta deux autres, un sur chacun des côté de la nuque. Puis, elle accrocha des chaînes sur les crochets. Les gens de Dradra était fait avec soin, mais elle avait hâte d'arriver à la dernière étape. D'un coup de baguette, elle fit léviter des anneaux, qui étaient encore dans son sac, qui allèrent s'accrocher au plafond, de gros anneaux solides fait de fer forgé. Pendant que la professeur Ely reprenait peu à peu conscience Dradra la fit léviter et attacha les chaînes sur les anneaux. Puis, elle lâcha le sortilèges. La gravité fit effet... Un cri déchira le silence de la pièce. Un cri comme vous n'en avez jamais entendu, horrible, on sentait toute la souffrance, la douleur de cette torture. Dradra sourit, miss Langdon allait crier autant qu'elle le souhaitait sans qu'on l'entende et elle allait finir par mourir au bout de son sang, dans la douleur et on allait seulement la retrouver au bout de quelques jours puisque la fin de semaine arrivait. Elle rit de son crime commis et dans l'intelligence de celui-ci. Maintenant, que la professeur de potion était morte, elle pouvait maintenant prendre sa place pour la soirée. Le bal était à elle.

Dradra se dirigea vers la petite pièce au fond du bureau, son ancien bureau, elle ne voulait pas se faire déranger pendant qu'elle s'habillait par les cris de souffrance de la [ex]-professeur de potion. Elle devait ce concentrer plutôt qu'écouter ses plaintes. Elle avait amené toutes ses choses avec elle, c'est-à-dire, son sac et sa cape, car elle devait penser à un moyen pour les avoir sous la mains, si elle avait à partir. En pensant elle se dit qu'il serait mieux de les laisser ici. À la fin du bal il serait plus subtile de revenir ici, plutôt que de partir en hâte. Cette dernière idée sûre, elle se dévêtit et sortit les vêtements et accessoires pour son merveilleux costume qui d'ailleurs, fonctionnait à merveille avec sa personnalité. Une diablesse. Elle commença par enfiler une tenue de cuir qui était «juste au corps». Plutôt sexy. Grâce à sa baguette magique, elle fit voler une queue de diable noir qui était dans son sac et vint la mettre sur l'habit. Étant posé par magie, elle bougeait comme l'aurait fait n'importe quelle véritable queue, cela donnait un aspect plus véritable au déguisement. Ensuite, elle enfila des bottes noires qui lui montaient juste en bas des genoux. Elle posa deux cornes sur sa tête qu'elle modifia par magie pour leur donner un aspect réel. Elle enfila ensuite des gants. Puis, elle déposa un masque sur son nez. Il tenait par magie, donc aucun bâton à tenir et aucune corde. Le masque était d'une beauté rare
[xD] il était complètement noire et avait des bordures argentés et quand elle l'appliqua sur son visage, cela paraissait qu'il avait été fait sur mesure, pour elle et pour ce costume. En se regardant dans la glace, elle remarqua à quel point ses yeux émeraudes ressortaient avec ce costume. Ce n'était pas pour lui déplaire, elle adorait ses yeux. Il ne restait plus que la touche finale. Elle lança un premier sortilège sur elle qui donna l'impression de n'avoir aucun effet, puis un second qui fit apparaître des flammes au bout de sa queue, sur ses bottes et sur ses cornes, finalement elle lança un dernier sortilège pour que les flammes ne brûle rien avec quoi elles allaient rentrer en contact. Grâce aux flammea, le contour argenté de son masque avait pris une teinte orangé, ce qui faisait davantage plus beau. Elle se regarda une dernière fois dans le miroir et réalisa qu'il manquait un détail, elle se pencha dans son sac et pris la fourche à trois pointe en métal noirci. Tout comme pour son costume, elle fit la série de trois sortilèges. Son costume tout en ayant un aspect effrayant avait un aspect effroyablement séduisant. [bien prendre en compte le «effroyablement»]

Elle était maintenant prête à se diriger vers la salle de bal. Elle avait un costume adéquat et une nouvelle identité pour la soirée. Tout était parfait. Elle retourna dans le bureau et regarda avec un sourire amusé Ely qui se tordait de douleur. Il était visible de voir qu'elle évitait de bouger puisqu'elle devait souffrir davantage. Normal accroché seulement avec des crochets et cette fichu loi de Newton. Son oeuvre observé, elle prit la direction de la sortie en refermant et rembarrant avec soin la porte. Personne ne devait la trouver pour le moment, surtout qu'elle prenait son identité pour la soirée. Il serait un peu étrange que quelqu'un arrive et dise qu'Ely Langdon avait été assassiné pendant qu'elle discutait tranquillement avec quelqu'un. C'est sur cette pensée qu'elle repassa devant les deux armures et sourit à nouveau. Une belle soirée s'annonçait, elle le sentait à des milles à la ronde. Elle arriva finalement dans la salle de bal, elle reconnut en particulier un professeur, Fabius Warrington. Elle ne pourrait jamais oublier ce visage, surtout celui qu'il avait fait quand il l'avait arrêté. Il avait été un peu perturbé probablement... Elle sourit légérement à ce souvenir. Mais ce soir, il semblait bien rétablie, mais pas pour longtemps... Enfin... pas ce soir. Dradra ne connaissait pas vraiment avec qui Ely avait des affinités, alors elle prit une chance en se dirigeant vers un professeur qui était habillé en ange. Elle ne le connaissait pas, elle allait devoir apprendre son nom subtilement. Elle pouvait toujours utiliser la légilimencie, même si ce n'était pas toujours prudent puisque certains sentaient la présence et d'autres étaient occlumens. Elle allait jouer la carte de la subtilité pour le moment, c'était plus prudent avec tous ses aurors.

-Bonsoir... belle soirée, n'est-ce pas?

L'ange et le démon... Ils auraient été idéals pour poser en ce moment. C'était toujours populaire les trucs du genre du Ying et du Yang. Elle sourit vaguement à cette idée, mais le sourire devait plutôt donner une impression de sourire de politesse au jeune homme, il ne semblait pas vraiment vieux ça c'était sûr, surtout avec cette tenue, avec qui elle parlait. Elle espérait qu'elle n'ai pas fait une erreur dès le début en s'approchant de lui. S'il fallait que se soit une professeur qu'il ai en grippe, ça commencerait mal la soirée. Qu'est-ce qu'elle pourrait donner comme justification d'être venu lui parler? Elle devait penser vite et réagir vite en cas de problème. Ah et puis, ce n'était pas le temps de stresser, elle devait plutôt se détendre et profiter de cette petite fête à laquelle elle n'avait pas été invité et que si quelqu'un apprenait sa présence, elle se ferait arrêter sur-le-champ. Pas de quartier pour Dradra Jedusor, chef des mangemorts, même s'ils ne le savaient pas encore, mais ce détail allait venir et meurtrière de service. D'ailleurs, elle avait bien hâte d'avoir les nouvelles sur son triple-meurtre de la soirée.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
~>
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Mandragora Rytüel

Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 884
Localisation : Là...
Humeur : Telle une gazelle gambadant dans la savane =D

Feuille de personnage
Année/Métier: Vingt-quatre ans
Animal domestique: Diablenoir, son corbeau géant
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Sam 23 Aoû - 12:25



Déjà Halloween ? Il lui semblait que l'année venait tout juste de commencer... Bon, ce n'était pas pour lui déplaire que ces jours passaient si vite, mais tout de même... L'Halloween amenait avec elle un point négatif; le tant attendu bal d'Halloween. C'était le genre d'événement où on ne verrait pas normalement Mandragora, mais une étrange impression lui était venue, comme si quelque chose d'intéressant allait se produire pendant la soirée. Bref, elle devait y être. De toute façon, la directrice-adjointe se devait d'être présente, étant donné son rang dans la direction de l'école, et elle n'avait pas trouvée d'excuses pour ne pas y aller de toute façon. Le seul problème avec cette soirée, c'était qu'il fallait à tout prix être déguisé, parce que les portes de la salle de bal ne laissait pas entrer les personnes qui n'étaient pas costumées. Cela avait tout d'abord été le plan de la voyante, arriver sans déguisement et surveiller la soirée nonchalamment, mais maintenant ce n'était plus possible. Cela l'avait fait enrager, car peu de déguisements l'intéressaient, on ne la verrait jamais en clown ou en princesse par exemple. Il fallait donc trouver autre chose, d'un peu plus complexe peut-être, quelque chose qu'on ne mettait pas à tous les jours, c'était le principe des déguisements. Elle avait aussi envie de surprendre les gens, d'effacer une fois pour toutes ces rumeurs sur sa vie de mangemorte, quelque chose qui pourrait leur clouer le bec une fois pour toutes car elle en avait marre de répéter inlassablement sur un ton morne manquant cruellement de conviction à des étudiants qui étaient prédestinés à mourir dans d'atroces souffrances par la suite; «Je-ne-suis-pas-une-mangemorte». C'était stupide de leur part, pourquoi ne les attaquerait-elle pas si elle était bel et bien une mangemorte ? Elle pensa alors à Saya Tyler qui en avait payée le prix, ça c'était bien fait pour cette sale peste qui avait donnée tant de fil à retordre.

Donc il lui fallait trouver un costume spécial, surprenant, le genre de choses qu'on aurait pu croire qu'elle ne portrait jamais, sauf sous la torture, et encore ! À cette pensée une idée apparut subitement dans l'esprit de la directrice des Poufsouffles, qui eut un petit sourire à cette idée. Elle s'approcha alors de sa vieille malle, qui l'avait suivie partout depuis fort longtemps, dissimulant de biens sombres secrets. Elle fouilla dedans pendant bien longtemps, avant de trouver finalement ce qu'elle cherchait, gisant au fond de la malle, ensevelie sous une tonne d'objets, tenues et flacons en tout genre. Son déguisement était là, dans un sac noir, taché de substances qui avaient dues coulé des flacons entrouverts. N'importe qui connaissant Mandragora aurait pu croire que ce sac refermait quelque chose d'horrible ayant servit à des meurtres sordides, mais il n'en était rien. Le sac renfermait une tenue des plus étranges, le genre de tenue provocante qui se mêlait mal avec le caractère de Mandragora. Avec soin elle sortit cette tenue du sac, et des souvenirs lui revinrent peu à peu, des regrets et de la tristesse aussi. Elle caressa le tissu avec délicatesse, se rappellant tristement ce à quoi il avait servit.

Il ne servirait pas tout à fait à la même chose cette fois-ci. En un temps record elle enfila le costume, pour finir avec un truc dont elle ignorait le nom qu'il fallait placer dans son chignon, qui devenait sa coiffure préférée. C'était des plumes noires entremêlées avec style, attachées avec un léger voile noir qui lui couvrait la moitié du visage. Il y avait aussi un autre bouquet de plumes noires, plus longues celles-là, placées au bas de son dos. C'était une courte robe noire, entièrement couverte de plumes noires. La robe finissait à la hauteur de la mi-cuisse, inégalement à cause des plumes noires. Elle portait aussi des gants noirs ornés de motifs variés qui laissaient entrevoir ses bras. Les gants recouvraient ses mains et des morceaux de bois doublaient la longueur de ses doigts, ce qui donnait l'impression de griffes et qui ne facillitaient aucunement la manipulation de petits objets, dont les baguettes magiques, ce qui l'inquiéta légèrement. Finalement elle retira les gants pour le moment, afin de pouvoir mettre des talons hauts noirs et un joli loup. Ce demi-masque lui aussi couvert de plumes noires cachait le pourtour de ses yeux, mais on pouvait tout de même aisément la reconnaître avec ce masque. Son costume lui donnait l’allure d’une corneille. Elle passa ensuite quelques minutes à se maquiller puis elle remit ses gants qui rendaient ses gestes périlleux. Elle eut toutes les misères du monde à placer sa baguette magique dans une poche située dans son gant droit, on ne savait jamais, la soirée pouvait prendre une tournure étrange. Elle eut aussi du mal à tourner la poignée de la porte de ses appartements et encore plus à la verrouiller. La voyante traversa ensuite l’école et arriva bien vite à la salle de bal. Les portes étaient déjà ouvertes et elle pu rentrer, déguisée. Après s’être donnée tant de mal, c’aurait été frustrant qu’on ne la laisse pas entrer. Des regards se tournèrent vers elle lorsqu’elle entra, mais on ne dû mystérieusement pas la reconnaître car personne ne sembla songeur de la voir dans cet accoutrement. La décoration était meilleure que celle des années précédentes mais elle restait tout de même terriblement pathétique. Elle passa devant un petit groupe de professeur, qui comportait Naomie Bellevédaire, Fabius et ce qu’elle prit pour le professeur de potions, dont le nom lui échappait. La mangemorte alla se chercher un verre de punch où il y avait les buffets avant de revenir sur ses pas et de se laisser tomber sur une lourde chaise et de tenter de siroter son breuvage malgré la taille effrayante de ses doigts qui l’empêchaient d’agir normalement. La table qu’elle avait choisie comportait six places et étaient à proximité du groupe de professeur ce qui lui permettait d’admirer le directeur à sa guise. La directrice-adjointe pouvait aussi entendre tout ce qu’ils disaient, et comme il semblait s’agir d’un rassemblement d’aurors cela lui était tout autant utile qu’agréable…

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Par Dradra Very Happy Mon idole Razz
¤Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous...¤



// Topics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris de Roran

Cessez d’être candide: La vérité ment autant que le mensonge
avatar

Masculin
Nombre de messages : 727
Age : 23
Localisation : Québec^^
Emploi/loisirs : Zombifié o0
Humeur : Heureuuuux =D

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans, professeur d'études des runes
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Sam 23 Aoû - 18:54



Spoiler:
 

Le bal de l'Halloween. Alors qu'octobre avait fait son entrée, on entendait déjà parlé du fameux bal d'Halloween qui aurait lieu le 31. Plus les feuilles des arbres du parc de Poudlard tombaient à l'extérieur, plus les conversations allaient bon train au sujet de la soirée d'Halloween et des déguisements de chacun. Chris ne se rappelait pas d'avoir jamais autant attendu l'évènement que ces élèves. D'ailleurs, il ne l'avait jamais réellement fêté. À son ancien école, Durmstrang, partout dans l'école des pièges de toutes sortes loin d'être que de la rigolade étaient installés pour la semaine de la fête. Mais c'était plutôt une certaine peur qui couraient parmis les plus jeunes. Les nouveaux restèrent souvent terrifiés lors de ces jours et les petites brutes en profitaient pour s'en prendre à eux. Il n'était pas rare d'en retrouver en larmes ou gelé comme un glaçon après avoir fait un petit tour dans le lac avoisinant le château. En fait, on associait l'Halloween comme la semaine d'épreuves pour les premières années. On les malmenait souvent dans le dos des professeurs sans peine. On aurait pu croire qu'une fois que les élèves aient passé par là, ils auraient voulu empêcher cette pratique de recommencer l'année suivante sur leur camarades. Pourtant, c'était loin d'être le cas. Ils prenaient plutôt d'avantage plaisir à les persécuter comme eux-même l'avaient été et même ceux qui refusait d'y participer ne pouvaient empêcher le désastre de se reproduire, car ils étaient bien inférieur au reste des étudiants. Lors de son premier Halloween à cette école-là, Chris avait entamé la semaine avec beaucoup d'hésitation et par manque de vigilance s'était fait prendre une fois ou deux. Mais rien de fâcheux lui était arrivé, car une fois de l'assurance pris, il avait mit en valeurs ces talents en magie pour se protéger. Mais même s'il était déjà assez bon en duel, il ne pouvait empêcher les autres de subir ces mauvais tours. Au fils des années, il avait tenté d'en aider quelques-uns, mais il n'était pas du genre à vouloir chercher le trouble et de cette manière, il l'attirait comme les fleurs attirent les abeilles. D'ailleurs, il avait finit par y renoncer se rendant bien compte que son aide ne changait pas la façon de penser des élèves et que l'année suivante, tout recommençait. Il avait donc pris l'habitude de faire profil bas lors de la fin d'octobre, même si ça le chagrinait parfois.

Une de ces soirées d'Halloween, alors qu'il était assis le dos contre l'un des murs d'un couloir qu'il croyait abandonné en cette soirée de fête, il avait attendu des pas précipités dans le couloir adjaçent, un bruit de chute, un petit cris et des sanglots. C'était la voix d'une jeune fille sûrement en première année. Aucun autre bruit parvenait aux oreilles de Chris. Il s'était levé lentement et avait approché le coin du couloir. Elle était à genoux sa tête basse et ses mains cachant son visage. La robe qu'elle portait était en lambeau. À l'origine, elle aurait du être blanche et argent, mais elle était rendu tellement sale, qu'il était impossible d'en être certain. Elle avait aussitôt relevé la tête et, prenant peur en aperçevant Chris alors âgé de 16 ans, elle se mit debout et commença à courir dans le sens inverse.


«Attends! avait-il alors crié en tentant de la rassurer. Je ne te veux aucun mal, je veux juste t'aider! Ne pars pas...»

Rien à faire, elle était partie. Il n'avait pas tenté de la rattraper, ça aurait servi à rien. Il comprenait parfaitement sa réaction. Pourtant, une tristresse l'avait alors envahis... Ainsi que la rage. Il haïssait tous ces gens. Pourquoi s'en prenaient-ils ainsi aux autres, à leurs compatriotes! Chris ne comprenait pas pourquoi ils agissaient de cette façon. Il s'était simplement juré ce soir-là que lorsqu'il aurait la possibilité de choisir, qu'il ne participerait plus jamais à cette abominable fête.

C'était il y a de cela cinq ans. D'ailleurs, même un fois arrivé à Poudlard, il n'y avait pas participé. Il s'en était abstenu, craignant encore cet évènement. Pourtant, cette fête était bien différente à Poudlard et Chris s'en est bien vite aperçu. Cette année, il ne voulait pas rester cloîtré dans son appartement. Il s'était donc décidé à y participer comme au bal de Noël. Le problème restait le costume... L'un de ses cours précédent le bal d'Halloween, il avait demandé à ces élèves qu'est-ce qu'allaient être leurs déguisements. Plusieurs d'entre eux s'en était trouvés des vraiment originaux. Le directeur des Serpentard avait même été agréablement surpris de voir comme chacun prenait plaisir à choisir leurs costumes d'Haloween.


«Et vous professeur, qu'allez-vous porter? lui avait alors demandé un élève.»

Il était resté silencieux un moment, ne sachant pas trop quoi répondre. Il avait fini par leur avouer qu'il n'en avait aucune idée. Ses élèves s'étaient alors empressés de lui proposer des idées, certains sûrement heureux à ne pas avoir à travailler pendant ce temps. Le sourire aux lèvres, il avait alors proposé à ses élèves un petit concours en lien avec son futur déguisement. D'un geste de la main, il montra le tableau derrière lui et expliqua à ses élèves qu'il allait y inscrire des runes et que le premier à trouver la signification de celles-ci allait choisir son costume. D'un autre geste de la main, il fit apparaître la phrase en question et il s'était empressé d'aller s'asseoir, attendant le résultat final de cette initiative. Au bout d'à peine quelques minutes, un élève avait levé la main en signe de triomphe. L'élève avait alors expliqué clairement la phrase runique au professeur ainsi qu'au reste de la classe et Chris s'avoua aussitôt vaincu. Sa réponse était juste.

«En quoi devrais-je donc me déguiser? demanda le professeur d'étude des runes. Tant que ça reste dans des limites raisonnables, tu peux proposer n'importe quoi.

-Vous allez porter exactement ce que je vous dis?»


Et voilà que le soir du 31 octobre était arrivé. Si vite d'ailleurs... Chris se regarda un instant dans le miroir de sa chambre. Il ne s'était jamais imaginé à porter ce genre de déguisement et voilà qu'il en a, d'une certaine manière, fait la promesse. Le costume en tant que tel restait plutôt simple, c'est vrai, mais il c'était pour le moins... étrange. Il se dirigea vers l'unique armoire de sa chambre et ouvrit les portes. Accrochés sur des supports, deux ailes d'ange prenaient place. Il commenca par contre par prendre une sorte de pargne blanc qu'il enfila avant de prendre doucement les ailes en faisant attention pour ne pas les abîmer. Pas qu'elles étaient fragile, mais il les avait lui-même confectionnées au cours de la semaine. À l'aide de sa baguette, il les fixa une à une à son dos. Puis, il leur jeta un sort pour que celles-ci s'agitent légèrement une fois de temps à autre, mais pas trop évidemment, pour ne pas provoquer de dégât. Elles étaient faites de plumes blanches d'oiseaux soigneusement plaçées. Ce qu'il venait de mettre était la descripition que lui avait donné les élèves de sa classe. Selon eux, il ne devait porter ni chemise, ni patanlon, ni robe longue. Évidemment, ces élèves avaient bien fait de le lui mentionner, car il aurait préféré mettre un habit plutôt qu'un simple pargne. Il soupira légèrement avant d'enfiler une pair de chaussure discrète. Chris se regarda de nouveau dans le miroir et il lui sembla que quelque chose manquait. Évidemment, les anges classiques portaient des auréoles, mais le professeur des Serpentards préférait ne pas en mettre. Ses yeux se posèrent sur un bracelet de métal argenté qui trônait son armoire. Il l'empoigna aussitôt et le fit glisser à sa place, sur le poignet gauche. Puis, avec sa baguette il s'attaqua à ses cheveux rendus terriblement longs. Il les coupa en dégradé, les laissant long en arrière dans son coup, mais devenant de plus en plus court vers son visage. D'un geste de la main il ébourrifa ceux d'en arrière et s'observa de nouveau. C'était mieux ainsi. Il souria légèrement, plaça sa baguette magique dans une cachette secrète qu'il avait confectionné dans l'une de ses ailes d'ange et se dirigea vers la porte de son appartement.

La soirée était déjà depuis quelques temps débutée. Lorsque Chris arriva face à la salle, plusieurs élèves et professeurs étaient déjà présents à danser, à parler et à s'amuser. Le décors de la salle était plutôt bien réussi et n'importe qui devait l'admettre. Il vit alors une main sortir de la terre à environ un mètre de lui, celle-ci tentant désespérémment d'attraper quelque chose dans ses doigts velus. Une fois certaine qu'elle n'attraperait rien, elle retourna dans le sol. Le professeur d'étude des runes, pour sa part, prit l'initiative de bien la contourner en passant les portes de la salle de bal. Il vit quelques regards se tourner vers lui, mais il tenta de ne pas s'en occuper. Le directeur des Serpentards aperçu alors le directeur de Poudlard en train de parler à Naomie. Un sourire discret aparu sur le visage de Chris. La professeur de défensce contre les forces du mal semblait avoir eu la même idée que ses élèves. Elle était élégamment déguisé en ange. Il se demanda quelle allait être sa réaction lorsqu'elle s'aperçeverait que Chris était lui aussi costumé en ange. Il décida de ne pas rester planter là et de s'approcher du buffet, à une distance assez raisonnable des deux autres professeurs. Il prit alors une coupe de ce qui lui sembla être un punch et but une gorgée. Du coin, de l'oeil, il aperçu la directrice-adjointe Mandragora un peu plus loin. À ce bal si, il n'avait pas nécessairement l'intention de s'en approcher. Après tout, elle semblait bien préféré ne pas avoir de compagnie.


«Bonsoir... belle soirée, n'est-ce pas?»

Chris se retourna et observa la jeune femme qui s'était approché de lui. Cette dernière portait un habit de cuir magnifiquement agençé avec le reste de son costume qui représentait en toutes évidences une diablesse. Le directeur des Serpentards ne l'avait pas vu arrivé. Il fut aussitôt frappé par ses yeux d'un vert éclatant. Ils étaient vraiment, selon Chris, dune beauté rare et ce dernier ne se rappela pas vraiment où il aurait pu les voir. Puis, il se dit qu'il s'agissait sans doute, sous se masque, de la professeur des potions qu'il avait très rarement cotôyé. Il en restait tout de même incertain. Il prit délicatement une autre coupe sur la table derrière lui et l'offrit à la nouvelle venue.

«Belle soirée? Ça dépend de chacun puisque c'est nous qui créons notre bonheur, lui répondit-il calmement avec un léger sourire flottant sur ses lèvres.»

Il but une nouvelle gorgée de son verre et l'observa attentivement. Qui était-elle sous se masque? Peu importe si elle n'était pas la professeur des potions, ce qui gênait un peu le directeur des Serpentards de ne pas être sûr, il ne la connaissait pas réellement. Quels traits de personnalité ce cachait sous cette peau? Son déguisement représentait-il sa propre personnalité? Mais surtout qu'elle était la raison qui l'est poussé à venir converser avec Chris? Certaines de ses questions allaient nécessairement rester sans réponse, ce qui ne l'empêcherait sans doute pas d'en apprendre un peu plus ce soir sur cette femme. Au moins, il savait déjà qu'elle était sociable puisque c'était elle qui avait engagé la conversation, contrairement au bal de Noël passé où le professeur d'étude des runes s'était approché pour la première fois de la directrice des Poufsoufles pour lui parler. À Noël, le directeur des Serpentard avait eu toutes les peines du monde à engager une conversation avec celle-ci et avait fait "l'erreur" de parler de famille, même si c'était son but. Maintenant, il comprenait un peu mieux les répercussions de ces paroles et pourtant, il n'aurait pu faire autrement. Malgré cela, cette soirée-là lui avait tout de même été favorable comme premier contact, car la voyante était bien réputée pour être anti-sociable. Aujourd'hui, tout était à la fois différent et pareille à cette soirée. Chris aimait de plus en plus ces bals qui lui permettait toujours d'en découvrir d'avantage sur tous ces secrets que referme Poudlard, même s'il était loin de tous les connaître. Il se demandait bien quelles surprises pourrait-il avoir en ce jour que Chris avait jusqu'alors tant détest, celui de l'Halloween. S'il gardait des mauvais souvenirs de ce jour de fêtes des années précédentes, il en restait néanmoins que le professeur d'études des runes voulait en profiter au maximum comme n'importe quel autre jour de fête.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


Now, it's time to live...



Mercii Dra', tu es super ^^

¤ Sujets en cours ¤

Chris de Roran



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naomie Bellevédaire

« En toute chose, c'est la fin qui est essentiel.» Aristote
avatar

Féminin
Nombre de messages : 509
Age : 24
Localisation : Québec Powah
Emploi/loisirs : Nowhere de la vie :D
Humeur : Bah... Grincheuse et heureuse

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans
Animal domestique: Jack, un gros minou
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Sam 23 Aoû - 21:07

Naomie cherchait, cherchait désespérément quelqu'un à qui elle pourrait piquer une jasette. Mais elle ne voyait personne. Cependant, elle remarqua l'effort que les jeunes ont mis dans leur costume, même celui qui était costumé en pirate, il ressemblait drôlement à Fabius, mais le personnage avait de plus long cheveux et une très longue barbe, donc certainement ce n'était pas lui. Mais il fallait avouer que son costume était tout à fait une réussite. Surement que ça à prit quelques heures pour faire cela. Et c'était à ce moment que Naomie regretta son costume si... simple. Elle aurait dû mettre plus dans l'extraordinaire. Mais bon, ce qui est fait, est fait. Ce n'était pas comme si elle se changerait en pirate pour ressembler à cet homme. La jeune aurore retourna le regard vers d'autre costume original... Mais pas autant que le pirate... C'était lorsqu'elle retourna le regard vers le pirate qu'elle s'aperçut qu'il n'y était plus là. Mais où était-il passé coup donc ? Quelques secondes plus tard, on répondit à sa question. Une voix masculine la sorti de sa rechercher. Alors qu'elle retourna son regard brunâtre vers le son, elle remarqua qui c'était. C'était son pirate favoris, mais là qu'il était proche, elle remarqua qu'il était réellement Fabius. Bizarre... Pourtant. Il n'était pas comme cela avant, puis ça cliqua. La magie, comme qu'elle avait fait pour se faire pousser des ailes dans le dos, il avait fait pousser sa barbe et ses cheveux. C'était plus tôt réussi son coup, car elle ne l'avait pas remarque de loin. Ses traits étaient un peu flou et elle n'apercevait pas facilement son visage. Mais bon, maintenant qu'il était là, c'était bien.

« Vous dîtes? Comparé à votre costume, le mien est pitoyable. Mais ça dût prendre des heures à faire, non? »

Tandis qu'elle laissa Fabius parler ou penser, elle retourna le regard vers un déguisement rouge. C'était une jeune femme bien développé habillé en une diablesse en cuir. Très jolie, certes, mais pas autant que celle de Fabius... Elle était réellement en amour avec son costume de pirate, ou était-ce seulement le costume? Et bien, il fallait surtout qu'elle ne se mêle pas dans ses genres de choses là. Ça pourrait la distraire de la réalité et les menaces qui planaient dans la salle, car oui, elle les sentait, mais elle ne savait pas d'où il venait. Tranquillement, elle se retourna vers son coéquipier et lui demanda subtilement.

« Marguerite sais-tu qu'on garde un oeil attentif sur Chris et Mandra' »

Dit-elle avant que Mandra' puisse entendre lorsqu'elle passa près d'eux pour s'installer ensuite à une table non loin d'eux. Que faisait-elle proche de Fabius et elle. La voyante devrait savoir très bien que Naomie ne voulait rien savoir d'elle, mais bien, on dirait que les messages ne passent pas si bien dans la tête des gens. Spécialement que la jeune aurore laissa montrer son dégout lorsqu'elle aperçut la femme déguisé, en ce qu'elle disait, pin-up ou bien, allumeuse, de votre préférence. Quel déguisement provocatrice ! Mais ce qui la surpris le plus était celle de Chris. Elle se retenu de ne pas partir à rire devant ce qu'il portait et aussi à vomir. Mais bon, il fallait avouer que son corps était très... Comment dire? Jolie ? Ou plus tôt sexy et musclé comme jamais vu avant. Et elle qui croyait que Lucas avait un beau corps. Parlant du diable, où se trouvait-il? Ce n'était pas comme s'ils avaient un rendez-vous ou quelque chose du genre, mais elle était inquiète de son absence. Avec les morts de plus en plus récente et avec la fameuse meurtrière Dradra Jeudusor libre, on craignait toujours le pire pour ceux qui nous entouraient. Le fait qu'elle commençait à paniquer et qu'elle avait besoin de se dégourdisse, son visage crispa et ses mains autant.

« Et si on allait danser? Je n'aime pas trop rester ici planter comme des clous. Mais si vous préférez rester ici, je peux aussi. »

Dit-elle avec un sourire au coin de ses lèvres. Pas très enthousiaste, mais bien. Elle était quand même contente de ce retrouver ici et s'ils allaient sur la piste de danse, un ; elle dégourdissait ses membres, deux ; elle pourra être loin des oreilles de Mandragora qui semblaient les épier un peu trop. Mais bon, il ne faut pas sauter aux conclusions, elle n'était quand même pas dans sa tête et aussi, elle ne savait pas réellement ce qu'elle faisait là, peut-être qu'elle attendait quelqu'un ou elle se sentait seule vu que Monsieur provocateur était occupé avec une diablesse autant provocatrice que Mandra' et Chris... Mais c'était-tu la nouvelle tendance de mettre des costumes qui pourraient endommager la vue des jeunes. Qu'elle était fière de son habit qui finissait à ses genoux. Oh que oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-halia.forumactif.org/forum.htm
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 25
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Lun 25 Aoû - 0:59

Première victoire? Gagné. Elle semblait avoir approché «un bon choix». Il ne semblait ne rien avoir contre la professeur de potion, du moins le ton de la réponse donnait cette impression. Il ne donnait pas l'impression de vouloir se défiler pour aller voir quelqu'un d'autre comme s'il ne souhaitait pas lui parler. Une bonne chose, de fait, il fallait donner une allure naturelle à leur conversation. Chose difficile quand tu ignores les rapports sociaux que deux personnes ont généralement. Ely avait-elle déjà à lui faire des potions pour quelconque raison? Discutaient-ils généralement de tout et de rien? Avaient-ils des sujets de conversation récurrents? Avaient-ils l'habitude de se parler tout simplement? Ou bien était-ce seulement la politesse qu'ils se devaient au minimum en faisant partie du corps enseignant? Elle allait devoir le découvrir peu à peu au cours de la soirée, elle ne pouvait qu'espérer qu'elle ne dise pas de bêtise, mais jusqu'à date elle s'en tirait plutôt bien. Elle avait toujours à apprendre son nom et son poste en temps que professeur et s'il n'était pas un professeur, mais qu'il était seulement le concierge ou quelque chose du genre? Non, ça ne devait pas, ça remarque semblait beaucoup trop étrange pour un simple garçon de ménage.

Donc, s'il était professeur quelle matière pouvait-il bien enseigner? Elle devait commencer par éliminer certains choix. Tout d'abord les postes qu'elle connaissait les professeurs, ceux qu'elle avait réussit à se renseigner. Histoire de la magie c'était Fabius, auror réputé qui avait réussit à l'arrêter une fois, quoi qu'il fallait dire qu'elle s'était laissé arrêter, mais cela était une autre histoire. Pour le cours de soins aux créatures magiques elle savait que c'était une madame qui devait être environ de l'âge de Fabius, quelqu'uns de ses mangemorts la soupçonnait d'être une auror, mais Dradra n'avait encore aucune preuve de ce côté-là. Elle avait entendu dire que l'ancien infirmer avait pris le rôle de professeur d'enchantement depuis le décès de l'ancienne, donc un autre d'éliminer. Défense contre les forces du mal était toujours donné par cette aurore de pacotille, Naomie Bellevédaire. L'étude des moldus étaient donné par une très jeune fille qu'elle soupçonnait de soutenir les aurors. D'ailleurs elle commençait à être gênante par moment, il faudrait penser à l'éliminer. Dradra chassa cette idée, elle devait avant tout ce concentrer. Surtout que depuis son retour à Azkaban, elle n'avait pas récupérer cent pour cent de sa présence d'esprit. Elle avait toujours espoir de la retrouver, mais bon elle n'y pouvait rien. À moins d'inventer une potion... Faudrait qu'elle y pense en rentrant chez elle. Où en était-elle? Ah oui, qu'enseignait-il? Le cours de métamorphose et celui de divination étaient donné par des mangemorts; Lucas Slys et Mandrago Rytuël respectivement. Anthony Brown était mort récemment et elle ne croyait pas que l'école ai encore trouvé un nouveau professeur. Le dernier poste qu'elle pouvait éliminer sans hésitation était celui de potion puisqu'elle venait de tuer, enfin faire souffrir, la professeur et qu'elle prenait sa place. Il lui restait que quatre options; vol sur balais, botanique, arithmancie et l'étude des runes. Deux enseignements physiques et deux enseignements mentals.

Elle n'était pas vraiment plus avancé, car sa personnalité et son physique dégageait qu'il pouvait très bien faire l'un ou l'autre. D'ailleurs, elle commença à regarder avec plus d'attention son costume, enfin le petit bout de tissus qui le recouvrait. Elle ignorait que les professeurs étaient rendu aussi osé dans leur choix de déguisement. Elle ne pouvait nier, même elle Dradra Jedusor, qu'il avait le corps pour porter ce genre de déguisement. D'ailleurs il attirait beaucoup le regard sur lui, surtout des adolescente, ce qui amusait bien Dradra. Elle avait oublié à quel point il ne fallait pas grand-chose aux adolescentes pour commencer à avoir chaud. Cette ambiance d'école lui manquait en quelques sortes pouvoir rire du peu qui fait réagir, de créer des réactions avec Nagini. Nagini qu'elle avait dû laisser seule à la maison, elle n'était pas sûre que c'était vraiment une bonne idée, mais si elle l'avait amené elle se serait fait démasquer immédiatement. Quelques professeurs et beaucoup d'étudiants connaissaient bien trop Nagini. Elle avait semé la terreur en son temps, mais les choses étaient ce qu'elles étaient et toute cette période était terminé et même si elle pouvait revenir à l'école, elle ne le ferait pas, elle avait beaucoup mieux à faire.


-Belle soirée? Ça dépend de chacun puisque c'est nous qui créons notre bonheur.

Donc, il était d'un type plutôt philosophe. Intéressant... Elle ignorait peut-être tout de lui, mais si la conversation allait dans cette direction elle pourrait bien s'en tirer. Au pire, qu'allait-il arriver si elle se faisait prendre? Elle était plus forte qu'eux tous. Oui, cette pensée était prétentieuse, mais on ne pouvait pas lui en vouloir, elle était tout de même à la tête d'un groupe très puissant et qui prenait de plus en plus d'ampleur malgré les efforts des aurors. Des aurors seulement, car le ministère en temps que tel ne faisait pas grand-chose mis à part calmer la population à cause des journaux qui lançaient des grands titres. Il fallait avoir tout un charisme pour cela, cela devait être même la raison pourquoi elle respectait le nouveau ministre de la magie. Il imposait sa présence, elle aussi, ils étaient deux têtes fortes. Voilà qu'elle se perdait à nouveau dans ses pensée. Le mot d'ordre devait être concentration pourtant. Après un silence qui semblait tout à fait calculé, même s'il ne l'était point, elle répondu.

-Mais pour faire notre bonheur, il faut profiter de chaque instant. Donc autant dire belle soirée plutôt que voir tout le négatif.

Elle se sentait observé par le jeune homme. Il faudrait bien qu'elle lui trouve un surnom; le professeur en pagne? Non, trop long. L'homme ailé? Déjà un peu mieux. Elle allait y penser, pour le moment elle devait se concentrer à ne pas gigoter comme quand on se sent observé. Étant donné qu'elle était supposé faire partie du corps enseignant, elle devait faire comme si sa présence ici était... naturelle. Du moins, un petit peu.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
~>
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Mandragora Rytüel

Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 884
Localisation : Là...
Humeur : Telle une gazelle gambadant dans la savane =D

Feuille de personnage
Année/Métier: Vingt-quatre ans
Animal domestique: Diablenoir, son corbeau géant
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Mer 27 Aoû - 15:59

De sa place elle avait une excellente vue sur toute la salle, il n'y avait pas d'horribles décorations qui lui cachaient qui que ce soit sur la soirée. On aurait eu une belle vue de la scène d'où elle était assise mais bon, il y avait tant d'étudiants surexcités devant celle-ci qu'on ne la voyait presque pas. Elle s'était toujours demandée pourquoi ce genre de musique était apprécié, ce rythme rapide lui donnait à elle de la nausée, cela devait troubler son troisième oeil. D'ailleurs, il y avait longtemps de cela qu'elle avait eut une vision importante, car des visions inutiles ça elle en avait des tonnes, comme si cela l'intéressait de savoir qu'un vieil homme brésilien allait bientôt assassiner sa fille, ou bien qu'une tempête allait bientôt frapper la Chine de plein fouet. Bien sûr, si elle était au service de bien elle aurait pu prévenir ces personnes-là à temps, enfin, leur dire qu'elles allaient mourir, car ce que Mandragora Rytüel prédisait arrivait toujours, et l'avenir ne pouvait être changé, c'était comme ça. Bien sûr, lorsqu'elle avait eut la vision de sa propre mort, la voyante avait paniquée un peu, mais bon, depuis elle s'était résignée, c'était comme ça qu'elle allait mourir, et quoi qu'elle fasse rien n'y changerait jamais. Au fond, cela était une bonne nouvelle, cela signifiait qu'elle ne mourrait pas avant cette date, qu'un auror ne pourrait la tuer de telle ou telle façon, qu'elle n'avait pas à craindre les maladies mortelles ou de mourir empoisonnée. Elle approcha alors sa coupe de verre jusqu'à ses lèvres, et but une petite gorgée de son punch, qui avait une agréable couleur rouge sang. Elle n'avait aucune idée des ingrédients qu'on avait mit dans cette boisson, mais peu lui importait, c'était délicieux. Avec difficulté, la directrice-adjointe posa sa coupe sur la table, horriblement décorée avec des filaments de citrouilles disposées en toiles d'arraignées. Cela rendait la table irrégulière, alors sa coupe penchait dangeureusement d'un côté, mais comme elle l'avait mise loin d'elle, pas de risque que le punch ruine son magnifique costume. Au centre de la table il y avait une citrouille finement scuptée en un visage hautement réaliste de ce qu'elle prit pour un démon. La flamme d'une petite bougie, placée au centre évidée de la citrouille faisait ressortir intensément le visage démoniaque du démon. Sans l'ombre d'un doute, ce lampion la plus ravissantes des décorations de la salle de bal, aux yeux de la mangemorte du moins. En tournant la tête pour scruter l'apparence de la salle elle aperçut une petite porte au fond, avec un panneau qui indiquait qu'il s'agissait du sentier de l'horreur. À la vue de cet endroit la directrice-adjointe fronça les sourcils, n'ayant jamais entendu parler d'un tel endroit. Peut-être même était-il là aux bals précédents, mais c'était bien la première fois qu'elle le remarquait. Ce devait assurément être un endroit pour les amoureux, car des couples pathétiques d'étudiants s'y dirigeaient, en s'embrassant passionément et en répandant de la bave sur le sol. Ce spectacle répugnant donna un haut-le-coeur à la voyante, qui détourna aussitôt le regard, et observa le reste de la salle. Des chauves-souris volaient ici et là, perturbées par l'agitation qui règnait dans la salle de bal. L'une d'entre elles passa juste au dessus de la voyante, avant d'aller percuter le mur du fond, sans que personne ne lui porte attention.

Après avoir miticuleusement examiné les décorations, Mandragora observa les différents costumes que portaient les étudiants. La majorité des étudiants avaient des déguisements classique, du genre vampire, dragons, pharaons, bref, des déguisements qui n'étaient absolument pas réussis, du point de vue de la professeur de divination qui les regarda avec mépris. Il fallait reconnaître que certains costumes étaient originaux, mais pas de quoi à ls envier pour Mandragora, qui aimait bien son déguisement. Certains d'entre eux avaient eut la mauvaise idée de se déguiser en citrouille, déguisement très peu original car il y avait -au moins- dix personnes déguisées en citrouilles dans la salle. Elles étaient regroupées en plus, ce qui donnait l'impression qu'un potager avait soudainement poussé au beau milieu de la piste de danse. Mais, après tout, peut-être que ces étudiants avaient fait exprès, pour avoir des déguisements assortis justement. Les déguisements des professeurs étaient meilleurs que ceux des étudiants, toutefois. Il y avait là-bas la professeur de potions, dont le nom lui échappait, déguisée en démone, du moins, ce fut ce qui lui semblait. Elle n'avait jamais parlée à ce professeur, la directrice-dajointe l'avait seulement brièvement aperçut à quelques occasions, lors du premier banquet par exemple. Elle n'avait pas fait bonne impression chez la voyante, qui était certaine qu'il s'agissait d'une auror. Pour le moment, ce professeur semblait discuter avec quelqu'un qui était caché à ses yeux par un énorme étudiant. Celui-ci se dirigea alors vers le buffet et Mandragora put enfin voir qui était en train de parler avec la présumée auror. Dès qu'elle le vut, un léger sourire apparut sur le visage de la mangemorte. Décidément, Chris avait plus osé qu'elle avec ce costume. Des étudiantes semblaient même en extase devant ce costumé, gloussant bruyamment en contemplant son frère, à une distance raisonnable, tout de même. La mangemorte n'aurait sans doute pas tolérée ce déguisement si tout le monde avait su quel lien il y avait entre elle et le professeur d'étude des runes. Elle détourna ensuite le regard pour le poser sur deux personnes plus près d'elle, Naomie et Fabius. Le directeur était plutôt... Mignon dans ce déguisement de pirate, il fallait bien le reconnaître. Naomie, quant à elle était costumée en... Ange ? Tout comme Chris. Peut-être avaient-ils eux aussi voulut avoir des déguisements assortis ? Pour être en... Couple ?!? Horrifiée, Mandragora regarda successivement Chris et Naomie. Étaient-ils en couple ? Quelle horreur ! Chris avec cette auror était une chose inacceptable. Naomie l'avait probablement séduit pour avoir des renseignements sur elle. Naomie Bellevédaire avait toujours été le genre de personne que la voyante détestait. C'était sans doute une obsédée de la mode, le genre de personnes qui passaient ses journées à consulter des magazines de mode pour sorciers. Bien sûr, Mandragora avait toujours voulut être riche, ça avait été son grand rêve depuis sa tendre enfance, mais de là porter des vêtements tendances des plus inconfortables... Non merci ! Bien sûr, elle pensait cela pour trouver d'autres défauts à son ennemie, elle n'avait aucune preuves pour dire cela. Pour en avoir, il aurait fallut aller fouiller dans les affaires du professeur, et cela ne l'interessait guère, qui sait ce qu'on pouvait y trouver... Et de toute façon, ça n'avait pas de sens. Chris avait probablement mit ce costume afin de révéler au monde entier combien il était musclé, et Naomie pour prouver qu'elle était du côté ''des forces du bien''. D'ailleurs elle n'avait rien à prouver dans ce domaine, tout le monde savait qu'elle était totalement dévouée à sa mission de tuer des mangemorts par miliers. D'ailleurs, s'il fallait trouver quelqu'un pour qui Naomie semblait avoir de l'affection elle aurait plutôt pariée pour quelqu'un comme Fabius. À cette pensée la gorgée de punch qu'elle était en train d'avaler passa très mal dans sa gorge. Furieusement, son regard qui admirait Fabius quelques instants plutôt observa alors l'espace qui lui semblait à présent inacceptable entre son supérieur et cette moins-que-rien de Naomie Bellevédaire. Elle aurait dûe s'en douter... Cette auror désirait sans doute séduire son patron afin de grimper d'un échelon dans l'administration des aurors, ou bien elle l'aimait véritablement, ce qui était plus difficile à accepter pour Mandragora. Voyant que sa ''rivale'' s'apprêtait à dire quelque chose, la mangemorte tendit discrètement l'oreille pour entendre ce qu'elle s'apprêtait à dire. C'était plutôt facile, sa table était près du duo.


« Et si on allait danser? Je n'aime pas trop rester ici planter comme des clous. Mais si vous préférez rester ici, je peux aussi. »

La main de Mandragora serra si fort sa coupe que celle-ci se fissura avec un petit «Crac». Son visage se crispa en une légère expression de colère, peu représentatif de l'intense fureur qui la parcourait à l'intérieur, ne demandant qu'une petite goutte pour la faire exploser.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Par Dradra Very Happy Mon idole Razz
¤Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous...¤



// Topics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabius Warrington

Directeur/Professeur d'histoire de la magie
avatar

Nombre de messages : 89
Localisation : Ici
Emploi/loisirs : Me faire chicaner par Dra'?
Humeur : bonne

Feuille de personnage
Année/Métier: Professeur/32 ans
Animal domestique: Un phénix nommé Keddle
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Mer 3 Sep - 22:35

[Désolé l'école, dîs-toi qu'au moins tu passes avant mon cours ^^]

Il observait la professeur de défense contre les forces du mal, elle avait vraiment un beau costume. Il avait l'impression qu'elle pourrait s'envoler tellement les ailes faisaient réalistes. Quoi qu'avec tout ce que les sorciers sont capable de faire il ne serait même pas surpris qu'au beau milieu de la soirée elle se mette à voler pour mettre un peu d'ambiance. Il avait toujours trouvé qu'elle avait du goût et qu'en plus elle savait rester habiller. Il pensait à cela, car il venait de voir le professeur d'étude des runes rentrer dans la salle de bal, plutôt... court comme costume. Qu'un pagne. Chose «drôle», il avait le même costume que Naomie, mais en moins réussi selon l'avis du professeur d'histoire de la magie. Surtout qu'il trouvait que la professeur avait une robe d'allure romaine, une période historique très intéressante si vous voulez son avis. Elle lui fit ensuite un commentaire sur son costume il eu un petit rire amusé, mais toujours en restant dans la politesse et il rétorqua avec un sourire amusé.

-Sûrement pas autant que le vôtre. Mon costume ce n'est que quelques trucs trouvé par-ci par-là, avec une touche de magie.

Il suivit ensuite le regard de Naomie vers la nouvelle arrivante, malgré le masque à la tenue c'était sûre et certain d'être une femme avec cette tenue moulante. Tenue provocante, c'est comme cela qu'il la surnomma mentalement puisqu'il ne la reconnu pas sur le coup, alla rejoindre monsieur professeur je-veux-me-faire-remarquer-de-tous. Quelle belle combinaison! Avait-il pensé sarcastiquement. Juste à cette pensé, il réalisa que ce devait être la professeur de potion qui était habillé de cette manière. Pourtant, il n'avait jamais remarqué que ces deux-là se parlent. Ils ne faisaient pas partie de l'équipe qui surveillait Chris, mais il avait tous les rapports et n'arrivaient pas à se rappeler qu'ils aient eu contact. Certes, il avait toujours d'autres moyens de communication. Il allait se pencher là-dessus, mais seulement après le bal, car pour le moment il devait profiter de sa soirée. Il n'était pas venu pour penser travail et c'est ce qu'il faisait, il avait vraiment besoin de se détendre à ce stade-ci. Naomie lui demanda quelque chose très subitement, alors il la dévisagea pendant un millième de seconde. Lui qu'il ne voulait pas parler du travail c'était échoué.

-Je ne crois pas... Mais pour le moment, si ça ne vous dérange pas je préfère ne pas parler travail ici, je suis venu pour m'amuser.

Il avait murmurer sa phrase, tout comme il avait fait pour le banquet en début d'année, car il avait vu Mandragora se poster près d'eux. Cela n'inaugurait rien de bon, même s'il gardait espoir qu'elle n'était peut-être pas aussi mauvaise que tous les autres aurors semblaient le croire, mais l'espoir ne servait plus à grand-chose à ce stade-ci, car les preuves devaient être en train de se cumuler. Il osa jeter un bref regard en direction de la professeur de divination. En premier abord il fut très surprit de sa tenue. On aurait dit... une «pin-up». Comme s'il était dans un rêve éveillé. Pourtant, il n'était pas entrain de rêver. Étrange... On aurait dit que la majorité des professeurs s'étaient passé le mot pour leur costume. D'ailleurs il allait devoir leur en glisser un mot même si cela ne l'enchantait guère, ils n'étaient pas tous majeur dans cette école après tout! Il fut sortit de ses pensées quand Naomie lui proposa d'aller danser. Pourquoi pas? Avant de donner toute réponse il lui tendit son bras et avec une courbette digne de la renaissance, pour faire un peu d'humour, il répondit.

-Avec plaisir

Il lui fit un de ses sourire dont il avait le secret, dont lui-même l'ignorait.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Dradra t'es un amour I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris de Roran

Cessez d’être candide: La vérité ment autant que le mensonge
avatar

Masculin
Nombre de messages : 727
Age : 23
Localisation : Québec^^
Emploi/loisirs : Zombifié o0
Humeur : Heureuuuux =D

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans, professeur d'études des runes
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Ven 5 Sep - 21:45

Il fixa un instant dans les yeux la belle inconnue auquelle il faisait face, pour le moins surpris.

«Mais pour faire notre bonheur, il faut profiter de chaque instant. Donc autant dire belle soirée plutôt que voir tout le négatif.»

Il s'obligea à cligner des yeux afin de ne pas gêner d'avantage son interlocutrice. Chris aimait bien observer les gens. Il n'irait pas jusqu'à les comparer à des animaux, bien au contraire, mais il en restait néanmoins que le comportement d'une personne est souvent très intéressant et peut donner de nombreuses informations sur sa personnalité. C'est d'ailleurs par l'attitude d'une personne que l'on peut savoir, par exemple, si elle est intéressée par un cours, ce que vous dîtes ou tout simplement par ce qui l'entoure. Ce n'est pas parce que quelqu'un semble ne rien faire du tout que c'est le cas. Mandragora Rytüel le prouvait parfaitement, elle semblait au contraire bien aux aguets, toute ouïe à ce qui l'entourait. Pour sa part, le directeur des Serpentards ne fixait pas la diablesse parce qu'il était dans la lune, ni avec des yeux vitreux parce qu'il trouvait sa réponse ennuyeuse, mais plutôt par surprise. Il était rare que le monde parlait de cette façon et le professeur d'étude des runes avait toujours été conscient qu'il était pour ce point, dans sa façon de s'exprimer, bien différent de la plupart. Si sa réponse avait été étrange, ni affirmative, ni négative, à la dîte question de la diablesse, ce n'était pas parce qu'il trouvait que la soirée commençait mal. La professeure ne lui avait pas fait le commentaire de «Belle soirée?» pour parler de température, alors Chris lui avait répondu instinctivement sur le sens du bonheur de la soirée... C'est vraiment étrange ça, de décortiquer de cette façon des paroles, un peu obsessionnel si l'on veut. Peut-être que Chris devrait d'avantage relaxer, se détendre. Après tout, c'était le but de la soirée, non? Un léger sourire apparut aux coins de ses lèvres.

«Belle soirée alors, lui répondit-il avec une toute nouvelle douceur dans la voix, puisque vous m'avez convaincu.»

Il prit une nouvelle gorgée et laissa le liquide descendre lentement dans sa gorge, l'appréciant pour sa merveilleuse saveur. Qu'étais-ce d'ailleurs?[Hé, on ne boit pas tous la même chose, non? Alors ce n'est pas à la cerise! *tire la langue*] C'était pétillant, mais pas alcoolisé. Logique puisque la plupart des gens présents n'ont pas l'âge. Le goût restait tout de même rafiné. Un goût légèrement sucrée comme des fruits. Ce n'était pas des fruits sauvages, mais peut-être d'avantage des fruits tropicaux, du moins étranger. Oui, c'est ça avec peut-être un quelquonque essence. Qu'importe, il aimait bien, c'était délicieux. Jetant un coup d'oeil sur la salle, il aperçu le directeur de l'école et l'aurore Naomie et non la moindre, qui semblaient bien vouloir se diriger vers la piste de danse. Ensemble, notamment. D'ailleurs, le professeur d'étude des runes n'était pas vraiment sûr de savoir jusqu'à quel point ils s'entendaient bien. Ne faisait-il que s'apprécier, leur amitié était-elle à un point supérieur ou bien n'y avait-il pas une autre quelquonque tâche que l'enseignement qui les unissait? Si Naomie se permettait de se poser des questions sur la relation qu'avait Chris avec Mandragora, il ne savait pas pourquoi lui, pour sa part, se gênerait de se questionner sur ce qui l'unissait à Mr. Warrigton.
*Une chose est sûr, ils ne sont pas frère et soeur, pensa-t-il amusé*
Lui et Mandragora était bien l'exception à la règle puisque porter des noms de familles différents et être de même sang était d'une très grande rareté. Il ne verrait pas comment ça aurait pu se produire, si on mettait à l'écart l'adoption. D'ailleurs, leurs interations prouvaient plutôt le contraire. Qui qui demanderait à sa soeur ou son frère d'aller danser? Peut-être Chris. Mais il ne l'avait pas fait alors lui exclu, sûrement personne.


«Vous savez tout comme moi que je ne vous connais peu... Ou pas. Parlez-moi donc un peu de vous, lui proposa Chris.»

Il était d'une grande ouverture aux nouvelles rencontres telle que celle-ci, sans aucun doute. Mais il était drôle de savoir comme sa façon de penser pouvait rapidement changer. S'il donnait la chance à tous, il était très facile de la perdre. Un adulte représentait à ses yeux l'être qui se doit d'être entièrement responsable de ses actes. Alors, une faux pas avec lui et vous êtes cuits. Quel jeux de mots stupide... Il en reste tout de même que c'est ce qu'il croit. Oui, il est rancunier, très rancunier. C'est un défaut parmis d'autre, mais sûrement l'un des plus caractéristiques dan son cas, la racune qui brûle encore en lui.

*Alors dites-moi donc qui êtes vous, diablesse aux yeux d'émeraude.*

Il n'allait pas la manger, il n'était pas si dur. Simplement, il préférait avoir une haute estime et peut-être finir pas être déçu plutôt qu'être froid à autruis et les laisser se démener pour se forger une place dans ses intérêts. Tant qu'ils sont un à la fois. Certaines limites s'imposent après tout. Chris n'avait pas toute la bonté du monde en lui et devenait rapidement impatient lorsqu'il est contrarié. Il l'avait été excessivement lors de son adolescence, ce qui expliquait peut-être pourquoi il avait développé un côté un peu, disons, turbulent ou dérangant lors de cette étape de sa vie. C'était néanmoins le fruit de plusieurs facteurs qu'il était difficile de saisir un à la fois. Mais après tout, Chris était simplement... Humain. Avec ses bons et ses mauvais côtés. Comme tout le monde. Mais il n'étais pas comme tout le monde, ne se croyait pas comme tout le monde. Il se qualifierait de différent. Mais peut-être que les éléments qui l'entourent vont le changer? Selon vous, quel part prendra de l'expension sur l'autre, le bon ou le mauvais?


Dernière édition par Chris de Roran le Jeu 18 Sep - 20:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 25
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Dim 7 Sep - 23:43

Ce n'était pas une illusion, il la fixait bel et bien, ce qu'il considérait, et qu'elle ignorait, comme une belle inconnue [xD]. Elle devait avoir l'air naturel, elle faisait partit du corps enseignant pour la soirée. Elle se demandait s'il était toujours comme cela avec tout le monde. Sûrement. Ce n'était sûrement pas pour regarder seulement son costume. Elle voulait bien croire qu'il était réussi, mais il y avait une limite entre l'observation et la contemplation. De plus, elle n'était pas assez naïve, avait-elle déjà été naïve?, pour croire qu'il la regardait tout simplement parce qu'elle était jolie. Il devait essayer de savoir qui se cachait sous ce masque et elle ne pensait pas en temps que personne, mais plutôt du côté personnalité et si c'était le cas et seulement si, cela signifiait que c'était deux professeurs qui ne se parlaient pas beaucoup. Ce qui serait beaucoup avantageux pour cette princesse des ténèbres, pas avoir à expliquer un changement de caractère soudain, par exemple. Elle cessa de s'occuper de son regard, c'était inutile sinon elle allait se mettre à plusieurs pensés inutiles qui ne feraient qu'empirer sa situation. Quoi que pour le moment tout se passait à merveille.

«Belle soirée alors, puisque vous m'avez convaincu.»

Une étincelle passa dans les yeux émeraude de mademoiselle Jedusor, en plus d'un petit sourire à la commissure de ses lèvres. La réponse était presque... adorable. Sans paraître sotte, bien entendue. Il devait faire partit de la classe professeur avec un travail intellectuel, généralement ceux qui ont des postes plus sportifs sont plus stupide, c'est comme si leurs efforts pour avoir du muscles leurs faisaient perdre des parties de cerveau. Alors, si elle se rappelait bien tout à l'heure durant son élimination il lui avait resté quatre postes; vol sur balais, botanique, arithmancie et l'étude des runes. Elle pouvait donc éliminer vol sur balais et botanique. Ne restant qu'arithmancie et étude des runes. Ce n'était que des hypothèses, car il restait toujours le fait que le professeur qui se trouvait face à elle était... disons... très bien conservé
[xD]. Mais, elle garda tout de même ces deux dernières éliminations, il fallait prendre des risques dans la vie. Une vie sans risque finissait par devenir vite ennuyante. Il fallait un peu d'action et pas de la redondance perpétuelle. D'ailleurs ça devait être une des raison pourquoi elle avait choisis de venir. Prendre un risque. Un endroit bourré d'auror, dont celui qui l'avait arrêté. Un endroit où plein de gens savaient ce qu'elle avait fait. Le danger. C'était un mot qu'elle aimait bien et amenait beaucoup de possibilité et de changement dans une vie. Prendre des risques. Comme le risque qu'elle avait prit en se déplaçant à l'hôpital un certain soir. Un soir où sa vie allait changer plus que prévu. Un soir où elle s'était retrouvé avec une chose fortement mignonne entre les bras. Une chose à laquelle personne ne s'attendait. Car il ne suffit pas de prendre des risques dans la vie, il faut aussi surprendre les gens. Mais ce n'était pas tout, car cela aussi devenait redondant, car une fois qu'il était surpris au bout de quelques minutes, voir des jours, il ne l'était plus et ce m'était à faire des théories stupides et sans intérêt, même si certaines étaient proche de la réalité, parfois. Alors, il fallait aussi leur faire peur et cultiver leur peur. Ça c'était amusant et pouvait vous distraire durant un bon moment. La peur n'est pas facile à générer, mais une fois qu'elle est présente, ohhh quelle plaisir elle procure. Rien de tel pour faire sourire la fourchelang qu'elle était. D'ailleurs un sourire absent était apparus sur ses lèvres.

Elle fut sortit de sa rêverie par l'ange, enfin monsieur j'ai-un-costume-provocateur-d'ange. «Vous savez tout comme moi que je ne vous connais peu... Ou pas. Parlez-moi donc un peu de vous.» Sa théorie fut confirmé à cette remarque. Ils ne se connaissaient pas, ils représentant monsieur musclé et madame morte
[xD]. Elle devait vraiment savoir son nom, si elle continuait avec un de ses surnoms débiles, elle allait finir par les dire à autre voix. Ce qui n'était pas nécessairement une bonne idée. Elle avait une tenue à garder tout de même. Ce n'était pas parce que c'était la première fois qu'elle le rencontrait et qu'il croyait que ce n'était pas la personne à qui il parlait vraiment qu'il fallait faire une exception. Une personne de son rang, c'est-à-dire riche et influente, gardait un langage acceptable en tout temps. Aucune exception tolérée. Même si en temps normal c'est l'exception qui confirme la règle... Voilà qu'elle se perdait encore dans ses pensés. Elle devait plutôt répondre à sa question. Qu'elle était-elle déjà? Ah oui, parler d'elle. Elle ne se laisserait pas embobiner aussi facilement. S'il voulait qu'elle parle d'elle, il allait devoir parler de lui. C'est un jeu qui se joue à deux et s'il ne voulait pas y jouer, tant pis pour lui. Qu'allait-il y perdre? Rien, bien sûr, puisqu'elle ne pouvait tuer personne et que ce n'était pas une raison suffisante pour commettre un meurtre. Il y avait une limite tout de même. On ne pouvait pas tuer quelqu'un seulement parce qu'il vivait, non? Quoi que... Mais c'était une réflexion pour une autre fois.

-Je n'ai pas l'habitude dans dire sur moi plus que nécessaire... mais, pour ce soir je pourrais faire une exception, à une condition. Son ton de voix étai mystérieux et étrangement doux, comme si elle réfléchissait en même temps de parler, ce qui était le cas d'ailleurs, elle se demandait comment amener la conversation où elle le souhaitait, elle n'y arrivait pas d'ailleurs, comment savoir le nom de quelqu'un sans lui demander de vous le dire? Tel était la question. À chaque fois que je vais vous dire une chose sur moi, vous devrez en faire de même, comme cela nous serons quitte tous les deux et nous en apprendrons davantage sur l'autre. Une idée lui était venue à l'esprit. Elle ignorait si cela fonctionnerait, mais si on essayait pas on ne pourrait jamais le savoir, c'était à la base des choses. Alors, elle plongea son regard émeraude dans celui du professeur et ajouta doucement. Une fois qu'on a vu mon regard, il est impossible de l'oublier.

C'était ce qu'elle avait décidé de lui dire pour commencer, quelque chose de fort simple, je vous l'accorde, mais l'intérêt était tout là. Il ne se connaissait peu ou pas pour répéter ce qu'il avait lui-même dit. Alors, il fallait commencer par quelque chose de base et qui pourrait surprendre le professeur. Pas comme si elle avait dit quelque chose d'aussi banal que j'aime faire des potions et était bien trop évident. Même si la décidé ne méritait pas d'aimer les potions, elle devait sûrement leur vouer une certaine passion. Elle retient un soupir, elle ne devait pas penser à cette femme qui ne méritait que ce qu'elle avait eu. C'était un double-coup. Elle l'avait tué pour participer à cette très belle soirée et en plus elle avait débarrassé le monde d'une plaie. Qu'aurait-elle pu faire mieux? Pas grand-chose. Certes, trouver un remplaçant... Trouver un remplaçant... Oui, bien sûr, il faudrait qu'elle regarde dans ses mangemorts s'il en avait un d'assez compétent pour enseigner la matière. Ça restait à voir, au pire son «cher Fab'» allait s'organiser seul, comme à chaque année. Il devait avoir bien des ressources avec le temps.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
~>
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Mar 9 Sep - 15:15

Le bal d'halloween. Son jour préféré !
Emily ne savait pas quoi mettre comme déguisement. Elle adorait voir les enfants moldus dans la rue demander des bonbons déguisés en vampire, en fantômes, en squellette ... Au début, elle voulut se mettre dans un costume sans magie, mais après tout ... Si elle avait eu le don d'être une sorcière, pourquoi pas elle ne pouvait pas utiliser la magie ? Donc alors qu'elle venait sortir du bain, elle prit une belle robe de mariée ... Et oui ! Elle avait enfin choisit son costume ! Mais ... Un costume d'une mariée à quoi ça pourrait ressembler pour un costume d'halloween ? Elle se décida donc de le déchirer mais ... Pas de ses propres mains ! Elle jeta un sort à sa robe ...

- Cracbadaboum !

La robe se mit à se déchirer. Et à la fin, la magnifique robe pailletée, se transforma en une affreuse robe de mariée cadavélique. Ainsi, elle enfila et alla dans le dortoir des filles pour mieux s'habiller. Car, elles étaient déjà pratiquement tous au bal ! Puis, elle se maquilla. Sa peau était devennu un peu plus vers le bleu clair. Elle se mit du rouge à lèvre rose paillette, son voile tout aussi déchirée et elle mit du noir autour de ses yeux pour les faire ressortir. Mais de plus, elle voulait vraiment ressembler à une mariée cadavélique alors avec un sort, on voyait les os de son bras droit et de sa jambe gauche, de plus, on avait l'impression qu'elle était maigre car elle fit aussi à son ventre. Elle se mit ses longs gants qui arrivent jusqu'aux coudes. Et comme toujours, elle a son Anneau. Puis, elle prépara son bouquet de rose, Et ... En avant le bal ! Comme c'était prévu, il fallait rentrer en déguisement. Elle rentra dans la salle de bal un peu timide et elle alla s'assoir à un banc. Bien sûre, elle s'attendait que la serpentard qu'elle avait vu au parc se moque d'elle parce qu'elle n'avait aucun cavalier ... Mais, peut être quelqu'un allait lui proposer de danser ? Puis elle alla au buffet et elle prit un jus de citrouille. Et elle revennut à son banc, regardant les élèves et les professeurs danser en regardant aussi des fois ses beaux bijoux mais elle attendait le plus que l'on lui demande de danser avec lui ...
Revenir en haut Aller en bas
Lilly Emérilla

Septième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 24
Localisation : France ... et voui, je sais ...
Humeur : lunatique

Feuille de personnage
Année/Métier: 16 ans
Animal domestique: chat
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Jeu 11 Sep - 13:04

Le bal d'Halloween ... un bal inintéressant justement parce que c'est un bal, mais aussi très intéressant car en observant bien, on peut apprendre plein de choses ... et ça, c'est bien. On peut s'en resservir après ...

Pour l'occasion, un "déguisement" était obligatoire. Certains avaient l'imagination très fertile ... comme ce professeur, arrivé en ange ... ou la diablesse, présente un peu plus loin de l'autre côté de la porte de la salle. Beaucoup de différences entre les costumes ... certaines personnes étaient méconnaissables.

Lilly avait préparé ses habits elle-même. Elle n'imaginait pas demander à son père de s'occuper de telles futilités. Après maintes recherches, elle avait trouvé les patrons de son costume. Un costume de Succube.

Spoiler:
 


Le costume en lui même n'était pas des plus compliqué, c'était un petit haut et une jupe noirs. Mais il avait fallu trouver les accessoires à coudre. C'est ce qui avait été le plus difficile, en fait. Et avait demandé le plus de patience ... Mais Lilly était très patiente, et comme elle était perfectionniste, le résultat était impeccable.

Spoiler:
 

Elle utilisa les sorts appris en métamorphose. Des sorts de base, vraiment. Elle se teinta les cheveux en un blond tirant sur le roux. Le reste, elle n'avait pas vraiment besoin de le changer ... ça irait comme ça. Elle avait également mis des elntilles colorées, plus simples que des sorts, elle tenait à sa vue. C'est donc ainsi transformée, et méconnaissable, qu'elle arriva dans la salle. Pour que la méamorphose soit totale, elle arbora un large sourire, pas niais non plus, elle qui ne souriait jamais, si quelqu'un la reconnaissait, il était vraiment très fort ...

Elle se dirigea vers une des fenêtres de la salle.


Dernière édition par Lilly Emérilla le Dim 14 Sep - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mandragora Rytüel

Mourir ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 884
Localisation : Là...
Humeur : Telle une gazelle gambadant dans la savane =D

Feuille de personnage
Année/Métier: Vingt-quatre ans
Animal domestique: Diablenoir, son corbeau géant
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Dim 14 Sep - 9:04

[ Arrg ça m'apprendra à ne pas écrire mes post dans le bon ordre... >< ]

Nul dans la salle n'avait remarqué le craquement du verre de la coupe de punch de la voyante, mais la suite des évênements serait difficile à ne pas être remarquée. Pour Mandragora, les instants précédant la réponse de Fabius à la demande de Naomie semblèrent se dérouler avec une lenteur insupportable. C'était un peu comme cette stupide idée selon laquelle toute la vie d'une personne défilait sous ses yeux avant sa mort. Bien sûr Mandragora n'était pas en train de voir se dérouler sous ses yeux les fils de son existence, mais c'était les termes qui pouvaient ne ressembler un tantinet soit-il à ce qu'elle était en train de vivre. Plus tard elle s'en voudrait de ne pas avoir fait autre chose pendant ces instants interminables, d'avoir dit quelque chose, comme un grapin lancé à quelque chose qui s'en allait hors d'atteinte. Mais sur le coup elle se concentra intensément sur la suite des évênements, comme quelqu'un qui regardait un train passer sans penser l'arrêter de quelconque façon. Puis, tout d'un coup, tous ses espoirs partirent en fumée. Fabius exécuta une sorte de courbette pathétique qui fit changer l'expression du visage de la voyante. Auparavent, une légère expression de colère crispait son visage mais maintenant elle avait disparue pour laisser place à une expression totalement neutre. C'était ce qu'elle avait toujours fait lorsque quelque chose de trop... comment dire ? De trop dur lui arrivait. De son visage disparaîssait toute émotion, et elle s'enfermait dans un silence où sa rage augmentait énormément sans que personne ne le remarque. Afin d'éviter de se jeter sur Naomie et de la tuer, elle détourna les yeux de la scène mais elle n'échappa pas aux paroles de Fabius.


-Avec plaisir

Ces paroles résonnèrent à ses oreilles, comme un cauchemar. Mais ce n'en était pas un... Ça elle le savait parfaitement. Tandis que le couple s'éloignaient pour danser, et que Mandragora fixait la lanterne-citrouille sur sa table, les yeux plein d'eau, elle oublia qu'une coupe remplie de punch se trouvait dans sa main. Elle continuait pourtant de serrer sa coupe, le seul signe extérieur de sa fureur. Celle-ci se fissura peu à peu, jusqu'à l'inévitable ; elle se cassa avec fracas, son contenu se répandit sur la table et des éclats de verre pénétrèrent profondément sa main. Cela faisait mal, mais pas autant que de savoir Fabius danser avec cette... De Naomie. Pour elle, c'était comme une déclaration d'amour. Ses mains continuèrent à se serrer, l'une enfonçait des éclats de verre plus profondément tout en lacérant ses poignets avec ses ongles et l'autre faisait pénétrer ses faux ongles dans sa paume. Du sang ne tarda pas à jaillir, beaucoup de sang d'ailleurs. Celui-ci coulait sur elle, sur sa robe, lui donna un aspect sinistre. Ce fut à ce moment qu'elle décida qu'elle n'avait plus rien à faire ici, qu'elle était mieux d'aller dans ses appartements. Voulant sortir de table d'une façon un peu trop précipitée, la chaise tomba brutalement sur le sol, et comme elle était de pierre un bruit épouvantable se fit entendre. Mais elle se fichait bien que des regards étaient tournés vers elle, n'ayant qu'une idée en tête, sortir d'ici. Le sang de ses mains tombait sur le sol tandis qu'elle accélérait son allure, dépassa les portes de la salle de bal encore ouvertes, avant de se diriger vers ses appartements où elle ne ressortirait que plusieurs jours plus tard.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯

Par Dradra Very Happy Mon idole Razz
¤Lorsqu’une porte du bonheur se ferme, une autre s’ouvre ; mais parfois on observe si longtemps celle qui est fermée qu’on ne voit pas celle qui vient de s’ouvrir à nous...¤



// Topics
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 25
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Dim 14 Sep - 15:03

[Lilly, les liens directs sont interdits sur le forum, tu dois héberger toi-même les images. J'ai hébergé tes images, mais fait attention la prochaine fois]
[Pauvre main Oo]

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
~>
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Lilly Emérilla

Septième année
avatar

Féminin
Nombre de messages : 74
Age : 24
Localisation : France ... et voui, je sais ...
Humeur : lunatique

Feuille de personnage
Année/Métier: 16 ans
Animal domestique: chat
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Dim 14 Sep - 15:13

[Désolée >.< je les avait hébergées, mais elles s'affichaient plus, et j'ai pas 36 000 sites d'hébergement, et le seul autre que j'avais ne les affichait pas ... si quelqu'un en connait un qui marche pour toutes les images ... merci ^^''']

Edit de Dra': [Regarde celui que j'ai pris pour héberger tes images Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chris de Roran

Cessez d’être candide: La vérité ment autant que le mensonge
avatar

Masculin
Nombre de messages : 727
Age : 23
Localisation : Québec^^
Emploi/loisirs : Zombifié o0
Humeur : Heureuuuux =D

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans, professeur d'études des runes
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Jeu 18 Sep - 22:19

Chris pris la dernière gorgée qu'il restait au fond de son verre et posa délicatement sa coupe sur la table la plus près tout en gardant son attention sur la diablesse. Qu'allait-elle lui répondre? Il se rappelait un peu amèrement la réponse si peu intéressante que lui avait fait Mandragora à la question dans le même genre qu'il lui avait posé au bal de Noël dernier. Sa plus grande passion revenait à être la divination, quelle nouvelle extraordinaire! Enfin, c'était aussi d'une logique implacable, il ne pouvait le renier. Cependant, il avait pensé qu'elle sortirait sans doute autre chose, de différent. En fait, c'était aussi sa question qui avait été mal posé. Plus il réflichissait, plus le professeur d'étude des runes se rendait compte qu'il ne cessait de comparer les gens entre eux...Et les évènements, ce qui revenait pas mal au même. Simplement les différences entre ces rencontes étaient fortes différentes. Autant celle avec Mandragora, avec Naomie que celle avait cette professeure. A priori, côté relation, Mandragora était sa soeur, Naomie était... Disons confuse dans ses émotions et cette étrangère, et bien, restait encore inconnue. Ensuite, il avait rencontré la première au bal de Noël où il était dans une tenue raisonnable, il avait parlé à la seconde pour la première fois à l'extérieur en pleine nuit et enfin il rencontrait la dernière alors qu'il n'était habillé que d'un simple pargne. Il aurait sans doute du se sentir mal à l'aise, et pourtant il s'était fait à l'idée. Après tout, ce n'était que pour une soirée. Enfin, revenant à ces fameuses différences entre les rencontres, il ne fallait surtout pas oublier la différence de caractère des trois sorcières. Chris aimait bien Mandragora... Parce qu'elle était la soeur qu'il n'avait jamais eu. Si elle était énigmatique et mystérieuse, voir effrayante, il avait une certaine confiance en elle. C'était tellement étrange pourtant, même lorsque celle-ci lui avait dévoilé d'un simple geste de la main à la hauteur de sa jambe son appartenance au "clan l'obscurité", ses étranges comportements ne l'avaient juste pousser à vouloir d'avantage la connaître. Il en savait pourtant si peu sur elle. Quant à Naomie... Elle semblait bien heureuse en ce moment. Il l'apperçu une fois de plus avec le directeur Fabius Warrington. Mais cette fois-ci, c'est la piste de danse qui les attendait. Ce fait fit sourire le professeur d'étude des runes. Cette femme-là était aussi pour le moins étrange et Chris ne savait pas trop ce que réserverait la suite des évènements avec celle-ci. Mais il ne chercha pas à aller plus loin dans ses réflexions, ça pouvait bien attendre. Il n'était pas pressé de ce côté là. Reportant son attention sur son interlocutrice au moment ou celle-ci lui répondit, il l'écouta attentivement.

«Je n'ai pas l'habitude d'en dire sur moi plus que nécessaire... mais, pour ce soir je pourrais faire une exception, à une condition.»

Ainsi donc, Aly... Mais au fait, est-ce réellement son nom? Chris n'était vraiment pas sûr et ça l'embêtait énormément. Comment pouvait-il l'appeler? Bien qu'il n'ait pas eu à le faire jusqu'à maintenant, ça le tracassait. Mais un détail lui vint à l'esprit, futile et sans importance et pourtant... Si lui n'avait pas encore eu à utiliser le nom de la professeure, elle ne l'avait jamais appeler par le sien. Étrange. Faudrait qu'il finisse par s'assurer de son nom. En attendant, c'était soit la diablesse aux yeux d'émeraudes ou la belle inconnue. Des surnoms tellement longs et pourtant, c'était les seuls choses qui venait en tête du directeur des Serpentards pour la qualifier. **Ainsi donc, la diablesse préférait rester secrète, comme bien des gens dans cette école d'ailleurs et avec raison. Pourtant, elle était prête à faire une "exception"? Ah, évidemment, il y a une condition. La voix douce et mélodieuse de l'inconnue continua son discours toute aussi mystérieux.

« À chaque fois que je vais vous dire une chose sur moi, vous devrez en faire de même, comme cela nous serons quitte tous les deux et nous en apprendrons d'avantage sur l'autre.»

Ça lui plaisait bien ce petit jeu. Après tout, il avait la possibilité de choisir les informations qu'il voulait transmettre tout en lui permettant d'en apprendre sur elle. Ça pouvait se révéler fort intéressant, dépendant simplement de la pertinence des informations émises. La balle était d'abord dans son camps, il verrait bien ce qu'il en découlerait. Chris senti le regard brûlant de la diablesse se poser sur ses yeux et sa réponse fut bien particulière, unique.

«Une fois qu'on a vu mon regard, il est impossible de l'oublier.»

Pur et simplement. C'était tellement vrai, d'une vérité implacable. Ces yeux verts, ses yeux d'émeraudes étaient si...Parfait qu'il ne voyait pas pourquoi il ne les avaient jamais remarqué avant et comment que, maintenant qu'il les avait croisés, il ferrait pour les oublier. Le fait qu'elle s'était servi de cette information, même s'il était déjà au courant, était fort intéressant et c'était au tour du professeur d'étude des runes à répondre. Qu'est-ce qu'il pourrait bien lui dire? Ça n'avait pas besoin d'être nécessairement quelque chose qui l'avantagait, Chris préférait être honnête. Quelque chose qui le caractérisait, qui le marquait pour toujours comme étant lui, l'homme qu'il est. Un full de chose lui passa par la tête, mais il ne s'arrêta sur rien de précis. Alors qu'il réfléchissait son attention fut attiré par le bruit d'une chaise tombant au sol. Il posa son regard sur le visage blanc de la voyante qui s'était levé de la table auquelle elle avait pris place depuis le début de la soirée. Chris remarqua alors que la coupe qu'elle tenait un peu plus tôt était maintenant en morceau et que le sang coulait de sa main. Il la regarda partir de la salle d'un pas raide sans faire de remarque, se demandant bien ce qui avait pu se passer dans la tête de sa soeur pour qu'elle ait une telle réaction, elle habituellement si neutre d'apparence. Il reporta son attention sur l'inconnue aux yeux d'émeraudes, mais son esprit prit un peu plus de temps à revenir, accompagnant encore Mandragora. Il fut presque tenter de lui dire sans doute l'un de ses secrets qui lui tenait le plus à coeur, mais se ravisa assez vite. Il lui était impossible de lui faire part d'une telle révélation, même si elle restait innofensive sans détail. Par contre, cette réflexion lui permis d'en trouver une autre. Il inspira lentement et lui répondit tout aussi calmement.

«Il est normal de ne pas oublier vos yeux d'émeraudes, puisqu'ils sont uniques sur cette terre, lui souffla-t-il en ses yeux posés sur les sien. Pour ma part, si on ne s'attarde pas sur mes yeux, c'est ma rancune qui ne s'oublie pas.»

Pour ne pas l'avantager, ça ne l'avantagait pas. Ce qui était drôle de Chris, c'était qu'il avait beau être un homme qui ne ment pratiquement jamais, il était capable de dire des mensonges aussi facilements que la vérité. Mais dans ce cas là, ce n'était pas faux ce qu'il disait, bien au contraire.

« Je suis rancunier tout autant que j'ai une haute estime des gens qui me sont inconnus. C'est légèrement contradictoire, je vous l'accorde,continua-t-il avec un sourire en coin.»

Drôle de réponse, non? La musique de la salle s'insinua doucement dans l'esprit de Chris et une soudaine idée lui vînt en tête aussitôt sa réponse finit.

« Avant de continuer, j'ai une question pour vous. Voudriez-vous... m'accorder cette danse?»

Il lui tendit doucement la main, étrangement calme. Cette soirée devenait forte intéressante et ce n'était sans doute qu'un début.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


Now, it's time to live...



Mercii Dra', tu es super ^^

¤ Sujets en cours ¤

Chris de Roran





Dernière édition par Chris de Roran le Mar 23 Sep - 20:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allie Stanford

Blonde, mais pas totalement stupide!
avatar

Féminin
Nombre de messages : 541
Age : 22
Localisation : Derrière toi! Bouh! J't'ai eu xD
Emploi/loisirs : Hahahahah xD
Humeur : À rire toute seule xD

Feuille de personnage
Année/Métier: 2ème année
Animal domestique: Picolo, son hibou
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Ven 19 Sep - 8:44

Allie avait été comme un fantôme à cette soirée. Elle ne savait pas pourquoi elle était resté et elle se dit alors que ça ne servait à rien de rester ici une minute de plus. Elle avait tout vu de son poste d'observatrice fantôme:

L'arrivé de plusieurs élèves et enseignants, comme Noémie Bellevédaire, sa professeur de DCFM, un cours qui lui servirait complètement à rien, sauf à apprendre certains sorts très intéressant, qui était soi dit en passant déguisé en ange, Fabius Warington, son professeur d'histoire de la magie, qui était déguisé en pirate, très élégament en fais, Kevin Benson, un poufsouffle, qui était déguisé en Jules César, qu'elle avait étudié dans sa petite école de primaire moldue, une diablesse étrange, qu'elle ne reconnu pas sur le coup, mais en y repensant, c'était peut-être le professeur de potion, qu'elle avait vu seulement quelque fois depuis le début de l'année scolaire, Mandragora Rytüel, la professeur de divination, avec qui elle n'avait pas de cours et espèrait ne pas en avoir de sitôt (désolé Mandra' xD), qui était déguisé en elle ne savait pas trop quoi, son directeur de maison, Chris de Roran, qui était déguisé en ange, lui aussi, quoi que c'était un peu trop désabillé à son goût, Lilly Emérilla, une fille de samaison avec qui elle n'avait jamais discuter, qui était déguisé en Succube, et une foule d'autres personnes qu'elle ne put nommer car elle ne les connaissais pas.

Le comportement bizarre de Mandragora qui s'était approché du ''couple'' Bellevédaire et Warrington pour épier leur conversation, elle le savait bien car elle n'était pas vraiment suptile et quand Mademoiselle Bellevédaire avait proposer d'aller dansé à Monsieur Warington, la fureur qui s'était prise de Mandragora et qui avait fais éclaté sa coupe, se qui avait produit le sang dans sa main, à cause du verre.

Et enfin, la conversation pour du moins étrange de sa professeur de potion, suposément, et de son directeur de maison. La conversation avait l'air de roule bon train même si elle paraissait vraiment étrange. Et maintenant, il l'invitais à danser, de pire en pire...

Allie n'avait plus rien à faire ici, déjà que Emily n'était pas venu, il y avait moins d'intérest, mais les conversation semblait toute se dirigé vers la piste de danse, alors elle décida de quitter la salle, inaperçu, même si cela ne changeait pas vraiment rien, tout en s'assurant de ne pas suivre Mandragora de trop près, pour ne pas faire pensé qu'elle la suivait, et elle ne voulait pas la suivre. Elle quitterait la salle doucement, au cas où il y aurait quelque chose d'intéressant qui la ferait changé d'avis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jerezdelafontena.forumactif.org/
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 25
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Sam 20 Sep - 1:29

Elle était plutôt contente de sa réponse. Courte, claire et qui en sous-entendait plus qu'elle n'en disait. Elle parlait de manière directe de ses yeux. Ses yeux... Probablement la partie de son corps qu'elle aimait le plus, ils avait toujours été particulier, dans sa jeunesse et maintenant ils étaient d'un vert émeraude envoutant et durant environ huit-neuf ans, ils avait été bicolore. Un oeil rouge qui en avait effrayé plus d'un, car elle semblait beaucoup agressive de cette manière, mais c'était une histoire ancienne désormais. Son oeil était toujours pas guérit à cause de cette infirmière incompétente, mais l'important était que cela ne se voit plus et elle se promettait d'inventer un jour une potion pour le guérir entièrement. Était-elle une maître en potion oui ou non? Et puis, si elle réussissait à faire des poisons aussi puissant, qui était la cause de son mal a priori, pourquoi ne pourrait-elle pas faire des potions de guérisons qu'elle aurait aussi inventer? Elle n'avait encore jamais raté une seule potion et elle avait fait des innovations au niveau des poisons. Il fallait seulement qu'elle change de branche et qu'elle se concentre davantage sur un autre domaine des différentes filières des potions. Elle n'y avait jamais vraiment pensé et maintenant qu'elle le faisait elle trouvait cela bien «drôle» de ne pas y avoir songé avant. C'était si... évident soudain. Si logique. Le soir même, si elle rentrait en un seul morceau, elle s'y mettrait et travaillerait là-dessus jusqu'à trouver une potion pour régénérer ou à la limite guérir son oeil. Elle se mit à rêvasser tranquillement quand elle pensait aux innovations qu'elle pourrait faire en médecine un moyen parfait pour avoir son pardon et rester libre. Complètement libre. Jouer un double-jeu. Que tout le monde la croit innocente quand elle est celle de leur pire cauchemar. Quelle douce idée... Pouvoir grossir encore et encore son groupe de mangemort, plus de contact, encore davantage. Jusqu'à ce que le monde sombre complètement et qu'elle soit leur chef. Plus aucun choix de la respecter et c'est à cet instant qu'il regretterait de l'avoir pardonné. Certes, elle aurait sauvé bien des vies, mais elle en aurait tué encore plus, beaucoup plus. Quel beau futur en perspective... Rien de tel que ce genre de penser pour se remettre de bonne humeur et avoir un vague sourire sur la commissure des lèvres.

Un bruit de verre tombant sur le sol la sortit de sa rêverie. Elle releva les yeux vers l'ange en pagne et sursauta légèrement quand un gros bruit de fracas vint. Elle regarda dans cette direction. La première chose qu'elle vu, c'était la source de ce bruit soudain, une des lourdes chaises de pierre étaient tombés au sol et elle vit des morceaux de verre autour, ce qui l'avait sortit de ses joyeuses pensés, puis elle ne pouvait pas passer à côté du sang qui gisait là. Elle releva un peu plus la tête et aperçu Mandragora. La princesse des ténèbres considéraient qu'elle connaissait bien la voyante, deux exemples rapides sans réfléchir elle pensait à l'aventure avec les corbeaux et la potion de régénération sanguine. Ces deux moments-là lui avaient permis dans découvrir beaucoup sur le passé de cette sorcière. Après c'est en connaissant mieux le passé comme peut deviné le futur et comprendre le présent. Elle considérait qu'elle la connaissait bien... Mais pourtant... Elle ne l'avait jamais vu dans un état pareil. Elle semblait tellement... En colère. Une colère atroce. Dradra ne comprenait pas ce qui aurait pu déclencher cette colère si soudaine. Rien dans cette salle pouvait le justifier. Ne comprenant pas l'amour elle n'aurait jamais été capable de deviner et même, à la limite, de déduire que c'était par jalousie. Alors, pour elle, ce n'était que mystères et boule de gomme. N'étant plus professeur ici, il ne serait pas délicat de parler de cet événement et pourtant, cela l'intriguait au plus au point, mais elle ne devait pas s'en préoccuper, pas pour le moment, elle devait plutôt garder sa concentration sur monsieur ange. D'ailleurs il lui parla que très peu de temps ensuite. En fait, il lui souffla une remarque qui la fit sourire. «Il est normal de ne pas oublier vos yeux d'émeraudes, puisqu'ils sont uniques sur cette terre.» Elle était très flatté par cette remarque, même si en quelque sorte elle le savait déjà. On est narcissique ou on l'est pas après tout et elle, elle l'était. Il le fallait, car en étant narcissique elle avait une grande assurance et c'est seulement si on a de l'assurance qu'on peut faire planer le respect autour de soi et c'est seulement avec du respect qu'elle pouvait faire en sorte que ses mangemorts écoutent chacun de ses ordres. En toute logique du moins.

Maintenant qu'elle lui avait dit quelque chose sur elle, c'était à son tour. Elle avait bien hâte de voir ce qu'il lui dirait. Enfin, s'il acceptait de jouer à son petit jeu. Il n'avait aucune raison de refuser, après tout c'était lui qui lui avait demandé pour apprendre à mieux la connaître il ne semblait pas si naïf que cela et ne devait pas croire qu'elle allait lui parler de sa «belle petite» vie sans rien en retour. Après tout on acquiert rien sans rien, c'est avec de l'argent qu'on fait de l'argent, on récolte ce que l'on sème. Les lois de la nature... Pas la mentalité de tous, ce serait mentir d'affirmer une telle chose, mais beaucoup était d'accord avec ces quelques proverbes. Pour Dradra c'était très simple, oeil pour oeil dent pour dent, quoi que... Parfois il en suffisait que très peu pour qu'elle vous donne la mort. Disons, qu'elle remettait au triple, plus?, ce que tu lui faisais, même si elle savait bien que parfois ne pas agir du tout était bien pire psychologiquement pour la personne. Vous ne croyez pas? Pourtant c'est bien logique, la personne va croire qu'elle va mourir d'en d'horrible souffrance et va attendre sa sentence, mais plus l'attente va être longue, plus elle aura le temps de s'imaginer les pires choses, donc virer fou après quelques temps par la peur, mais en toute honnêté, c'était plutôt rare qu'elle utilisait cette dernière technique. Elle était patiente sur bien des sujets, mais pas sur celui de la vengeance, même pas du tout, elle l'avait été une fois avec un traître et elle l'avait regretté, car il avait eu le temps de faire biens des bêtises avant qu'elle ne l'attrape comme un enfant pris en faute. D'ailleurs c'est en jouet d'enfant qu'il termina. Elle ria mentalement à ce souvenir. Pour les moldus, ce chapitre de sa vie, aurait valu un mauvais film d'horreur et pour elle ce n'était que la simple réalité. Les choses étaient bien relatives. Après tout qu'était la différence entre le bien et le mal? Le «bien» voulait exterminer le mal et le mal tout ce qu'il souhaitait c'était d'un peu de notoriété. La voie de la facilité? Non, loin de là, tout le travail demandé ne pouvait pas être considéré comme facile. Seul les ignorants pouvaient la considérer comme tel, donc tous ceux du côté du «bien». Les termes devraient être changé un jour. Si un jour elle réussissait à arriver au pouvoir, dans le sens de devenir ministre de la magie, elle émettrait une loi dans ce sens-là, quelque chose qui changerait la définition du bien et du mal.

Malgré sa longue pensée qui dérivait tranquillement vers le vouloir d'avoir toujours plus de pouvoirs, ce ne fut pas bien long que Chris avait poursuivit ses paroles. Il avait choisis de participer à son petit jeu ce qui risquait d'être bien intéressant. Elle l'écouta attentivement. «Pour ma part, si on ne s'attarde pas sur mes yeux, c'est ma rancune qui ne s'oublie pas». Elle fut bien surprise de sa réponse. Pas seulement parce qu'il s'abaissait au lieu de montrer les bons côtés de sa personnalité, mais aussi à cause de sa tournure de phrase. C'est vrai, il avait commencé en disant si on ne s'attarde pas à mes yeux, elle avait cru durant quelques secondes qu'il allait lui aussi parler d'une partie de son corps, même si... Il n'avait plus grand-chose à cacher avec sa tenue. D'ailleurs elle se demandait bien quel type de personnage porterait une telle tenue sans éprouver de gêne. Tous les types étaient dans le genre humain et il fallait de tout pour faire un monde après tout. Elle repensa à ce qu'elle avait elle-même dit, elle se demandait si avec ses paroles il l'avait classifié dans un type de personne, si il l'analysait comme elle le faisait avec lui pour tenter de découvrir qui il était. Elle se demandait aussi s'il avait interpréter ce qu'elle sous-entendait dans ses paroles ou bien s'il était plutôt du genre qu'à comprendre les paroles brutes et ne pas creuser plus loin, jamais. Cela restait à découvrir comme bien des choses d'ailleurs. Monsieur ange semblait être un personnage bien intéressant avec qui converser. Peut-être qu'il ne l'était pas en général et que ce soir il avait tout simplement décidé de jouer un personnage ce qui expliquerait pourquoi il n'avait jamais vraiment discuter avec la professeur de potions. C'était une possibilité parmi tant d'autres. Était-ce vraiment utile de se questionner sur des détails aussi futiles? Probablement pas. Elle finirait par le découvrir... ou pas. Après tout peut-être était-ce la première et dernière fois qu'elle le rencontrait. Après tout il ne semblait être qu'un professeur parmi tant d'autres et la chance de rencontrer quelqu'un à Londres, s'il venait de Londres, était bien maigre. Alors, pourquoi se questionner autant pour si peu? À quoi servait d'en apprendre sur quelqu'un qui nous servirait à rien? Quoi qu'il savait ou allait savoir quelque chose qui pourrait l'aider dans le futur? Qu'en savait-elle... Il avait peut-être accès à des dossiers importants? Elle commençait à se faire des illusions, ce n'était pas comme si tout le monde était spécial. Il avait toujours ceux qui se donnait des airs, mais ne valait rien. La vermine se trouvait partout et elle n'était pas prête à être exterminé. En regardant monsieur Muscle, elle se disait qu'elle exagérait sûrement en le traitant de vermine. Il ne semblait pas se donner de faux airs et venait tout juste de dire qu'il était très rancunier. Ce n'était pas les paroles de quelqu'un voulant se croire supérieur à ce qu'il était.

Avant qu'elle n'eut le temps de passer aucun commentaire, le professeur-musclé-mais-intelligent, poursuivit. Juste au moment qu'il ouvrit la bouche, vous savez se court moment avant que le son n'ai le temps de se rendre à nos oreilles, elle eut aussitôt la pensée qu'il voulait rattraper ses paroles, qui voudrait dire de lui qu'il est rancunier et laisser cette remarque passer sans aucun problème? Peut-être ne faisait-il qu'une blague aussi. On sait jamais, il avait peut-être un humour plutôt douteux. Il fallait de toutes les sortes d'humour pour faire un monde... «Je suis rancunier tout autant que j'ai une haute estime des gens qui me sont inconnus». Intéressant comme manière de penser quoi que contradictoire, elle n'eut pas le temps de se rendre plus loin dans ses pensés qu'il avait déjà ajouté. «C'est légèrement contradictoire, je vous l'accorde». Comme s'il avait lu dans ses pensés... Ça ne pouvait qu'être qu'un vulgaire hasard. Il n'avait tout de même pas lu ses pensés, non? Elle s'en serait rendu compte, n'est-ce pas? Elle était une bonne occlumens, elle aurait sentit s'il aurait voulu lire ses pensés... Elle commençait à paranoïer légèrement, alors elle se convainquait tranquillement qu'il n'avait pas lu ses pensés et que ce n'était qu'un hasard et préféra se concentrer sur ses paroles plutôt. Donc, il était autant rancunier qu'il avait en haute estime les inconnus, c'était plutôt intéressant, donc elle allait devoir continuer à lui faire voir une belle image d'elle-même. Ça serait facile... Elle était tellement une personne extraordinaire. Quoi qu'il restait le fait que c'était bien étrange comme manière de penser. Elle se demandait bien d'où cela pouvait venir, car en règle général soit les gens jugeaient d'un coup ou bien ils étaient très ouvert et ne jugeaient jamais personne, cette dernière classe était généralement des gens bien naïf. Par contre, être ouvert, mais fermer les portes d'un coup de vent c'était bien la première fois qu'elle en voyait. Il avait dû se passer quelque chose dans son passé pour qu'il soit ainsi. Après tout, c'est par le passé qu'on devient le futur. C'était vrai sur toute chose et personne, mis à part un fou, ne viendrait la contredire là-dessus, car même les fous changent d'idée... Les proverbes étaient tellement pleins de sens... Malgré ses nombreuses pensés qui défilaient à une vitesse effrayante, probablement qu'un légilimens se serait perdu dans ce flot d'ailleurs, elle répondu tout de suite après son «je vous l'accorde».


-Alors, je tacherais de rester haute dans votre estime.

Elle avait susurré sa réponse. Elle aurait très bien pu ne rien répondre à cette remarque, car après tout les chances de le revoir était très faible, mais puisqu'elle se faisait passer pour la professeur de potion, elle devait agir en conséquence du fait qu'«eux» allaient «se revoir». Enfin, si c'était lui qui trouvait le cadavre pensait-elle en riant mentalement. Avant d'avoir eu le temps de se rendre plus loin dans son rire, une parole lui titilla l'oreille. «Avant de continuer». Il n'avait plus envie de jouer? Déjà? Quoi que c'était avant de poursuivre, donc il voulait faire une pause. Quelle idée ridicule et inutile. «J'ai une question pour vous». Quoi? Il croyait tout de même pas qu'elle allait donner deux informations sur elle dans un seul tour et qu'il faisait qu'une pause par arnaque. Il pouvait bien rêver en couleur, Dradra Jedusor était bien des choses, mais pas naïve. »Voudriez-vous... m'accorder cette danse? Heureusement pour elle qu'elle savait rester neutre d'apparence, car elle fut plus que surprise par sa question. Oui, elle était à un bal, mais à aucun des bals qu'elle était allé à Poudlard elle ne s'était fait inviter à danser, certes elle semait la terreur, mais tout de même. Elle lui fit son plus ravissant sourire pour cette simple invitation. S'il avait arrêté le jeu pour cette question c'était passable. Elle lui prit doucement la main et en le regardant dans les yeux, elle lui dit d'une voix douce.

-Comment pourrais-je refuser une telle offre par un tel gentleman?

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
~>
Spoiler:
 


Dernière édition par Dradra Jedusor le Ven 3 Oct - 23:31, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Naomie Bellevédaire

« En toute chose, c'est la fin qui est essentiel.» Aristote
avatar

Féminin
Nombre de messages : 509
Age : 24
Localisation : Québec Powah
Emploi/loisirs : Nowhere de la vie :D
Humeur : Bah... Grincheuse et heureuse

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans
Animal domestique: Jack, un gros minou
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Mar 23 Sep - 15:20

Il avait eu raison... Ce n'était surtout pas le temps de parler du travail, mais on dirait que c'est tout ce qui la préoccupe, sans oublier le fait qu'il y avait l'école aussi qui prenait une bonne partie de son temps, mais bon. Comme Fabius lui avait mentionné, c'était préférable si la discussion du travail n'apparaissait pas et Naomie avait inclue ses pensées dans cette phrase. C'était inutile de se pencher sur quelque chose qu'on était penché dessus toujours et à chaque moment de la journée. Une discussion entre prof ne pouvait pas se faire faire sans parler des élèves ou du boulot qu'il avait. Tout le monde pouvait être d'accord, que c'était beaucoup de misère être enseignante. Et puis... Changement de sujet, car bien sûr, n'importe qui pourrait penser à ce sujet pour des heures, et ce n'était surtout pas le temps en tout cas. Tandis qu'elle enleva le regard sur Fabius pour regarder Chris, elle eu une petite envie d'aller interrompre les deux provocateurs, cependant, ce n'était pas de son genre d'être jalouse, donc elle décida de ne plus porter attention sur eux et de plus tôt se concentrer sur les paroles et les gestes bien charmeur du directeur de l'école. C'était bien drôle ce qu'il avait fait et avait fait afficher un petit sourire sur les lèvres de Naomie qui passa son bras sous celui de Fabius pour le suivre et se diriger vers la piste de danse.

Naomie releva sa baguette dans les airs, elle l'avait bien sûr sorti de sa cachette pour faire cela. L'auror rigola à l'idée que des mangemorts partiraient en voyant qu'elle avait relevé son arme dans les airs, mais ce n'était pas pour tuer quelqu'un, mais pour changer la musique. Et oui. Pensiez-vous vraiment que des adultes tels qu'eux danseraient sur une mélodie à faire bouger tes haches tellement qu'ils brisent puis de balancer ta tête jusqu'à ce qu'il casse. Au que non, elle préférait garder tout morceaux de son corps intacte pour quelque chose d'autre. D'un coup de baguette, une musique pour de la valse anglaise{lente} prit la place de ce que les jeunes écoutaient et "dansaient" dessus, si tu pouvais appeler ça de la danse. Tout en déposant sa main sur l'épaule de l'homme en face d'elle et en prenant sa main, elle décida de faire le premier pas. Pourquoi avait-elle prit cette danse là et non là salsa ou le tango. Pour elle, la valse était une danse plus tôt élégante et lente, ça dépendait toujours de laquelle tu dansais, et était aussi un genre de méditation, mais en bougeant. Ce n'était pas ce que tout le monde dansait, mais énormément savait qu'était cette danse et aimait bien ça. C'est sûr que les jeunes étaient plus tôt dégoutés par l'idée de faire une telle danse que celle-ci, mais beaucoup se joignirent à eux quand même. Naomie les observa tandis qu'il y avait beaucoup qui copiaient le professeur et elle.



Le bruit d'une chaise qui tombe attira son attention et de loin, entre quelques têtes, elle vit Mandra' partir. L'auror ne savait pas c'était quoi qu'elle avait, mais doutait que c'était, car elle était fatiguée. Bien sûr que non, créée un vacarme comme ça pour être simplement fatigué, ça ne marchait pas. Bellevédaire aurait voulu aller voir ce que la voyant avait même si elle était sa pire ennemie, mais elle se trouvait en plein milieu de la salle, à danser avec un pirate qui était réellement son patron... Et puis, surement les gens pensaient que Fabius et elle était un couple, vue qu'ils se tenaient souvent ensemble, mais ce n'était pas du tout ça. Tout en pensant cela, son regard se tourna vers Chris. Il se dirigeait vers la salle de danse avec sa partenaire... Naomie se retourna pour ne pas pouvoir voir cela. C'était alors qu'elle se demande ce qu'il pensait du fait que Fabius et elle dansait ensemble, surement qu'il ne pensait pas rien sur ce, mais il ne semblait pas réagir de façon à être mal à l'aise. En tout cas, c'était un sujet à se concentrer dessus.

« Fabius... Est-ce que tu as déjà remarqué de la façon dont Marguerite te regarde... Bien sûr, je ne parle pas de maintenant, je ne la voie pas, mais je parle de généralement... Surement c'est juste moi »

Dit-elle en souriant, lui peut-être n'avait pas remarqué, mais depuis les trois mois qu'elle était revenue à l'école, elle avait vue ce regard observateur... Ils étaient très bien du même âge, donc parfait l'un pour l'autre. Cependant, il ne fallait pas forcer l'amour, il fallait simplement attendre. Mais ça ne faisait pas mal de donner quelques indices à Fabius pour qu'il puisse faire quelque chose. Elle croyait que tout le monde pouvait trouver de l'amour et que chaque personne, moldu et sorcier, avait leur "âme sœur". Cependant, elle était toujours contre l'idée du coup de foudre au premier regard, même si elle croyait l'avoir expérimenter, ce qu'elle asseyait de nier, il avait toujours une petite posibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://test-halia.forumactif.org/forum.htm
Chris de Roran

Cessez d’être candide: La vérité ment autant que le mensonge
avatar

Masculin
Nombre de messages : 727
Age : 23
Localisation : Québec^^
Emploi/loisirs : Zombifié o0
Humeur : Heureuuuux =D

Feuille de personnage
Année/Métier: 22 ans, professeur d'études des runes
Animal domestique: Aucun
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Dim 2 Nov - 22:15

«Alors, je tacherais de rester haute dans votre estime.»

Son message avait donc bien passé sans toutefois froisser cette conversation. Il aimait bien lui parler, mais Dieu sait comme ça pouvait changer. Alors, il fallait mieux qu’elle soit avertie. Et elle semblait mieux le comprendre que bien des gens. Curieux, pour une parfaite inconnue. Enfin, les gens qui fourmillaient entre les murs de Poudlard étaient tous forts différents de ce que Chris avait vu auparavant. Comme si ces personnes naissant tous dans des milieux différents avaient un combat à mener ici-même et pas simplement le « conflit » qui semblait régner. Ils avaient tous des motivations personnelles, on ne vivait plus à l’époque où on assurait fidélité à un roi quasiment inconnu de nos mémoires, qu’on fonce tête première pour la gloire de ce dernier. Non, aujourd’hui il faut convaincre les gens ou les obliger à nous obéir, leur faire suffisamment peur pour être sûr de leur loyauté. Il y avait évidemment des meneurs, c’est nécessaire peu importe la croisade. Cependant, si des gens se mettaient à leur service, ce n’était sans doute pas que pour le plaisir, ils ont tous des raisons. Reste à savoir lesquelles et si cette soit dit-en bataille allait y changer quoi que ce soit. À qui celle-ci serait-elle bénéfique? Et cette femme, où se plaçait-elle dans ce bazar? Étrangement, Chris ne crut pas un instant qu’elle ait pu se laisser borner ou même influencer par quelqu’un, ce qui est très rare chez les gens de cette époque là. Chris savait que lui-même devrait tôt ou tard faire face à ces influences et que déjà, il y était confronté. Telle des marionnettistes, les gens aiment manipuler leurs alentours. Jouez en leur faveur et ils vous en seront reconnaissant, mais n’attendez pas à ce qu’il vous récompense à la juste valeur, vous serez déçu. C’est un peu pourquoi le directeur des Serpentards préférait garder un côté indépendant et observer pour reconnaître ces sources d’influences. Et il y en avait tellement! Il est sûr que l’on ne peut pas tous les éviter, les empêcher d’agir, il faudrait être inhumain pour ne pas en être affecté, cependant certaines doivent aussi être contournées. Mais entre sorciers, il n’y a que deux positions possibles : les manipulateurs et ceux qui se font manipuler. Cependant, quand on aborde quelqu’un qui est maître dans l’art de jouer avec les mots, savons-nous réellement si on produit un quelconque effet sur notre proie? Jouer avec les mots et mentir, deux actions si près l’une de l’autre… Ceux qui savent maitriser cela possède sournoisement bien plus que ce que les autres pourraient s’imaginer… À cette pensée, un sourire apparut sur les lèvres de Chris. Voilà sur quoi il devait se pencher pour faire face à sa nouvelle situation. Il devait user de ses meilleurs atouts et pourquoi pas mettre les mots de son côté? Il savait charmer les gens, il en était parfaitement conscient. Ça l’a d’ailleurs été le cas pendant la majorité de sa vie. Et ce qui pourrait le confirmer était évidemment la réaction de la diablesse à sa demande pour danser…

Elle avait d’ailleurs un visage impassible pour y déceler une quelconque émotion avant qu’un sourire éclairant ne naisse sur ses lèvres. Ainsi donc, cette proposition avait été une bonne initiative de la part du professeur d’étude des runes. Cela su le réjouir. Alors qu’elle enjoignait sa main à la sienne, Chris l’amena jusqu’à la piste de danse où il prit place légèrement à l’écart. Il observa sa partenaire dans les yeux avant de doucement placer sa main contre son dos.

Puis, pour la première fois, il prit conscience de comme les guérisseurs avaient fait un travail sans faille pour lui faire retrouver son corps tel qu’il était avant. Alors que le professeur d’études des runes avait enfilé son costume, assez simple doit-on l’avouer, il n’y avait même pas réfléchi. Tout ça avait semblé si peu important à l’époque, qu’un détail futile parmi tant d’autres. Pourtant, le simple touché d’une main venait de le lui faire réaliser. Il était même capable de sentir l’endroit exact où la cicatrice aurait dut paraître sur sa peau. Néanmoins, rien de tout cela était visible physiquement, heureusement. De cette façon, Chris n’avait pas à répondre à des questions auxquelles il préférait ne pas répondre. Il ne su cependant pas réprimer le frisson qui le traversa une fois en place pour danser. Le directeur des Serpentards ne fit toutefois aucune remarque.

Sans brusquerie, il l’entraîna au rythme de la musique depuis un bon moment déjà entamée. Il s’agissait d’une valse lente originaire du pays. L’épaule de Chris semblait lui chauffer de l’intérieur néanmoins ce n’était pas douloureux, qu’un simple picotement. Puis, la musique changea pour laisser place à une autre. Si l’oreille de Chris était bonne, il s’agissait d’une chanson allemande qui racontait, avec douceur certes entremêlé d’une fureur intime, le récit d’une jeune fille qui, par sa différence, fut abandonnée de ses pairs dans une forêt sombre aux allures aussi nobles qu’inquiétantes. Cette enfant tout juste entré dans l’âge d’une femme venait de perdre toute confiance en la race humaine. Alors quand un jeune homme un peu plus mûr qu’elle la retrouva, elle ne voulut tout d’abord pas de son aide, mais celui-ci su par de gestes attentionnés se faire accepter auprès de l’enfant de la forêt, pour finalement lui faire redécouvrir le besoin d’aimer et d’être aimé. Le rythme au commencement doucereux passa rapidement de la colère que causa l’ignoble abandon à la peine de se retrouver seul avant que l’indifférence et la crainte viennent en force épauler la rencontre de l’inconnu pour finalement retrouver un sentiment de sérénité renouvelé soutenu par la passion et la félicité qu’une telle aventure pouvait concevoir.

Cette histoire su chasser définitivement les questions qui tournoyaient un peu plus tôt dans la tête du directeur des vert&or. La musique allemande baissa lentement avant d’être remplacé par une valse assez calme du même style que la valse anglaise. Cela faisait à présent si longtemps que Chris n’avait pas échangé quelques pas avec quelqu’un qu’il fut surpris comme il était facile de danser et comme cela lui faisait du bien. Il approcha ses lèvres de l’oreille de sa partenaire de danse et lui chuchota faiblement.


«Je suis curieux de savoir quelles seront vos prochaines paroles à votre propos.»

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯


Now, it's time to live...



Mercii Dra', tu es super ^^

¤ Sujets en cours ¤

Chris de Roran



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dradra Jedusor

Parselmouth & Death Eaters' Owner
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2875
Age : 25
Localisation : Avec mon ordi à 2 écrans <3
Emploi/loisirs : Admin sadique, mais attachante/l'écriture <3 & la musique <3
Humeur : overdose de caféine, la vie va déjà un peu mieux

Feuille de personnage
Année/Métier: 21 ans/Médicomage
Animal domestique: Nagini, sa serpente; Cerdicus, Clemens & Casimirus, un runespoor; Edward MacGaller, le ministre de la magie et son inferius
Pensée du moment:


MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   Lun 6 Juil - 22:46

[Voulez-vous poursuivre le sujet?]

Chrisounet, moi je veux continuer, alors si toi aussi je vais répondre ^^

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
~>
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dradrahistoires.skyblog.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bal d'Halloween   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bal d'Halloween

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Époque :: 
Tout ce que vous devez savoir
 :: 
RP de l'année précédente
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit